Aller à…
RSS Feed

24 octobre 2020

Le petit journal de Chris


  24/01/2014

Le petit journal de Chris
Salut à tous et mes sincères condoléances si vous faites partie de cette grande famille, l’humanité, qu’on assassine en Palestine

ce dimanche 20 juillet les nazionistes ont tué 100 personnes à Gaza et en ont blessé des centaines. Le bilan depuis le 6 juillet est monstrueux ( près d’un demi millier de morts et plus de 3000 blessés)
MAIS :
13 SS (Soldats Sionistes) sont morts et 1 SS a été fait prisonnier !  la nouvelle vient de tomber et le vent va tourner.

 
—————————————————————————————————————————————-
Chers amis de Gaza
 
Je vous écris en mon nom et au nom de ma famille mais nous sommes des millions et peut-être même des milliards sur terre à penser à peu près la même chose.
 
J’envoie ce message aux amis dont j’ai l’adresse e-mail mais il s’adresse à tous les habitants de Gaza et de sa région. Il s’adresse aussi aux autres Palestiniens et à tous les êtres humains qui ne supportent pas qu’on assassine une partie de l’humanité, froidement, méthodiquement, avec l’assentiment et le financement des gouvernements de la soi-disant « communauté internationale ».
 
 
Nous voulons vous dire à quel point nous sommes avec vous et aimerions y être physiquement. Evidemment, le siège sioniste (avec la complicité du gouvernement égyptien) empêche quiconque de vous rejoindre.  Alors nous descendons dans la rue pour manifester notre solidarité avec vous et notre révolte contre l’empire nazioniste. Et là, dans la rue, nous rencontrons des milliers d’autres êtres humains, qui pensent et ressentent comme nous, comme vous. Et ceci dans tous les pays du monde !
 
Depuis plusieurs années nous voyons bien que l’occupation sioniste n’est pas un problème limité à la Palestine.  Elle se répand comme une maladie contagieuse. Tout le proche Orient est à feu et à sang et nous voyons bien maintenant que les pays riches occidentaux, sont de plus en plus « colonisés » eux aussi. C’est à tel aviv que se décide la politique de la france ou des etats unis.
 
C’est ainsi qu’à Paris (capitale de la feue patrie des droits de l’homme) la manif de solidarité a été interdite, hier, samedi 19 juillet 2014 ! la France est occupée mais le peuple résiste et nous avons vu dans les rues de Paris des scènes semblables à celles si courantes à Jerusalem, Naplouse ou Ramallah.
 

De Paris à GAZA   INTIFADA !           

 

Nous sommes tous des Palestiniens !

 

Palestine vivra !  Palestine vaincra !

 

Chris

————————————————-
 plus de 5000 personnes à Marseille ainsi qu’à Lyon, 1000 en Avignon,   et .. 100 000 à Londres,    un millier de MANIFESTATIONS aux USA,   etc, etc, etc !
 la manif de Marseille
————————————————————————————————–
 
Paris : J’ai été à la manif interdite hier. Avec plusieurs personnes du comité anti-impérialiste, nous voulions observer ce qui se passe  et surtout voir par nous même ce que la presse va nous raconter.

J’ai été bousculée car il y avait beaucoup de monde.  J’ai été agressée par le NPA qui voulait me sortir de la manif, mais ils ont vite réalisé qu’il y avait du monde autour de moi. Nous avons subi les gaz  comme tous les manifestants. Je crois que c’était un piège qui avait été tendu aux manifestants  . Nous étions 7à  8 000 manifestants pro-palestiniens qu’ils ont laissé passer par petits groupes qui se sont rejoints sur le bld Barbes. Nous étions encerclés dans un espèce de darré qu’il était impossible de franchir.

 Les forces d’ l’ordre, très nombreuses et très agressives avaient bouclé tout le quartier d’Anvers, gare du Nord et de la Chapelle. Nous étions en territoires occupés.

 Ils avançaient, reculaient , en chargeant les manifestants par moment. Ce qui a déboussolés les manifestants qui n’étaient pas organisés, et surtout pas  encadrés. Le NPA qui avait appelé à ne pas respecter l’interdiction de manifester,  malgré l’interdiction de la préfecture,  a préféré agresser verbalement les « Dieudonistes » comme ils nous ont appelés.

Les manifestants voulaient juste dénoncer ces crimes contre l’humanité qui sont en train de se produire à Gaza par cet état barbare. Leur opinion et leur colère a été empêchée de s’exprimer. Ils en avait gros sur le coeur de voir ces nombreux enfants tués; tous ces morts civils, ces maisons détruites, ces gens courant sous les bombes. Après la fin du nazisme, le monde entier avait crié « Plus Jamais ça ». Eh! Bien ! Le jamais ça est en train de se reproduire à Gaza et le gouvernement français socialiste, certainement complice, et dépendant du CRIF…  nous empêche de nous exprimer.

Ginette Hess Skandrani
20 /07/2014
————————————————————————————————–
ENTRETIEN RÉALISÉ PAR MOHAMED EL-GHAZI
Christophe Oberlin : « La position de Hollande vis-à-vis des Palestiniens est ignoble »
20 JUILLET 2014 | THÈMES : GAZA CRIMES DE GUERREISRAËL

Algeriepatriotique : Professeur Oberlin, vous êtes connu pour vos missions humanitaires dans la bande de Gaza. Vous trouvez-vous sur les lieux du conflit ? Sinon, avez-vous des échos sur la situation actuelle dans les territoires occupés ?

Professeur Christophe Oberlin : Je vais trois fois par an à Gaza et, d’habitude, j’y vais début juillet. Mais cette fois-ci, j’y suis allé un peu plus tôt, puisque c’est la période de Ramadhan, et donc je m’y trouvais du 13 au 23 juin. A ce moment-là, il y avait des bombardements épisodiques et tout le monde, quelle que soit la tendance politique, pensait que l’affaire était enclenchée et qu’une guerre allait avoir lieu. Des échos, j’en ai parce que j’ai quelques contacts personnels et, heureusement, les SMS continuent à passer. J’ai eu plusieurs longues conversations téléphoniques ces jours-ci, mais je pense qu’il n’y a rien d’original par rapport à ce que rapportent les médias, en particulier Al-Jazeera qui est présente sur place. Depuis 13 ans, j’ai lié beaucoup d’amitiés là-bas et j’espère qu’aucun de mes amis ne va se faire tuer. Ce n’est pas évident, vous savez. Un ami, dont l’immeuble qui jouxte le sien est une annexe du ministère de l’Intérieur, m’avait dit – quand j’y étais, il y a un mois – que quand la guerre va arriver, la première bombe sera pour cet immeuble. Evidemment, l’immeuble en plein cœur de Gaza était vide, flambant neuf, et mes amis et tous les habitants des immeubles environnants se sont retrouvés dans la rue, à 2h du matin, pour aller se réfugier ailleurs. C’est effrayant, surtout avec le système absolument horrible qu’utilisent les Israéliens : quand il y a un missile qui tombe, on sait que dans les dix minutes qui vont suivre, il y en aura un autre.

En tant que chirurgien et responsable de missions de chirurgie réparatrice auprès des blessés palestiniens, vous avez dû assister à des scènes et voir des images insoutenables. Pouvez-vous nous en parler ?

J’évite d’en parler parce que ça me choque personnellement. Je n’aime pas raconter cela, mais pour vous donner une idée, j’ai fait, ces jours-ci, une vidéo assez sévère contre la position de notre président qui est absolument ignoble vis-à-vis des Palestiniens. J’ai assorti cette vidéo de certains photos et films qui correspondent à des choses que je n’ai pas filmées, parce que je ne filme pas, mais qui ont été filmés pendant que j’étais à Gaza durant les bombardements lors de la guerre de 2008-2009. J’étais sur place, à ce moment-là, et ces images correspondent à des blessés qui ont été ramassés et filmés. Nous pouvons voir sur ces images des blessures horribles, liées à ce qu’on appelle les « DIME » (Le Dense Inert Metal Explosive). Je ne suis pas expert, mais ce sont des bombes faites pour tuer les personnes. C’est-à-dire des bombes très puissantes qui traversent le plafond et le béton et qui, en explosant, s’attaquent au corps humain. Elles ne sont pas faites pour détruire les infrastructures, mais pour tuer des personnes. Une bombe tombe dans une pièce où il y a vingt personnes, ils se retrouvent tous avec une amputation des deux cuisses. Ce sont des scènes épouvantables. J’ai vu des patients présentant ces blessures, et ce n’est pas récent, cela date des années 2006-2008. Sur mes vidéos, j’ai mis quelques photos de ces blessés qui meurent pratiquement tous. Ce sont des explosifs très particuliers qui laissent sur les blessés qu’on nous amène une odeur très caractéristique ; ils sont carbonisés et leurs membres sont amputés. Je constate qu’on dénonce, aujourd’hui, l’utilisation de ces bombes DIME, malheureusement, c’est une vieille habitude.

En dehors de l’enceinte des hôpitaux palestiniens, avez-vous assisté à des violences sur la population civile ?

90% des patients que je soigne, et c’est la même proportion à chaque fois, sont des civils. Vous voyez arriver toute la famille, avec le grand-père, la grand-mère, les enfants, etc. Il est clair qu’il y a une volonté de tuer des civils. Ce ne sont pas des bavures même si Israël dément. Il faut une enquête indépendante pour chacun de ces crimes de guerre, qu’on peut qualifier de crimes contre l’humanité. Je vous rappelle la définition que tout le monde, je l’espère, doit avoir en tête : tuer un civil, c’est un crime de guerre, tuer un civil intentionnellement, c’est un crime contre l’humanité. Il n’y a aucun doute, depuis toutes ces années,Israël commet des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité qui sont passibles de la Cour internationale de justice et du TPI. Le crime de génocide, c’est quand on tue quelqu’un uniquement parce qu’il appartient à un groupe, une religion, etc. Il est aussi question de crime de génocide juridiquement. On tue le Palestinien parce qu’il est palestinien. On tue les populations civiles palestiniennes parce qu’elles sont palestiniennes. Donc, il y a trois niveaux juridiques qui devraient être envisagés dès maintenant concernant la guerre actuelle.

Vous êtes connu pour avoir des liens d’amitié avec de hauts responsables du Hamas. Ce dernier pense-t-il être en mesure de repousser l’armée israélienne qui a commencé son offensive terrestre contre Gaza ?

Absolument, et ce n’est pas un secret. Avec beaucoup de courage, ils répondent avec des tirs de roquettes aux attaques israéliennes qui se répètent. Et toutes ces attaques se sont soldées par des cessez-le-feu qui n’ont rien réglé sur le fond et en particulier depuis le coup d’Etat en Egypte. Dès le premier jour – j’étais à Gaza à ce moment-là – le premier message qui a été passé c’est que la frontière entre la bande de Gaza et l’Egypte sera fermée jusqu’à ce que le Hamas chute. A partir de ce moment, l’économie a été asphyxiée. Ce que souhaite le Hamas, c’est quand il y a un accord de cessez-le-feu, c’est à eux de le signer et non M. Abbas ou Al-Sissi. C’est bien dommage que M. Abbas n’ait pas le courage d’aller à Gaza aujourd’hui. C’est au Hamas de signer le cessez-le-feu qui ne sera respecté que s’il y a la libération des mille prisonniers qui avaient été libérés au moment de l’échange avec le soldat Shalit en 2011 et qui ont été capturés ces jours-ci. Et aussi l’ouverture des frontières sous quelle que forme que ce soit, et le plus facile serait certainement d’ouvrir celle avec l’Egypte. Voilà les deux conditions qui vont permettre qu’il y ait un cessez-le-feu. Pour ce qui est de l’offensive terrestre, à ma connaissance, les forces terrestres israéliennes se limitent à ce que les Israéliens appellent la zone tampon, et c’est toujours terrible de constater la différence de vocabulaire qu’il y a entre les deux camps. Je connais très bien la zone tampon qui est en fait une zone agricole où les agriculteurs se font tirer dessus par les soldats israéliens. Pendant mon séjour du mois de juin, j’ai opéré trois jeunes agriculteurs qui ont pris pour l’un une balle dans le dos, pour l’autre une balle dans la cuisse et pour le troisième une balle dans le nerf sciatique. Ainsi, lorsqu’on pose ses tuyaux pour arroser ses concombres, il y a de temps en temps un soldat israélien qui commet un crime de guerre en se payant un carton en toute impunité. Donc, cette zone qualifiée par les Israéliens de zone tampon est en fait une zone agricole, car les engins israéliens ont peur d’entrer en ville, parce qu’en ville, ils seront bien reçus. Pour l’instant, il n’y a pas eu d’affrontements, mais il n’y a pas de doute que dès que les chars entreront dans les rues, il va y avoir des combats très sévères.

Selon vous, cette agression contre la population de Gaza est-elle une réaction à l’assassinat des trois étudiants israéliens, à l’accord pour un gouvernement national entre le Fatah et le Hamas, ou bien est-ce une attaque qui était prévue depuis longtemps ?

C’est une réaction à l’accord entre le Fatah et le Hamas. La position des dirigeants du Hamas est claire. Ils étaient dans une situation où ils ne pouvaient plus gérer le pays faute de revenus, alors qu’ils le géraient de manière remarquable depuis 2007. Les importations d’Egypte constituaient la plus grosse partie des revenus du gouvernement, avec l’embargo total sur le ciment décrété par Israël en plus de l’embargo égyptien, l’économie a été brutalement arrêtée. La construction était le moteur de l’économie avec un taux de croissance de 11% ces deux dernières années. Quand j’ai rencontré l’association des hommes d’affaires palestiniens en mars, ils m’ont confié qu’ils ne pouvaient assurer les salaires que durant deux mois. Ce qui veut dire que le collapsus économique est bien là. Du coup, quand les responsables du Hamas ont vu arriver une proposition du gouvernement d’union nationale, ils ont sauté dessus. De toute façon, ils n’étaient plus en situation de dire « nous sommes ceux qui gèrent la bande de Gaza ». C’est dès cette signature que l’escalade a commencé du côté israélien. Les circonstances, et sans doute pour très longtemps, ne seront pas connues concernant l’assassinat des trois jeunes Israéliens. Le Hamas n’a jamais revendiqué cela. Il était en position de force politiquement en acceptant qu’il y ait seulement quatre ministres de Gaza sur vingt. Il n’allait pas le lendemain donner l’ordre d’assassiner trois jeunes colons, c’était contre ses intérêts.

Vous avez adressé, récemment, une lettre ouverte des plus virulentes au président français François Hollande (*) concernant la énième agression d’Israël contre la population palestinienne. Vous a-t-il répondu ?

Bien entendu, il ne m’a pas répondu et il ne répondra pas. Peut-être qu’il me collera une enquête fiscale, je ne sais pas (rire). Je l’attends de pied ferme. Mais une chose est sûre et cela m’a été confirmé par les responsables du Hamas, le soutien de François Hollande à Netanyahu a été un feu vert pour l’invasion terrestre – Netanyahu s’en est servi dans ses conférences de presse. Avant que l’invasion terrestre n’ait eu lieu, ils m’ont dit : « M. Hollande a donné un feu vert (green light) à Netanyahu. » Il est clair, de plus en plus, que le vrai combat pour la Palestine se situe chez nous, dans l’Hexagone, et dans les pays occidentaux. C’est la force du lobby qui fait qu’Israël ose faire ce qu’il fait aujourd’hui. Nos véritables ennemis ne sont pas les racistes israéliens, mais plutôt les racistes qui sont dans nos propres rangs, ici en France, et qui sont MM. Hollande et Valls. Ce sont ceux qui bidonnent, par exemple, ce pseudo-clash de la rue de la Roquette, à Paris, qui est une véritable honte nationale. Pensez que le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur ont monté l’attaque contre une manifestation pacifique en utilisant la Ligue de défense juive (LJD) et en osant mentir aux Français. Heureusement que les réseaux sociaux ont fonctionné et on s’est aperçu que MM. Hollande et Valls étaient des menteurs. Heureusement aussi que le rabbin de la synagogue rue de la Roquette a lâché le morceau et refusé la présence de cette petite milice fascisante (LDJ) dans la synagogue. Il ne voulait pas que les membres de la LJD attaquent la manifestation pacifique, affirmant qu’à aucun moment, il n’a été nécessaire pour qui que ce soit de se réfugier dans la synagogue. Ce qui est dramatique, c’est qu’un journal très important tel que The Independent a titré, à ma connaissance, « Manifestation anti-juive à Paris », une chose monstrueuse.

Le gouvernement français a approuvé le bombardement de Gaza et vient d’interdire les manifestations de soutien au peuple palestinien à la demande du Crif, alors qu’elles sont autorisées à Tel-Aviv. Pourquoi la France se plie-t-elle ainsi aux desiderata d’Israël ? Quel est son intérêt à travers ce soutien indéfectible à l’Etat hébreu ?

Je pense que la France, comme les Etats-Unis d’ailleurs, se trompe d’époque. Je crois que si demain l’ensemble des Français se rend aux urnes, et que tous les Hollande et autres font campagne en allant au dîner du Crif, ils n’obtiendraient aucune voix. Je crois qu’il faut faire pression sur ces personnages politiques pour qu’ils se rendent compte que, quel que soit leur arrivisme, ce dernier ne passe pas par le Crif.

400 Français viennent de se rendre en Israël pour s’y installer définitivement dans ce qui s’apparente à une opération de peuplement. Quel sens donnez-vous à cette action ?

Il faut vraiment regarder les chiffres. Il y a, à peu près, mille à deux mille Français qui vont chaque année s’installer en Israël. Ces chiffres sont misérables. Il y a quatre cents Palestiniens qui naissent chaque jour. Quatre cents par jour. Alors, ces quelques centaines de Français… Le côté négatif, c’est que ce sont les plus racistes qui vont s’installer là-bas. Avec le système de la double nationalité, beaucoup de délinquants franco-israéliens qui ont des problèmes avec la justice fuient en Israël. Israël a mécaniquement une proportion de racisme et de délinquance qui est plus importante que dans les autres pays. Donc, ces quatre cents constituent une espèce de fer de lance raciste. On les enverra s’installer dans la Cisjordanie. Ce seront eux qui iront couper les oliviers des Palestiniens. C’est vrai qu’ils sont nuisibles, mais en termes de chiffres, ces quatre cents ne représentent quasiment rien.

Et c’est beaucoup moins que le nombre de Français qui quittent Israël chaque année. Pourquoi ?

Je crois qu’il y en a beaucoup qui se rendent compte que c’est un pays fondamentalement raciste dans ses bases, et ce racisme est ressenti par toute personne qui a un peu de sensibilité. L’ambiance en Israël est détestable. Quand vous allez à Gaza, vous rencontrez des gens qui rigolent, en dehors des moments où ils se font bombarder. Ils ont une légitimité, des racines, une histoire, des relations sociales alors que les juifs israéliens sont un amalgame de personnes avec des mentalités complètement différentes, des histoires différentes et des motivations différentes aussi.

Vous avez déclaré un jour que vous faisiez une corrélation entre ce que vous voyez sur place et ce que disent vos médias. Comment expliquez-vous la soumission des médias mainstream au lobby sioniste ?

Je crois qu’ils sont soumis comme nos politiques. Je vous donne cet exemple. Dernièrement, un journaliste de Paris Match m’a sollicité, pensant que je pouvais l’aider à entrer à Gaza, chose qui était possible du temps de Morsi. Il m’a dit qu’il a eu l’accord de sa direction, mais qu’il n’était pas question pour lui de faire un papier qui soutienne de près ou de loin le Hamas.

Dans l’interview que nous a accordée le président de Shalom Akhshav, ce dernier impute l’entière responsabilité de cette agression au Hamas. Quelle est votre opinion ?

Shalom Akhshav représente typiquement nos pires ennemis. En ce sens où les humanistes et ceux qui ont de la compassion pour les Palestiniens se divisent en deux groupes : ceux qui pensent que les Palestiniens ont droit à l’existence et à leur terre, et ceux qui disent qu’ils sont d’accord pour qu’ils aient un certain nombre de choses, mais à leurs conditions.

Et quelles sont ces conditions ? Un Etat juif. A toutes ces personnes de Shalom Akhshav, il faut leur poser cette question : est-ce que vous acceptez que sur le territoire de la Palestine tous les individus aient les mêmes droits ?

Ils ne sont pas pour l’égalité des droits, ils sont pour deux Etats avec un Etat ethniquement majoritaire, ce qui ne correspond pas à ma vision et à celle des humanistes. Ils veulent garder une position de supériorité intrinsèque sur les Palestiniens qu’ils appellent d’ailleurs les Arabes. Ils représentent une espèce de bonne conscience israélienne qui n’est pas totalement neutre, en tout cas. Pour ma part, ce sont les juifs israéliens qui portent l’entière responsabilité de cette guerre.

Entretien réalisé par Mohamed El-Ghazi

Biographie succincte
Christophe Oberlin est professeur en médecine et chirurgien à l’hôpital Bichat à Paris. Il effectue depuis dix ans des missions humanitaires dans la bande de Gaza, pour former et soigner.

(*) http://www.silviacattori.net/spip.php?article5767

——————

17 juillet 2014

http://www.ism-france.org/analyses/Lettre-ouverte-a-Francois-Hollande-et-autres-racistes-qui-nous-dirigent-article-19035

Lettre ouverte à François Hollande et autres racistes qui nous dirigent

Par Christophe Oberlin

Professeur de médecine à l’Université Paris VII, chirurgien à l’hôpital Bichat, Christophe Oberlin est l’un des meilleurs connaisseurs de la bande de Gaza où il se rend régulièrement depuis 2001. Il interpelle dans cette vidéo le président François Hollande, au sujet du soutien qu’il a apporté à l’agression israélienne contre Gaza. Publié le 13 juillet 2014

Vous président, voulez-vous que je vous montre les photos des enfants palestiniens coupés en deux par les bombes israéliennes ?
Vous président, savez-vous qu’un enfant palestinien est tué par Israël chaque trois jours, depuis dix ans ?
Vous président, vous vous inscrivez dans la lignée d’une classe politique détestable : celle qui a fait fonctionner la guillotine pendant la guerre d’Algérie, celle qui a signé pour l’assassinat de Larbi ben Mhidi, celle de l’expédition de Suez, celle qui a donné la bombe atomique à Israël.

Lettre ouverte à François Hollande et autres racistes qui nous dirigent

Vous président n’avez décidément rien retenu des cours d’histoire et des cours de droit de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris.
Vous président, alors qu’Israël agrandit tous les jours son territoire par la force, vous prétendez nier le droit des Palestiniens à résister par la force ?
Vous président, en soutenant un état qui agrandit ses frontières par la force, vous violez la charte des Nations Unies !
Vous président, par la coopération militaire que vous entretenez avec Israël, vous êtes juridiquement complice de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.
Vous président, alors que les Palestiniens sont majoritaires sur le territoire de la Palestine, en soutenant la minorité vous niez la démocratie !
Vous président, je vous accuse de l’une des pires formes de racisme : le racisme en col blanc !
Vous président, vos déclarations n’engagent que vous, vous êtes la honte de la France !

Attention, images difficiles à supporter

Source : http://arretsurinfo.ch/lettre-ouverte-a-francois-hollande-et-autres-racistes-qui-nous-dirigent-christophe-oberlin/

——————————————————————————

Les mots pour le dire : sionisme = nazisme !

Daniel Vanhove

http://www.info-palestine.net/spip.php?article14730

En ces temps de crimes et de massacres à grande échelle à l’encontre du peuple palestinien – parce qu’il faut rappeler que même quand les médias n’en parlent pas, la puissance occupante tue en moyenne deux civils palestiniens chaque jour ! – il convient de sortir du langage émasculé de la diplomatie et du politiquement correct, et de nommer les choses comme il se doit, ou autrement dit, de comprendre pourquoi le sionisme s’apparente bien au nazisme et mérite dès lors que tout soit mis en œuvre pour son éradication.

JPEG - 75.1 ko
17 juillet 2014 – Funérailles de Jihad, Wissam, Afnan, trois enfants de Gaza massacrés dans un bombardement israélien

Explications : à ses heures de gloire, que prônait le nazisme sinon l’émergence d’une « race » supérieure, la « race » aryenne ?…

Résultat de théorie pseudo-scientifique tentant à prouver que les inégalités dans la société étaient la conséquence d’une hiérarchie dans les « races » humaines. Et qu’il fallait donc à tout prix sauvegarder la suprématie de la « race » issue des civilisations nordiques et anglo-saxonnes, et désignée « race aryenne » par les nazis. La dernière et située au bas de cette ignoble échelle d’entre toutes les « races » humaines étant, toujours selon ces demeurés, la « race » africaine…

Tout individu normalement constitué et sain d’esprit, ne peut qu’éprouver des nausées face à ces théories, seulement voilà, il en est qui continuent à défendre pareille abomination. Ce qui justifie à leurs yeux la colonisation autant que la ségrégation.

Pendant des années, l’Afrique du Sud en a fait les frais et il n’est jamais inutile de rappeler – tant certains voudraient tourner cette sinistre page de notre histoire – que l’Europe s’est illustrée pendant des siècles dans d’odieuses expériences coloniales et de ségrégation menant aux abominables pratiques racistes d’apartheid.

Or, que raconte le sionisme : que selon une parole divine révélée – on se demande de nos jours et après des années d’études de plus en plus longues des jeunes générations, comment certains peuvent-ils encore croire à de telles inepties !? – un peuple aurait été élu et qu’une terre bien précise lui aurait été assignée pour l’éternité !

A ce titre, les plus malades d’entre ceux qui défendent pareille théorie affirment qu’il faut coûte que coûte arracher cette terre à ses habitants arabes et par-dessus tout, éviter toute consanguinité afin de préserver tout juif de toute impureté. Et tout est bon pour y arriver. Pour ces psychopathes, qu’il faille voler, violenter, détruire, blesser, massacrer des individus est sans importance, la vie de ceux-là ne valant rien à leurs yeux !

Si certains détails diffèrent, cette obsession fondamentale de l’émergence d’une « race » pure – la « race » juive – est donc de même nature que celle prônée par l’idéologie nazie de l’époque.

Troublant renversement de l’Histoire, le sionisme est donc bien apparenté au nazisme, et il faut le dire haut et fort, ne pas avoir peur des mots et dénoncer tous ceux qui s’y reconnaissent et le revendiquent !

Voilà un travail prioritaire auquel tout média digne de ce nom devrait s’atteler pour informer les citoyens du danger rampant qui nous guette. Sans oublier de souligner l’irréparable commis à l’encontre de tout un peuple, martyr de ces illuminés !

Et plus que toutes les autres autorités politiques, l’Europe devrait se rappeler l’écrasante responsabilité qu’elle a dans l’actuelle situation et ne pas s’en sortir comme à chaque fois, en renvoyant Israéliens et Palestiniens dos à dos.

L’État d’Israël est une création de l’Europe pensant pouvoir régler son problème d’antisémitisme d’alors en confisquant une part importante de son territoire à une population qui n’a pas été concertée sur cette décision et que notre sale guerre de 39-45 ne concernait pas ! Aucune équidistance n’est donc acceptable dans cette tragédie où comme toujours, c’est la loi du plus fort qui impose au plus faible son abject dictat.

Il n’y a donc ni excès, ni antisémitisme à adhérer au projet de ceux qui veulent la disparition d’Israël dans son état actuel, en recommandant un État binational palestinien laïc qui, comme auparavant, abriterait toutes les communautés, musulmanes, chrétiennes et juives comme c’était le cas avant l’arrivée des névropathes qui depuis plus de 60 ans détruisent tout ce qu’ils touchent.

C’est au contraire, un signe de santé mentale et morale qu’il convient d’encourager !

Et ceux que l’État sioniste qualifie de terroristes ne sont ni plus ni moins que des résistants que chaque individu normalement constitué et épris d’une vraie justice se doit de soutenir par tous les moyens possibles, dont par exemple, le boycott de tous les produits israéliens, tant que durera cette situation inadmissible.

Et dans la foulée, il faut exiger de nos gouvernements nationaux ainsi que de l’UE que tout lien soit rompu avec l’État d’Israël tant que celui-ci persistera dans ses pratiques racistes et coloniales d’occupation.

 

Daniel Vanhove est Observateur civil et membre du Mouvement Citoyen Palestine

Il a publié aux Ed. Marco Pietteur – coll. Oser Dire :

- Si vous détruisez nos maisons, vous ne détruirez pas nos âmes – 2004
- La Démocratie mensonge – 2008

Du même auteur :

- Ainsi sévit l’armée « la plus morale du monde » … – 26 janvier 2014
- Ces programmes télé et JT devenus de grandes poubelles… – 2 janvier 2014
- L’ONU autorise TOUS les moyens de lutte contre la colonisation – 7 octobre 2013
- Entre Syrie et Palestine… le prix Nobel de la Paix pose ses choix – 15 septembre 2013
- Urgence pédagogique à l’attention des médias français – 27 juin 2011
- Au Festival de Kahn, palme des reins à : « PS : la grande imposture » – 20 janvier 2009
- Reconnaître l’État palestinien en septembre prochain : une erreur ! – 7 mai 2011
- La difficile question libyenne… – 26 mars 2011
- Au summum de l’imposture : le mensonge nucléaire – 21 mars 2011
- Les « experts » occidentaux… et la leçon arabe – 5 mars 2011

18 juillet 2014 

————————————————————————————————–

Palestine occupée – 19 juillet 2014

http://www.ism-france.org/analyses/En-elle-meme-Gaza-est-deja-une-victoire-article-19034

En elle-même, Gaza est déjà une victoire

Par Abdellah Haifi

[email protected]

Ce qui devait arriver est chose faite, Tsahal a lancé hier autour de 21h son offensive terrestre pour « tout nettoyer une fois pour toutes ». Israël va employer ses milliers de réservistes au sol. La Palestine et Gaza vivent une épreuve dans la longue série que marquent le désastre de 1948, le fléau de 1956, les catastrophes de 1967 et 73… Aujourd’hui, deux ans après les crimes de guerre à Gaza, 6 ans après la boucherie de l’hiver 2008-2009, mise à nu par le rapport du juge Goldstone, où des familles entières ont été décimées, comme celle de al-Samoni (25 membres) ou celle de al-Daya (23 personnes), l’Histoire se répète depuis la « Naqba » de 1948 comme pour nous rappeler « que la folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ».

En elle-même, Gaza est déjà une victoire

Car la folle espérance messianique de s’approprier une « terre promise » sur le compte de la mystification d’un « peuple sans terre » semble toujours guider les décisions israéliennes. Ni le droit international, ni la mobilisation citoyenne mondiale ne semble faire reculer le projet d’un Etat contrefait qui frôle, aujourd’hui, l’implosion sociale. Une politique encouragée par des dictatures arabes qui se font les champions d’une cause dont ils sont eux-mêmes les principaux fossoyeurs. A ce titre, celui qui fait office de ministre des Affaires étrangères égyptiennes ferait sourire si il n’insultait pas les centaines de morts massacrés à Gaza : « Si le Hamas avait accepté la proposition égyptienne, il aurait pu sauver les vies d’au moins 40 Palestiniens ». 40, rien de moins, alors que des milliers de victimes meurent de l’étau et du blocus égyptien et que les massacres en cours tuent des familles entières.

La stratégie illusoire d’une autorité palestinienne qui priait pour intégrer « la communauté internationale » et faire accepter un bantoustan sans souveraineté avec à peine 20 % de ses terres et une chaire à L’ONU dévoile son inutilité. Car ‘Tsahal’ n’a jamais attendu la communauté internationale pour mener à bien ses entreprises meurtrières. Et quant aux timides voix officielles qui se lèvent pour « condamner » les agressions, les bombardements, les punitions collectives, les tortures, les déportations ou les assassinats ciblés, elles sont souvent le pendant d’une complicité active en sous main de la colonisation destructrice.

C’est en tout cas hier que ‘Tsahal’ a décidé de son offensive terrestre tout azimut contre Gaza, la situation risque donc d’empirer. Les jours s’égrènent et le bilan s’alourdit en plein mois sacré du Ramadan. Près de 300 morts, des dizaines de mosquées ciblées et détruites, des écoles, des centres éducatifs et sportifs, des bâtiments publics, des coopératives agricoles : l’Etat hébreu détruit toute l’économie de Gaza, tue et rase impunément. Et pendant ce temps Jérusalem continue à être asphyxiée et judaïsée. Les incessantes poursuites des excavations sous et autour de la mosquée al-Aqsa, les incursions incessantes de colons, d’officiels et d’agents sécuritaires sur l’esplanade des mosquées, les expropriations arbitraires des maisons palestiniennes à Jérusalem confirment la purification ethnico-religieuse en œuvre à El-Qods et en Palestine traduisant la continuité du plan « Daleth » de nettoyage ethnique.

Et à Gaza, il s’agit pour Israël de mater toute volonté de résister, même si un certain consensus médiatique peine à nous faire croire aujourd’hui qu’il s’agit d’une réaction à des tirs de roquettes. Mais rien ne peut camoufler dorénavant la nature criminelle d’un régime aux abois qui attise la haine de son peuple et rien ne peut cacher la nature criminelle d’une colonisation qui ne recule devant aucune atrocité et piétine sans vergogne et avec mépris le Droit International. Car que peut être la justification éthique ou morale d’un pays qui massacre, torture, assiège et souhaite réduire à moins que rien des Hommes et un peuple ?

Cette injustice doit nous étreindre d’inquiétude car les enjeux du conflit palestinien embrassent le devenir de l’Humanité. Car à quoi d’autres assiste-t-on si ce n’est une mise en scène des valeurs des droits de l’Homme par nos pays lorsque ceux-ci ferment les yeux face au réveil des consciences citoyennes qui se lèvent dans toutes les villes du monde pour faire entendre leur voix face à la colonisation et appeler à l’arrêt des massacres et du blocus à Gaza ?

Mais l’espoir est à Gaza. Cinq fois millénaire, rattachée à une bande d’une largeur de 6 à 12 km et d’une longueur de 40 km, elle défie aujourd’hui la 4ème armée du monde. Gaza « une leçon brutale et un exemple éclatant pour ses ennemis comme ses amis », selon le poète palestinien Mahmoud Darwich : elle ne baissera donc jamais la tête, les bras et la voix contre l’injustice. Elle est, en elle-même, déjà une victoire.

————————————————————————————————–

Gaza – 20 juillet 2014

http://www.ism-france.org/temoignages/Un-deuxieme-Sabra-et-Chatila-a-Gaza-ce-dimanche-20-juillet-2014-video–article-19042

Un deuxième Sabra et Chatila à Gaza ce dimanche 20 juillet 2014 (vidéo)

Par Ziad Medoukh

Le quartier de Chijaya à l’Est de la ville de Gaza a été détruit totalement par l’armée israélienne : 100 morts dont 30 femmes et 40 enfants, et 300 blessés dans ce quartier très peuplé.
C’est la journée la plus meurtrière dans la bande de Gaza
Un deuxième Sabra et Chatila ce dimanche 20 juillet 2014 à Gaza
Un nouveau massacre israélien contre les civils de Gaza
Un carnage
Un vrai génocide
Un vrai nettoyage ethnique

C’est horrible !
Honte à l’humanité !
Et ça continue !
– Un journaliste palestinien a été tué
– Deux ambulanciers ont été tués
– Un caméraman a été tué.
Le bilan s’alourdit au treizième jour de l’offensive militaire israélienne contre la bande de Gaza et sa population civile :
– 450 morts palestiniens jusqu’à cette heure-ci, dont 130 enfants, 70 femmes et 56 personnes âgées suite à des bombardements israéliennes en treize jours.
– 3400 blessés lors de ces bombardements aveugles de l’armée de l’occupation israélienne, dont 490 femmes et 760 enfants
Gaza sera toujours debout !
Gaza résiste, Gaza existe et Gaza persiste !
Palestine vivra, Palestine vaincra !
Amitiés de Gaza sous les bombes
Ziad

————————————————————————————————–
Témoignage de Gaza : On est encore en vie
20 JUILLET 2014 | THÈMES : GAZA RÉSISTANCE ISRAËLCRIMES DE GUERRE

[Nous ne livrons pas le nom de notre témoin pour des raisons de sécurité]

« Quatre missiles [de l’armée israélienne] ont frappé la maison de notre voisin cette nuit. Il y a des quartiers dévastés, des maisons rasées, des morts des blessés. Surtout à Betlaya, dans le nord-est.

Le quartier de Chajaya à l’est de Gaza a été bombardé à l’aveugle du coucher du soleil à 10 heures ce matin. Quelques ???? personnes [nous avons entendu le chiffre 200 000 ce qui doit être erroné] ont saisi la chance de s’enfuir durant la courte trêve demandée par le Hamas pour permettre aux ambulances d’évacuer les blessés et les morts.

Les gens ont reçu les messages de l’armée israélienne sur une sorte de CD disant « pour ne pas être ciblé tu dois quitter ta maison ». Personne n’a quitté sa maison dans notre quartier.

Seuls les gens les plus exposés, en bordure de Gaza, ont quitté leur maison. Depuis 48 heures nous sommes sans eau, sans électricité. Les dégâts sur les canalisations vont provoquer une crise sanitaire…

La situation devient de plus en plus intenable. Pire que ce que nous avons connu de pire en 2009 et 2012. Ils [les militaires israéliens] sont comme fous. La nuit passée nous n’avons pas fermé l’oeil. Des bombardements continus, les bombes frappaient n’importe où ; vous entendez ? Ils bombardent tout près d’ci ; c’est partout dangereux. Les obus de chars tirés à l’aveugle tombent sur n’importe quelle maison.

Les enfants sont à mes côtés, je tente de leur donner de l’espoir en créant une atmosphère de jeu…de leur faire oublier les bombardements…

Ils [les barbares qui tirent depuis le ciel, la mer, et la terre] n’ont épargné aucun morceau de terrain. Ils croient que la résistance va cesser de riposter à leurs bombes avec des roquettes.

Contrairement à l’effet attendu par les Israéliens, la population ne se révolte contre le Hamas ; ici les gens sont de plus en plus révoltés par le bouclage total, ils n’ont plus rien à perdre, depuis des années leur quotidien est un enfer. Tous ont perdu par le passé et perdent maintenant à nouveau des membres de famille ou leur maison. Personne ici ne va jamais condamner le Hamas. Presque tout le monde est avec la résistance.

Les Israéliens disent qu’ils veulent en finir avec le Hamas. Pour se débarrasser du Hamas et de la résistance ils devront raser toute la bande de Gaza, et jeter les survivants à la mer.

Ils violent toutes les lois et conventions internationales ».

Propos recueillis par Silvia Cattori
Appel par téléphone le 20 juillet à 15 heures

————————————————————————————————–
Israël manipule l’opinion avec la complicité des médias
————————————————————————————————–
PAR STRATEGIKA51
Vol MH17 : Silence à Washington…Moscou possède des preuves fort compromettantes

http://www.silviacattori.net/spip.php?article5788

L’agitation autour de la destruction du Boeing 777 de la Malaysian Airlines, exploitée par la machine de propagande américaine pour enfoncer Moscou, a soudainement décru après l’envoi à certains pays occidentaux par la Russie de preuves très compromettantes pour Kiev via l’Organisation des Nations Unies. Le secrétariat général de cette organisation se retrouve sous une immense pression.

20 JUILLET 2014 | THÈMES : UKRAINE RUSSIEDÉSINFORMATION

Strategika 51 a appris de source sûre que depuis la contre-offensive ukrainienne sur Slavyansk, les combattants séparatistes russophones regroupés sous les bannières de NovoRossya et de la République populaire du Donbass se sont repliés sur Donetsk où ils ont eu des renforts de combattants tchétchènes, biélorusses et arméniens encadrés par des officiers des Spetsnaz russes. Ces forces ont infligés aux forces ukrainiennes encadrées par des officiers US, polonais et israéliens de terribles pertes, que nos sources évaluent à plusieurs centaines de tués ou de blessés.

Toujours les mêmes sources, le 14 juillet, un avion cargo militaire ukrainien de type Antonov An-26 rempli d’armes et de munitions a été abattu près de Lugansk par les forces pro-russes. Deux jours plus tard, un avion d’attaque au sol ukrainien Sukhoi Su-25 est descendu près d’Amrosievka.

D’autres appareils des forces aériennes ukrainiennes ont été abattus : un Antonov An-30, un Ilyouchin Il-76, une dizaine d’hélicoptères Mil Mi-8 et plusieurs hélicoptères d’attaque Mil Mi-24, transformant l’est de l’Ukraine en une zone d’interdiction aérienne non déclarée.

Dans les fait, l’avancée des unités d’artillerie et de blindés ukrainien n’est plus couverte par des hélicoptères de combat.

Face à cette situation, Kiev a déployé ses systèmes de défenses aériennes et envoyé ces chasseurs voler de manière sporadique jusqu’à une certaine limite au delà de laquelle les russes risquaient de réagir.

Ce fut la chute d’un avion cargo ukrainien abattu par les forces séparatistes en plein territoire russe qui a déclenché des tirs d’artillerie ukrainiens contre des postes frontaliers russes. Au moins un obus ukrainein s’est abattu sur une maison sise en territoire russe, causant la mort de deux civils. Nos sources insistent sur l’importance extrême de la cargaison emportée par l’appareil ukrainien dont le contenu était classé secret défense en précisant que des commandos de Kiev ont tenté de pénetrer en Russie pour récupérer la dite cargaison mais ont été accrochés par les milices ou plus certainement par des combattants tchétchènes pro-russes.

Il est à noter que pour nombre d’officiel ukrainiens, les populations du Donbass ne participent pas aux combats. Pour eux c’est des mercenaires pro-russes venus d’autres pays qui se battent contre l’armée ukrainienne.

Le jour où le Boeing 777 du vol MH17 de Malaysian Airlines effectuant la liaison Amsterdam-Kuala Lumpur a été abattu, les forces ukrainiennes battaient en retrait des environs de Donetsk. Mais des unités menées par des SAS britanniques agissaient en pleine zone rebelle.

Nos sources avancent que le choix du vol de Malaysian Airlines est loin d’être fortuit et doit être lié à la disparition du vol MH370 entre Kuala Lumpur et Pékin. Cette compagnie aérienne appartient à un pays, la Malaisie, qui ne reconnaît pas Israël mais demeure également le seul pays où la possession de produits israéliens constitue un délit pénal.

Le mystères des vols MH370 et MH17 risquent de demeurer entiers et sans réponse. Nos sources sont catégoriques : il s’agit dans les deux cas d’une opération d’officines secrètes liés à des puissances de premier ordre.

Strategika51 – 20 juillet 2014

———————————–
On finira bien par le savoir que ce sont les israéliens qui descendent tous ces avions
(le 3 janvier 2004 à Charm el Cheikh, 148  morts, dont 134 passagers français. Le 16 aout 2005, 161 morts dont 153 Martiniquais…)
Depuis, Paris obéit au doigt et à l’oeil à tel aviv.
————————————————————————————————–

PAIN IN GAZA



It is hard not to cry watching the unfolding horror in Gaza, children with heads blown off, pregnant woman with body torn by a shell, babies with missing limbs, targeting of playing children, targeting hospitals, targeting ambulances, and even a handicap center killing two handicap children.  Israeli forces then ratcheted up their attacks committing large scale massacres in places like Shujaia and Beit Hanoun. 80% of the victims are elderly, women and Children (over 110 children so far). Though mainstream western media self-sensors to comply with the Zionist lobby, the truth is coming out and the videos and pictures are horrific. Our friends in Gaza issue desperate calls to us. Israel cannot absolve itself by saying we asked people to evacuate (110,000 are homeless already). Forcing people out of their homes is a crime against humanity let alone bombing those who remain. But CNN and other western media run by Zionists interview colonizer leaders like Netanyahu who is a habitual liar and do not interview representatives of the victims or the resistance.

Gaza is very heavily populated thanks to the ethnic cleansing done to create the racist colonial state of Israel. Two thirds of the people are refugees denied their basic rights including right to return to their homes and lands. Israel tries to dehumanize its victims while blaming the few people who resist as “the problem.” Unfortunately as I stated repeatedly before, colonization and ethnic cleansing are the violence, and resistance is actually part of the remedy. I repeatedly explained that Zionism lost and Zionists will get very violent here before they finally give up privilege based on racist ideology. They refused to abide by basic human norms and insisted that through money and military might they could achieve their goal of a racist ethnocentric chauvinistic state. I always held the hope that the elites among them will be able to step back and avoid this suicidal path. If only they admit the folly of their ways, and ask their victims for forgiveness. I always thought it is possible and is the only way to peace here. I always feared though the Zionist strategy would lead to a lose lose scenario. In this case, they will lose more since there are some hundreds of millions of Arabs and only at best 2-3 million Zionists. Many Jews did see this folly and became anti-Zionist or post-Zionists. But Zionists were influential and powerful and intimidated and silenced millions including some Arabs and Muslims (look at our “leaders” like Abbas and Sisi). The Egyptian government even denied medical relief convoys from entering Gaza. Spoiled Zionists used to privilege on the expense of others are acting mad since they can’t get their way to silence their victims. They decided to go all out and having failed to stop the resistance decided to take on civilians.

For those of us who have been through this many times, we feel there is something different this time suggesting that it maybe indeed the last Zionist tantrum. It is hard to imagine what else Netenyahu and his racist gang can try. They have tried to destroy Gaza and Lebanon before but in every round, the resistance only grows stronger. They even went into this bizarre idea that they can succeed to mobilize the world against Political Islam by training and funding killers through Arab regime puppets and sent them to kill people (christians, Shia, democrats, etc) to simply say “look they are horrible”. Instead of intimidating everyone, the obvious and now exposed game creates a backlash and awaken a lot of people to join the ever spreading wave of real resistance aimed at justice which is the only route to peace. Zionists are unleashing the only tool they have (their military) and whipping up even more frenzied racism among their people (e.g. Israelis cheering the slaughter in Gaza). Another sign of the endgame is the scurrying of western puppets around the world capitals to try and show their people that we are “doing something.” I think that explains Abbas in Cairo and Istanbul and his calling for a three day mourning period for the victims of last massacre while still working overtime to undermine resistance. Another massacre was committed and his police force prevented demonstrators in the West Bank and his spokesman tried to act as if Israel and Gaza are two children querreling and he is the grown-up. Our choice is certainly not between Western created Israel (and Arab puppets) and Western created fanatics beheading fellow Muslims and forcing Christians to flee for their lives! The steadfastness of 1.8 million Palestinians in Gaza is creating a ripple effect that could end this theater of the absurd for good. Maybe that is why both sides of Western creations are acting desperately (killing, butchering, and trying so hard to create fitna/division!). Maybe that is why we need not despair but instead focus on building some positive and credible movement for peace with justice. We need more actions for boycotts, divestment, and sanctions (BDS). We need more demonstrations. We need more movement against quisling and weak “leaders”. We need to force mainstream media to stop their compliance. We need to ridicule and embarrass politicians who support racism and apartheid. We need to support the Palestinian people in their Sumud (resistance and resilience). But that is tomorrow.. today we need all to work to end the horrific slaughter of Gaza civilians by a fascist government. All of us need to turn off our computers and our TVs and go down to the streets (after we tell others to join us !)

Below is a letter from Dr. Mads Gilbert, a physician working in Gaza.

Dearest friends –

Last night was extreme. The « ground invasion » of Gaza resulted in scores and carloads with maimed, torn apart, bleeding, shivering, dying – all sorts of injured Palestinians, all ages, all civilians, all innocent.
The heroes in the ambulances and in all of Gaza’s hospitals are working 12-24hrs shifts, grey from fatigue and inhuman workloads (without payment all in Shifa for the last 4 months), they care, triage, try to understand the incomprehensible chaos of bodies, sizes, limbs, walking, not walking, breathing, not breathing, bleeding, not bleeding humans. HUMANS!
Now, once more treated like animals by « the most moral army in the world » (sic!).
My respect for the wounded is endless, in their contained determination in the midst of pain, agony and shock; my admiration for the staff and volunteers is endless, my closeness to the Palestinian « sumud » gives me strength, although in glimpses I just want to scream, hold someone tight, cry, smell the skin and hair of the warm child, covered in blood, protect ourselves in an endless embrace – but we cannot afford that, nor can they.
Ashy grey faces – Oh NO! not one more load of tens of maimed and bleeding, we still have lakes of blood on the floor in the ER, piles of dripping, blood-soaked bandages to clear out – oh – the cleaners, everywhere, swiftly shovelling the blood and discarded tissues, hair, clothes,cannulas – the leftovers from death – all taken away…to be prepared again, to be repeated all over. More then 100 cases came to Shifa last 24 hrs. enough for a large well trained hospital with everything, but here – almost nothing: electricity, water, disposables, drugs, OR-tables, instruments, monitors – all rusted and as if taken from museums of yesterdays hospitals.But they do not complain, these heroes. They get on with it, like warriors, head on, enormous resolute.
And as I write these words to you, alone, on a bed, my tears flows, the warm but useless tears of pain and grief, of anger and fear. This is not happening!
An then, just now, the orchestra of the Israeli war-machine starts its gruesome symphony again, just now: salvos of artillery from the navy boats just down on the shores, the roaring F16, the sickening drones (Arabic ‘Zennanis’, the hummers), and the cluttering Apaches. So much made and paid in and by US.
Mr. Obama – do you have a heart?
I invite you – spend one night – just one night – with us in Shifa. Disguised as a cleaner, maybe.
I am convinced, 100%, it would change history.
Nobody with a heart AND power could ever walk away from a night in Shifa without being determined to end the slaughter of the Palestinian people.
But the heartless and merciless have done their calculations and planned another « dahyia » onslaught on Gaza.
The rivers of blood will keep running the coming night. I can hear they have tuned their instruments of death.
Please. Do what you can. This, THIS cannot continue.

Mads

Gaza, Occupied Palestine
Mads Gilbert MD PhD
Professor and Clinical Head
Clinic of Emergency Medicine
University Hospital of North Norwa
——————————————————————–
 

  même les israéliens en ont marre (article datant du 9 juillet)
 

Le monde en a assez d’Israël et de sa démence

mercredi 9 juillet 2014 – 21h:55

Gidéon lévy

Israël est en train de réaliser qu’il n’est plus au centre de l’attention comme il l’était par le passé.

Décembre 2008/janvier 2009 – Les bombardements israéliens sur Gaza avaient fait dans la population assiégée plus de 1400 morts dont 340 enfants

Le monde est vraiment cruel : trois étudiants d’une yeshivah ont été kidnappés, et personne ne s’y intéresse. Trois mères pleurent, et personne ne leur répond. C’est parce que tout le monde est contre nous. Tout le monde est antisémite et déteste Israël. La ligue anti-diffamation est déjà en train de préparer un rapport. Mais en vérité, les choses sont juste ainsi : quand vous vous moquez du monde pendant des années, c’est lui qui finit par se moquer de vous.

Les trois mères ont fait tout le trajet jusqu’à Genève. L’une d’entre elles s’est rendue pour la première fois à l’étranger afin d’assister au Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies. Mais tout le monde, y compris le Conseil, a poursuivi son petit bonhomme de chemin. C’est l’ironie du destin : il y a environ deux ans, Israël a officiellement suspendu toute coopération avec le Conseil. Il s’est même opposé à l’établissement de ce Conseil, tout comme les Îles Marshall, les Palaos et les USA.

Cependant, compte tenu de sa détresse et de celle des mères, il s’est tourné vers le Conseil qui est effectivement hostile à Israël, dont il se soucie davantage que n’importe quel autre pays. Soudain, Israël a besoin du monde. Il a même besoin des Nations Unies, qui tout a coup ne représentent plus l’entité inutile évoquée autrefois par le Premier ministre Ben Gourion.

Il faut une sacrée insolence pour exiger du monde qu’il s’intéresse au destin de trois Israéliens kidnappés et une bonne dose de culot pour être offusqué par l’absence de réponse. Admettons qu’Israël ait remué ciel et terre, et que ses ambassadeurs/propagandistes auprès des Nations Unies aient tenu un discours émouvant pour grappiller quelques points de diplomatie publique sur le Hamas. Mais alors qu’il s’y intéressait déjà, ce monde étrange était plus attentif à la campagne de sanctions collectives imposée à des milliers de résidents cisjordaniens après le kidnapping.

C’est le problème avec le concept de tout-le-monde-est-contre-nous : il s’intéresse plus à l’occupation qui dure depuis un demi siècle et est davantage bouleversé par le destin de trois millions de Palestiniens que par celui de trois Israéliens. Le monde ne manque pas de victimes de kidnapping, mais aucune d’entre elles n’a reçu la même attention que Gilad Shalit, le soldat kidnappé. Mais avec ces trois victimes de kidnapping, Israël n’avait plus aucune chance. Au cours des deux dernières semaines, que j’ai passées en Suède, je n’ai vu aucune mention du kidnapping dans les médias. Aucune.

Cela ressemble à un fruit pourri. Le monde n’a pas de raison d’être davantage intéressé par le destin de Naftali Fraenkel, Eyal Yifrah et Gilad Shaar que par celui de Mohammed Dudin, lui aussi âgé de 15 ans, et qui a été tué par des soldats israéliens à Dura vendredi dernier.

Il n’a pas de raison d’être particulièrement ému par les paroles obsédantes de Rachel Fraenkel, qui a raconté que Naftali est un bon garçon qui aime jouer de la guitare et au football, alors que Mohammed aussi était un bon garçon qui aidait son père à bâtir leur maison pendant ses vacances et vendait des friandises pour aider sa famille. Rachel souhaite serrer Naftali dans ses bras ? Jihad, le père endeuillé de Mohammed, veut également serrer son fils dans ses bras. Mais accessoirement, personne ne l’a amené à Genève. Il est resté seul avec son deuil, dans sa maison misérable dont la construction n’est pas achevée et ne le sera peut-être jamais.

Le monde est chaotique, comme on dit. En Irak, au Nigéria, en Syrie et même en Ukraine, la situation est bien plus cruelle. Cependant, le manque d’intérêt quant aux Israéliens kidnappés ne découle pas seulement de là. Israël ne peut demander la sympathie du monde alors qu’il ignore ses décisions. Il ne peut lui demander d’agir alors qu’il poursuit son occupation. Il ne peut demander sa solidarité quant au destin des victimes israéliennes alors que même persécuté, il continue de tuer, de blesser et d’arrêter des innocents de manière chronique.

Israël est en train de réaliser qu’il n’est plus au centre de l’attention comme il l’était par le passé, et que le destin des victimes kidnappées ne stoppera plus le monde, pas même les États-Unis. Le monde en a assez d’Israël et de ses absurdités.

Malheureusement, le monde ne s’intéresse plus non plus à ce qu’il est en train de se passer actuellement. Quand Israël était un pays plus équitable, le monde s’identifiait à ses victimes. Il a continué même lorsque Israël est devenu moins équitable. Mais aujourd’hui, alors que le négationnisme d’Israël atteint des sommets et que l’oppression qu’il exerce sur les Palestiniens redevient telle qu’elle l’était dans les moments les plus obscurs, le monde commence à en avoir assez. Même les Nigérianes kidnappées l’intéressent davantage.

 

Gideon Levy : Né en 1955, à Tel-Aviv, journaliste israélien et membre de la direction du quotidien Ha’aretz, Gideon Levy dénonce inlassablement les violations commises contre 
les Palestiniens 
et le recours systématique 
à une violence 
qui déshumanise 
les peuples dressés l’un contre l’autre.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,