Aller à…
RSS Feed

3 décembre 2020

le petit journal de JMV



http://www.bvoltaire.fr/thierry-thodinor/total-sous-loeil-de-washington,144886?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=5192ed90c6RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-5192ed90c6-30423713&mc_cid=5192ed90c6&mc_eid=07647d7ef9

Crime suprême : le patron de Total va jusqu’à dénoncer le 5 juillet 2014 le système du pétrodollar, assurance-vie du dollar et donc cœur nucléaire de l’Hégémon américain.

L
a France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort apparemment. Oui, ils sont très durs, les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le monde. C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une guerre à mort. François Mitterrand

Mai 2013 : soupçonné de versement de commissions en Iran, Total paye 400 millions de dollars aux autorités américaines pour mettre fin aux poursuites judiciaires. Surtout, le pétrolier français était contraint de se placer sous la tutelle du département de la Justice américain (DoJ).

Avec la lutte anti-corruption imposée à leurs alliés par les États-Unis à la fin des années 90, l’administration Clinton dispose d’une redoutable arme de guerre économique. Adossé au panoptique de la NSA, le DoJ est instrumentalisé pour permettre la prise de contrôle directe des entreprises concurrentes des multinationales américaines.

Total, première entreprise française, dut ainsi soumettre l’ensemble de ses activités commerciales et financières à l’autorité d’une puissance étrangère par l’intermédiaire d’un « surveillant en intégrité » (« corporate monitor ») qui ne rendra de comptes qu’à l’administration Obama, et cela jusqu’en 2016 ! Le mandat de ce « corporate monitor » est explicite : « vérifier que le pétrolier respecte les sanctions, en particulier américaines » envers la Russie.

Cet œil de Washington imposé à Total est un énarque de la promotion Simone Veil ; ancien directeur adjoint du New York Stock Exchange, ce technocrate mondialisé avait déjà assuré pour le compte des autorités américaines le « monitorat » de Technip, autre groupe français d’envergure mondiale dans le domaine de l’énergie.

En dépit du piège qui s’est refermé sur son entreprise, Christophe de Margerie ne se laisse pas intimider et multiplie les déclarations contre les sanctions envers la Russie. Plus encore, il veut faire de la Russie « la principale zone de production d’hydrocarbures à l’horizon 2020 ». Accessoirement, il cherche à désengager Total des sables bitumineux de l’Alberta ; François Hollande, quant à lui, aimable pion dans la stratégie américaine d’éviction des hydrocarbures russes, se précipitera dès le 2 novembre à Calgary pour relancer l’exploitation de ce pétrole « sale » par les firmes françaises.

Crime suprême : le patron de Total va jusqu’à dénoncer (5 juillet 2014 sur Reuters) le système du pétrodollar, assurance-vie du dollar et donc cœur nucléaire de l’Hégémon américain. Ligne jaune absolue…

Christophe de Margerie meurt brutalement le 20 octobre 2014 et rejoint Enrico Mattei dans le panthéon des grands capitaines d’industrie européens au destin fracassé.


Prêt-à-porter masculin
Où l’on découvre le vrai visage des néo-nazis ukrainiens


Ukraine : un “Juif” reconverti dans la fabrication de gilets pare-balles

le 13 décembre 2014 par Nathalie Ouvaroff.

Un tailleur Juif reconverti dans la fabrication de gilets pare-balles

Leonid, juif ukrainien pratiquant confectionne des uniformes et des gilets pare-balles pour les «  fascistes » du « Secteur Droit »et dans ces moments perdus prépare une collection de printemps qu’il doit présenter au festival de mode de Dniepropetrovsk dans quelques mois.

Les évènements qui se déroulent depuis une année en Ukraine ont d’une part brisé l’unité de la communauté juive et de l’autre pourri les relations entre les juifs ukrainiens et les juifs russes.

C’est le message que tente de faire passer Léonid dans une interview au journal juif «  Lechaim »

Issu d’une «  famille juive soviétique ordinaire » de Donetsk (est de l’Ukraine)
il fait des études d’ingénieur.

A la sortie  de l’institut ne trouvant pas de travail dans sa spécialité il décide de passer à autre chose et se lance dans la confection de vêtements pour hommes où il fait merveille .

L’arrivée des séparatistes pro-russes aux affaires change la donne. L’entreprise de Léonid fait faillite et lui-même est arrêté et passe un certain temps derrière les barreaux.

Libéré à la suite d’un échange de prisonniers
il réalise qu’il n’a plus rien à faire dans cette ville qui ressemble à « l’enfer tel que le voient les chrétiens »et décide de se réfugier dans la ville de Dniepropetrovsk, bastion du secteur droit et dirigée par le Juif Igor Kolomoïski.

Reçu à bras ouverts, il se fait de nombreux amis « les gens de secteur droit se moquent de la nationalité et de la religion à condition que tu partages leurs convictions sur la sauvegarde à tout prix de l’unité et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine » explique-t-il.

De l’aide humanitaire à la confection de gilets pare-balles

Dès son arrivée à Dniepropetrovsk ,conscient qu’il avait beaucoup de chance de vivre enfin dans une région ou règne l’ordre et la paix civile, Léonid se lance dans l’aide humanitaire mais est rapidement recruté par les militaires pour confectionner des uniformes et des gilets pare-balles .

Sur le plan politique il n’est pas très optimiste et pense que la guerre sera longue. Il déplore la cassure avec les Juifs russes qui soutiennent la politique d’agression du Kremlin…. Cela ne l’empêche pas de préparer sa collection de printemps….

Nathalie Ouvaroff

http://www1.alliancefr.com/actualites/ukraine-un-juif-reconverti-dans-la-fabrication-de-gilets-pare-balles-6009007


Dans cette vidéo tragicomique, Jovanovic dit que Goldman Sachs est en train d’acheter toute la Serbie… et notamment les mines d’or !

Independenza webtv © – Pierre Jovanovic, Paris, jeudi 4 décembre 2014 : « Le dollar américain est un crime ! » Pierre Jovanovic

Il explique aussi le double jeu de G. Soros qui dit surtout n’achetez pas d’or et est en train de thésauriser massivement … de l’or !

http://www.agoravox.tv/actualites/economie/article/pierre-jovanovic-le-dollar-47923





11 décembre
La Russie et l’Europe exploreront la Lune ensemble en 2025

Surtout ne vexons personne… à la Nasa !


MOSCOU, 11 décembre – RIA Novosti/La Voix de la Russie L’Agence spatiale européenne (ASE) a reçu l’approbation de son conseil des ministres pour participer au programme lunaire russe prévoyant l’envoi de trois missions principales sur le satellite de la Terre à l’horizon 2025: Luna-Globe, Luna-Resource et Luna-Grunt, écrit jeudi le quotidien Moskovskii Komsomolets.

Cette décision a réjoui les chercheurs russes car la participation européenne implique une coopération scientifique dans le cadre du projet, mais aussi la contribution des Européens à la conception des équipements de bord. En dépit de la situation politique complexe, les chercheurs négociaient depuis longtemps cette opportunité de collaboration. En fin de compte, les Européens ont réussi à convaincre leurs ministres de la nécessité d’une participation de leurs pays au programme lunaire.

La réunion décisive entre les scientifiques et les ministres européens pour définir la politique de l’ASE s’est tenue le 2 décembre à Luxembourg. Les arguments avancés par les chercheurs pourraient servir de modèle de conversation entre des scientifiques et des ministres. « Ce serait de la folie si une agence comme l’ASE ne participait pas aux recherches lunaires », a déclaré Bérangère Houdou, responsable des études de la Lune à l’ASE. De plus, les Européens ne veulent pas prendre du retard sur la Russie, la Chine et le Japon, qui ont fait part de leurs plans de coloniser la Lune.

Au final, les ministres ont accepté de financer la participation européenne au programme lunaire russe. Cette décision signifie en principe que l’ASE pourra commencer à financer les efforts pour l’exploitation de technologies spatiales européennes dans les missions lunaires russes. La phase préliminaire est estimée à 50 millions d’euros et le coût total devrait s’élever à plusieurs centaines de millions d’euros.

« En particulier, nous évoquons avec l’ASE la possibilité de mettre leurs stations spatiales à notre disposition pendant le vol pour assurer des communications radio ininterrompues avec nos sondes lunaires. De plus, les Européens pourraient nous aider, grâce à leur expérience, à concevoir des équipements scientifiques, notamment ceux qui permettent d’assurer un atterrissage précis », explique Igor Mitrofanov de l’Institut d’études spatiales de l’Académie des sciences de Russie.

« Si nous arrivions à prélever des échantillons de sol lunaire et les transporter sur Terre, nous aurions entre les mains les substances de nombreuses comètes qui ont frappé la Lune », note l’expert, pour souligner l’importance de la mission lunaire russe.

Les chercheurs comptent notamment prélever des glaces lunaires uniques à une profondeur allant jusqu’à 2 mètres. Des appareils européens pourraient également participer au forage.

 RIA Novosti
http://french.ruvr.ru/news/2014_12_11/La-Russie-et-lEurope-exploreront-la-Lune-ensemble-6624/ <http://french.ruvr.ru/news/2014_12_11/La-Russie-et-lEurope-exploreront-la-Lune-ensemble-6624/>


Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,