Aller à…
RSS Feed

2 mars 2021

Boko Haram : le Nigeria accorde finalement le droit de poursuite à l’armée tchadienne.


Boko Haram : le Nigeria accorde finalement le droit de poursuite à l’armée tchadienne.

Détails Publication : 2 février 2015

Alors que le Tchad a commencé samedi 31 janvier les bombardements des positions islamistes à Gambaru, ville nigériane tenue depuis cinq mois par les islamistes de Boko Haram, un officier de cette armée tchadienne affirme que N’djamena aurait reçu le droit de poursuite contre les islamistes.

Après les 123 islamistes tués samedi 31 janvier, l’armée tchadienne a directement ouvert le bombardement des positions islamistes dans la ville nigériane de Gambaru, dans l’Etat de Borno. Avions de chasse, hélicoptères de combat, ont détruit les batteries d’artillerie et les blindés de Boko Haram stationnés dans cette ville. « Pendant près d’une heure, tout ce que nous avons entendu étaient des explosions et on pouvait voir des avions larguer des bombes de l’autre côté de la frontière, à Gamboru-Ngala », affirme Aisami Bukar, résident à Fotokol. Ces militaires tchadiens qui ont aujourd’hui leur base à Fotokol, terre camerounaise, auprès des forces armées camerounaises, à tout juste 500 mètres de la ville de Gambaru, net derrière le pont qui sépare le Cameroun et le Nigeria, n’entendaient pas rester les bras croisés après l’accord de poursuite que semble-t-il, le Nigeria aurait accordé au Tchad.

Un officier de cette armée Tchadienne assure qu’à la suite d’intenses négociations, le Nigeria aurait accordé le droit de poursuite sur son territoire. Mais ce droit semble ne pas être accordé au Cameroun qui entretient pourtant de bonnes relations avec le Nigeria depuis la fin des dissensions sur Bakassy, retrocedé au Cameroun. Puisque pendant ces bombardements que les forces aériennes Tchadiennes ont effectué seules, l’artillerie camerounaise basée à Fotokol a fourni le soutien tactique et des unités du bataillon d’intervention rapide ont juste été déployées le long de la rivière El Beïd, l’autre frontière entre le Cameroun et le Nigeria pour le cas où les islamistes tenteraient une intrusion de ce côté ou voudrait fuir en direction du Cameroun.

Alors que les bombardements se poursuivent, l’officier Tchadien en charge de diriger les opérations attend les instructions hiérarchiques avant de déployer au sol les unités. Après cinq mois de siège des islamistes, Gambaru devrait retrouver son calme d’antan dans les heures qui viennent. Ainsi les forces armées Tchadiennes pourraient tourner leurs canons vers la ville de Baga, prise par Boko Haram au début de ce mois de janvier 2015. Aucun bilan n’a été donné jusqu’à présent mais on sait du reste que les islamistes ont pris la poudre des escampettes après cette première campagne aérienne Tchadienne, se dispersant partout. C’est tant mieux déjà pour le Cameroun où les intrusions de Boko Haram devraient définitivement cesser.  AFPmag.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,