Aller à…
RSS Feed

28 février 2021

Les Palestiniens passent à l’action



Ils déposeront demain un projet de résolution au Conseil de sécurité

Les Palestiniens passent à l’action

17/12/2014

Merzak Tigrine


Photo: D.R.

Mardi 16 décembre 2014

Face à l’entêtement du Premier ministre israélien de bloquer toutes les initiatives de règlement du conflit, les Palestiniens ont annoncé qu’ils soumettraient demain à l’organe exécutif de l’ONU un projet de résolution visant à mettre fin à l’occupation israélienne d’ici à deux ans.

Les événements s’accélèrent pour le conflit israélo-palestinien avec l’annonce de la soumission, demain à l’ONU, par les Palestiniens d’un projet de résolution réclamant la fin de l’occupation israélienne d’ici à deux ans, au moment où le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, rencontrait, hier à Rome, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.
Avant de devoir prendre leurs responsabilités devant le Conseil de sécurité de l’ONU, où les Etats-Unis n’ont pas écarté l’éventualité de recourir à leur droit de veto pour bloquer les Palestiniens, les Américains tentent par le biais de John Kerry relancer le processus de paix israélo-palestinien. En effet, le secrétaire d’Etat américain multiplie actuellement les entretiens en Europe, où il a notamment abordé le sujet, dimanche, avec son homologue russe, Sergueï Lavrov, dans l’espoir de convaincre ses interlocuteurs de se rallier à sa thèse. Le chef de la diplomatie américaine devait aussi se rendre quelques heures, hier à Paris, pour y retrouver les ministres français, allemand et britannique des Affaires étrangères, ainsi que la nouvelle chef de la diplomatie de l’Union européenne, Federica Mogherini. Il s’envolera ensuite pour Londres pour y rencontrer, aujourd’hui, le négociateur en chef palestinien Saëb Erakat et le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil El-Arabi. Pendant ce temps, les Palestiniens sont passés à l’acte en annonçant officiellement, dans une déclaration de Wassel Abou Youssef, un des dirigeants de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), que “la direction palestinienne a décidé d’aller devant le Conseil de sécurité, mercredi, afin de voter le projet (demandant) la fin de l’occupation israélienne”. Même si cette initiative risque de se heurter au veto américain, car Washington s’oppose à toute mesure unilatérale de la part des Palestiniens visant à obtenir des Nations unies la reconnaissance d’un Etat, jugeant qu’il doit être l’aboutissement de négociations de paix, les Palestiniens confirment leur détermination à aller jusqu’au bout de leur action. En réponse à une question sur le projet de résolution que la Jordanie avait fait circuler le mois dernier au nom des Palestiniens et qui réclamait d’ici à novembre 2016 un retrait israélien de la totalité des territoires occupés depuis 1967, un responsable du département d’Etat a déclaré : “Ce n’est pas la façon dont je pense, il nous faut appréhender une négociation très compliquée, en imposant une échéance de deux ans.” Réagissant à cette action palestinienne, Benjamin Netanyahu a rejeté catégoriquement, dimanche, l’idée d’un retrait de Cisjordanie et de Jérusalem-Est d’ici à deux ans.
“Nous sommes confrontés à la possibilité d’une attaque diplomatique, autrement dit, d’une tentative de nous imposer par des décisions de l’ONU un retrait aux lignes (frontières) de 1967 dans un délai de deux ans”, a-t-il affirmé. “Un tel retour amènerait les islamistes extrémistes dans les banlieues de Tel-Aviv et au cœur de Jérusalem”, a-t-il estimé. “Nous le permettrons pas. Nous le rejetterons fermement et de façon responsable.”

M.T.

Copyright (c) 1998-2014 Tous droits réservés Liberte-algerie.com
Publié le 16 décembre 2014 avec l’aimable autorisation de Liberté Algérie.

 

Le sommaire de Merzak Tigrine
Les dernières mises à jour


Source : Liberté
http://www.liberte-algerie.com/…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,