Aller à…
RSS Feed

24 octobre 2020

Les Français de l’armée israélienne n’iront pas à Gaza (???)


Le petit journal de Karim

Les Français de l’armée israélienne n’iront pas à Gaza (???)

Alain Gresh
Jeudi 10 Juillet 2014

 

Les Français de l’armée israélienne n’iront pas à Gaza Le quotidien Le Monde révèle dans son édition datée du 9 juillet le contenu du nouveau projet de loi renforçant l’arsenal juridique antiterroriste. Le texte comprendrait trois volets :
– l’interdiction de sortie du territoire ;
– l’invention de la notion d’« entreprise individuelle terroriste » — après celle d’« association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » qui fait, paraît-il, la gloire de la France et qui permit naguère au juge Jean-Louis Bruguière d’incarcérer de longs mois un grand nombre d’innocents (lire « Un « congrès imposture » sur le terrorisme ») ;
– enfin, la seule mesure qui ferait encore débat dans les cercles dirigeants, le blocage des sites Web faisant l’apologie du terrorisme.Je ne ferai pas ici une analyse du rapport entre la lutte contre le terrorisme et l’offensive contre les libertés à laquelle on a assisté depuis le 11-Septembre aux Etats-Unis et dans d’autres régions du monde (le cas le plus emblématique récemment étant l’Egypte).

Je veux simplement revenir sur les raisons qui, selon Le Monde, pourraient amener le ministère de l’intérieur à interdire toute sortie du territoire à un Français : il faudrait avoir « des raisons sérieuses de croire qu’il projette des déplacements à l’étranger ayant pour objet la participation à des activités terroristes, des crimes de guerre ou des crimes contre l’humanité »…

Louable intention. Doit-on en déduire que le gouvernement français prendra toutes les mesures pour interdire à des citoyens français de partir en Israël et de s’installer dans des colonies, ce qui, selon la définition de la Cour pénale internationale, est « un crime de guerre » ? Le gouvernement français lancera-t-il un avertissement aux Français servant sous le drapeau israélien qui bombardent Gaza, s’apprêtent peut-être à l’envahir et à commettre, comme en 2008, des crimes contre l’humanité ? On attend avec impatience ces mises en garde…

 

Alain Gresh

Alain Gresh

http://www.palestine-solidarite.org/analyses.alain_gresh.080714.htm

C’est un monde…

———- Message transféré ———-
De : Hess Madeleine <[email protected]>
Date : 14 juillet 2014
Objet : Des Français dans la guerre contre le peuple palestinien !!!!!
Le blog de José Fort 

 

Un regard affûté sur le monde, implacable avec les dominations qui l’accablent, toujours à l’écoute les mouvements qui le libèrent.
Tsahal
Vendredi, 11 Juillet, 2014 – 14:50

Des Français dans la guerre contre le peuple palestinien

Répétons. Des ressortissants français participent actuellement sous l’uniforme de l’armée israélienne (en violation des règles internationales et nationales) aux opérations de ratissage en Cisjordanie occupée. Ils pourraient être impliqués dans une opération terrestre à Gaza. Des témoins affirment que « les Français se montrent particulièrement efficaces lors des ratissages et les arrestations. » Les juges anti terroristes français chargés d’enquêter sur les citoyens français partant en Syrie devraient logiquement appliquer les mêmes règles à des Français s’enrôlant dans une armée étrangère pour combattre un autre peuple. Étrange silence sur ce sujet au pôle anti terroriste, dans les sphères gouvernementales et bien entendu dans les médias à la botte.

– See more at: http://www.humanite.fr/blogs/des-francais-dans-la-guerre-contre-le-peuple-palestinien-547237#sthash.J13ZgKux.dpufhttps://scontent-b-ams.xx.fbcdn.net/hphotos-xfp1/t1.0-9/10547622_10203262133626638_4972190655947542182_n.jpg

Objet : Israël-Palestine : Hollande choisit son camp

C’est un monde

Le blog de José Fort
Un regard affûté sur le monde, implacable avec les dominations qui l’accablent, toujours à l’écoute les mouvements qui le libèrent.
Jeudi, 10 Juillet, 2014

Israël-Palestine : Hollande choisit son camp

En exprimant « la solidarité de la France » avec Israël sous le prétexte de tirs de roquettes en provenance de Gaza sans prononcer le moindre mot sur les  bombardements, les assassinats, les rafles et les ratonnades à Gaza et en Cisjordanie occupée, le président de la République vient d’impliquer notre pays dans une opération criminelle contre un peuple en lutte pour sa survie : le peuple palestinien. Il y a pire. En déclarant qu’il appartient « au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces », le président de la République incite à la guerre.
Il ne s’agit plus seulement de complicité. Il s’agit de l’implication officielle de la France dans le camp de la droite israélienne. Désormais, Paris ne s’en tient plus aux formules diplomatiques qualifiant les actions israéliennes de «  disproportionnées ». Paris joue ouvertement la carte de l’affrontement, des destructions, des meurtres et des emprisonnements de masse.
Les autorités françaises acceptent que des citoyens français intègrent une armée étrangère (l’armée israélienne) violant ainsi les lois internationales. Elles acceptent un mur de près de 700 kilomètres, une construction condamnée par les instances internationales. Elles acceptent l’apartheid instauré en Cisjordanie occupée. Elles acceptent et incitent à la guerre alors que tous les efforts devraient viser l’arrêt des violences et la construction de la paix. François Hollande a choisi son camp. Ce n’est pas celui des  pacifistes israéliens. Encore moins celui du peuple palestinien martyrisé, écartelé, réprimé.

– See more at: http://www.humanite.fr/blogs/israel-palestine-hollande-choisit-son-camp-547154#sthash.64OqfHsK.dpuf

———- Forwarded message ———-
De : « Belkacem Belkacem » <[email protected]>
Date: 2014-07-13
Objet : Lettre ouverte à François Hollande et autres racistes qui nous dirigent….
Salam, Bonjour, Hello, Ciao, Ola, Goedendag, Hej

Vous président – Mister President – أيها الرئيس

Vous président, voulez-vous que je vous montre les photos des enfants palestiniens coupés en deux par les bombes israéliennes ?
Vous président, savez-vous qu’un enfant palestinien est tué par Israël chaque trois jours, depuis dix ans ?
Vous président, vous vous inscrivez dans la lignée d’une classe politique détestable : celle qui a fait fonctionner la guillotine pendant la guerre d’Algérie, celle qui a signé pour l’assassinat de Larbi ben Mhidi, celle de l’expédition de Suez, celle qui a donné la bombe atomique à Israël.
Vous président n’avez décidément rien retenu des cours d’histoire et des cours de droit de l’Institut d’Études Politiques de Paris.
Vous président, alors qu’Israël agrandit tous les jours son territoire par la force, vous prétendez nier le droit des Palestiniens à résister par la force ?
Vous président, en soutenant un état qui agrandit ses frontières par la force, vous violez la charte des Nations Unies !
Vous président, par la coopération militaire que vous entretenez avec Israël, vous êtes juridiquement complice de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.
Vous président, alors que les Palestiniens sont majoritaires sur le territoire de la Palestine, en soutenant la minorité vous niez la démocratie !
Vous président, je vous accuse de l’une des pires formes de racisme : le racisme en col blanc !
Vous président, vos déclarations n’engagent que vous, vous êtes la honte de la France

Cordialement,
Belkacem

Date : 13 juillet 2014
Objet : Palestine à écouter et voir

Arrêt sur Info

Gaza: soutien inconditionnel du Prof. Bruno Guigue aux combattants de la Palestine (Vidéo)

le 13 juillet 2014 dans Crimes de guerre, Palestine, Résistance 1

Israël massacre tout un peuple. Nous avons transmis à nos gouvernements l’appel à un cessez-le-feu reçu hier soir (*) qui est resté jusqu’ici sans réponse. La diplomatie occidentale est morte. Elle n’a fait durant toutes ces années de massacres qu’aggraver la situation au lieu de la résoudre. [Silvia Cattori]

Discours du Professeur Bruno Guigue

< http://arretsurinfo.ch/gaza-soutien-inconditionnel-de-bruno-guigue-a-la-resistance-du-hamas-et-de-son-peuple/ >

(Vidéo) Lettre ouverte à François Hollande et autres racistes qui nous dirigent [Christophe Oberlin]

le 13 juillet 2014 dans Crimes de guerre, France, Israël 8

< http://arretsurinfo.ch/lettre-ouverte-a-francois-hollande-et-autres-racistes-qui-nous-dirigent-christophe-oberlin/ >

A PROPOS DE NOS MERDIAS…. 

Objet : Mr Bourdin n’est pas un tricheur… (merci, Sylvain pour l’URL)

Ce sont ses interlocuteurs qui sont des tricheurs.
RMC est une radio libre, Bourdin est impartial, je suis la Callas et mon épouse est les Beattles!

———- Message transféré ———-
De : « Mounadil al Djazaïri » <[email protected]>
Date : 13 juillet 2014
Objet : Gaza aux infos de France Culture: La dérive de Tara Schlegel et Ludovic Piedtenu by Dziri
Tara Schlegel & Ludovic Piedtenu

Objet : Manif pour Gaza du 12 juillet à Lyon, un compte rendu quelque peu tendancieux du journal Le Progrès by Dziri

Objet : Lyon: mercredi 16 juillet rassemblement de soutien à Gaza assiégée et bombardée by Dziri

Date : 14 juillet 2014
Objet :GUERRE A GAZA. Manif de Paris: Le Parisien pris en flagrant délit de mensonge grossier by Allain Jules
Hélas, plusieurs personnes ont essayé de pénétrer dans deux synagogues situées rue des Tournelles (IVe) et rue de la Roquette (XIe), car, selon nos informations, elles avaient été attaquées par les membres de la LDJ, qui se sont réfugiés dans les synagogues. Le Parisien évite de dire la vérité. Pourquoi ?

Objet : GUERRE A GAZA. La mobilisation en faveur de Gaza commence à se renforcer en France

Nouvel article sur Allain Jules

gaza

Des manifestations en faveur de la population de Gaza et contre Israël ont eu lieu dans plusieurs villes de France ce week-end, rassemblant des milliers de personnes, avec quelques heurts à l’issue de celle qui s’est déroulée à Paris.Lire la suite


Objet : Inégaux dans la vie et dans la mort

Inégaux dans la vie et dans la mort , par Samah Jabr

Ce matin, je me suis réveillée au bruit des hélicoptères,
des voitures de police et des ambulances, alors qu’un affrontement éclatait dans notre quartier de Shuafat, jusqu’ici paisible, à Jérusalem-Est. Les forces de sécurité israéliennes tiraient sur des jeunes Palestiniens qui manifestaient contre le meurtre de Muhammed Abu Khdeir, 16 ans, enlevé dans notre quartier alors qu’il se rendait à la prière de l’aube. Des témoins ont vu Muhammed forcé de monter dans un véhicule et en avaient informé la police. Quelques heures plus tard, la police israélienne retrouvait son corps dans la forêt de Jérusalem, dans le village de Deir Yassin – presque comme un retour en arrière sur la scène de ce massacre traumatique infligé à ce village, il y a plus de six décennies ! Muhammed a été poignardé, son corps carbonisé et défiguré. Juste la nuit précédente, des Israéliens avaient tenté d’enlever Mousa Zalloum, 10 ans, qui fut sauvé grâce à la résistance courageuse de sa maman, Deema. Tous les deux ont vécu pour raconteur leur histoire.

 Incitation et vengeance

Immédiatement après l’enlèvement le 12 juin de trois colons israéliens en Cisjordanie occupée – dans un secteur où Israël détient le contrôle total, militaire et civil -, le Premier ministre israélien, Benjamin Nethanyahu, annonçait que “le Hamas était responsable et que le Hamas allait payer”. L’armée israélienne a lancé des raids violents et imposé des couvre-feux dans toute la Cisjordanie, tuant une dizaine de jeunes, ré-arrêtant des membres du Parlement et des prisonniers précédemment libérés, et démolissant les maisons des suspects, avant même qu’une preuve n’ait été produite devant l’opinion ou un tribunal. Ce ne serait pas une surprise pour moi si les Palestiniens qu’Israël accuse étaient assassinés, car ainsi il ne subsisterait que la version israélienne. Cependant, l’escalade militaire israélienne depuis le 12 juin ne consistait pas seulement à rechercher les trois colons disparus. Le régime de Netanyahu profitait de la situation pour tenter d’inspirer une sympathie internationale après les critiques venant du monde entier contre le rôle d’Israël dans le gel des négociations de paix.

Israël a infligé une punition collective au peuple palestinien, restreignant ses déplacements dans toute la Cisjordanie et interdisant aux Hébronites non juifs de quitter le pays, effectuant des incursions brutales et des fouilles dans les maisons, villes et camps de réfugiés palestiniens, arrêtant beaucoup de Palestiniens, et tuant quiconque était perçu comme une menace. Ces actions israéliennes ont servi à réduire les pouvoirs du gouvernement d’union de Palestine, et à attiser les flammes de la polarisation. En outre, les dirigeants et propagandistes israéliens ont créé un climat hostile aux Palestiniens, caractérisé par leur déshumanisation extrême, y compris des enfants, dans les médias officiels comme dans les médias sociaux.

Après la découverte des corps des trois colons, Netanyahu a declaré, “Ils ont été enlevés et assassinés de sang-froid, par des animaux humains,”, et “ Ils sanctifient la mort, nous sanctifions la vie”. Il a également évoqué « un large fossé moral (qui) nous sépare de nos ennemis”. Benny Kashriel, maire de la colonie illégale de Ma’ale Adumim, a demandé aux autorités israéliennes de construire de nouvelles unités de logement en Cisjordanie, en réponse au meurtre des trois colons israéliens. Les slogans du genre “Mort aux Arabes” et “Pas d’Arabes, pas d’attentats terroristes”, sont devenus de plus en plus stridents dans l’opinion israélienne.

Des dirigeants et diplomates dans le monde, qui ne connaissent pas les noms de ces gamins palestiniens qui se font tuer quasiment tous les jours, ont déploré dans les termes les plus forts le meurtre des trois colons, citant leurs noms. Mais qu’en est-il de Youssef Shawamra, 15 ans, tué en mars pendant qu’il cueillait de la gundelia, cette plante épineuse sauvage qu’on mange en légume (Akkoub) à Deir Al Asal, au sud d’Hébron ? Et d’Ahmad Sabarin, 20 ans, qui regardait un match de la Coupe du monde quand les Israéliens sont entrés faire des arrestations dans le camp de réfugiés d’Al Jalazoun, et qu’ils ont abattu Ahmad alors qu’il sortait de chez lui pour voir ce qui se passait ? et de Saker Daraghmeh, 16 ans, tué à Tayaseer, près de la vallée du Jourdain, alors qu’il faisait paître son bétail ? Mahmoud Odeh et Nadeem Nawara, ces deux adolescents tués pendant qu’ils commémoraient la Nakba, n’ont reçu aucune de cette attention internationale qui fut accordée aux trois colons juifs !

Le meurtre d’un Palestinien ne se voit pas de façon aussi atroce que celui d’Israéliens ; notre douleur n’est pas perçue comme aussi vive que la leur. Assimiler injustement la responsabilité palestinienne dans des actes, présumés, de quelques individus, avec la responsabilité officielle d’un gouvernement israélien démocratiquement élu dans les actions de son armée, c’est une autre insulte à la logique et à la raison, une insulte souvent commise par les amis d’Israël.

En réalité, jamais un Israélien n’a reçu une peine sérieuse après avoir tué un Palestinien. Aujourd’hui, après le meurtre de Muhammad Abu Khdeir, les troupes israéliennes ont envahi Shuafat – pas le quartier des tueurs ! Ceux-ci resteront probablement anonymes, leurs maisons ne seront pas démolies, il n’y aura aucun bouclage d’imposé sur les quartiers israéliens, et les colons israéliens ne seront pas empêchés d’aller travailler ou de partir à l’étranger. Les rabbins et les dirigeants des colons qui incitent leurs partisans à la haine et au merutre continueront de le faire en toute impunité.

Depuis qu’il occupe notre terre, Israël nous a enlevé notre liberté, nos vies, et nos perspectives. Aussi longtemps que le meurtre d’un goy (d’un gentil) sera considéré avec plus de légèreté que celui d’un juif, aussi longtemps qu’il y aura cette énorme divergence dans la valeur de l’être humain et ce manque de validation de l’expérience palestinienne, aussi longtemps qu’Israël restera le seul auteur de ce récit sur la terre, et le seul acteur politique qui compte, la mort et le nihilisme continueront de nous enlever nos perspectives de vie – tant palestiniennes qu’israéliennes.

Traduction : JPP pour les Amis de Jayyous


RAPPEL

Objet : Incroyable : Israël a été désigné à la vice-présidence de la Commission spéciale de l’ONU sur la décolonisation…

Ils osent tout… c’est même à ça qu’on les reconnait

23 juin 2014 
Au moment précis où il est apparu que les Nations unies ne pouvaient plus se montrer capables de protéger les droits palestiniens et demander des comptes à Israël à propos des violations de ces mêmes droits, tombe la nouvelle de ce qu’Israël a été désigné à la vice-présidence de la Commission spéciale de l’ONU sur la décolonisation – qui, entre autres choses, traite de questions relatives aux réfugiés palestiniens.
Selon les procès verbaux de l’ONU, le représentant d’Israël, la dernière nation au monde à implanter des colonies, a reçu 74 voix en faveur de sa désignation au poste.
Israël est un État qui a violé la Charte des Nations unies ainsi que les lois internationales. Du fait que son palmarès était entaché de sang et que son occupation dure depuis plus de 66 ans, Israël n’était pas qualifié pour présider à des questions concernant les réfugiés palestiniens, le maintien de la paix et les enquêtes sur ses propres pratiques illégales.
Les États arabes ont hypocritement réclamé un vote nominatif, une démarche inhabituelle, ce qui a provoqué des objections de la part de l’ambassadeur du Royaume-Uni, qui est membre du Groupe des États d’Europe occidentale et autres qui avait sélectionné Israël.
Le Canada a profité de l’occasion pour exprimer son « soutien indéfectible à Israël » et les États-Unis ont dit qu’ils « soutenaient sans équivoque la désignation d’Israël ».
L’Arabie saoudite – dont la propre participation au Conseil des droits de l’homme de l’ONU a soulevé bien des critiques – a déclaré que l’élection d’Israël « équivalait moralement à confier au régime d’apartheid de l’Afrique du Sud la charge d’une commission censée mettre un terme au racisme ».
Le théâtre de l’absurde
Israël a remercié ses partisans, mais il est possible que ses actions aient fait plus de bruit que ses propos. Alors que ce théâtre de l’absurde jouait sa pièce à New York, les forces d’occupation israéliennes multipliaient les démolitions de maisons palestiniennes afin de faire de la place pour l’installation de colonies.
La désignation d’Israël vient quelques semaines après qu’il a annoncé une nouvelle expansion massive de ses colonies illégales en Cisjordanie occupée.
Dans la seule journée de mercredi, les démolitions israéliennes ont jeté sept familles palestiniennes à la rue en Cisjordanie.
Et visionnez donc le reportage photo de Silvia Boarini montrant l’actuel nettoyage ethnique par Israël des Bédouins palestiniens dans le sud de la région du Naqab (« Néguev ») située dans l’Israël actuel.
Ces dernières mesures d’épuration ethnique ont lieu en même temps que les attaques d’Israël contre les villes de Cisjordanie toute la semaine dernière, prétendument afin de rechercher les trois colons disparus. Jusqu’à présent, Israël a enlevé plus de 300 Palestiniens, a effectué des raids dans 750 maisons et au sein d’organisations de bénévoles ainsi que sur le campus de l’Université de Birzeit.
S’il y avait une Commission de l’ONU sur la façon d’occuper et de coloniser, Israël serait en effet le candidat idéal pour la diriger.
Ali Abunimah Traduction : JM Flémal

Gaza: blood for gaz!!! par Mireille Delmarre

IRIB- dimanche, 13 juillet 2014
LE GÉNOCIDE commis par « l’entité sioniste »

à Gaza ne vise pas à mettre fin aux tirs de roquettes de la Résistance palestinienne mais à s’emparer des ressources en Gaz de la Bande de Gaza spoliant de leurs richesses les vrais propriétaires les Palestiniens exterminés à coups de missiles avec la complicité de l’Autorité Palestinienne de Mahmoud Abbas. Israël veut s’imposer au Moyen Orient comme une puissance et un nœud énergétique incontournable approvisionnant l’Europe. La nouvelle guerre contre les Palestiniens de Gaza fait partie de la SOLUTION FINALE pratiquée depuis des décennies par «l’état juif» colonialiste procédant par étapes par nettoyages ethniques – 1948 1967 1973 …

Le véritable objectif de cette nouvelle guerre génocidaire menée contre les Palestiniens de Gaza – dont les bombardements intensifs constituent la phase préliminaire – n’est pas de «neutraliser» les tirs de roquettes de la Résistance palestinienne mais bien de lancer une vaste opération militaire terrestre commençant par le Nord de la Bande de Gaza et sa zone côtière pour la nettoyer de ces dizaines de milliers de Palestiniens poussés à s’entasser dans et autour de Gaza ville et plus au Sud pour sécuriser les ressources en gaz situées au large des côtes méditerranéennes.

Israël n’envisage pas d’occuper toute la Bande de Gaza pour cela l’armée égyptienne complice se charge de la sécurité de «l’entité sioniste» au Sud.

Israël, «l’état juif» a commencé à exploiter deux importants champs gaziers le Leviathan ( 83 Km2) et le Tamar découverts au début des années 2000 et exploités conjointement pour «Israël» par l’entreprise américaine Noble Energy basée à Houston au Texas et ses partenaires israéliens Delek Drilling et Avner Oil Exploration.

«Israël» avec le soutien de son «Parrain« américain convoite l’exploitation de la majeure partie des ressources énergétiques du Levantin méditerranéen et toutes ses guerres incluses celles contre le Liban ou par mercenaires djhiadistes musulmans interposés en Syrie ont comme objectif de devenir une puissance énergétique régionale incontournable.

L’Autorité palestinienne a signé en 1999 un accord octroyant les droits d’exploration pour 25 ans des ressources en pétrole et en gaz au large de Gaza au Groupe BG (British Gaz 60% ) et son partenaire basé à Athènes Consolidated contractors International Company (CCC 30%) qui appartient aux familles libanaises des Koury et des Sabbagh. L’Autorité Palestinienne ne dispose elle que 10% des droits d’exploration.

Ces licences couvrent non seulement les droits d’exploitation mais aussi de développement et d’exploitation ainsi que la construction des infrastructures de transports (pipelines).

Israël convoite d’intégrer ses champs gaziers et pétroliers sous marins palestiniens à ceux développés aux large de ses côtes.

Après la mort d’Arafat assassiné par «l’état juif» avec la complicité des collaborateurs palestiniens dont Abbas l’élection du Hamas à la tête du gouvernement palestinien son éviction de Cisjordanie,occupée «Israël» de facto contrôle les réserves de gaz palestiniennes de Gaza bien que jusqu’à présent «l’état juif» malgré plusieurs tentatives dont des négociations directes avec BG sans passer par l’AP et le Hamas aient échouées.

Les dernières négociations en date (2007) avec BG prévoyait que le gaz des champs situés au large des côtes de Gaza serait acheminé par un gazoduc sous marin jusqu’au port israélien d’Ashkelon transférant ainsi la vente de ce gaz aux Israéliens. Ces négociations ont été suspendues après la guerre «Plomb Durci» 2008-2009.

La guerre d’extermination commencée il y a quelques jours contre les Palestiniens de Gaza et la Résistance palestinienne vise donc à s’emparer de ces champs gaziers en occupant militairement le Nord de la Bande de Gaza et la bande côtière après avoir éliminé la Résistance palestinienne ou l’avoir refoulée/enterrée vers le Centre et le Sud.

Les bombardements intensifs, les appels aux Palestiniens par des prospectus largués par l’aviation israélienne, les appels téléphoniques à quitter leurs maisons dans le Nord de la Bande de Gaza, la tentative de débarquement d’un commando naval israélien constituent les premières actions d’application de ce plan.

L’Autorité Palestinienne de Mahmoud Abbas a donné son feu vert en Janvier 2014 à un accord signé entre Israël et la Palestine Power Generation Company PPGC ; PPGC est contrôlée par l’entreprise publique la Palestine Electric Company et des actionnaires privés pour approvisionner en gaz une centrale électrique de 300 millions de $ construite par PPGC à Jenin en Cisjordanie occupée opérationnelle dans un an. Ce gaz provient du champ gazier Leviathan et PPGC a donné son accord pour acheter sur 20 ans pour 1.2 milliards de $ de gaz à Israël.

On peut se demander si l’AP d’Abbas qui collabore avec Israël n’aurait pas – sous couvert d’avoir conclu une réconciliation nationale avec le Hamas- passer un marché avec Israël pour l’exploitation de ces champs gaziers au large de Gaza. L’élimination de son rival politique le Hamas a toujours été vu d’un bon œil par les collabos palestiniens avec à leur tête Abbas qui profitent largement de l’occupation juive depuis des années et s’enrichissent eux et leurs familles grâce à elle.

Israël veut devenir une puissance et un nœud énergétique au Moyen Orient

Les champs gaziers – et pétroliers – de Gaza si ce plan d’occupation réussi seront intégrés aux installations d’exploitation israéliens et liés au corridor de transport de l’entité coloniale juive qui va d’Eilat sur la Mer Rouge – le port d’Eilat est un Terminal pétrolier- jusqu’au port d’Askelon et de Haifa avec en projet la construction de pipelines et gazoducs sous marins allant jusqu’au port turc de Ceyhan. Ceyhan est le Terminal du pipeline transcaspien reliant Baku à Tblisi. En projet donc une liaison BTC et TIPLINE (Trans Israël Eilat Ashkelon pipeline).

Israël a commencé à exporter 40% de sa production de gaz. Ses principaux clients actuellement sont la Jordanie, l’AP la Turquie et l’Espagne.

Israël a signé un accord de 20 milliards de $ pour vendre sur une période de 20 ans 4-5 milliards de M3/an de gaz à l’entreprise espagnole Unon Fenosa Gas via l’Égypte où cette entreprise possède des installations pour liquéfier le gaz naturel. On comprend dés lors pourquoi l’Égypte du dictateur Sissi collabore avec « l’état juif » en contribuant activement au blocus des Palestiniens à Gaza et en ayant détruit plus de 80% des tunnels servant à approvisionner les Palestiniens sous blocus. L’Égypte a des ressources en gaz qu’elle exporte aussi en Jordanie via la Mer Rouge. Israël vise donc à inclure l’Egypte dans son corridor de transport visant le marché de l’UE.

Israël a également en vue d’exploiter conjointement les ressources naturelles en gaz de Chypre mais c’est surtout avec la Turquie que «l’état juif» veut s’entendre pour commercialiser son gaz sur le marché européen gros consommateur et ainsi rivaliser avec la Russie 1er fournisseur.

Des négociations entre les compagnies turques Turcas Petrol, Enerjisa et l’entreprise allemande E.ON ont commencé en Avril dernier portant sur l’achat de quantités importantes de gaz provenant de Leviathan. Ce ne sont pas les gesticulations «antisionistes» d’Erdogan qui empêcheront les Turcs et leur gouvernement de faire affaire sur le dos des Palestiniens avec l’entité coloniale juive. Ils profitent déjà amplement de la guerre en Syrie – autrefois principale route d’approvisionnement terrestre des pays arabes Jordanie, Irak, pays du Golfe – pour exporter via Israël en direction de ces pays.

Benjamin Netanyahou a déclaré récemment qu’il était prêt à reconnaître un état kurde indépendant dans le Nord de l’Irak. On connaît les liens étroits qui lient les Kurdes du Nord de l’Irak et l’entité coloniale juive. Ces liens sont très marqués avec l’une des principales familles dominantes celle des Barzani collaborant avec le Mossad.

Les attaques contre le gouvernement central irakien d’Al Maliki pour s’emparer des installations pétrolières au Nord de l’Irak orchestrées conjointement par les Peshmergas – entrainés par des militaires de réserve israéliens-et les mercenaires djihadistes de l’EIIL du Califat islamique ont été planifiées à Amman en Juin sous les auspices des États-Unis, de l’Arabie saoudite, du Qatar, d’Israël et de la Turquie.

Le gouvernement autonome kurde a conquis la partie kurde de l’Irak, accroissant son territoire de 40 %, et annonçant la préparation d’un référendum d’autodétermination.

L’annonce de la création de l’« État Islamique d’Irak et du Levant » (DAECH), pour relier les frontières de l’Iran depuis Diyala (Irak) à la Turquie, en passant par Al-Raqqa au Nord de la Syrie, et puis à l’Arabie saoudite et la Jordanie , vise à déconnecter l’Iran de la Syrie, alors que la Turquie sera connectée à la Jordanie, à l’Arabie saoudite et à la Palestine occupée, sans passer par les États officiels : Irak et Syrie.

Israël vise à devenir un nœud énergétique pour le pétrole irakien tombé aux mains des Kurdes et de l’EIIL. La Turquie ne rechigne pas à acheter le pétrole irakien et syrien vendus par les extrémistes d’al Qaeda.

Le pipeline allant de Bassora en Irak à Banias en Syrie pouvant acheminer le gaz et le pétrole de l’Iran jusqu’à la mer Méditerranée est maintenant pour moitié entre les mains de DAECH donc ce corridor énergétique est provisoirement hors service à la grande joie d’Israël et son Parrain américain. L’un des objectifs de la guerre contre la Syrie c’est de l’éliminer comme corridor de transport énergétique.

Le pipeline Kirkouk-Haïfa testé lors de l’occupation américaine de l’Irak en 2003 visait à le remettre en fonction. Il appartient désormais pratiquement dans sa totalité à l’aire géographique de DAECH, à l’exception d’un petit tronçon au niveau d’un triangle frontalier entre la Syrie, la Jordanie, et la Palestine occupée.

Du pétrole de Kirkouk Kurdistan irakien a été récemment acheminé par voie maritime en passant par la Turquie jusqu’au port de Haïfa. 40% de la production de pétrole irakien provient de Kirkouk. On comprend dés lors l’empressement de Netanyahou à reconnaître le futur état du Kurdistan irakien si celui-ci devait voir le jour.

Une étude de faisabilité a déjà été réalisée à Tel Aviv pour reconstruire le pipeline Kirkouk Haifa (coût 400 000 $/km). La Jordanie recevrait des Royalties pour le transit et réglerait enfin son problème constant d’approvisionnement en pétrole. Une bonne affaire donc pour le petit royaume hashemite collaborateur depuis toujours de l’entité coloniale juive et de son protecteur son «Parrain» américain.

L’Irak est l’un des plus gros producteurs mondial de pétrole. «L’état juif» est prêt à tout inclus soutenir les nettoyages ethniques commis par les Pershmergas kurdes et les mercenaires du Califat islamique en cours dans certaines villes du Nord et de l’Ouest de l’Irak pour réaliser un vieux rêve celui de faire transiter par Haifa l’or noir irakien.

Reste que ni l’Iran ni la Syrie ni le gouvernement central irakien ni les Palestiniens n’ont dit leur dernier mot concernant ce vol à grande échelle des ressources énergétiques du Moyen Orient planifié par »l’état juif» colonial.

ISRAEL VEUT OCCUPER GAZA POUR S’EMPARER DE SES  RESSOURCES EN GAZ
ISRAEL VEUT OCCUPER GAZA POUR S’EMPARER DE SES  RESSOURCES EN GAZ
La Morale dans tout ce merdier incompréhensible….bjet : L’homme est-il vraiment intelligent? bonne question…

Un groupe de scientifiques plaça cinq singes dans une pièce au milieu de laquelle se trouvait un escabeau

permettant d’accéder à des bananes.
A chaque fois qu’un des singes essayait de grimper à l’escabeau, une douche glacée aspergeait automatiquement les autres.
Au bout d’un certain temps, à chaque fois qu’un des singes essayait de monter sur l’escabeau, les autres le frappaient par crainte de prendre une douche glacée.
Bien entendu, au bout de quelques temps, aucun des singes ne se risqua à grimper sur l’escabeau malgré la tentation.
Les chercheurs décidèrent alors de remplacer les singes.
Pour commencer, un seul singe de la communauté fût remplacé par un nouveau.
La première des choses que fît le nouveau fut d’essayer de monter sur l’escabeau.
Aussitôt, les autres le frappèrent.
Quelques coups plus tard, le nouveau membre de la communauté avait appris à ne plus grimper sur l’escabeau sans même connaître la raison de cette interdiction.
Un deuxième singe fût remplacé et subit le même sort que le premier.
Ce dernier se joignit aux autres pour le battre dès qu’il tentait de grimper sur l’escabeau.
Le singe arrivé juste avant lui participe à la punition, avec enthousiasme, parce qu’il fait désormais partie de « l’équipe ».
Un troisième singe fut échangé et le processus se répéta. Le quatrième et le cinquième furent changés tour à tour.
Tous subirent le même sort dès qu’il tentèrent de grimper sur l’escabeau.
Le groupe de cinq singes, bien que n’ayant jamais reçu de douche froide, continua à frapper tout nouvel arrivant qui tentait de monter sur l’escabeau.
À ce stade, les singes qui agressent n’ont aucune idée de pourquoi ils n’ont pas le droit de grimper l’échelle.
Pas plus qu’ils ne savent pourquoi ils participent à l’agression du dernier arrivé.
Au final, après avoir remplacé tous les singes d’origine, aucun singe présent dans la cage n’a été arrosé d’eau froide.
Cependant, aucun ne tentera de grimper l’échelle. Pourquoi ? Parce que dans leur esprit. c’est comme ça, et ce depuis toujours.
S’il était possible de parler avec ces singes et de leur demander pourquoi ils frappent
Ceux qui tentent de monter sur l’escabeau, je parie que leur réponse serait la suivante :
« Je ne sais pas, mais ici c’est comme ça. »
Ce comportement ne vous semble-t-il pas familier ?.
Ah ! les traditions, les habitudes.
D’autres que vous se demandent peut-être pourquoi nous continuons à agir comme nous le faisons quand il existe des alternatives.
Et c’est ainsi que fonctionne le monde politique, économique, religieux, des riches et des pauvres..etc.
Ce paradigme du singe tente d’expliquer par la parabole comment des situations ubuesques peuvent
rester bloquées indéfiniment jusqu’à ce qu’un esprit révolutionnaire ne remette en question l’ordre établi.
C’est pour ça que, de temps en temps, il faut changer tous les singes EN MÊME TEMPS !

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,