Aller à…
RSS Feed

29 octobre 2020

La décolonisation de la Palestine


Robert Bibeau

Je pense que Robert a raison sur toute la ligne. Je ne suis pas Stalinienne encore moins communiste étant trop libertaire écolo pour accepter cet autoritarisme qui a étouffé les gens. Lorsque Robert parle du monde ouvrier, il oublie que les pauvres, les opprimés, les sans toits, les exclus de la société en Palestine, les nombreux prisonniers ne sont souvent pas ouvriers car ils n’ont pas de travail . Sinon son texte me plaït bien et je vais le publier
ginette

—————————————-
Le Lundi 31 mars 2014 Robert Bibeau a écrit :

Vois-tu Ginette je me dois de te référer à un sage homme – pas du tout marxiste – même que probablement anti-marxiste – pour te répondre.

Cet homme a pour nom Sayed Hassan Nasaralla. Il dit que
1) La cause du peuple palestinien n’est pas la cause du peuple palestinien mais celle de tous le peuple arabe. Il veut dire des ouvriers arabes même s’il ne le sait pas.

2) Mais il sait faire la distinction entre les dirigeants pourris palestiniens et arabes et les peuples arabes. Ce qui atteste d’un homme très sage ce Nasralla – franc et droit. Un bourgeois patriote sincère.

3) Sayed Hassan Nasrallah souligne que la lutte de libération de la Palestine sera une lutte très longue dans le temps – et que nous ne devons pas faire preuve d’impatience ou de pusillanimité. Il a fallu 190 ans au peuple arabe pour se débarrasser des croisés meurtriers – occupants – sanguinaires.

Les forces de l’impérialisme mondial (ici ce n’est plus Hassan qui parle mais Robert Bibeau) sont puissantes et ne pourront être abattus rapidement ni facilement. Probablement que le monde entier devra s’embrasé pour que nous en venions à bout.

4) De tout ceci il ressort que la lutte de libération du peuple palestinien ne peut être gagnée par la bourgeoisie palestinienne qui a trahit la cause pour défendre ses intérêts de classe égoistes rien à attendre de ces magouilleurs. Rien à attendre de l’impérialisme américain sans lequel l’impérialisme israélien s’effondrerait très rapidement.

5) Ne reste en définitive que les ouvriers palestiniens qui – le voulant ou non – n’ont aucun autre choix que de mener cette lutte pour survivre comme classe – et de ce fait comme fondement – base – et coeur de ce peuple valeureux. C’est la seule classe sociale qui formant la majorité du peuple palestinien ne peut trouver de compromis – il ne lui sera jamais offert de compromis – ils se libèreront comme classe ou ils disparaitront comme peuple – simple – précis – concis. Pas de voie de sortie pour eux l’esclavage ou la liberté totale rien entre les deux. Même s’ils ne le savent pas encore pour la plupart. L’histoire leur enseignera.

6) par contre les ouvriers palestiniens doivent s’ériger en tant que classe autonome – indépendante – et sortir du giron des diverses sectes – clans – familles bourgeoises et petite-bourgeoises palestiniennes. Ce sera long – douloureux – complexe tout comme pour le prolétariat français par exemple ou pour le prolétariat israélien totalement sous la coupe comme tous les prolétariats du monde de sa bourgeoisie nationale corrompue – raciste – meurtrière.

7) Maintenant tu as totalement raison de dénoncer les trotskystes – totalement – et leur prétention de faire l’unité de la classe ouvrière palestinienne et israélienne simplement en lançant le slogan fumiste futile – ridicule.

8) Je termine. Pour que la cause palestinienne avance et se consolide l’organisation d’avant-garde de la classe ouvrière palestinienne doit avancer se raffermir – apprendre à diriger la classe à s’adresser à elle – à la représenter et à souffrir avec elle en elle par elle avec elle. Exactement comme le Hezbollah (qui n’est pas une organisation marxiste je le sais bien mais qui agit comme une organisation marxiste) Alors seulement de l’avancée de la conscience de classe du prolétariat palestinien aura un effet exemplaire incroyable sur la classe ouvrière israélienne et alors il deviendra pertinent de lancer un appel au rapprochement dans la lutte concrètement – très important – concrètement dans le feu de la lutte et pas par des incantations assis sur le bord de la cloture à ne rien faire comme les trotskystes.

9) Voilà ce qu’un vieux stalinien t’écrit Ginette

Camarade Robert,
Le communisme, c’est bien malgré tout ce qu’ils en ont dit et c’est sûrement l’avenir de l’humanité mais attention avec ce satanique « conflit israélo-palestinien ».
Sur ta critique du Point 3 par exemple, il y a une contradiction éblouissante comme un soleil de David puisque le prolétariat israélien est lui-même composé par une partie de la classe ouvrière palestinienne. Or, tu distingues les deux comme si c’étaient deux entités isolationnistes distinctes.
Il suffit de penser simplement aux charpentiers palestiniens qui, comme le père de Jésus, construisent et montent les toits des maisons dans les « ensembles immobiliers » des « colonies sauvages » israéliennes… Il y a aussi les maçons et sûrement les femmes de ménage palestiniennes qui font le ménage chez les riches Israéliens (la bourgeoisie comme disent les marxistes).
Donc, invoquer « la conscience révolutionnaire du prolétariat israélien », c’est comme attendre le Messie ou le dieu des Mormons dont tu parles à un moment donné. C’est trop long et on est pressés, nous. Ca fait plus de 60 ans que ça dure quand même…
Nous étions en France un jour quand un proche d’Arafat nommé Ilan Halévy (ou quelque chose dans ce style), lui-même de famille juive) est venu parler dans un amphithéâtre d’université rempli, comme tu dirais, de trotskystes piaillant comme des abonnés de Twitter (avant l’heure). Evidemment, ils lui ont lancé la classique et simpliste « union des prolétaires israéliens et palestiniens ».
Et si nos souvenirs sont bons, il leur a répondu que leur compréhension de la question était faussée parce qu’ils raisonnaient en termes « verticaux » de lutte de classes alors que le problème est avant tout « horizontal » (l’occupation de la terre, la plate terre de Palestine), sans parler de la confusion des repères classiques dues à la religion des uns et des autres (monuments en pierre ancienne compris). C’est depuis ce jour là qu’on sait quoi répondre à ces stupides trotskystes (avec tout notre respect pour le grand révolutionnaire que fut Trotski).
Mais toi, tu n’es pas trotskyste (Dieu t’en préserve!), alors, fais comme les dénommés « staliniens » qui, très prudents, sont en général plus attentifs à ces nuances.
Hasta siempre companero

Les Pacifistes de Tunis
Méga site interactif et convivial en couleurs : http://bit.ly/yd15JY
خبر عاجل: تونسيون محبو السلام و الاسلام يذهبون الى سوريا للجهاد الى جانب الجيش العربى السوري…
Des Tunisiens se rendent en Syrie pour accomplir le Jihad en soutien à l’armée arabe syrienne
« Enfin, en d’autres continents et d’autres civilisations, non-occidentales, d’autres révolutions, en Asie et en Afrique, … peuvent aider l’Occident à prendre conscience de ce qu’est une véritable révolution changeant à la fois les institutions et les hommes. Une révolution est d’abord, pour une société, ce qu’une conversion est pour l’individu: changer le but et le sens de la vie. »
Roger Garaudy, Comment l’homme devint humain, Ed J.A, p. 327-332

1) Tu as totalement raison de proclamer que c’est toute la Palestine (celle des limites du mandat colonialiste britannique) qui est à décoloniser (libérer de l’oppression impérialiste).

2) Tu devrais ajouter que cette lutte de décolonisation n’est plus une lutte de libération nationale palestinienne (si elle le fut un jour). La bourgeoisie compradore palestinienne a totalement faillit à sa mission et n’est plus qu’une bourgeoisie traitre, vendue et en train de vendre les lambeaux du peuple Palestinien aux impérialistes israéliens contre un tout petit plat de lentille empoisonné.

3) Que cette décolonisation sous les conditions de la domination impérialiste mondiale (avec les puissances occidentales en avant scène et leur base militaire israélienne sur le Front militaire) est une lutte directement et essentiellement anti-impérialiste qui repose totalement sur les épaules de la classe ouvrière palestinienne et (j’espère un jour que le niveau de conscience révolutionnaire y sera) sur les épaules du prolétariat israélien… qui n’a pas le niveau de conscience révolutionnaire suffisant j’en conviens.

4) Ne colporte plus chère Ginette cette phraséologie «(qui défendaient deux états dont l’un juif et qui ont dit officiellement que mes valeurs n’étaient pas celles des Verts)». Un État «juif» est un concept NÉO-NAZI – c’est comme de déblatérer sur l’État du Vatican – unique État Catholique de l’Univers – et sur l’Étoile Noire de Dark Vadore. Il faut être sous l’effet du délire paranoïde pour discourir de cette abstraction d’un «État juif» et en plus traiter un anti-juif (juif = religion) d’antisémite sachant que les personnes de religion juive sont simplement des convertis de divers pays d’origine, de différentes nationalités, de différentes «races» (terme qui me répugne au plus haut point et que je n’utilise que pour votre compréhension).

5) Les Verts sont partie de l’idéologie et des forces de classes bourgeoises et se satisfont pleinement de colporter les balivernes du grand capital français sur «L’État juif» l’antisémitisme anti-juif (sic). Camarade s’il existe une chose telle que la race «sémite» il n’y a que les palestiniens et les gens de religion juive (mais aussi palestiniens en terme national puisque vivant sur un territoire du nom de Palestine) ayant toujours vécu et ayant toujours copulés entre eux dans la région du Proche-Orient qui pourraient y prétendre.

6) Un canadien qui quitte le Canada pour aller vivre au Brésil. Dix générations plus tard dirions nous que s’est descendants sont des canadiens – vivants au Brésil, de race canadienne, même s’ils ont conservé leur religion mormone et leurs srite mormons?

7) Un pèquenot parisien du nom de Levy ou de Valls sorti d’entre les cuisses d’une française de huitième génération copulée par un dandy italien ou hongrois de douzième génération, se vantant d’être athée jusqu’au trognon, n’est pas plus sémite que Hitler n’était arien blond (sic).

8) Alors de grâce on nous fout la paix avec ces divagations «antisémite-juif-sioniste-race» et autres folichonneries néo-NAZI.

Robert Bibeau
Canadien et fier de l’être (sans religion et sans race reconnue sauf que le gars a la peau blanche les yeux bleus et il fut blond jadis mais plus personne ne s’en souvient)(Clignement d’œil)

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,