Aller à…
RSS Feed

31 octobre 2020

SANCTIONS. Moscou tance Washington et se moque du caniche Union européenne


SANCTIONS. Moscou tance Washington et se moque du caniche Union européenne

Posted on juil 30, 2014 @ 17:52

Allain Jules

 

Serguei Lavrov

Les Etats-Unis et l’Union européenne ont annoncé mardi de nouvelles sanctions contre Moscou, les plus importantes décrétées contre la Russie depuis la fin de la Guerre froide, en raison de son implication dans la guerre en Ukraine.

«Les conséquences pour Washington de cette politique destructive et à courte vue vont être très concrètes», a assuré le ministère dans une première réaction aux pénalités américaines. Il dénonce «les sanctions anti-russes tirées par les cheveux et illégitimes» des Etat-Unis. Washington tente ainsi «d’échapper à ses responsabilités dans le développement tragique de la situation en Ukraine», poursuit le communiqué de la diplomatie russe. Le ministère accuse également les Etats-Unis de vouloir punir Moscou pour «sa politique indépendante et perturbante pour Washington».

Des retombées pour l’UE

Le ministère russe des Affaires étrangères a également dénoncé les «sanctions anti-russes» adoptées par Bruxelles et accusé l’Union européenne de mener «une politique dictée par Washington». «La politique de l’UE ne se fonde plus aujourd’hui sur des faits vérifiés, mais elle est dictée par Washington», déclare le ministère dans un communiqué, en estimant que ces «sanctions anti-russes» témoignent «de l’incapacité de l’UE à jouer un rôle autonome dans les affaires mondiales». Elles vont «inéluctablement avoir pour résultat une hausse des prix sur le marché de l’énergie en Europe», a ajouté la diplomatie russe.

«Mettre des obstacles à la coopération avec la Russie dans le domaine énergétique» constitue «une mesure irréfléchie et irresponsable», a estimé le ministère.

Russes pas inquiets

En Russie, la majorité des citoyens ne s’inquiètent pas des sanctions américaines et européennes, selon un sondage publié mercredi par le centre indépendant Levada.

Ainsi, 58% des Russes disent «ne pas s’inquiéter» de «l’isolation du pays sur la scène internationale», tandis que 61% réagissent de la même manière aux sanctions économiques et politiques prises contre le pays. Le sondage a été réalisé du 18 au 21 juillet auprès de 1600 habitants de 134 villes et villages de Russie.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,