Aller à…
RSS Feed

21 juin 2021

PRINTEMPS RUSSE. Accords de Minsk: le point de vue des observateurs russes


PRINTEMPS RUSSE. Accords de Minsk: le point de vue des observateurs russes

Posted on fév 13, 2015 @ 15:27

Allain Jules

 

alexPar Alexandre Sivov

______________________________________________________________________________

MinskLes médias russes sont très critiques, voire plus, à l’encontre de la vivacité du soi-disant accord de paix au Donbass signé à Minsk. Je donne les extraits de point de vue des illustres analystes russes.

Alatoli Nesmiane, alias El-Murid , analyste militaire  et blogeur écrit :

Rien ne garantit la mise en œuvre des accords conclus.

La phrase de Poutine selon laquelle: «Nous allons vérifier avec Porochenko si les informations selon lequelles 6 à 8 mille militaires ukrainiens sont encerclés à Debaltsevo sont vraies», dit en soi le niveau médiocre des personnes sensées maîtriser l’ information sur la terrain.

Poutine a dit: « Nous croyons que les 6 à 8 mille  militaires encerclés près de Debaltsevo vont déposer leurs armes. » Et s’ils ne le font pas, que va-t-il se passer ?

Du côté politique, la même histoire: il est prévu que la Constitution de l’Ukraine soit modifiée pour prendre en compte les intérêts du Donbass. Et si elle n’est pas modifiée?

Le cessez-le-feu est prévu à 0 heure le 15 février. La parole d’honneur est-t-elle garantie ?

Les accords prévoient le retrait des armes lourdes. A noter : pas des forces, mais que les armes. Les troupes vont rester sur place ?

Le résultat des accords est presque nul. Pas de détails, pas de garanties. En fait, nous avons une trêve avant une nouvelle guerre.

Edouard Limonov explique :

En jugeant les déclarations du président ukrainien Porochenko, dispersées ici et là, Kiev n’a rien appris et il veut une fois de plus obliger le Donbass de se coucher comme un tapis aux pieds des troupes armées de Kiev.

Mais, à mon avis, le résultat de cette réunion sera autant que « la prise du lait du bouc » (proverbe russe – A. S.). Parce qu’ au Donbass, il y a des de dizaines de milliers d’hommes armés et ils ne seront pas le tapis des troupes armées de Kiev.

Boris Rogine, alias Colonel Cassad s’exprime en ces termes :

Ce n’ est qu’une trêve temporaire, qui permettra de créer une pause opérationnelle entre les combats de printemps. Les belligérants seront préparés après un cessez-le-feu. Il n’y a pas de document sur le règlement et de plus, la question sur la Crimée n’est même pas évoquée.

Igor Strelkov indique :

Je crois que la trêve (dans le sens d’un cessez-le-feu complet) n’aura pas lieu en tant que telle. Même pour une heure. Je me demande: combien de temps le Kremlin va «reconnaître que la trêve existe» avant qu’il réalise que son «partenaire Piotr Porochenko» une fois de plus l’a traditionnellement violé ?

Alexandre Sivov

 

Partager

Plus d’histoires deLibye