Aller à…
RSS Feed

5 décembre 2020

Un cousin de Kadhafi attaque Sarkozy sur sa campagne de 2007


Un cousin de Kadhafi attaque Sarkozy sur sa campagne de 2007

Publié par Sylvain Lacombe le Mercredi 17 Septembre 2014 :
Un cousin de Kadhafi attaque Sarkozy sur sa campagne de 2007

L’affaire sur le financement libyen de la campagne de Nicolas Sarkozy de 2007 n’en finit jamais. Un cousin de Kadhafi a affirmé dans « L’Express » que l’ex-président aurait profité des largesses du Guide

Ahmed Kadhaf al-Dam, un ancien dignitaire du régime libyen et cousin du colonel Kadhafi, a récemment affirmé à L’Express que Nicolas Sarkozy avait bel et bien reçu un soutien financier du colonel libyen pour sa campagne présidentielle de 2007. Cette charge, qualifiée de « témoignage fantaisiste » par l’entourage de l’ex-chef d’Etat, intervient alors que Nicolas Sarkozy serait sur le point d’annoncer son retour en politique.

A lire aussi : campagne de 2007 : Nicolas Sarkozy inquiété par une nouvelle enquête

Exilé au Caire, Ahmed Kadhaf al-Dam est présenté par L’Express comme l’ancien « diplomate attitré, à la fois conseiller spécial et émissaire particulier » de Kadhafi.

L’homme a évoqué avec les journalistes de l’hebdomadaire un échange qu’il avait eu avec Kadhafi après une visite de Nicolas Sarkozy à Tripoli en 2005, avant qu’il n’entre en campagne : « la Libye, à l’époque, se battait depuis longtemps pour construire une nouvelle entité politique : les ‘Etats-Unis d’Afrique’. Muammar m’expliquait que nous ne pourrions jamais construire une puissance africaine autonome si nous n’instaurions pas d’excellentes relations avec la France. Il me disait ceci : ‘nous devons aider Sarkozy à devenir président. Il nous faut un ami à l’Elysée’ « .

A la question de savoir quelle somme exacte aurait été donnée à Nicolas Sarkozy, Il évoque « des dizaines de millions d’euros distribués en plusieurs versements à partir de 2005-2006 ». Il n’avance cependant aucune preuve formelle. Néanmoins, son témoignage vient s’ajouter aux nombreux autres qui évoquent un tel financement par le régime de Kadhafi.

A lire aussi : campagne de Sarkozy : quand Kadhafi affirmait l’avoir financée

Saïf al-Islam Kadhafi, le fils de l’ex-dirigeant libyen, avait lui déclaré en 2011 sur la chaîne Euronews : « c’est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve ».

En 2012, Médiapart avait publié deux documents laissant supposer un versement de 50 millions d’euros par la Libye pour le financement de la campagne de l’ancien président. Nicolas Sarkozy avait alors déposé plainte contre le site d’investigation pour « faux et usage de faux », « recel de faux », et « publication de fausses nouvelles ». Ainsi que le relève Marianne, Ahmed Kadhaf al-Dam a également déclaré que ce document était un faux.

En décembre 2012, l’homme d’affaires Ziad Takieddine avait à son tour affirmé détenir des « preuves » du financement.

Alors que Nicolas Sarkozy pourrait annoncer son retour dans l’arène politique dans les jours à venir, cette affaire pourrait perturber ses plans. Toutefois, les proches de Nicolas Sarkozy assurent que ce témoignage n’a « aucune crédibilité ».

> Vidéo sur le même thème : Nicolas Sarkozy visé par une nouvelle enquête sur sa campagne de 2007

 

Une réponse “Un cousin de Kadhafi attaque Sarkozy sur sa campagne de 2007”

  1. 18 septembre 2014 à 10 h 57 min

    Le président Nicolas Sarkozy a été viré par les bulletins que certain(e)s citoyen(ne)s français(es) se sont donné la peine d’aller déposer dans les urnes, en 2012 : redevenu un citoyen comme les autres – ce qu’il n’aurait jamais dû cesser d’être, d’ailleurs, à plus forte raison en tant que président – le voici qui se trouve, depuis deux ans, sans l’immunité que lui conférait la fonction présidentielle (il faudrait remettre en cause cet abus de la fonction pour tout président de la république française : dans une république, le président doit rendre des comptes au peuple souverain et il doit pouvoir être congédié par le peuple souverain si celui-ci est sans cesse trahi par des paroles non tenues).
    Alors que tant d’affaires de corruption, de concussion, etc., poursuivent Nicolas Sarkozy, et ne se trouvent toujours pas élucidées des années après les faits sur lesquels la justice porte plus que des soupçons, cet homme, qui s’imagine pouvoir faire tout ce qu’il veut et ne jamais devoir répondre au peuple français de ses décisions et de ses actes, cherche à revenir dans le fauteuil présidentiel. Pour sauver la France ? Non, pour se sauver lui-même : pour retrouver l’immunité qui lui fait tant défaut actuellement. Un nouveau mandat présidentiel (2017-2022) et toutes les affaires glauques, dans lesquelles il patauge depuis si longtemps, s’évanouiront dans les limbes de la prescription.
    Vivons-nous dans une république ou dans un empire ?
    Avec un président ou un empereur ?
    Qui est souverain ? Le président ou le peuple ?
    Si nous sommes dans un empire avec un chef qui se comporte comme un monarque absolu, alors, il n’y a pas trente-six solutions : il faut renverser cette monarchie absolue par une révolution. Après tout, en Libye, le 1er septembre 1969, les révolutionnaires avaient renversé la monarchie, sans effusion de sang, proprement, et dans la joie du peuple. Et cette révolution a duré… 42 années. Elle durerait encore s’il n’y avait eu cette contre-révolution, fomentée et appuyée par des chefs d’état criminels, comme Nicolas Sarkozy, David Cameron et Barack Obama, qui tentent, par tous les moyens, y compris par les bombes, de revenir à l’époque coloniale. La contre-révolution doublée de la guerre coloniale s’est faite dans le sang du peuple libyen. Que cela soit et reste dans les mémoires des peuples et, d’abord et avant tout, des peuples libyen et français.
    Dans Wikipédia « Liste des présidents de la république française », s’il est mentionné dans les « Notes » que François Hollande a fait intervenir « les troupes françaises au Mali » et qu’il a lancé « une intervention en Centrafrique », l’impasse est totale, dans les « Notes » concernant Nicolas Sarkozy, sur la guerre contre le peuple libyen en 2011…
    République ou Empire ? Cf. http://www.micheljcunysitegeneral.sitew.fr

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,