Aller à…
RSS Feed

24 octobre 2020

Un député communiste demande la dissolution de la Ligue de défense juive


Un député communiste demande la dissolution de la Ligue de défense juive

LE SCAN POLITIQUE – Dans une lettre ouverte adressée au président de la République, Jean-Jacques Candelier désigne notamment la Ligue de Défense Juive (LDJ) comme une organisation «criminelle».

Publicité

L’italien ?Apprenez l’italien avec Babbel et LeFigaro

Démarrer

1/5
Deux jours après les heurts survenus à Barbès et Sarcelles en marge des manifestations de soutien aux habitants de Gaza, l’heure est majoritairement à la condamnation par la classe politique des débordements, qualifiés «d’intolérables» ce lundi matin par le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve.
Si des voix s’élèvent à gauche pour réclamer une position de la France plus équilibrée, le député communiste Jean-Jacques Candelier va plus loin. Sur Twitter il désigne la Ligue de défense juive (LDJ) comme une organisation «fasciste» et l’estime également «responsable de provocations» qui ont conduit aux violences des 13 et 19 juillets derniers.
Dans une lettre ouverte à François Hollande publiée vendredi 19 juillet sur Facebook, et repérée par le Lab, Jean-Jacques Candelier estime que l’objectif de cette organisation communautaire juive classée à l’extrême droite, est d’instrumentaliser la situation en créant «un amalgame entre judaïsme et sionisme». Jugeant que ce groupe est «une organisation criminelle barbare», le député communiste rappelle que ses activités sont interdites aux États-Unis et en Israël. Il appelle à la dissolution de ce groupe régulièrement épinglé pour ses méthodes violentes et son recours assumé à la provocation.
Cette injonction faite au ministre de l’Intérieur fait écho aux réserves émises dans le JDD la semaine dernière par le député PS Alexis Bachelay quant au partage des responsabilités concernant les heurts survenus rue de la Roquette à Paris le 13 juillet. Ce dernier réclamait notamment la constitution d’une commission d’enquête parlementaire pour statuer sur les responsables des violences autour des synagogues, et, éventuellement, si cela était nécessaire, réfléchir à la dissolution de cette organisation. Le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon avait lui aussi dénoncé dans le Parisien «des provocations délibérées commises par des militants de la LDJ», vidéos à l’appui.
La dissolution de la Ligue de défense est régulièrement réclamée par divers partis de gauche comme le PCF, le NPA ou Europe-Écologie Les Verts. Initialement appelée Liberté Démocratie et Judaïsme, cette organisation a déjà été dissoute et interdite en France en 2003.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,