Aller à…
RSS Feed

27 février 2021

Jean-Jacques Goldman, cet « enfoiré » qui déclare « comprendre la méfiance du peuple israélien »


PANAMZA

Jean-Jacques Goldman, cet « enfoiré » qui déclare « comprendre la méfiance du peuple israélien »

Hicham Hamza


Photo: D.R.

Vendredi 27 février 2015

INFO PANAMZA. Critiqué pour les paroles -jugées réactionnaires- de sa chanson composée pour le spectacle des Enfoirés, Jean-Jacques Goldman est également un défenseur méconnu des faucons israéliens.

Les jeunes Français d’origine maghrébine responsables du nouvel antisémitisme «ne sont pas uniquement antisémites, ils sont aussi anti-Noirs, antifemmes, anti-eux, antivoitures, antiflics, antibourgeois, antitout».

Jean-Jacques Goldman, L’Express, 10.10.2002

Rétropédalage. Ce matin, sur RTL, Jean-Jacques Goldman a tenté de désamorcer la polémique relative aux paroles singulières de  sa dernière chanson.

Composée pour le prochain spectacle des Enfoirés (dont il assure la direction artistique) et censée motiver l’accroissement des dons pour les Restos du coeur, le single est l’objet de railleries sur les réseaux sociaux depuis sa mise en ligne, lundi dernier.

La controverse entamera-t-elle la mystérieuse popularité-record du chanteur?

Rappelons que Jean-Jacques Goldman, un millionnaire âgé de 63 ans et soupçonné -fin 2012- de fraude fiscale, demeure toujours (depuis quatre ans) la personnalité préférée des Français.

Reste à savoir si la frange de ses fans soucieux des droits des Palestiniens pourra continuer à lui manifester une telle admiration, au regard de ses déclarations méconnues sur le régime de Tel Aviv.

En 1997, le chanteur accordait un entretien au magazine Tribune Juive. Extraits:

Quel est votre point de vue concernant la situation en Israël ?

Je suis évidemment ce qui s’y passe de façon un peu plus précise que ce qui se passe au Rwanda. Je me sens très très concerné par ce qui ce passe en Israël, évidemment bouleversé chaque fois qu’un drame survient. Je suis aussi conscient des déchirements, des doutes, des questions qui se posent : la paix ? Pas la paix ? Je partage ces doutes. Je ne suis pas du tout persuadé, comme Mme Rabin qu’en étant plus gentil la paix peut survenir. Il faut voir ce qui se passe en Algérie. Il faut savoir ce qui s’est passé au Liban. On n’est pas en Bretagne ! Israël est un tout petit pays très très fragile. Je comprends donc tout à fait la méfiance du peuple israélien.

Vous ne décrivez pas Netanyahou a priori comme un faiseur de guerre

Non, pas du tout. C’est très facile de dire ça à Paris dans le XVIe arrondissement. Quand on est à cinquante kilomètres de Tel Aviv, je pense que le problème doit être différent.

Le 3 décembre 2009, la chaîne franco-israélienne Guysen TV consacrait un reportage au gala du Comité d’action sociale israélite de Marseille. But du Casim: récolter -en collaboration avec le Fonds social juif unifié– des dons à destination de colonies de vacances uniquement réservées à des familles pauvres de la communauté juive. Le chanteur, marseillais de longue date, y participe chaque année en tant que parrain de l’association.

/…

Lire la suite sur Panamza

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,