Aller à…
RSS Feed

23 octobre 2020

Anniversaire Génocide Rwanda : Communiqué du MMF


Entre les lignes entre les mots

08/04/2014

Anniversaire Génocide Rwanda : Communiqué du MMF
by entreleslignesentrelesmots

Génocide des Tutsi au Rwanda
Levons le secret défense sur le rôle de la France

En 1994, le génocide des Tutsi au Rwanda a fait entre 800 000 et 1 million de victimes, massacrées pour la seule raison qu’elles étaient Tutsi ou opposées au génocide. 20 ans après, l’institution militaire française a apporté son soutien aux génocidaires. Le gouvernement français a décidé de ne pas envoyer de représentants aux commémorations à Kigali.

La France continue de nier son implication pourtant affirmée par nombre d’historiens qui pointent la complicité et le soutien au régime qui a planifié et exécuté le génocide Tutsi : des travaux de chercheurs, de nombreuses enquêtes, et la publication de documents se rapportant au rôle de la France au Rwanda de 1990 à 1994 sont particulièrement accablants. Il apparaît ainsi que l’Etat des « Droits de l’Homme » fut étroitement lié à ce génocide.

Pourtant, la France met un frein à la justice en dissimulant un grand nombre de documents officiels, dont les archives sur les opérations militaires françaises au Rwanda, ou les archives de l’Elysée.

Le devoir de mémoire est nécessaire, la transparence est indispensable.

Alors que l’armée française était arrivée au Rwanda dans un but dit « humanitaire », lors de l’opération turquoise de 1994, un certain nombre de femmes tutsies réfugiées dans le camp de Nyarushishi ont été violées par des militaires français. Certaines d’entre elles ont déposé plainte contre des membres de l’armée française présents dans ce camp.

Un collectif de féministe engagées et solidaires du combat des femmes tutsies les soutient, ainsi que leur avocate afin que les auteurs de violences soient jugés et punis, et que soit clarifiée la responsabilité de l’armée française dans ces viols.

Nous déclarons fermement qu’il doit être mis fin à l’impunité de tous les criminels de guerre, de tous les auteurs de crimes de génocide ou de crimes contre l’humanité et que tous les auteurs de viols doivent être punis !

La MMF demande, pour le 20ème anniversaire du génocide, la déclassification et la publication de tous les documents se rapportant à l’action de la France

Nous dénonçons toutes les logiques militaristes et colonialistes qui permettent ce genre de crimes.

La MMF soutien cette plainte pour viol contre des militaires français et demande que tous les criminels de guerre et les auteurs de viols soient punis, et que le viol de guerre soit reconnu comme crime contre l’humanité.

Nous pensons à toutes les victimes de ce génocide et leur assurons de notre soutien dans la commémoration de ce triste anniversaire.

La Coordination de la Marche Mondiale des Femmes réunie à Paris les 6 et 7 avril

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,