Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

«Il faut organiser une résistance contre le mensonge»


par Domenico Losurdo :

Pour le philosophe italien, «l’Occident rend impossible le développement de la démocratie qu’il dit pourtant vouloir promouvoir». Interview à Algeriepatriotique.
Article | 14. mars 2014

Algeriepatriotique : Comment analysez-vous la situation en Ukraine en ce moment ?

Domenico Losurdo : A Kiev, un président démocratiquement élu a été renversé avec violence lors d’un coup d’État organisé, financé et encouragé par l’Occident. Le 3 décembre 2013 déjà, Il Giornale, un quotidien italien d’obédience occidentale et atlantiste éprouvée, reconnaissait qu’un coup d’État était en cours en Ukraine, exécuté par des groupes nationalistes encadrés de manière paramilitaire et avec des parrains forts comme les voisins Polonais et la puissante Allemagne. Aucun autre pays dit démocratique n’aurait toléré la violence des manifestants qui cherchaient de manière explicite et déclarée à rendre impossible le fonctionnement des institutions, à bloquer les points névralgiques du pouvoir et à imposer le changement de régime. Chaque intervention des forces de l’ordre était à priori étiquetée par l’Occident comme une violence inadmissible envers des manifestants pacifistes et non violents. Washington et Bruxelles n’hésitaient pas à menacer de sanctions économiques. Des représentants de premier plan de l’Union européenne accourraient à Kiev pour encourager les manifestants, à savoir les rebelles. Selon une mise en scène soignée, il fallait bloquer le pouvoir et empêcher le rétablissement de l’ordre, il était nécessaire de prolonger le chaos et l’incertitude aussi longtemps que possible. Déjà insatisfaits de leurs conditions économiques, tôt ou tard, les forces de police de l’Ukraine occidentale se seraient rendu compte de l’impuissance de leurs dirigeants et de l’inutilité de résister aux groupes paramilitaires qui jouissaient de l’impunité et de la protection des patrons du monde. Le coup d’État en Ukraine jette un éclairage rétrospectif sur la série de coups d’État précédents qui se sont vérifiés tels que les prétendues révolutions colorées, et qui ont tous abouti à la création de «protectorats démocratiques» contrôlés par l’Occident.

Plus le débat sur la fin du capitalisme est devenu inévitable, y compris dans les cercles capitalistes eux-mêmes, plus on a une bourgeoisie compradore qui, elle, s’acharne à vouloir asservir les peuples en liant son sort à une idéologie qui a montré ses limites. Comment l’expliquez-vous ? (suite)…http://algeriepatriotique.com/article/domenico-losurdo-algeriepatriotique-il-faut-organiser-une-resistance-contre-le-mensonge

———- Message transféré ———-

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,