Aller à…
RSS Feed

8 mars 2021

LA BLAGUE DU JOUR. Ukraine: quand Washington reprend le discours propagandiste de Kiev


LA BLAGUE DU JOUR. Ukraine: quand Washington reprend le discours propagandiste de Kiev

Posted on mar 5, 2015 @ 8:00

Allain Jules

 

Hollande, Obama, Merkel et Cameron

Toute honte bue, certains responsables américains , reprenant la propagande langagière ukrainienne, affirment qu’il y a 12 000 soldats russes en Ukraine. Les Etats-Unis ont affirmé mercredi que « des milliers et des milliers » de soldats russes et leurs équipements militaires étaient présents dans l’est de l’Ukraine en appui aux séparatistes pro-Moscou qui se battent contre les forces de Kiev. Le problème c’est que, ce ne sont que des incantations sans apport matériel de la moindre preuve…

La diplomatie américaine a également annoncé discuter avec ses partenaires européens d’éventuelles nouvelles sanctions contre la Russie si l’accord de cessez-le-feu de Minsk du 12 février n’était pas complètement appliqué. La secrétaire d’Etat adjointe pour l’Europe Victoria Nuland a été interrogée par une commission du Congrès américain sur le nombre de troupes russes qui seraient actuellement dans l’Est ukrainien rebelle.

Pince-sans-rire, comme dans un vrai film hollywoodien, Victoria Noland a affirmé:

« Depuis décembre, la Russie a transféré des centaines de matériels militaires, y compris des chars, des véhicules blindés (…) de l’artillerie lourde. L’armée russe a sa propre structure de commandement dans l’est de l’Ukraine, qui va des officiers-généraux à des officiers moins gradés ».

« Comme le président (Barack Obama) l’a dit il y a peu, ils (les Russes) financent la guerre, l’alimentent, la commandent et la contrôlent »

Mardi, le président Obama, son homologue français François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel avaient promis une « réaction forte » en cas de « rupture majeure » du cessez-le-feu prévu par l’accord de paix. François Hollande, sous influence américaine oublie sans doute sa « rupture majeure » du contrat sur les navires russes.

Dans une lâcheté crasse, sans qu’elle soit mentionnée donc, la Russie est la cible de cette menace américano-européenne. Malgré ses dénégations répétées, Moscou est accusé par Kiev et les Occidentaux d’armer les rebelles et de déployer des forces régulières en Ukraine. Où sont les preuves ?

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,