Aller à…
RSS Feed

31 mai 2020

Les « opérateurs » français au service de la Françafrique


Les « opérateurs » français au service de la Françafrique

Le message tweeter de France – Diplomatie (MAE) est très éloquent: « Qui sont les opérateurs qui mettent en oeuvre nos actions culturelles et de coopération ».

On les appelle donc maintenant « opérateurs », une terminologie moins connotée coloniale et mieux adaptée à la diplomatie d’influence que la France entend à mener actuellement.

Personne n’est dupe, rien ne change sur le fond. Il s’agit d’un travail de sape plus soft, plus subtil et moins musclé (quoique la force reste toujours une option si besoin est: Mali, Centrafrique) qui cherche à « promouvoir la présence et l’influence française à l’étranger », bref, à renforcer la colonisation mentale qui aboutit à l’aliénation (1) de tout un peuple.

Parmi les outils par lesquels passe cette influence figurent les soi-disant politiques de coopération et de partenariat, les politiques culturelles et scolaires (avec les Instituts français à l’étranger), ou encore les ONG qui oeuvrent sous couverture humanitaire et caritative.

Le site du MAE dresse la liste des 8 opérateurs directement contrôlés par l’Etat et concourant au même but. Ce sont:

  • AFD (Agence Française du Développement)
  • AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Etranger)
  • CFI (Canal France International: RFI, FRance 24)
  • Campus France
  • FEI (France Expertise Internationale)
  • ESTHER
  • France Volontaires
  • L’Institut Français

(1) Aliénation: État de quelqu’un qui est aliéné, qui a perdu son libre arbitre. Situation de quelqu’un qui est dépossédé de ce qui constitue son être essentiel, sa raison d’être, de vivre. (Larousse)

Voir le détail sur le site du MAE

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,