Aller à…
RSS Feed

20 octobre 2020

L’opération « L’illusion perdue », un cauchemar permanant pour les occupants sionistes


Rapport

L’opération « L’illusion perdue », un cauchemar permanant pour les occupants sionistes

CPI


Photo: CPI

Mercredi 16 juillet 2014

Gaza – CPI

Nous avons vécu, le 25 juin 2014, la huitième commémoration de l’opération héroïque appelée par la résistance palestinienne « L’illusion perdue ». En effet, cette opération a brisé l’illusion des occupants sionistes qui se voient invincibles et bien protégés. Elle a fait revivre l’espoir et la joie dans les cœurs des captifs enfermés dans leurs prisons et de leurs familles après une période noire où on ne voyait aucune issue.

Bonne planification

« L’illusion perdue » est l’opération militaire palestinienne héroïque par excellence. Elle a été bien planifiée et s’est terminée par la transaction d’échange de prisonniers, libérant des centaines de détenus palestiniens.

L’opération a reflété l’existence d’une avancée remarquable de l’efficacité militaire des factions palestiniennes, en particulier le bras militaire du mouvement du Hamas, de l’efficacité de leur pouvoir de renseignement, de leur planification militaire.

Pourquoi « L’illusion perdue »

Les agressions de l’occupation sioniste de toutes sortes pratiquées contre le peuple palestinien et la privation du peuple palestinien de ses droits les plus élémentaires ne peuvent laisser la résistance sans réaction.

Puis à l’époque, il y avait plus de 8500 captifs et captives détenus dans les prisons de l’occupation sioniste. La résistance palestinienne a voulu mettre fin à cet état de cause.

Les résultats de l’opération

L’opération « L’illusion perdue » a produit la transaction d’échange de prisonniers. Vingt captives palestiniennes et trois détenus originaires du Golan syrien ont été libérés, contre une minute seulement d’une bande vidéo montrant le soldat sioniste retenu captif.

Puis 1027 détenus palestiniens ont été libérés, en deux temps.

Dans le premier temps, 450 détenus dont 315 condamnés à la perpétuité. Entre les détenus libérés, il y avait 27 femmes dont 5 condamnées à la perpétuité.

Deux mois plus tard, le deuxième volet de la transaction a eu lieu. La libération ne devait pas se baser que sur des critères politiques.

Les ennemis parlent

Le chef des forces sionistes d’occupation dans la bande de Gaza a donné son avis, disant que l’opération « L’illusion perdue » a été une opération de qualité ; les moudjahidin l’ont exécutée comme les soldats d’une armée bien organisée et très bien entraînée.

Les résultats des premières enquêtes ont montré l’échec de l’armée de l’occupation sioniste à découvrir la cellule palestinienne sortie du tunnel, a écrit le journal hébreu Maariv.

Nous devons reconnaître l’échec de notre armée face au courage des résistants palestiniens, a écrit un analyste militaire israélien au journal hébreu Haaretz.

L’opération continue

Des observateurs disent à notre Centre Palestinien d’Information (CPI) que si la disparition des trois soldats sionistes, dans la ville d’Al-Khalil, s’avère une opération palestinienne, la résistance aura pu continuer son opération « L’illusion perdue » et continuer à mettre en échec l’idée de l’armée israélienne invincible.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,