Aller à…
RSS Feed

25 novembre 2020

Les « Allègements du vendredi », tentative pour une couverture légale aux incursions des colons


Rapport

Les « Allègements du vendredi », tentative pour une couverture légale aux incursions des colons

CPI


Photo: CPI

Dimanche 14 décembre 2014

Al-Quds occupée – CPI

Pour la quatrième semaine consécutive, la police de l’occupation sioniste allège un peu les mesures imposées aux fidèles musulmans venant de la ville occupée d’Al-Quds (Jérusalem) et des territoires occupés en 1948 qui veulent entrer dans la sainte mosquée d’Al-Aqsa, les vendredis. Auparavant, cette police interdisait cette entrée aux fidèles âgés de moins de cinquante ans et aux porteurs d’autorisations données préalablement de la part de l’occupation sioniste.

Bien que ces allègements du vendredi soient des exigences palestiniennes et que les Palestiniens espèrent qu’ils continueront, des observateurs pensent, en parlant au correspondant de notre Centre Palestinien d’Information (CPI), que ces allègements ne sont qu’une couverture sioniste pour donner un aspect légal aux incursions données par les colons et les groupes juifs extrémistes durant les six autres jours de la semaine.

C’est après la révolte faite par les habitants de la ville d’Al-Quds contre les mesures restrictives imposées à l’entrée des fidèles dans la mosquée d’Al-Aqsa et contre sa fermetureque les forces sionistes d’occupation ont allégé l’arrivée des fidèles, les vendredis seulement et seulement pour les habitants de la ville d’Al-Quds et les Palestiniens des territoires occupés en 1948. Les restrictions imposées à l’arrivée des Palestiniens de la Cisjordanie n’ont pas été changées.

Allègements empoisonnés

Jamal Amro, expert des affaires concernant la ville d’Al-Quds, informe notre Centre Palestinien d’Information (CPI) que ces nouvelles mesures ne sont que des « allègements empoisonnés ».

On parle de ces allègements, cependant on ne parle pas de ces jeunes palestiniens interpellés sur les portails de la mosquée d’Al-Aqsa, dit-il. Il ajoute que nous verrions bientôt des portails électroniques très développés pour contrôler tous les Palestiniens.

Puis les médias de l’occupation sioniste ne cessent de parler de ces allègements du vendredi, dans le but d’aveugler les gens et de continuer la judaïsation de la ville occupée d’Al-Quds (Jérusalem) et de sa sainte mosquée d’Al-Aqsa.

Absorber la colère

Pour sa part, Mahmoud Qaraïn, directeur de l’unité de la documentation du centre Wadi Holwa, dans le village de Salwan, dit que ces nouvelles mesures, appelées allègements, ne sont qu’une tentative visant à absorber la colère palestinienne, colère en escalade depuis plusieurs mois dans la ville d’Al-Quds.

C’est aussi une tentative destinée à duper la communauté internationale, en lui disant que la mosquée d’Al-Aqsa n’est pas fermée face aux fidèles, dit Qaraïn à notre Centre Palestinien d’Information (CPI).

Au moment où les occupants sionistes offrent quelques mesures facilitant l’entrée dans la mosquée d’Al-Aqsa, les vendredis, ils pourchassent les fidèles et les gardiens les autres jours de la semaine.

Treize mille colons

Selon un récent rapport publié par la fondation d’Al-Aqsa pour les legs et le patrimoine, 13757 colons ont investi le sanctuaire d’Al-Aqsa cette année, l’année dernière 12771 colons.

Les agressions des 2708 colons et des forces sionistes d’occupation ces deux derniers mois ont mis de l’huile sur le feu et attisé la colère des Palestiniens qui se sont révoltés et ont entamé des opérations individuelles de résistance. Des colons et des extrémistes sionistes ont été poignardés, heurtés ou ont été l’objet de tirs.

Finalement, l’avocat Mohammed Jabbarin, membre de la fondation Al-Aqsa, confirme que les fidèles restant de façon permanente dans la sainte mosquée d’Al-Aqsa mettent en échec les plans machiavéliques des occupants sionistes et en branle un mouvement arabe et islamique de soutien à la sainte mosquée d’Al-Aqsa. La position de la Jordanie en est une preuve.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,