Aller à…
RSS Feed

20 octobre 2020

La Quenelle : Anelka surenchérit : même pas peur !


Anelka surenchérit : même pas peur !

Le 7 avril 2014

Si les rappels à l’ordre de la « médiacratie », les injonctions ou les indignations de nos ligues de vertu que sont LICRA et CRIF n’avaient désormais pas plus d’importance qu’un… coup de pied dans un ballon de football ?

Le footballeur Nicolas Anelka vient de shooter fort avec ses explications au quotidien Metronews sur sa désormais célèbre « quenelle », faite en témoignage d’amitié pour son ami Dieudonné… C’était en décembre dernier, après un doublé sur le terrain de West Ham, au vu et au su de tous. Suspendu pour 5 matchs, condamné à 80.000 livres d’amende, finalement renvoyé de son club de West Bromwich Albion, beaucoup le croyaient mort professionnellement… et repentant… T’as qu’à croire !

Non seulement il intéresserait le club brésilien Atlético Mineiro pour la Copa Libertadores (équivalent de la Ligue des champions en Amérique du Sud), mais loin de battre sa coulpe, il persiste, signe et surenchérit dans son soutien à Dieudonné : « C’était un ami, c’est devenu un frère aujourd’hui ! C’est un humoriste, pas un politicien. Il demeure pour moi le meilleur de France. Ils sont nombreux à le penser, mais de peur de perdre le boulot ou autre, ils n’osent pas le dire… », ridiculisant ouvertement au passage le matamore Manuel Valls : « Il n’est pas très méchant ! Je pense plutôt qu’il a été sous l’influence de sa femme sur cette affaire de quenelle. J’espère qu’il mettra autant d’énergie à redresser le pays qu’il en a mis à combattre Dieudonné. »

S’il garde de l’incompréhension pour son club anglais « de [son] côté depuis le début de cette affaire, [et qui] fait [ensuite] marche arrière et entame une enquête à son tour », il n’a que mépris pour Valérie Fourneyron, ministre des Sports, qui avait déclaré que son geste était « une provocation écœurante » qui l’avait « insupportée » : « Je ne connaissais pas cette dame, qui n’est d’ailleurs plus ministre. Ce sont toujours les plus incompétents qui ouvrent leur bouche ! Mais pour en revenir à elle, si moi je l’ai insupportée avec ma magnifique quenelle, de voir une ministre des Sports ne pas savoir que la Coupe du monde a lieu en 2014 et non en 2016 et de confondre Cristiano Ronaldo avec Ronaldo El Fenomeno devant l’intéressé, ça, c’est vraiment insupportable… au moins, le président de la République l’aura bien compris ! »

Quant aux accusations à son encontre : « C’est bien beau de dire que je suis antisémite et raciste […] À un moment, il faut arrêter d’être parano et de croire qu’on est tous en guerre ! Les personnes qui ont fait ces gros titres ne connaissent pas ma vie […] Qui décide que la quenelle est antisémite et raciste, à part l’inventeur de ce geste ? Ce n’est pas à la LICRA de décider, mais à celui qui l’a inventée ! […] Si ça continue, les gens qui décident que la quenelle est raciste vont bientôt nous interdire de manger de l’ananas (allusion à Shoananas, chanson satirique de Dieudonné). »

Et si c’était ça, le changement annoncé ? Pas celui prévu par François Hollande, mais un changement plus important encore : « s’ils » ne faisaient plus peur ? Si les rappels à l’ordre de la « médiacratie », les injonctions ou les indignations de nos ligues de vertu que sont LICRA et CRIF n’avaient désormais pas plus d’importance qu’un… coup de pied dans un ballon de football ?

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,