Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

PALESTINE VERSUS ISRAËL. 3 Palestiens tués avec la reprise des bombardements israéliens


Ce n’est pas seulement les bombardement qu’il faut arrêter. Il faut se débarrasser de cet Etat criminel qui nous empoisonne la vie et créer de toute urgence une Nation où puissent vivre ensemble et quelle que soit leur religion, tous  ceux qui aiment cette terre de Palestine. Une Palestine multiculturelle, plurielle comme nous l’a présentée le Palestinien Georges Habache  et nous nous l’a expliqué Kadhafi dans son livret : Isratine

ginette

PALESTINE VERSUS ISRAËL. 3 Palestiens tués avec la reprise des bombardements israéliens

Posted on juil 27, 2014 @ 12:25

Allain Jules

 

ekiéL’armée israélienne a annoncé dimanche matin la fin de la trêve humanitaire et la reprise de ses opérations militaires dans la bande de Gaza en réplique aux « tirs incessants de roquettes par le Hamas ».

Trois Palestiniens ont été tués dimanche matin à Gaza peu après la reprise des opérations militaires israéliennes dans le territoire palestinien ont indiqué les services d’urgence locaux. Ce qui poste à 1053 Palestiens tués. Deux hommes sont morts à la suite de tirs de chars près de la frontière israélienne dans le centre de la bande de Gaza, et un troisième près de Khan Younès, dans le sud, a précisé le porte-parole des urgences, Achral al-Qodra.

Dans un communiqué confirmant la reprise de l’offensive militaire israélienne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a de nouveau rendu le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, responsable des pertes humaines civiles, coupable selon lui d’une « utilisation cynique des habitants de Gaza pour les utiliser comme boucliers humains ».

« L’armée israélienne vise les centres terroristes mais si les habitants sont frappés de manière non intentionnelle, le Hamas en portera la responsabilité dans la mesure où il a de nouveau refusé une trêve humanitaire qu’Israël avait acceptée », a avancé M. Netanyahu.

Le cabinet de sécurité israélien avait d’abord accepté une prolongation de la « trêve humanitaire » observée samedi, ce que le Hamas avait rejeté. Mais en réplique aux tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, l’armée a annoncé dimanche matin une reprise complète de sa campagne militaire lancée le 8 juillet, et entrée le 17 dans sa phase terrestre.

Selon M. Netanyahu, le cessez-le-feu devait également « permettre aux habitants de Gaza de se préparer pour l’Aïd el-Fitr » qui marquera lundi ou mardi soir la fin du mois de ramadan.

Demande de l’ONU

Répondant favorablement à une demande de l’ONU, le cabinet de sécurité israélien avait accepté samedi soir de prolonger jusqu’à dimanche minuit (23H00) la trêve qui a offert un court répit samedi à la population de Gaza. Mais le Hamas avait rejeté cette extension et repris dans la soirée ses tirs de roquettes vers Israël. Réciprocité ? Non, le Hamas a exigé la fin du blocus de Gaza.

Environ 25 missiles ont depuis visé le territoire israélien depuis dimanche soir, selon l’armée, qui y a répondu par des « tirs d’artilleries localisés ». Selon un dernier bilan des secours locaux, le conflit, entré dimanche dans son 20e jour, a entraîné la mort de 1.050 Palestiniens, dont une très grande majorité de civils. Six mille ont été blessés.

Côté israélien quarante-trois soldats israéliens ont perdu la vie, ainsi que deux civils et un travailleur thaïlandais.

Arrêtez cette putain de guerre !

Posted on juil 27, 2014 @ 12:25

1

 

 

ekiéL’armée israélienne a annoncé dimanche matin la fin de la trêve humanitaire et la reprise de ses opérations militaires dans la bande de Gaza en réplique aux « tirs incessants de roquettes par le Hamas ».

Trois Palestiniens ont été tués dimanche matin à Gaza peu après la reprise des opérations militaires israéliennes dans le territoire palestinien ont indiqué les services d’urgence locaux. Ce qui poste à 1053 Palestiens tués. Deux hommes sont morts à la suite de tirs de chars près de la frontière israélienne dans le centre de la bande de Gaza, et un troisième près de Khan Younès, dans le sud, a précisé le porte-parole des urgences, Achral al-Qodra.

Dans un communiqué confirmant la reprise de l’offensive militaire israélienne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a de nouveau rendu le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, responsable des pertes humaines civiles, coupable selon lui d’une « utilisation cynique des habitants de Gaza pour les utiliser comme boucliers humains ».

« L’armée israélienne vise les centres terroristes mais si les habitants sont frappés de manière non intentionnelle, le Hamas en portera la responsabilité dans la mesure où il a de nouveau refusé une trêve humanitaire qu’Israël avait acceptée », a avancé M. Netanyahu.

Le cabinet de sécurité israélien avait d’abord accepté une prolongation de la « trêve humanitaire » observée samedi, ce que le Hamas avait rejeté. Mais en réplique aux tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, l’armée a annoncé dimanche matin une reprise complète de sa campagne militaire lancée le 8 juillet, et entrée le 17 dans sa phase terrestre.

Selon M. Netanyahu, le cessez-le-feu devait également « permettre aux habitants de Gaza de se préparer pour l’Aïd el-Fitr » qui marquera lundi ou mardi soir la fin du mois de ramadan.

Demande de l’ONU

Répondant favorablement à une demande de l’ONU, le cabinet de sécurité israélien avait accepté samedi soir de prolonger jusqu’à dimanche minuit (23H00) la trêve qui a offert un court répit samedi à la population de Gaza. Mais le Hamas avait rejeté cette extension et repris dans la soirée ses tirs de roquettes vers Israël. Réciprocité ? Non, le Hamas a exigé la fin du blocus de Gaza.

Environ 25 missiles ont depuis visé le territoire israélien depuis dimanche soir, selon l’armée, qui y a répondu par des « tirs d’artilleries localisés ». Selon un dernier bilan des secours locaux, le conflit, entré dimanche dans son 20e jour, a entraîné la mort de 1.050 Palestiniens, dont une très grande majorité de civils. Six mille ont été blessés.

Côté israélien quarante-trois soldats israéliens ont perdu la vie, ainsi que deux civils et un travailleur thaïlandais.

Arrêtez cette putain de guerre !

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,