Aller à…
RSS Feed

7 mars 2021

Coptes assassinés : l’Égypte bombarde l’EI en Libye



Coptes assassinés : l’Égypte bombarde l’EI en Libye

© MENA, AFP | La télévision d’État égyptienne a diffusé les images des avions partant en mission lundi à l’aube.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24 

Dernière modification : 16/02/2015

Des avions de combat égyptiens ont bombardé, lundi, des positions de l’organisation de l’État islamique en Libye, après que la branche libyenne du groupe jihadiste a revendiqué la décapitation de 21 chrétiens coptes dans une vidéo.

La réaction de l’Égypte ne s’est pas fait attendre. Des avions de combat égyptiens ont bombardé, lundi 16 février, des positions de l’organisation de l’État islamique (EI) en Libye, selon l’armée. Cette opération intervient quelques heures seulement après la diffusion d’une vidéo de l’EI, dans laquelle est mise en scène la décapitation de 21 Égyptiens coptes en Libye.

Ces frappes aériennes ciblées ont visé « des camps et des lieux de rassemblement ou des dépôts d’armes de Daech en Libye », lit-on dans un communiqué de l’armée.

La veille, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi avait convoqué d’urgence le Conseil national de la Défense et déclaré que l’Égypte se réservait le droit de répondre par tous les moyens qu’elle jugerait nécessaires à l’exécution des 21 Coptes par l’EI. Le Caire avait également annoncé un deuil national de sept jours.

Sur la vidéo diffusée par le groupe jihadiste sur Internet, des hommes portant des combinaisons oranges, semblables à celles d’autres otages exécutés ces derniers mois en Syrie, sont alignés sur une plage les mains menottées dans le dos, avant que leurs bourreaux ne les décapitent au couteau.

« Urgence » d’un règlement politique du conflit en Libye

En réaction, la Maison blanche a condamné le « meurtre lâche et abject ». « Ce massacre gratuit d’innocents n’est que le dernier en date des nombreux actes brutaux perpétrés par les terroristes affiliés à l’EI contre les peuples de la région », a déclaré le porte-parole de la Maison blanche Josh Earnest, mentionnant « les meurtres de dizaines de soldats égyptiens dans le Sinaï ».

« Cet acte haineux souligne une fois de plus l’urgente nécessité d’un règlement politique du conflit en Libye, dont la poursuite ne profite qu’aux groupes terroristes », a-t-il ajouté.

La France a par ailleurs exprimé « sa préoccupation face à l’extension des opérations de Daech en Libye ».

En 2014, l’Égypte avait été accusée d’avoir mené des frappes aériennes en Libye, ce que les autorités avaient nié. Des responsables américains avaient affirmé que les Émirats arabes unis avaient conduit ces frappes, en utilisant des bases militaires égyptiennes.

Avec AFP et Reuters

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,