Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

Trente voyous de la LDJ font une ratonnade à Paris


Trente voyous de la LDJ font une ratonnade à Paris

mardi 9 septembre 2014

 

Une trentaine de jeunes « juifs » se sont livré à une « chasse à l’Arabe », blessant deux lycéens dont le look leur déplaisait, rapporte le quotidien Le Parisien.

Les faits se sont produits dimanche à Saint-Mandé, une banlieue chic aux abords de la capitale où des agressions de ce type ont déjà eu lieu.

La LDJ a été pour la première fois mise en cause par le gouvernement au mois de juillet, et la dissolution de cette bande fasciste a été évoquée, après des années de violences commises en toute impunité.

Et puis plus rien côté gouvernemental. Alors, la bête a forcément repris du poil de la bête, et il ne faut donc pas s’étonner que les attaques racistes de ce groupuscule recommencent.

Voici maintenant l’article du Parisien, et, plus bas, le sujet traité par la chaîne de télévision BFM.

« Saint-Mandé : deux ados d’origine algérienne agressés par de jeunes juifs

Ce dimanche, vers 18 heures, deux jeunes de 17 ans d’origine algérienne se sont fait violemment agresser par plusieurs dizaines de jeunes issus de la communauté juive, dans le centre-ville de Saint-Mandé, au Sud-Est de Paris. Les victimes, deux lycéens parisiens qui venaient livrer du pain dans deux restaurants de cette banlieue bourgeoise, ont d’abord été pris pour cible par un couple, « à cause d’un simple échange de regards », raconte ce lundi après-midi Ahmed*, l’un d’entre eux.

Rapidement, d’autres jeunes de la ville s’en seraient pris à eux, leur infligeant plusieurs coups de poings, de pieds et de casques. « Ils nous disaient : sales arabes, vous n’avez rien à faire chez nous. Ici, c’est notre quartier », témoigne, choqué, Yacine*, fils d’un couple de boulangers parisiens, d’origine algérienne, qui a coutume de dépanner ses parents en effectuant quelques livraisons de pain à pied les week-ends.

Suivis par plusieurs jeunes à scooter alors qu’ils tentaient de regagner leur domicile, près de la porte de Vincennes, les deux jeunes, ont de nouveau été pris pour cibles, avenue Victor-Hugo, à la frontière avec Paris (XIIe), cette fois par une trentaine de jeunes, comme le confirme une source policière.

« Ils nous ont remis des coups de casques, raconte Yacine. Un copain polonais est venu parler avec eux mais il s’est lui aussi retrouvé roué de coups, par terre. » Après le déploiement d’un important dispositif policier, trois jeunes hommes ont été interpellés (dont deux mineurs) puis relâchés, leur implication n’ayant pour l’heure pas été avérée bien que leur présence sur place attestée.

Les trois victimes, elles, ont toutes trois porté plainte dès dimanche soir auprès du commissariat de Vincennes, en charge de l’enquête. Hospitalisé brièvement dimanche soir à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (XIIIe), le jeune Yacine souffre d’un traumatisme crânien, d’hématomes au cuir chevelu, de contusions sur le front et à l’épaule gauche. Ce mardi matin, les victimes seront examinées par un médecin dans le cadre de l’enquête.

  • Les prénoms ont été changés.

Source : Le Parisien

Et le sujet de BFM : http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/aggression-a-saint-mande-c-est-vraiment-lache-311802.html

CAPJPO-EuroPalestine

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,