Aller à…
RSS Feed

25 février 2021

ARNAQUE. Les USA ne soutiendront pas la résolution palestinienne à l’ONU


ginette

ARNAQUE. Les USA ne soutiendront pas la résolution palestinienne à l’ONU

Posted on déc 19, 2014 @ 7:00

Allain Jules

Mahmoud Abbas

Tant que les règles onusiennes ne changeront pas, avec pour but d’y mettre la démocratie du « un homme une voix » c’est à dire par pays, rien ne bougera en Palestine. Sans surprise, les Etats-Unis n’apporteront pas leur soutien en l’état à l’actuelle résolution palestinienne soumise au Conseil de sécurité de l’ONU sur un projet d’accord de paix avec Israël, a indiqué jeudi la diplomatie américaine. Que Mahmoud Abbas comprenne enfin…

66 ans après, les Palestiniens sont toujours infantilisés. C’est un vrai scandale. Les diplomates américains disent avoir étudié le texte palestinien circulant au Conseil et « ce n’est pas quelque chose que nous soutiendrons », a déclaré la porte-parole du département d’Etat, Jennifer Psaki.

« D’autres (pays) ont le même sentiment et demandent davantage de consultations » devant le Conseil de sécurité, a ajouté Mme Psaki, assurant que « les Palestiniens comprenaient » l’objection de Washington. Lesquels ? Mensonge par omission ?

Depuis le dépôt d’un projet palestinien de résolution au Conseil de sécurité, les Européens et la Jordanie s’efforcent de bâtir un consensus mais ces tractations prendront du temps, ont indiqué jeudi des diplomates à l’ONU. Ceux-ci ne s’attendent pas à ce que les discussions sur cette résolution aboutissent avant la fin de l’année.

La Jordanie, seul pays arabe au Conseil, a présenté mercredi un texte palestinien qui réclame un accord de paix global avec Israël dans un délai de douze mois et le retrait israélien avant fin 2017 des Territoires occupés. Les Palestiniens se disent cependant prêts à l’amender pour échapper à un veto américain. La France, le Royaume-Uni et la Jordanie s’efforcent depuis des semaines de mettre au point un projet de résolution acceptable pour Washington.

Posted on déc 19, 2014 @ 7:00

11

Mahmoud Abbas

Tant que les règles onusiennes ne changeront pas, avec pour but d’y mettre la démocratie du « un homme une voix » c’est à dire par pays, rien ne bougera en Palestine. Sans surprise, les Etats-Unis n’apporteront pas leur soutien en l’état à l’actuelle résolution palestinienne soumise au Conseil de sécurité de l’ONU sur un projet d’accord de paix avec Israël, a indiqué jeudi la diplomatie américaine. Que Mahmoud Abbas comprenne enfin…

66 ans après, les Palestiniens sont toujours infantilisés. C’est un vrai scandale. Les diplomates américains disent avoir étudié le texte palestinien circulant au Conseil et « ce n’est pas quelque chose que nous soutiendrons », a déclaré la porte-parole du département d’Etat, Jennifer Psaki.

« D’autres (pays) ont le même sentiment et demandent davantage de consultations » devant le Conseil de sécurité, a ajouté Mme Psaki, assurant que « les Palestiniens comprenaient » l’objection de Washington. Lesquels ? Mensonge par omission ?

Depuis le dépôt d’un projet palestinien de résolution au Conseil de sécurité, les Européens et la Jordanie s’efforcent de bâtir un consensus mais ces tractations prendront du temps, ont indiqué jeudi des diplomates à l’ONU. Ceux-ci ne s’attendent pas à ce que les discussions sur cette résolution aboutissent avant la fin de l’année.

La Jordanie, seul pays arabe au Conseil, a présenté mercredi un texte palestinien qui réclame un accord de paix global avec Israël dans un délai de douze mois et le retrait israélien avant fin 2017 des Territoires occupés. Les Palestiniens se disent cependant prêts à l’amender pour échapper à un veto américain. La France, le Royaume-Uni et la Jordanie s’efforcent depuis des semaines de mettre au point un projet de résolution acceptable pour Washington.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,