Aller à…
RSS Feed

26 octobre 2020

Libye: Allemands et Britanniques invités à quitter la pays


Libye: Allemands et Britanniques invités à quitter la pays

Un seul mot d’ordre : fuir le pays. Après l’Allemagne, c’est au tour le Royaume-Uni qui a appelé ses ressortissants à quitter la Libye, théâtre de violences meurtrières. Son ambassade reste ouverte mais avec un personnel réduit, selon de nouvelles recommandations publiées sur le site du Foreign Office.

« En raison de l’intensification des combats à Tripoli et de l’instabilité régnant dans toute la Libye, le Foreign Office déconseille tout voyage en Libye. Les ressortissants britanniques en Libye doivent partir maintenant par des moyens privés. »

Des combats entre les forces spéciales libyennes et des miliciens islamistes ont fait au moins 36 morts entre samedi soir et dimanche matin à Benghazi, la principale ville de l’est du pays

Un « risque réel » pour les agents américains

Berlin a également enjoint dimanche tous ses ressortissants à quitter la Libye. « La situation est extrêmement imprévisible et incertaine », met en garde le ministère, qui estime que « les ressortissants allemands encourent un danger accru d’enlèvements et d’attentats ».

Les Nations unies ont déjà retiré leur personnel de Libye. Les États-Unis quant à eux ont évacué samedi tout le personnel diplomatique de leur ambassade en Libye en raison d’un « risque réel » pour leurs agents, selon le secrétaire d’État américain John Kerry.

Celui-ci a précisé que les États-Unis avaient « suspendu » leurs opérations diplomatiques en Libye, mais ne fermaient pas pour autant leur ambassade, s’adressant à des journalistes à Paris à l’issue d’une réunion internationale sur la situation à Gaza.

La France maintenant ses effectifs mais avertit ses ressortissants

Interrogé pour savoir si la France allait faire de même, l’entourage du ministre français des Affaires étrangères a indiqué qu’une telle mesure n’était pas à l’ordre du jour et que la France maintenait ses effectifs en Libye à l’instar d’autres

(…) Lire la suite sur La Tribune.fr  

La Libye réclame un milliard de dollars à Société Générale pour corruption
Des rebelles libyens tente d’exporter du pétrole pour leur compte
Libye : la production de pétrole reprend dans le sud
En Libye, la corruption réduit de moitié la production pétrolière

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,