Aller à…
RSS Feed

5 décembre 2020

L’utilisation d’agents dans les médias met en danger tous les journalistes


: [COMPLEMENTS IMPORTANTS SUR LES MEDIAS DE LA CIA AVEC LE « PRINTEMPS ARABE »]
L’utilisation d’agents dans les médias met en danger tous les journalistes

Oui, l’article de Wayne Madsen fait une bonne récapitulation de tous ces journaux et radios qu’on a tous lus ou entendus au cours des décennies passées en version originale, dans tel ou tel pays du monde, ou selon des traductions par des médias du Système (du style Figaro ou Express) qui « reprenaient » leur contenu en les citant pour leurs lecteurs comme des « références »…

Mais il manque tous les médias locaux. Par exemple, pour le monde arabe, Madsen cite seulement Radio Sawa. Mais il y a aussi des chaînes de télévision comme Al-Horra (« La Libre ») avec des déclinaisons locales pour l’Irak, l’Egypte, etc.

Il y a aussi plein de médias (des sites aussi) en anglais (Maghreb News, Maghrebia, Tunisia News) dans des pays arabes présentés sous une façade culturelle mais dans lesquels la CIA distille son venin. Par exemple, on a déjà cité le cas d’un professeur tunisien (écrivant en anglais, sur le site de Tunisia News) justifiant d’ouvrir une base US-américaine en Tunisie. Il y a eu aucune réaction et c’est ça le venin.

Par exemple, les Etrangers doivent aussi savoir qu’en Tunisie, la presse francophone (Leaders, Nawaat, La Presse, Kapitalis, etc.) est la plus réactionnaire (au sens de leur «  » »Révolution » » » du 14 janvier 2011) qui soit: de l’appui aux «  »révolutionnaire » » libyens et syriens à la banalisation de la normalisation avec Usrael, etc.

Il y a des radios locales avec des programmes en anglais sous le prétexte d’enseigner à parler cette langue. C’est en fait de la propagande mais ça marche avec un peuple non formé à ces ruses et dont les enfants ne rêvent que d’un visa pour quitter le pays.

Et dans de nombreux pays africains et asiatiques non vigilants, c’est le même scénario. Ils devraient s’inspirer de Cuba.

Par Les Pacifistes de Tunis

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,