Aller à…
RSS Feed

8 mars 2021

BOKO HARAM. Battus au Cameroun, accculés au Nigéria, les terroristes s’en prennent au Niger


BOKO HARAM. Battus au Cameroun, accculés au Nigéria, les terroristes s’en prennent au Niger

Posted on mar 2, 2015 @ 20:47

Allain Jules

 

Shekau

Les temps sont de plus en plus durs pour Boko Haram. Son chef, l’affreux Abubakar Shekau, a arrêté de se pavaner en plein air, lorsqu’il fait ses vidéos. Il est désormais cantonné entre quatre murs. Quant à ses combattants, ces derniers, battus au Cameroun et acculés au Nigéria par les armées tchadiennes et nigérianes, se retournent donc vers les plus faibles. Ainsi, les islamistes-terroristes ont attaqué et incendié une île au Niger dimanche soir. Les habitants ont sauté dans le lac pour fuir l’attaque. Beaucoup se seraient noyés, selon un rescapé.

Les islamistes de Boko Haram ont pris d’assaut dimanche soir une île située dans les eaux nigériennes du lac Tchad, ont indiqué ce lundi 2 mars un député et des humanitaires, sans pouvoir avancer de bilan de victimes.

Des sources locales redoutent un nombre important de noyés.

Une radio privée nigérienne a fait état de deux morts et de l’incendie du village se trouvant sur cette île. Mais un rescapé de l’assaut redoute de plus lourdes pertes humaines.

«Beaucoup de personnes ont sauté dans le lac pour fuir l’attaque. Je pense que beaucoup se sont noyés, en particulier des femmes et des enfants», a estimé cet homme. Lui a réussi à s’enfuir avec sa famille dans une barque transportant une quarantaine de personnes.

«Personne ne sait combien de personnes sont mortes durant l’attaque. Mais beaucoup d’habitants ont sauté dans le lac et on pense qu’ils se sont noyés», a observé Abubakar Gamandi, en charge d’un syndicat de pêcheurs de l’état de Borno (nord-est du Nigeria).

Explosifs dans les maisons

L’assaut a été mené vers 19h dimanche, a raconté le rescapé, qui, tout comme le syndicaliste, l’impute à Boko Haram. «Nous venions de finir les prières du soir quand les assaillants sont arrivés dans un bateau rapide. Ils ont commencé à tirer sur le village et à jeter des explosifs dans nos maisons», selon cet homme, qui s’est blessé à une jambe dans sa fuite.

Deux sources humanitaires ont confirmé l’assaut, mais n’ont pu donner davantage de précision. «L’armée nigérienne n’est pas présente sur place», s’est justifié un député, également au courant de l’attaque sans pouvoir en préciser les circonstances.

Rescapés de deux villes nigérianes

D’après le syndicaliste, beaucoup d’habitants de l’île venaient à l’origine de Baga et Doron-Baga, deux villes nigérianes sur le lac Tchad conquises début janvier par Boko Haram, qui y avait alors massacré des centaines d’habitants, provoquant la fuite des rescapés. L’armée nigériane a affirmé fin février avoir repris la ville aux islamistes.

Les eaux du lac Tchad sont partagées entre quatre pays : Cameroun, Nigeria, Niger et Tchad.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,