Aller à…
RSS Feed

29 novembre 2020

Russie vs OTAN : Vers un conflit majeur en Europe ?


Opinion

Russie vs OTAN :
Vers un conflit majeur en Europe ?

Yahia Gouasmi

Samedi 20 décembre 2014

Alors que les tambours de guerre se font entendre en Occident, la Russie et la Chine se préparent désormais à l’éventualité d’une guerre mondiale.

A l’origine, il y eut la crise ukrainienne, qui a permis la prise de contrôle d’un état suite à une révolution colorée, planifiée et orchestrée par les officines de renseignement occidentales, qui avaient pour objectif d’installer sur ce territoire frontalier avec la Russie, une base militaire hautement équipée. Depuis cette crise, nous assistons à une spirale de menaces et de contre-menaces qui pourrait précipiter l’Europe d’abord, puis le reste du monde vers un conflit désastreux.

Malgré les efforts déployés par la Russie pour rétablir des relations sur une base équitable, le camp occidental continue sa politique agressive et multiplie les sanctions économiques, tablant sur le fait que le Kremlin n’osera jamais aller vers la confrontation directe.

Ces dernières semaines, la tension est encore montée d’un cran, après une résolution du Congrès américain donnant au président Obama le feu vert pour user de la force militaire contre la Russie. La résolution a été qualifiée d’appel direct à la guerre par l’ex-candidat à la Maison blanche, Ron Paul. L’Alliance atlantique maintient donc le cap sur l’endiguement de la Russie et intensifie sa présence militaire aux frontières de ce pays, amenant le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, à déclarer qu’il s’agissait de « la crise la plus sérieuse depuis l’époque de la guerre froide » !

En Allemagne, inquiétées par les positions prises par la va-t’en guerre Angela Merkel, des personnalités éminentes ont signé un « un appel à la raison », dont le titre est, on ne peut plus clair : « Non à la guerre en Europe ! » De son côté, la Russie a réitéré ses mises en garde, dont la plus explicite est venue du président Poutine. Dans un discours prononcé le 4 décembre 2014 devant l’Assemblée fédérale de Russie, le président a rappelé, en allusion à l’histoire, que quiconque s’attaquait à son pays, pouvait très mal finir…

Dans le même temps, Vladimir Poutine a renforcé ses relations avec la Chine et noué de nouvelles alliances, afin de contrecarrer l’hégémonie globale américaine. Du point de vue militaire, la Russie a envoyé des signaux clairs, en multipliant les démonstrations de force : intrusions de l’aviation russe dans l’espace européen, manœuvres militaires de grande envergure, interception d’un drone américain au dessus de la Crimée, etc. Par ailleurs, le Kremlin s’est engagé à rectifier sa doctrine militaire de manière à l’adapter aux tensions croissantes entre la Russie et l’OTAN…

Toutes ces manoeuvres ne laissent présager rien de bon. La partie d’échecs qui se joue actuellement, pourrait très vite dégénérer en un conflit global, si les Occidentaux, sous-estimant la réaction russe, persistaient dans leurs provocations ! Il ne faut pas oublier que tout au long de l’histoire, de Napoléon à Hitler, tous ceux qui ont tenté d’éliminer la Russie de l’échiquier européen ne s’en sont pas sortis indemnes…

La situation inquiète le Parti Anti Sioniste. C’est pourquoi, il appelle le gouvernement français à utiliser son influence au sein de l’OTAN pour désamorcer la crise et rechercher un règlement qui satisfasse toutes les parties et évite au monde, un conflit aux conséquences terribles.

Par Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

© www.partiantisioniste.com/

 

Le sommaire du Parti Anti Sioniste
Le dossier Russie
Les dernières mises à jour


Source : P.A.S.
http://www.partiantisioniste.com/…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,