Aller à…
RSS Feed

24 octobre 2020

Gaza: Plus d’1 quart des martyrs sont des enfants, la résistance surprend Tsahal


AL MANAR

Gaza: Plus d’1 quart des martyrs sont des enfants, la résistance surprend Tsahal

L’équipe du site
Au moins 37 Palestiniens, dont trois enfants, sont tombés en martyre samedi suite à des frappes israéliennes contre la bande de Gaza, portant à 334 le nombre de martyrs palestiniens, dont plus d’un quart d’enfants, en 12 jours d’agression sur l’enclave palestinienne, selon les services de secours.

Quatre Palestiniens d’une même famille, dont deux enfants, sont ainsi tombés en martyre samedi dans une frappe aérienne israélienne contre le nord de la bande de Gaza, selon les secours.

Deux frappes ont également coûté la vie à un enfant de six ans à Beit Lahiya, dans le nord de l’enclave palestinienne, et à une personne au nord de la ville de Gaza.

Dans la matinée, les cadavres de cinq martyrs d’une même famille ont été retrouvés dans les décombres d’une maison bombardée dans la nuit de vendredi à samedi, à l’est de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, a indiqué le porte-parole des services des urgences Achraf al-Qoudra.

Aux premières heures de la journée, une frappe a par ailleurs tué sept personnes, dont une femme, à la sortie d’une mosquée de Khan Younès. M. al-Qoudra a précisé que trois des victimes appartenaient à la même famille.

Quatre autres personnes ont été ensuite tuées peu après dans des frappes séparées à Beit Hanoun (nord) et Deir al-Balah (centre) et Khan Younès (sud).

Un blessé a par ailleurs succombé à ses blessures et une autre victime a été retrouvée dans des décombres, également à Khan Younès.

Au total, 334 Palestiniens, dont de nombreux femmes et enfants, ont été tués depuis le début le 8 juillet de l’agression israélienne « Bordure protectrice », qui a également fait plus de 2.385 blessés palestiniens.

Selon le Centre palestinien pour les droits de l’Homme, basé à Gaza, les civils représentent plus de 80% des victimes de l’agression israélienne.

La Résistance surprend Tsahal

Entre-temps, l’invasion terrestre qu’ « Israël » a déclenché contre Gaza se voit heurté à des surprises de la part des factions de la résistance.

Une opération-commando palestinienne

Les brigades AlQassam ont effectué une opération commando à l’intérieur des territoires occupés. Un soldat a été tué et 5 autres blessés, conformément à des sources israéliennes, lors des accrochages qui ont éclaté entre l’armée d’occupation israélienne et les commandos palestiniens.

Dans un communiqué publié à Gaza, la branche armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, a revendiqué une opération « derrière les lignes ennemies », c’est-à-dire en territoire occupé.

« Les Brigades al-Qassam ont effectué une opération derrière les lignes ennemies en face du camp (de réfugiés) de Maghazi (dans le centre de la bande de Gaza). Des combats importants sont en cours avec les forces de l’occupant israélien », a affirmé le communiqué.

Selon la version israélienne, « huit terroristes de Gaza  se sont infiltrés samedi matin depuis le centre de la bande de Gaza dans le Conseil régional d’Eshkol » (en territoire occupé).

Un des résistants serait tombé en martyre, selon un porte-parole de l’occupation, alors que les sept autres sont rentrés sain et sauf à Gaza.

Un blindé israélien détruit

Pour sa part, le Jihad islamique a revendiqué un tir de missile anti-char contre un blindé israélien dans la localité de Beit Hanoun au nord de la bande de Gaza.

Plusieurs soldats israéliens ont été tués et blessés, selon les brigades AlQuds, branche armée du Jihad qui ont confisqué une mitraillette du char.

Aussitôt après l’explosion, les résistants se sont violemment accrochés avec les soldats israéliens non loin de la faculté d’agriculture à Beit Hanoun.

Le bilan des six soldats grièvement atteint a été confirmé par le quotidien israélien Maariv et d’autres sources israéliennes qui évitent toutefois de révéler le nombre des pertes dans les rangs des soldats israéliens.

Les brigades AlQods ont également annoncé avoir pris pour cible avec des missiles 107 un rassemblement des forces israéliennes à l’est du camp Al Boureij.

Un guet-apens palestinien

De leur côté, les brigades Nasser Salaheddine affirment qu’un commando sioniste est tombé samedi matin dans un guet-apens palestinien au nord de la bande de Gaza.

Un soldat sioniste a été tué et le bilan des blessés reste à déterminer. Les sources israéliennes ont annoncé que trois officiers de l’armée israélienne se trouvaient dans un état critique après avoir été touchés au cours d’affrontements avec les combattants palestiniens.

Parallèlement, les forces de la résistance ont poursuivi les tirs des roquettes et des missiles sur différentes colonies israéliennes.

Les brigades AlQuds ont tiré plusieurs missiles 107 sur la base militaires de Kissovim. Un soldat israélien a été tué et plusieurs autres blessés, selon le site des brigades www.saraya.ps.

Par ailleurs, un israélien a été tué par l’explosion d’une roquette dans un village proche de Dimona au sud de l’entité sioniste, selon les médias israéliens.

 

Un Gaza souterrain

Vendredi les premiers témoignages de soldats sionistes pris au piège par les commandos palestiniens étaient rapportés par les médias: ces soldats parlent des « fantômes qui surgissent de tout part et qui tirent des missiles et des roquettes en notre direction sans que nous soyons capables de les localiser ».

Selon un porte-parole de Tsahal, les forces israéliennes, avec l’infanterie et les chars, restaient encore dans « les périphéries » des centres urbains, près de la frontière avec l’entité sioniste.

« Cela nous donne l’avantage de pouvoir nous occuper des tunnels tout en limitant les points de frictions », a expliqué Peter Lerner, disant que « sous la bande de Gaza, il y a un Gaza souterrain ».

Source: Divers

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,