Aller à…
RSS Feed

26 février 2021

le petit journal de Karim


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 
 


 


 

 

 

 

 

 

 

<h3 «  »= » »>

 

 

 

 

 

 

 

 

Le petit journal de Karim

PANORAMA CPNN (03-2015)

mar 7 2015

Mes Ami(e)s.

« Vous lirez plus bas des infos et opinions contradictoires que nous ne retrouvons pas dans « nos » médias

et dont nous ne partageons pas forcément toujours le point de vue.

L’hygiène mentale et la voie de la raison consistent à analyser les faits et opinions sous tous leurs angles,

en prenant en compte tous les points de vue, ce qui permet ensuite de décider sa propre opinion, en âme et conscience.

Ce qui manque aujourd’hui dans les pays qui subissent un processus

d’Occidentalisation ….ou d’Oxydation(?)

C’est donc ce que j’essaie ici de vous offrir en profitant à l’occasion de l’apport de militants des associations participant au Collectif Pas en notre Nom.

 

Date : 1 février 2015
Objet :Enfin le Sunnisme s’exprime !!! Adnan Ibrahim …. à suivre: une critique  virulente du salafo-wahabisme pour…

sa filiation formelle au califat Ommeyade et donc son aversion pour la famille du Prophète et leurs disciples, une connaissance impressionnante du corpus sunnite et des dogmes chiites (pour un sunnite c’est rare) l’essentiel du site est en arabe et il y a quelques extraits sous titrés en français ou anglais

Mohamed Bajrafil sur Adnan Ibrahim – YouTube

 

Monde / Religions

Adnan Ibrahim, l’imam préféré des jeunes musulmans

FAKER KORCHANE | LE 25.01.2013

L’une des étoiles montantes parmi les prédicateurs musulmans est un médecin palestinien installé en Autriche. Mais à la différence de beaucoup d’imams médiatiques, Adnan Ibrahim prône une vision rationnelle et libérale de l’islam et raille volontiers les salafistes. 
L’imam Adnan Ibrahim. (Photo : D.R.)

Né dans le camps de Nusayrat à Gaza en 1966, Adnan Ibrahim a commencé ses études de médecine en Yougoslavie mais a dû les finir en Autriche à cause de la guerre. Il est ensuite parti au Liban pour entamer un cursus de théologie à l’université Al Awza’i à Beyrouth. A la fin des années 90, il s’installe à Vienne et y débute son imamat.

Une des particularités de l’imam Ibrahim est sa connaissance de la théologie musulmane contemporaine, notamment des auteurs comme l’Égyptien Muhammad Abduh, considéré comme le fondateur du modernisme islamique (mort en 1905) ou encore le réformateur tunisien Tahar Ben Achour, auteur d’une monumentale exégèse du Coran (mort en 1973). Il leur donne une audience auprès du public musulman qui ne les connaît pas, car la plupart des religieux en exercice préfèrent avoir recours aux compilations classiques. Grand lecteur, il ne néglige pas les auteurs non musulmans, notamment  chrétiens (Saint Augustin, Saint Thomas d’Aquin,  Martin Luther). En 2000, il fonde l’association « Rencontre des civilisations », qu’il préside aujourd’hui encore.

Il a sa chaîne sur YouTube

L’imam Ibrahim a gagné en notoriété sur la toile grâce à des extraits filmés de ses interventions (prêches et conférences) mises en ligne par des internautes. Les curieux, attirés par les propos audacieux et originaux de l’imam, peuvent suivre des liens et finissent par accéder aux vidéos intégrales. Celles-ci sont disponibles sur You Tube où l’imam dispose d’une chaîne. Il est aussi présent sur les réseaux sociaux, ce qui lui permet de toucher un public plutôt jeune, instruit et urbain.

Ceux qui cherchent à concilier leur foi avec la vie moderne se reconnaissent dans sa conception de l’islam à la fois rationnelle, éthique et personnelle, qui lui fait rejeter toute contrainte en religion. Il conteste des croyances comme la venue à la fin des temps, du Dejjel (Antéchrist) et de Jésus, jugée incohérente avec le Coran. Il rejette aussi la pratique de l’abrogeant/abrogé, selon laquelle un verset coranique peut en abroger un autre. Il accuse les conservateurs d’avoir systématiquement recours à cet usage pour privilégier une lecture rigide du texte en faisant abroger tous les versets « libéraux ».

Apprécié des jeunes, sunnites comme chiites

Il défend l’idée que les hommes et les femmes sont égaux, et à ce titre, il pense que la pratique de l’héritage inégalitaire dans certains pays musulmans doit être repensée. Précurseur de ce que nous pourrions appeler « l’œcuménisme islamique », il jouit d’une popularité croissante auprès des jeunes, qu’ils soient sunnites ou chiites.

Il critique les régimes totalitaires de certains pays musulmans. Mais il s’attaque particulièrement aux salafistes, dont il dénonce la compréhension superficielle et anachronique de l’islam (voir l’extrait) .

Sa présence dans les réseaux sociaux, ses prêches diffusés sur You Tube, et l’audience croissante dont il bénéficie sur la toile l’ont fait connaître du grand public à tel point que des médias arabophones, dont Al Jazira, lui ont consacré des émissions spéciales.

Adnan Ibrahim en français

de Ibn Suhan on18 févr. 2015

Tout regarder

et surtout,   L’histoire de la grande Fitna [Fr]   rarement évoquée, par « pudeur » par les savants traditionnels de l »orthodoxie musulmane, et travestie par le salafowahabisme

Tu veux défendre le Prophète ? Dr Adnan Ibrahim Ce que Othman ibn Affân a fait – Dr Adnan Ibrahim Le massacre des chiites à Rayy – Dr Adnan Ibrahim   Qui est meilleur : Abu Bakr ou l’Imam Ali ? Dr Adnan Ibrahim Les crimes des Almohades – Dr Adnan Ibrahim L’Imam Al-Hussein – Dr Adnan Ibrahim Adnan Ibrahim réfute Ibn Taymiyya et ses 3 tawhid Abou Hourayra le douteux – Dr Adnan Ibrahim


AMÉRIQUES

VENEZUELA

Voici deux ans qu’Hugo Chávez est mort.
6 mars 2015

Source : chavezhugo.wordpress.com

 

Histoire mar06

Deuxième anniversaire de la mort d’Hugo Chávez

 

[« POUR UNE SOCIÉTÉ AU SERVICE DE L’HUMAIN »]

 

LE VENEZUELA DANS LA TOURMENTE DE L’INTERVENTIONNISME

 

 

 

UN PEUPLE CONFRONTÉ À L’EMPIRE

 

En tout premier lieu, le Venezuela est un pays de l’Amérique du Sud qui fonctionne sur la base d’une Constitution que le peuple vénézuélien a acceptée majoritairement lors d’un référendum en 1999. Cette constitution consacre la séparation des trois grands pouvoirs de l’État : exécutif, législatif et judiciaire. Il s’agit donc d’un État de droit, régi selon les dispositions de cette Constitution du peuple. Une place importante y est faite à la participation du peuple dans l’exercice du pouvoir. C’est ce qu’on appelle la démocratie participative.
http://humanisme.blogspot.fr/2015/02/le-venezuela-dans-la-tourmente-de.html

 

Oscar Fortin

Le 26 février 2015

Publié par Blogger à l’adresse « POUR UNE SOCIÉTÉ AU SERVICE DE L’HUMAIN »

http://humanisme.blogspot.com 

AUSTRALIE

Les musulmanes voilées témoignent pour lutter …

contre l’islamophobie

le 27. February 2015

Sous leur voile empli de pudeur et de dignité, elles sont nombreuses à relever courageusement la tête dans le cadre de meetings qui libèrent leur parole, déterminées à vaincre leurs peurs paralysantes (…)

CANADA

———- Message transféré ———-
De: Faouzi
Date:27 février 2015
Objet Le JDM


Une juge refuse d’entendre une musulmane portant un hijab
Une juge de la Cour du Québec a refusé d’entendre Rania El-Alloul à cause de son hijab. La mère musulmane de trois enfants était de passage devant le tribunal, mardi, pour récupérer son véhicule saisi par la Société d’assurance automobile du Québec

Une famille musulmane canadienne, en partance pour Disney World, interdite d’entrée aux États-Unis

le 6. mars 2015

« Mes enfants étaient tellement enthousiastes et excités qu’ils ont compté les jours depuis le mois de décembre », s’est remémoré ce père mortifié par la tournure des événements, en situant précisément le nœud du problème à sa réservation des billets en décembre (…)

USA

 

———- Message transféré ———-
De : Bruno DRWESKI <[email protected]>
Date : 7 mars 2015
Objet :Lors du Forum d’Istanbul, Alastair Crooke a offert un entretien d’une grande profondeur géostratégique
à Yonca Poyraz Doğan, qui tient la rubrique Monday Talk dans le quotidien turc Today’s Zaman, pour l’édition en anglais

Mexico (Mexique) | 4 mars 2015
Comment les États-Unis ont substitué Wall Street aux Nations unies

par Alfredo Jalife-Rahme

Jadis, le Conseil de sécurité des Nations unies pouvait prendre des sanctions à l’encontre de personnes, de groupes ou d’États qui menaçaient la paix mondiale. Mais aujourd’hui, Washington utilise le vocable de « sanctions » pour masquer ses agressions économiques contre ceux qui lui résistent. Bien sûr, les « sanctions » unilatérales des États-Unis sont illégales en droit international. Il ne s’agit en réalité que d’embargos, forme moderne des sièges militaires.
Traduction  Maria Poumier Source  La Jornada (Mexique)

Finkelstein : «Netanyahou est un fou furieux qui prétend représenter la communauté juive»

Norman Finkelstein appelant au boycott des marchandises israéliennes. D. R.

27. février 2015       Pour le militant antisioniste américain, la montée de la colère contre Israël est savamment assimilée à de l’antisémitisme.

De : <[email protected]>
Date : 7 mars 2015
Objet : DAECH, le terrorisme au service de « nos » intérêts occidentaux

Dossier – Le groupe Daech : une multinationale terroriste au service des économies occidentales

Article | 5. mars 2015 –

Daech dispose d’une force de frappe militaire et financière. D. R.

La création du mouvement terroriste État Islamique (Daech) ne répond pas qu’à des objectifs géopolitiques, notent des observateurs sollicités par Algeriepatriotique. «La création de ce mouvement sanguinaire visait aussi à s’emparer des raffineries de pétrole et mettre en place tout un système de vente au noir de cette énergie à des prix extrêmement bas.» Ces experts confirment que le baril est cédé à six dollars, soit dix fois moins que les cours actuels. «Le marché parallèle du pétrole a grandement contribué à l’effondrement des prix, mais il faut savoir que cette stratégie diabolique est intervenue à une période où le baril du pétrole atteignait allègrement les 140 dollars», rappellent-ils. Greffée aux graves problèmes financiers qui ont secoué les États-Unis et l’Europe de l’Ouest suite à la crise des subprimes de 2007, cette montée des prix a freiné la croissance et creusé les déficits dans ces pays. Selon des négociants en pétrole, la guerre déclenchée par la France et la Grande-Bretagne en Libye représentait un enjeu considérable. La chute du régime de Kadhafi, et son assassinat commandité – et peut-être même exécuté – par les services secrets étrangers, a été suivie d’une opération d’accaparement des richesses à travers l’ouverture de négociations avec les milices formées et armées par Paris et Londres et appuyées par plusieurs armées occidentales, dont celle des États-Unis. Ces négociants avouent avoir été en contact avec les rebelles dans une Libye chaotique et ne pas s’embarrasser de scrupules lorsqu’il s’agit de «se faire de l’argent». Le pétrole écoulé au marché noir passe par des intermédiaires qui le revendent aux États par des voies détournées. Ces États tirent ainsi les ficelles et gagnent sur plusieurs plans : ils achètent du pétrole au rabais clandestinement et sans aucune traçabilité ; ils créent un mouvement terroriste barbare et lui assurent une couverture médiatique démesurée pour donner l’impression d’une menace mondiale, justifiant ainsi la vente de nouvelles armes ; ils essaiment ces groupes terroristes sans foi ni loi dans les pays qui leur tiennent tête, provoquant des guerres civiles meurtrières sans y prendre part directement. Des négociants ont expliqué, d’ailleurs, que la guerre qui faisait rage en Libye n’a pas empêché les traders de faire du business, les uns à Benghazi, les autres à Tripoli, en faisant fi des tendances politiques et idéologiques des belligérants. Le négoce nécessitant une logistique lourde, des banques interviennent pour financer ces opérations de spoliation des richesses des pays ravagés par des guerres civiles programmées, notamment l’Irak et la Libye. Les scandales à répétition qui éclaboussent la place financière genevoise confirment cette complicité rendue possible par le fameux secret bancaire. Mais des scandales qui seront étouffés, car impliquant des États dans une action immorale menée par des sociétés de négoce toutes basées en Suisse.
Faux califat, vrai business (suite)http://www.algeriepatriotique.com/article/dossier-le-groupe-daech-une-multin
ationale-terroriste-au-service-des-economies-occidentales

EURASIE

———- Message transféré ———-
De : tosse ekue <[email protected]>
Date : 28 février 2015
Objet : Jürgen Elsässer : « La CIA a recruté et formé les djihadistes »

Ou le règne de captation, de confiscation et de falsification…

interview réalisée par Silvia Cattori
Source : Réseau Voltaire, Genève (Suisse)

Jürgen Elsässer « Comment le Djihad est arrivé en Europe »

samedi 28 février 2015

Dans son dernier ouvrage, « Comment le Djihad est arrivé en Europe », le journaliste allemand Jürgen Elsässer enquête sur les réseaux islamistes en Bosnie et dans les Balkans, dont il établit un lien avec le 11 septembre et l’attentat de Londres. La CIA serait, selon cet auteur, le principal chef d’orchestre du djihad puisque les combattants musulmans sont recrutés par les Américains d’abord en Afganistan, puis en Yougoslavie et en Tchétchénie . Le livre est préfacé par Jean-Pierre Chevènement.

Silvia Cattori : Votre enquête sur les agissements des services secrets fait un constat effrayant. C’est ainsi que l’on découvre que depuis les années 80, les États-Unis ont investi des milliards de dollars pour financer des activités criminelles et que par le biais de la CIA, ils sont directement impliqués dans des attentats que l’on attribue à des musulmans. Quel est l’apport de votre livre ?

Jurgen Elsässer  : C’est le seul ouvrage qui établit le lien entre les guerres dans les Balkans des années 90 et les attentats du 11 septembre 2001. Tous les grands attentats, à New York, à Londres, à Madrid, n’auraient jamais eu lieu sans le recrutement par les services secrets américains et britanniques de ces djihadistes à qui l’on attribue les attentats. Sur les manipulations des services, j’apporte un nouvel éclairage. D’autres livres que le mien ont fait état de la présence d’Oussama Ben Laden dans les Balkans. Mais leurs auteurs ont présenté ces combattants musulmans présents dans les Balkans, comme des ennemis de l’Occident. Les informations que j’ai collectées à de multiples sources, démontrent que ces djihadistes sont des marionnettes entre les mains de l’Occident et non pas, comme on le prétend, des ennemis.

Silvia Cattori : Dans le cas de la guerre des Balkans, les manipulations d’États sont clairement désignées dans votre livre. Les États-Unis ont soutenu Ben Laden qui avait pour travail de former les Moudjahidines. Nul ne peut donc plus ignorer que ces attentats qui glacent l’opinion n’auraient jamais existé si les « terroristes » n’avaient pas été entraînés et financés par les services secrets occidentaux ?

Jürgen Elsässer : Oui, en effet, c’est le résultat de faits que l’on peut observer. Mais on ne peut pas dire que l’intervention des pays occidentaux en ex-Yougoslavie avait pour objectif de préparer les attentats du 11 septembre. Pour être précis : ces attentats sont une conséquence de la politique occidentale des années 90 car l’OTAN a mis en place ces djihadistes dans les Balkans et a collaboré avec eux. Les militants musulmans qui ont été désignés comme responsables des attentats du 11 septembre ont fait partie de ce réseau.

Silvia Cattori : Selon vous, quel était l’intérêt des États-Unis et de l’Allemagne à dresser les peuples des Balkans les uns contre les autres ? (suite)http://www.voltairenet.org/article139861.html

GRANDE BRETAGNE

De : Allain Jules <comment-[email protected]>
Date : 28 février 2015
Objet :TERRORISME. Voici Mohammed Emwazi, alias Jihadi John, l’égorgeur de Daesh by Allain Jules

Terrorisme. C’est quand même extraordinaire. Tous les terroristes ou presque, issus de l’Occident, ont flirté avec les services secrets de leurs pays respectifs. C’est assez étonnant pour le relever. Le bourreau de Daech qui a exécuté plusieurs otages occidentaux en Syrie était connu des services secrets britanniques.Lire la suite

Gilad Atzmon censuré à Manchester : « S’il faut, j’irai jouer en Iran ! »

Infos internationalesEntretien

tempjo
5 mars 2015

Le saxophoniste et écrivain Gilad Atzmon a vu son concert au Royal Northern College of Music de Manchester (Angleterre), prévu le 5 mars, annulé suite à des pressions émanant du North-West Friends of Israel sur l’institut de musique. Conscient des pratiques des sionistes extrémistes au Royaume-Uni, Le Royal Northern College a pris les menaces très au sérieux et a annulé l’évènement pour « raisons de sécurité ».

Plus de 2000 personnes ont déjà signé la pétition pour protester contre cette mesure, qui ne semble pas intimider Gilad Atzmon.http://www.agenceinfolibre.fr/gilad-atzmon-censure-a-manchester-sil-faut-jirai-jouer-en-iran/
GRECE

Embargo : Athènes demande à Moscou la permission de lui livrer oranges, fraises et pêches  01/03/2015

Des oranges, fraises et pêches grecs pourraient réapparaître sur le marché russe.

 

 

© Flickr/ Hajo Schatz

Embargo russe: 1,25 md EUR de pertes pour les entrepreneurs italiens

Le gouvernement grec demande à Moscou de lever son embargo sur l’importation de denrées alimentaires et de lui permettre de livrer des oranges, des fraises et des pêches, annoncent dimanche les médias grecs.
Cette information a été rendue publique à l’issue d’une rencontre du ministre adjoint grec de l’Agriculture Panagiotis Sgouridis et un responsable du ministère russe Alexeï Alexeenko dans le cadre du Salon international à Saloniki.

« A la demande du fonctionnaire grec, M.Alexeeenko a promis d’envoyer une lettre au premier ministre russe Dmitri Medvedev pour lui demander d’exclure trois produits grecs de la liste de marchandises interdites d’importation en Russie suite aux sanctions antirusses », annoncent les médias.
© Sputnik. Ruslan Krivobok

La Russie n’a pas l’intention de lever l’embargo

M.Sgouridis a exprimé son optimisme concernant sa demande:
« Il est très probable que ces deux-trois produits soient exclus  de la liste de marchandises tombées sous le coup de l’embargo », a affirmé le responsable grec.
Selon lui, l’embargo russe a fait tomber de 40% les exportations de fruits et de légumes grecs en Russie.http://fr.sputniknews.com/international/20150301/1014952611.html#ixzz3T8U0U7hy

UKRAINE

De : Hess Madeleine <[email protected]>
Date : 28 février 2015
Objet : Propagande nazie sur les ondes de France Info

Par Laurent Brayardle 27 février 2015

Crises/guerres Désinformation Propagande Ukraine

Hier alors que le match de Coupe d’Europe entre le club breton de Guingamp et le Dynamo de Kiev s’annonçait, France Info nous servait sur ses ondes de la propagande nazie. Le reportage tournait autour de la rencontre d’un reporter français avec les Ultras du Dynamo de Kiev, l’équivalent des supporters du PSG, aux crânes rasés et à la mine patibulaire. Toute la journée, nous avons donc eu en boucle le droit à un exercice de manipulation psychologique dans lequel les médias français sont passés maîtres…

Bataillon Azov.

L’entretien avec les supporters est venu très vite après une anodine supportrice qui faisait don « de dentifrices, de savons et de petites choses pour les combattants du front », sur le thème des engagements des supporters dans les bataillons paramilitaires ukrainiens. Nous fûmes effarés d’entendre les Ultras, association très connue en Ukraine pour avoir déployé des drapeaux nazis, des banderoles aux slogans racistes, antisémites et faisant l’apologie du nazisme, expliquer dans le micro du reporter français Jérôme Cadet très complaisant que de nombreux supporters s’étaient engagés dans les rangs du bataillon Azov, devenu régiment Azov, une unité paramilitaire mal contrôlée par l’Armée ukrainienne, dont les « soldats » sont continuellement pris en photo avec des tee-shirts arborant des insignes nazis, des tatouages honorant Adolf Hitler, des runes nazis, des slogans non équivoques à caractère raciaux. Pourtant l’un des responsables explique que les cris scandés et les manifestations ostentatoires ont été modérés depuis… C’était un peu comme nous expliquer comment durant les Jeux Olympiques de 1936, Hitler donna l’ordre de « nettoyer » la ville de Berlin de toutes les pancartes et marques raciales et antisémites. Plus loin, un « spécialiste ukrainien du football », lui-même ancien supporter du club de Dniepropetrovsk, nous explique qu’il n’y a pas d’engagement politique chez les supporters : « leur seule motivation est de mettre le bazar dans les rues, d’affronter la Police, de déclencher l’Anarchie, de boire, la débauche », bref selon l’interlocuteur un comportement normal de hooligans… http://www.franceinfo.fr/actu/monde/article/ukraine-les-supporters-du-dynamo-kiev-la-tete-aussi-la-guerre-649381

Un dernier intervenant nous explique alors calmement que les Ultras furent à la pointe du Maïdan. Par leur grande expérience des combats de rue et des émeutes contre la Police, ils furent une des causes majeures de la réussite de la « Révolution ».(suite):http://novorossia.vision/fr/propagande-nazie-sur-les-ondes-de-france-info-2/

———- Message transféré ———-
De : <[email protected]>
Date : 3 mars 2015 06:43
Objet : Ukraine – Histoire de la division SS Das Reich dont s’inspirent les actuels nazis de Kiev – vidéo 88’43

Ukraine – Histoire de la division SS Das Reich

dont s’inspirent les actuels nazis de Kiev – vidéo 88’43 :

 

http://mai68.org/spip/spip.php?article8575

 

(Enregistré sur France 3 le 2 mars 2015 à 20h52)

 

 

Bonjour à toutes et à tous,

 

La division Das Reich est la division SS qui a commis Oradour !

 

Le symbole de Das Reich, la Rune du loup, est utilisé par les militaires de Kiev en Ukraine pour combattre les communistes du Donbass à l’est de l’Ukraine.

 

La division Das Reich n’a pas commis des exactions seulement en France, elle a commis plusieurs Oradours aussi en Ukraine, où elle a inspiré Stepan Bandera, le chef ukrainien de la milice locale. La milice, ce sont les collabos des nazis organisés en armée combattante. Le drapeau rouge et noir, en Ukraine, ce n’est pas le drapeau anarchiste. C’est le drapeau des nazis ukainiens. Drapeau qui est apparu bien souvent sur la place Maïdan à Kiev ces derniers temps. Parfois, avec le portrait de Stepan Bandera.

 

C’est ça qu’aujourd’hui nos gouvernements occidentaux soutiennent sans honte ! C’est ça que les soldats anglais vont aller soutenir militairement en Ukraine !

 

Dans l’article, vous aurez la très importante vidéo France 3 sur la division Das Reich, ainsi que quelques photos en guise de preuves que Kiev est actuellement dirigé par les descendants spirituels de la division Das Reich :

 

http://mai68.org/spip/spip.php?article8575

 

 

Bien à vous,
do
http://mai68.org/spip

 

 

 

Ukraine – Les européistes veulent financer l’Ordre Nouveau à Kiev, mais les Français refusent de financer les nazis ! (vidéos)

 

L’article est constitué avant tout de vidéos pour se souvenir et pour prouver que, parfois, des « journalistes » de télé ont osé être de vrais journalistes au lieu d’être ce que le pouvoir leur demande d’être, c’est-à-dire des journaputes. En effet, pendant un jour ou deux, ils ont osé dénoncer que le nouveau pouvoir à Kiev est tenu par les nazis :

 

http://mai68.org/spip/spip.php?article6895

 

Les symboles SS revisités en Ukraine par les mercenaires de l’impérialisme occidental nazi (vidéo 42 ») :

 

http://mai68.org/spip/spip.php?article7887

 

Ukraine – Comme Daech, les nazis de Kiev égorgent leurs victimes ! normal ils sont formés eux aussi par la CIA (vidéo 1’46) :

 

http://mai68.org/spip/spip.php?article8036

RUSSIE

———- Forwarded message ———-
From: <[email protected]>
Date: 2015-02-27
Subject:Le ministre russe des affaires étrangères Sergei Lavrov a confirmé de manière officielle…

L’extension massive de l’OCS est en vue

(Inde, Iran, Pakistan)

27/02/2015 – Brèves de crise

Le ministre russe des affaires étrangères Sergei Lavrov a confirmé de manière officielle les bruits et les hypothèses développés depuis deux ans. Il a annoncé la probabilité d’une décision de l’Organisation de Coopération de Shanghai, lors de son sommet de juillet à Oufa, en Russie, de l’extension de cette organisation à de nouveaux membres, et notamment les plus importants, – l’Inde, l’Iran et le Pakistan, trois pays d’une importance considérable aussi bien par leurs poids propres que par la position et l’activité qu’ils développent dans les relations internationales. (Les modalités de l’extension de l’OCS à de nouveaux membres ont été examinées au sommet de 2014, ce qui implique que tout est prêt pour la décision finale.)

Lavrov parlait ce jour (voir Sputnik.News, le 27 février 2015) devant l’Académie Diplomatique à Moscou : «Nous sommes en train de préparer le sommet de Oufa. Durant ce sommet, nous discuterions la question de l’intensification et de la concrétisation de différents projets de coopération à l’intérieur de l’OCS, et nous examinerons la question de l’expansion de l’Organisation … Nous examinerons les demandes d’adhésion d’un nombre important de pays, et notamment l’Inde, l’Iran et la Pakistan…»

Des personnalités politiques des directions respectives de l’Inde, du Pakistan et de l’Iran ont confirmé ces deux deniers mois l’intention de leur pays d’adhérer à l’OCS. Tout semble donc en place pour procéder à l’élargissement de l’OCS selon un format géopolitique considérable, qui fera de cette organisation un ensemble massif intégrant une zone stratégique fondamentale, un arc englobant le sous-continent indien jusqu’à la partie orientale du Moyen-Orient. (La Turquie, qui se trouve imbriquée dans cet arc, a fait savoir qu’elle est intéressée par une adhésion à l’OCS. Aucune indication à cet égard ne semble avoir été donnée par Lavrov.) Même si l’OCS entend rester une Organisation extrêmement attentive à n’empiéter en rien sur les souverainetés nationales de ses membres, en évitant notamment l’idée d’une structure militaire du type otanien, le choc causé par l’adhésion de ces trois pays-clef (peut-être avec d’autres) constituera sans nul doute un événement de communication majeur bouleversant la perception de l’arrangement géopolitique avec le renforcement décisif d’un contrepoids d’une importance considérable face aux organisations du bloc BAO.

Le mois de juillet à Oufa sera d’autant plus animé que la Russie y recevra parallèlement le sommet des BRICS. Il ne fait pas de doute que l’activité du sommet de l’OCS, avec la perspective d’adhésions aussi importantes, aura un effet sur les BRICS, où l’on retrouve des acteurs importants de l’OCS. Enfin, ce double sommet qui est présenté comme un événement exceptionnel et dont la Russie veut évidemment faire un événement exceptionnel, sera touché par l’influence des événements en cours, dont la crise ukrainienne bien entendu et les pressions exercées sur la Russie par les pays du bloc BAO. Que cela soit prévu ou non, préparé ou pas, le double sommet OCS-BRICS d’Oufa sera un événement directement imbriqué dans la crise générale qui a pris toute sa puissance avec l’affaire ukrainienne. L’adhésion annoncée du trio Inde-Iran-Pakistan devrait agir comme un détonateur et être perçu comme un coup de tonnerre ; comme l’on sait dans cette époque ivre de communication, l’événement, même annoncé, qui se produit, recèle souvent une puissance d’effet immédiat que sa prévision ne laisse jamais véritablement mesurer.

Date : 28 février 2015
Objet :Vladimir Poutine en 2012

nos ennemis cherchent à fabriquer des martyrs pour nous nuire (VOSTFR)

Dans cette vidéo datant d’il y a exactement trois ans (29 février 2012), Vladimir Poutine prédisait que des attaques sous faux drapeau telle que celle dont l’opposant Boris Nemtsov vient d’être victime pourraient être menées depuis l’étranger pour nuire à la Russie. A un moment où la crise ukrainienne, façonnée de toutes pièces par les États-Unis et leurs vassaux européens, se traduit sur le terrain par une déroute de la junte pro-occidentale de Kiev, et sur le plan international par une victoire spectaculaire de la diplomatie russe, un tel crime ne peut profiter qu’à l’Occident. Vladimir Poutine, qui jouit d’une côte de popularité astronomique dans les sondages (86%), n’a aucun intérêt à faire abattre un opposant qui ne représente pas même 1% des suffrages, et dont l’audience est si faible qu’il n’a aucun Député à la Douma. Tout comme l’attaque contre le vol civil malaisien MH17, faussement attribué à la Russie, il s’agit d’une nouvelle opération de propagande destinée à ternir son image, dans la droite ligne de la guerre politique, économique et médiatique que mène l’Occident contre la Russie de Vladimir Poutine.  Courtesy : The Saker & Tatzhit Mihailovich Traduction en français : http://sayed7asan.blogspot.fr/2015/02/vladimir-poutine-en-2012-nos-ennemis.html

Voir également :
FALSE FLAG IN MOSCOW!
Putin warns opposition against ‘sacrificial victims’
Rappel à l’Occident : La Russie a toujours vaincu ses agresseurs (VOSTFR)

Meurtre de Nemtsov: deux suspects arrêtés 07/03/2015

Selon le directeur du Service fédéral de sécurité (FSB) Alexandre Bortnikov, deux hommes soupçonnés d’être impliqués dans le meurtre de Boris Nemtsov ont été arrêtés en Russie.

 

Deux auteurs présumés du meurtre de l’opposant russe Boris Nemtsov ont été arrêtés samedi, a annoncé le directeur du Service fédéral de sécurité (FSB) de Russie Alexandre Bortnikov.
« Nous avons arrêté deux hommes soupçonnés d’être impliqués dans ce crime, Anzor Goubachev et Zaour Dadaïev. Le président russe en a déjà été informé », a indiqué M.Bortnikov devant les journalistes.
Selon lui, les deux suspects sont des habitants du Caucase.
M.Bortnikov a rappelé que le président russe Vladimir Poutine avait chargé le FSB, le ministère de l’Intérieur et le Comité d’enquête de Russie de créer un groupe d’enquête conjoint pour élucider le meurtre de Boris Nemtsov.
Boris Nemtsov, 55 ans, a été tué par balles le 27 février dernier en plein centre de Moscou, non loin du Kremlin, « un assassinat qui a tout d’une provocation », selon le président Poutine. Il avait été premier vice-premier ministre du président Boris Eltsine à la fin des années 90 pendant un an et demi. Après l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine en 2000, il était entré dans l’opposition. http://fr.sputniknews.com/international/20150307/1015073310.html#ixzz3ThUw3xkq
———- Message transféré ———-
De : MELUSINE (m) <[email protected]>
Date : 1 mars 2015
Objet : Provocation anti-Poutine ….par Luc Michel

L’opposant Boris Nemtsov, figure éminente de la 5e colonne pro-occidentale,

a été tué par balles à Moscou. Nemtsov a été tué par balles en plein centre de Moscou, à quelques mètres du Kremlin, dans cette nuit de vendredi à samedi, « un assassinat qui a tout d’une provocation », selon le président Vladimir Poutine cité par son porte-parole. « Poutine a déclaré que cet assassinat brutal portait les marques d’un meurtre commandité et avait tout d’une provocation », a indiqué son porte-parole, Dmitri Peskov.

Boris Nemtsov se promenait avec une jeune femme sur le Grand Pont de pierre, juste à côté du Kremlin, quand « vers 23hh15, une voiture s’est approchée d’eux, quelqu’un a tiré des coups de feu, dont quatre l’ont touché dans le dos, causant sa mort », a déclaré une porte-parole du ministère russe de l’Intérieur, Elena Alexeeva, à la chaîne de télévision Rossia 24. Plusieurs personnes ont été témoins de l’assassinat, a précisé la police, citée par l’agence de presse RIA Novosti. Un responsable du Comité d’enquêtes, Vladimir Markine, a indiqué de son côté que « pas moins de six ou sept coups de feu ont été tirés sur Boris Nemtsov par un inconnu circulant en voiture ». Rossia 24 a montré des images du corps de Boris Nemtsov allongé par terre sur le pont, entouré de policiers. Plus tard, d’autres images montraient son corps recouvert d’une bâche noire. Une dizaine de voitures de police et d’ambulances se trouvaient sur les lieux, dont les accès ont été rapidement bloqués par les policiers, selon une journaliste de l’AFP sur place.

NEMTSOV, FIGURE ÉMINENTE D’UNE 5E COLONNE PRO-OCCIDENTALE DÉCONSIDÉRÉE

Boris Nemtsov, 55 ans, a été premier vice-Premier ministre du président Boris Eltsine à la fin des années 90. Il est un de ceux qui ont laissé les oligarques piller la Russie et les Occidentaux abaisser la Russie, abandonnant près de 40 millions de russes hors des nouvelles frontières russes. Après l’arrivée au pouvoir de Vladimir Poutine en 2000, il était devenu l’un des principaux opposants au Kremlin.

« C’est une terrible tragédie pour tout le pays », a réagi aussitôt l’ancien ministre des Finances de Vladimir Poutine, Alexeï Koudrine. Un pays qui méprise profondément les libéraux comme Nemtsov et soutient massivement à près de 80 % la politique de puissance nationale du Président Poutine. Aux dernières élections les partis libéraux ont fait moins de 3 % et leurs manifestations ne rassemblent plus guère de monde …

A qui profite le crime ? La mort d’un opposant démonétisé, en pleine campagne russophobe frénétique et irresponsable de la diplomatie atlantiste et des médias de l’OTAN ??? Évidemment à ceux qui rêvent d’une révolution de couleur en Russie et qui organisent à la fois la confrontation militaire avec l’OTAN et la déstabilisation de Moscou par les sanctions économiques. A la 5e colonne libérale et à ses maîtres de Washington !  Luc MICHEL

ALLEMAGNE

le fils du grand violoniste Yehudi Menuhin soutient les révisionnistes.

Mercredi 4 Mars 2015
Encore un juif qui soutient les révisionnistes ! Et pas le moindre : le fils du grand violoniste Yehudi Menuhin.
En novembre 2008 Gerard Menuhin, âgé alors de 59 ans, avait rendu visite à Sylvia Stolz, la « Jeanne d’Arc allemande » incarcérée pour révisionnisme à l’époque à la prison de Heidelberg et avait publiquement diffusé un compte rendu de sa visite. Juif, bien sûr, antisioniste et germanophile, Gerard Menuhin a continué à suivre, de plus ou moins près, le combat des révisionnistes.
Le 13 février dernier il envoyait une lettre à Peter Mahler, frère de l’avocat allemand révisionniste emprisonné Horst Mahler, pour lui faire part de l’intérêt qu’il portait à son frère et de l’admiration qu’il avait pour son courage.
Huit jours plus tard, apprenant que la prison de Brandenbourg avait refusé de faire suivre à Madame Mahler une lettre que lui avait adressée son mari, il a écrit à la prison la lettre suivante:

 

Madame le Directeur d’établissement
JVA Brandenburg
Anton-Saefkow-Allee 22a
D-14772 Brandenburg
(Allemagne)

 

20 février 2015

Madame le Directeur,

Vous avez retenu une lettre privée de Horst Mahler à sa femme parce qu’elle contenait la copie d’une lettre de lecteur envoyée par Mahler à la rédaction de la « Frankfurter Allgemeine Zeitung ». La raison invoquée était que cette lettre de lecteur mettrait en danger le processus pénal. L’objectif de ce processus pénal est d’obtenir [pour Mahler] la possibilité de vivre une vie exempte de condamnations.
Il est toujours embarrassant de devoir expliquer des faits évidents à une personne vraisemblablement cultivée.
L’avocat Horst Mahler n’est pas un pickpocket ni un cambrioleur dont on pourrait s’attendre à ce qu’il se réforme après avoir purgé une peine. Ce n’est pas, chez Horst Mahler, un acte qui est visé mais une pensée.
L’écrasante majorité des citoyens européens moyens, même s’ils ne partagent pas les vues de M. Mahler, ne croient pas qu’un homme devrait être emprisonné pour avoir exprimé ses opinions. En tant que personne civilisée, vous ne croyez sûrement pas, Madame le Directeur, que le « crime de pensée » est une infraction punissable.
Même si l’on se trouve « dans l’ordre le plus libéral et le plus juste que l’Allemagne ait jamais connu » (Merkel 1.1.2009), cela ne signifie quand même pas que le but du processus pénal dans le cas de Horst Mahler soit de transformer ses modes de pensée. Si tel est le cas, alors le malfaiteur est bien plutôt celui qui a volé à un homme de 78 ans des dizaines d’années de sa vie en raison de ses opinions.
Je vous demande d’user de bon sens pour montrer un minimum de compassion à l’égard de M. Mahler et de lui permettre d’envoyer librement des lettres à sa femme.
Avec mes sincères salutations

Gerard Menuhin

AUTRICHE

Islamophobie : le Parlement autrichien vote une loi d’exception contre la communauté musulmane

Article | 2. mars 2015 –

La loi exige que le Coran soit traduit en allemand. D. R.

Le vent d’islamophobie qui souffle sur l’Europe se propage et s’institutionnalise. L’exemple nous vient cette fois-ci de l’Autriche où le Parlement vient de voter à la majorité une loi d’exception mettant la communauté musulmane vivant dans ce pays sous une surveillance plus étroite, à travers une batterie de mesures aussi coercitives que méprisantes. La loi prévoit notamment que «tout groupe autrichien déclaré comme représentatif de la communauté musulmane devra dorénavant utiliser une traduction standardisée et en allemand du Coran». Les députés autrichiens pensent avoir trouvé la parade, en interdisant ainsi indirectement l’usage de langue arabe par les pratiquants de l’islam. «Tout imam exerçant en Autriche, dit encore la loi, devra parler l’allemand afin que ses commentaires soient plus accessibles et plus transparents, et permettent de faciliter l’intégration de l’islam dans la société autrichienne». Sous couvert de la lutte contre le financement des réseaux islamistes dits «djihadistes», la loi interdit «tout financement étranger des organisations islamiques». Il est aussi demandé aux 450 organisations musulmanes du pays de prouver qu’«elles ont une approche positive envers la société et l’Etat si elles veulent continuer à être officiellement reconnues». Le ministre autrichien de l’Intégration, voulant justifier ce durcissement, a dit que son gouvernement veut «un avenir dans lequel un nombre plus important d’imams parlant allemand, qui ont grandi en Autriche, et peuvent servir d’exemple positif pour les jeunes musulmans». Pour ce responsable, l’option d’assimilation préconisée de la minorité musulmane qui vit en Autriche (6% de la population globale), essentiellement d’origine turque, a pour objectif de «limiter l’influence politique de pays musulmans étrangers, et de donner une chance aux musulmans de se développer librement dans nos sociétés et dans le respect de nos valeurs européennes communes». Cette stigmatisation de la minorité musulmane, désormais officialisée, est largement relayée par la classe politique et la plupart des médias autrichiens de plus en plus alarmistes sur les risques d’islamisation de la société, mettant en exergue le départ de quelque 200 musulmans autrichiens en Syrie et en Irak pour rejoindre les groupes terroristes, notamment Daech. Un sondage publié au cours de la même semaine indique que 58% des musulmans autrichiens étaient «en voie de radicalisation».
R. Mahmoud

BELGIQUE

jeudi 05 mars 2015
« Israëli Apartheid Week » partiellement annulé à la VUB après des pressions de l’ambassadeur israélien

Belgique Des membres du cercle BDS s’en est pris à des étudiants d’obédience juive, les qualifiant de terroristes et de sionistes. Le porte-parole de l’Université a répondu aux questions de LaLibre

Bruxelles : Karim et son fils insultés, arrêtés et frappés par la police, portent plainte pour un grave dérapage

le 25. February 2015 –

Accusés d’un délit qu’ils n’ont pas commis, insultés et tabassés par la police belge, un père de 40 ans et son fils de 19 ans sont ressortis couverts de bleus sur le corps et à l’âme de leur samedi après-midi traumatisant, quand l’impensable s’est produit.

Karim Boukil, un habitant de Schaerbeek, l’une des 19 communes bilingues de la Région de Bruxelles, était loin d’imaginer qu’en percutant un poteau, vendredi dernier dans le courant de la soirée, et en perdant une partie de son pare-chocs, il allait faire l’objet d’une descente de police d’une brutalité inouïe le lendemain, alors qu’il se trouvait au domicile de sa cousine, en présence d’Assim, son fils.

Et pourtant, c’est bien ce qui s’est passé sur le coup de 15 heures, sous les yeux médusés de sa proche parente qui a ouvert la porte à une patrouille de police déterminée à ne pas faire de quartier, tandis que le père et le fils, interloqués et figés sur place, ont vu les forces de l’ordre foncer droit sur eux, sans rien comprendre au mauvais film dont ils étaient les héros maudits.

« Ils m’ont dit alors que j’ai percuté la voiture d’une dame, mais c’était faux », explique Karim en brandissant, indigné, l’incapacité de travail de trois jours qui lui a été délivrée par l’hôpital où il a été transféré au terme d’une journée terrifiante, après avoir été passé à tabac dans le fourgon de police et au commissariat.

« Devant eux, j’ai pris un mètre pliable car je voulais comparer les dégâts sur les deux voitures pour montrer que j’avais raison. C’est là que l’un des policiers m’a attrapé par-derrière, m’a jeté au sol et donné un coup de pied en pleine figure », a poursuivi ce dernier, en précisant que tout a dégénéré très vite, et ce devant plusieurs témoins oculaires, son fils Assim ayant été, lui aussi, roué de coups au même moment, et aux mêmes endroits.

Pour couronner le tout, ce déchaînement policier s’est accompagné des inévitables insultes racistes mortifiantes, ou quand le lynchage physique suit la cadence du lynchage verbal, à la consternation des deux victimes qui se disent doublement blessées par ce dérapage inacceptable de la police. « Je n’ai jamais eu de problème avec la justice, mon fils non plus, nous ne sommes pas des gens qui font des problèmes. Je ne comprends pas pourquoi ils se comportent comme ça », regrette amèrement Karim, à qui il n’a pas échappé que cette hystérie islamophobe et ses dérives en cascade ont été exacerbées par les attentats de Paris et celui, avorté, de Verviers, en Belgique.

Le père et le fils, profondément meurtris dans leur chair et leur âme, n’ont plus qu’une seule idée en tête : porter plainte pour laver leur honneur et obtenir réparations pour le grave préjudice subi.

FRANCE

De : La Cimade <[email protected]>
Date : 26 février 2015
Objet : Anis et trois autres personnes sont interpellées et placées en garde à vue dans un commissariat de la Seine-Saint-Denis.

Ce Jeudi 22 janvier 2015 vers une heure du matin,

Récit d’une victime de violences policières en Seine-Saint-Denis

Anis nous raconte le cauchemar qu’il a vécu cette nuit-là :

Les violences commencent dès la fouille à son arrivée au commissariat. Une dizaine de policiers est présente et les insultes fusent : « Toi t’es arabe, t’es de la merde, ta mère, fils de pute ! ». Selon son témoignage, alors qu’il demande aux policiers d’arrêter de l’insulter et de le malmener, les coups commencent à pleuvoir : un policier lui donne deux coups de poing tandis qu’un autre le fait tomber à terre. Les sept policiers présents dans la pièce lui donnent alors plusieurs coups dans les jambes et sur la tête. Anis appelle à l’aide par la porte entrouverte, mais l’un des policiers la ferme brusquement. Il est menotté dans le dos lorsqu’il est aspergé d’un spray désinfectant, il en gardera de grosses plaques d’irritation dans le coup et sur le visage. Plaqué contre un mur, il reçoit quatre on cinq derniers coups de poing.

Une fois enfermé en cellule, il ne dort pas de la nuit tant les douleurs sont vives. En 48h de garde à vue, Anis fera trois passages par l’hôpital Jean-Verdier de Bondy. Il a le visage gonflé, tuméfié. Un médecin le reçoit, lui donne un traitement et lui fait un grand bandage autour de la tête, puis il rédige un certificat : « Lésions traumatiques récentes visibles : oui ». Un procès verbal est rédigé au commissariat : « le certificat médical établi par L’Unité Médico-Judiciaire de l’Hôpital Jean Verdier de Bondy (93), concluant que les blessures de Monsieur X se disant X entraînent une incapacité totale de travail de dix jours. »

Le 23 janvier 2015 à 14h, Anis arrive au centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot. Dès son arrivée, une photo de son visage tuméfié est prise. Les trois autres personnes interpellées sont également enfermées au CRA du Mesnil-Amelot. Hagard et désorienté, Anis vient nous voir pour nous raconter son histoire et les violences qu’il a subies. Nous recevons les trois autres personnes, l’un d’entre eux est en état de choc après avoir vu et entendu les violences exercées sur Anis.

Au regard de la gravité des déclarations et de l’état d’Anis, La Cimade saisit le pôle déontologie et sécurité du Défenseur des droits qui ouvrira immédiatement une enquête relative aux violences policières physiques et psychologiques subies par Anis.

Mercredi 28 janvier, la rétention administrative d’Anis fait l’objet d’une demande de prolongation par la préfecture de la Seine-Saint-Denis. Le juge des libertés constate un grand nombre d’irrégularités dans la procédure, rejette la demande de prolongation et ordonne la remise en liberté d’Anis. Dans son ordonnance de remise en liberté, le juge judiciaire note également que la procédure comporte plusieurs zones d’ombre : le procès-verbal de fin de garde à vue n’est pas joint au dossier ce qui rend impossible le contrôle de son déroulement, le procureur de la République n’aurait pas été informé du placement en garde à vue, la notification des droits en garde à vue a été réalisée plus de 13 heures après le début de la mesure de privation de liberté. Tandis qu’Anis a demandé à voir un avocat, ce droit ne semble pas avoir respecté. Enfin la garde à vue a été prolongée de plus de vingt-quatre heures sans qu’aucune exigence légale relative à cette prolongation n’ait été respectée.

Selon le témoignage d’Anis, les forces de l’ordre semblent avoir cruellement manqué à leur déontologie. La Cimade espère que toute la lumière sera faite sur cette sombre histoire. http://www.lacimade.org/nouvelles/5302-R-cit-d-une-victime-de-violences-polici-res-en-Seine-Saint-Denis
Date : 6 mars 2015
Objet : Alerte: Farida Belghoul mise en examen

 

https://www.youtube.com/watch?v=UsryqOxgScU

[Farida Belghoul est mise en examen, et convoquée à nouveau le 31 mars prochain: il semble que l’on soit pressé, en haut lieu, de la faire taire!!!! Eh bien nous, nous estimons URGENT de lui manifester notre soutien. Voir la vidéo sur   http://jre2014.fr ]

———- Message transféré ———-
De : En point de Mire – Actualité et Flashback <[email protected]>
Date : 5 mars 2015
Objet : Georges Ibrahim Abdallah, une légende vivante, héros mythique du combat palestinien

Georges Ibrahim Abdallah a comparu une nouvelle fois le 29 Janvier 2015  devant la Cour d’Appel, pour un jugement qui sera rendu le 26 Février, dans un climat d’islamophobie et d’arabophobie, consécutif au carnage de Charlie Hebdo, surchargé de sondage de type racialiste attribuant aux Algériens et aux Marocains le plus bas quotient intellectuel au Monde, au point que dans l’entourage du plus célèbre prisonnier politique de France, le scepticisme est de rigueur dans son entourage quant à l’issue du procès. Un pessimisme aggravé par la présence à la tête du gouvernement de l’auteur d’une foumule controversée sur l’apartheid régnant en France, auteur lui-même d’un apartheid judiciaire par le déni de droit qu’il a commis dans cette affaire.

 

 

Georges Ibrahim Abdallah, une légende vivante, héros mythique du combat palestinien au même titre que Marwane Barghouti et Ahmad Saadate.

Date: 2015-03-03
Subject: France / Syrie : Le bal des hypocrites

Les sanctions de Jean Christophe Cambadélis contre Gérard Bapt….. du Pipeau

Actualités

Par René Naba  26 fév 2015

Paris 26.02.15 – Le tollé suscité en France par la visite d’une délégation parlementaire française en Syrie, dont trois membres ont rencontré le président Bachar Al Assad, a constitué, -quoi que l’on dise, quoi que l’on fasse-,  un camouflet majeur à la diplomatie française, jusque là maître d’œuvre de la conduite de la politique de la France à l’égard de Damas.

Les quatre parlementaires en déplacement en Syrie sont, outre Jacques Myard, Gérard Bapt, député PS de Haute-Garonne et président du groupe d’amitié France-Syrie à l’Assemblée nationale, Jean-Pierre Vial, sénateur UMP de Haute-Savoie, président du groupe d’amitié France-Syrie au Sénat, et François Zocchetto, sénateur UDI de la Mayenne, président du groupe UDI-UC, membre du groupe France-Syrie au Sénat.

La visite parlementaire française marque, en effet, la rupture du Front commun opposé jusque là par la classe politique française au président syrien. Et les menaces de sanction brandies par le premier secrétaire du parti socialiste Jean Christophe Cambadélis relève de la gesticulation destinée à masquer le revers cuisant de la diplomatie socialiste.

———- Message transféré ———-
De : jeff <[email protected]>
Date : 28 février 2015
Objet : »J’appelle le gouvernement à réviser sa copie » :

Réactions de Jacques Myard à son retour de Syrie

 

 

Publié le : vendredi 27 février

« Nous ne sommes pas aux ordres du politiquement correct, des salons parisiens et du tribunal médiatique » :http://www.egaliteetreconciliation.fr/Reactions-de-Jacques-Myard-a-son-retour-de-Syrie-31367.html

Révélations d’un député français de retour de Syrie : ces vérités que l’Occident veut cacher

Le député Jacques Myard. D. R.

Après ce qu’il a vu et entendu, Jacques Myard est convaincu que «la France doit urgemment changer de politique en Syrie».

IRIB- Jean Michel Vernochet commente les récents propos anti Assad de Hollande

vendredi, 06 mars 2015

 

De : RPS SY <[email protected]>
Date : 1 mars 2015
Objet : Agnès Mariam de la Croix:La Réalité de la situation en Syrie

Rassemblement Pour la Syrie (R.P.S.)   

62 Rue Bargue 75015 Paris

Tel: 06 60 36 52 12 E-mail: [email protected]

Témoignage

===========

Vendredi 6 mars 2015 à 20h
Témoignage exceptionnel de le supérieure de
Monastère St-Jacques le Mutilé à Qara, région Homs (Syrie)
ASIEM-6 rue Albert de Lapparent – 75007 PARIS

Métro: Sègur Bus: 28-39-40-70-92

Date : 6 mars 2015
Objet : La vérité sur la syrie…. Celle qu’on vous cache (vidéo) :

Mère Agnès Mariam de la Croix, carmélite, est supérieure du monastère Saint-Jacques le Mutilé à Qara, près de Homs, en Syrie. Elle est née en Palestine, de nationalité Franco-Libanaise et vit en Syrie. Elle vient spécialement en France pour alerter l’opinion publique sur la désinformation dont nous souffrons de la part des médias du système, et raconter le calvaire que vit le peuple syrien, victime impuissante de l’acharnement des puissances occidentales.http://www.mondialisation.ca/syrie-la-verite-quon-vous-cache/5435057

Que faire face à ce déferlement d’islamophobie ?

25 février 2015

Elsa Ray, porte-parole du CCIF est l’invitée de l’Esprit d’actu. Elle revient sur le dernier rapport annuel du CCIF sur l’Islamophobie en France, ainsi que sur les déclarations controversées d’Emmanuel Valls et de Roger Cukierman. Rappelons qu’un grand meeting contre « l’islamophobie et le climat de guerre sécuritaire » aura lieu le 6 mars 2015, à la Bourse du travail de Saint Denis.

———- Message transféré ———-
De : ‘M’hammed HENNICHE’ via UAM_ <[email protected]>
Date : 6 mars 2015
Objet 
:Manifestation contre l’islamophobie : Bastille – Samedi 14 Mars 2015

Suite aux événements tragiques de ce début d’année 2015, les actes islamophobes (agressions physiques et verbales, attaques contre les mosquées et stigmatisations continues des français musulmans) connaissent une croissance inquiétante.

L’UAM-93 avec le CRI (Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie), Alliance, Miséricorde pour l’humanité et d’autres associations et des personnalités publiques de la Communauté musulmane pensent qu’il est indispensable que l’ensemble des acteurs de la société française se mobilisent face à cette menace.

A cet effet, nous appelons à une marche le samedi 14 Mars 2015 à 14h30  pour attirer l’attention de l’opinion politique, publique et internationale sur la gravité de ces actes grandissants ainsi que sur l’insécurité et la peur que subissent les musulmans de France au quotidien.

A ce titre et constatant le non-respect de la devise même de la République, LIBERTÉ – ÉGALITÉ – FRATERNITÉ, nous revendiquons la création d’une loi contre l’islamophobie pour mettre fin à ce phénomène qui se banalise et qui risque de briser à terme notre «  vivre ensemble  » dans notre société française multiculturelle.

La marche se déroulera de la Bastille vers la place de la Nation. Elle appellera à condamner les actes islamophobes, à refuser les lois d’exception et au respect des minorités.

Manifestons tous contre l’islamophobie
Samedi 14 Mars 2015 à 14h30
A
la Bastille

France : la haine des musulmans s’affiche publiquement à l’approche des élections

 

 

Les politiciens français ont consacré leur mois de février à convaincre que l’Islam est incompatible avec la République. Arguments vaseux, parfois insultants. La France autorise une liberté de ton qui joue dangereusement avec le racisme.

L’approche des élections départementales en France a offert une occasion à certains candidats, notamment le Front National (FN, extrême-droite), de s’attaquer aux musulmans. Certains d’entre eux n’hésitent plus à exprimer un racisme complètement assumé. Interdire le voile, comparer l’Islam à une épidémie de peste : les dérapages des politiciens français se répètent, sans que quiconque ne s’en offusque outre mesure.

« L’Islam doit être combattu »

Il y a eu tout d’abord les fameux tweets de Chantal Clamer, candidate FN, à caractère islamophobe et homophobe. La femme politique a dénoncé un piratage de son compte, mais a reconnu être l’auteur du message dans lequel elle estime que « l’Islam et les Mahométans sont la nouvelle peste bubonique du XXIe siècle, à combattre, à éliminer sans hésitation, par tous les moyens possibles ».

Même Marine Le Pen, la chef du parti d’extrême droite, a estimé qu’elle est allée trop loin. Mais aucune plainte n’a été déposée. La candidate qui appelle « à éliminer l’Islam » s’en sort avec quelques remontrances. A l’inverse, un autre candidat FN, dans le Cantal, a été exclu par le parti pour avoir eu des propos antisémites.

« Musulmans, suicidez-vous »

Un autre candidat va jusqu’à appeler les musulmans à se suicider pour aider la France. On a pu voir son message circuler sur Twitter et Facebook. Gérard Brazon, ex-ump et aujourd’hui candidat du FN se présente comme quelqu’un qui lutte « contre l’islamisation, l’immigration de masse ». Son blog est une longue litanie d’arguments visant à réduire l’Islam à la violence.

Tous les articles ou billets de blog incriminent l’Islam, et présentent la religion comme l’expression de la haine de l’autre. Le plus inquiétant étant que ces idées sont largement partagées et provoquent de faux débats sur ce que sont ou devraient être les Français de confession musulmane.

L’Islamophobie, une tendance politique

Mais les candidats FN ne sont pas les seuls. Moins virulents, mais tout aussi anti-islam, certains membres de l’UMP se permettent des analyses très subjectives des musulmans. On se rappelle des propos de Nathalie Kosciusko-Morizet, la vice-présidente du parti de droite, qui accusait les enfants musulmans d’arriver en retard à l’école à cause de la prière. Elle a depuis exprimé ses « plus vifs regrets aux personnes qui ont pu se sentir blessées par (ses) propos. »

Le chef de l’UMP, Nicolas Sarkozy lui-même, s’était permis le 19 février, sur le plateau d’Europe 1 de souhaiter ne plus voir de voile en France. C’est donc l’ensemble de la France qui glisse dangereusement vers un climat islamophobe.

La semaine dernière, la radio France Info révélait qu’avec 176 actes anti musulmans en janvier, 2015 a d’ores et déjà battu le record d’actes islamophobes de l’ensemble de l’année 2014. http://www.tsa-algerie.com/2015/03/02/france-la-haine-des-musulmans-saffiche-publiquement-a-lapproche-des-elections/

Mulhouse: Une association musulmane gagne au tribunal administratif

Vendredi 6 Mars 2015

L’association d’obédience musulmane Langue et Horizon, qui a fait l’objet d’un arrêté de fermeture administrative le 16 janvier dernier, vient d’obtenir gain de cause contre la mairie de Mulhouse au tribunal administratif (TA) de Strasbourg.

Lire la suite: http://www.lalsace.fr/haut-rhin/2015/02/26/une-association-musulmane-gagne-au-ta

———- Message transféré ———-
De : Said – IFAR <[email protected]>
Date : 4 mars 2015
Objet : NOUVEL ARTICLE SUR MON BLOG

Bonjour

 

Les fondements historiques et idéologiques du racisme « respectable » de la « gauche » française

 

Si le contenu vous semble intéressant merci de le diffuser

l’adresse du blog est la suivante :   http://bouamamas.wordpress.com/

Israël : Le raciste Lieberman distribue Charlie-Hebdo (photo)

Par Euro-Palestine | le 27. February 2015

   26 février 2015
Quand l’UEJF dicte sa loi à la République

Première édition des « Assises de la lutte contre la haine sur Internet »

 

 

Publié le : vendredi 27 février 2015

Source : E&R Île-de-France

Ce 22 février 2015, le garde des Sceaux, Christiane Taubira, intervenait aux « Assises de la lutte contre la haine sur Internet », organisées par l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) à l’École supérieure de commerce de Paris. Comme François Hollande au dîner annuel du CRIF, Christiane Taubira a promis aux organisations communautaires d’agir contre les auteurs d’actes « racistes et antisémites sur Internet » en mettant en place des procédures judiciaires expéditives comprenant l’ajout de « circonstances aggravantes ».http://www.egaliteetreconciliation.fr/Quand-l-UEJF-dicte-sa-loi-a-la-Republique-31373.html

Tout est politique du 26/02/2015 (extrait)

7 mars 2015 Source : OJIM

 

Quand le Crif décide de nos programmes télévisuels 20

 

La Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans compte porter plainte contre Roger Cukierman

Karim Achoui: « Non je ne suis pas Charlie! » (vidéo)

le 26. February 2015 –

http://oumma.com/219899/karim-achoui-non-ne-suis-charlie-video

 

Le nouveau numéro de Charlie Hebdo fait un flop total

Alerta, alerta, Francia fascista !

 

La haine est-elle déjà revenue hanter les cœurs et les âmes de la population française, en à peine quelques semaines ? Où sont les « Charlie » ? Que ne sont-ils pas venus ? Hier matin, les kiosques étaient déserts, personne ne voulait du dernier Charlie Hebdo imprimé à 2,5 millions d’exemplaires.

C’est une odeur de poubelle et de liquide vaisselle qui voguait dans l’air hier matin, à 8h00, au niveau de la rue Damrémont du 18e arrondissement de Paris. La gérante du kiosque a confié à 20Minutes que tout était mieux organisé que pour le « numéro des survivants » d’un point de vue logistique. Elle a même reçu davantage d’exemplaires que le 14 janvier. Mais à 8h20, elle n’en avait presque pas vendu.
Date : 3 mars 2015
Objet : Ce que cache la « réconciliation » de Soral – vidéo (Newsletter 2.3.2015) Réf : 10023

 

Visiter michelcollon.info | Faire un don en ligne Nous contacter
Ce que cache la « réconciliation » de Soral  (vidéo)

                                                         SAID BOUAMAMA

En une semaine, on a eu les radicaux de gauche qui redéposent un projet de loi sur les mamans qui accompagnent leurs enfants dans les sorties scolaires ; le relancement du débat sur le voile à l’université ; et la déclaration de Sarkozy disant : « on est contre le foulard parce qu’on est pour l’égalité ». Face à l’angle mort sur la dénonciation de l’islamophobie d’une bonne partie des partis politiques, Alain Soral peut dire « je n’ai pas de problème avec l’islam » et construire ainsi une offre politique basée sur l’idée de la réconciliation avec les musulmans. Pourtant, cette offre cache un discours intégrationniste et de domination envers les classes populaires.

Regarder la vidéo < https://www.youtube.com/watch?v=kj442k6At4c#t=64 >

www.michelcollon.info | [email protected] Ref : 119870

———- Message transféré ———-
De :manga cobra <[email protected]>
Date : 6 mars 2015
Objet :QUENELPLUS IAMDIEUDO TV
06 – Quenel+ – Je sens une vergence dans la Force

Avertissement : peuvent apparaître quelques extraits d’humour noir

———- Message transféré ———-
De : Allain Jules <comment-[email protected]>
Date : 2 mars 2015
Objet : DIEUDONNISATION DES ESPRITS ? Joelle Ursull enfonce le clou et dit ce qu’elle pense by Allain Jules
La dieudonnisation, le fait de dire ce qu’on pense ou dénoncer le deux poids deux mesures, est-elle une vérité ou un mensonge ? Dans une interview qu’elle donnait il y a quelques jours, dans l’émission 7Actu sur la chaîne de télévision Guadeloupe 1er, la chanteuse Joelle Ursull enfonce le clou. Pour elle, il faut dire Lire la suite

RAPPEL:Sur l’esclavage en Islam, par Les Pacifistes de Tunis
———- Message transféré ———-
De : Hess Madeleine <[email protected]>
Date : 2 mars 2015
Objet : ‘’La Guerre d’Algérie revisitée » par une nouvelle génération d’historiens

Ginette Hess Skandrani 1 mars 2015

26 Février 2015 Publié par Saoudi Abdelaziz ‘’La Guerre d’Algérie revisitée » par une nouvelle génération d’historiens « Loin de s’essouffler, le mouvement apparu en France à l’aube des années 2000 chemine, grossissant, dans son élan, les rangs des ‘’nouveaux historiens de la …read more
From: « contact at legrandsoir.info » <[email protected]>
Date: 2015-02-28
Subject: Philippe Val a déjoué un complot : Acrimed gangrène la formation des journalistes !

Le Grand Soir

Journal Militant d’Information Alternative

 

 

 

 

 
Martin COUTELLIER

Ayatollah responsable de l’épuration du journalisme, des médias et de la critique des médias, Philippe Val, patron licencieur (de Siné, Porte et Guillon) et chasseur de têtes, n’est jamais en panne d’inspiration : la liste est longue de ses mensonges et calomnies d’une insondable bêtise. Et elle vient de s’allonger… Il y a peu, parmi les facteurs qui expliqueraient selon lui « la crise que traverse le journalisme », Philippe Val avait découvert celui-ci, sans doute le principal : « On peut relever (…) Lire la suite »

suivez Le Grand Soir sur TwitterFacebook | Pour vous abonner/désabonner, cliquez ici

»» Agenda | Nos lecteurs proposent

———- Message transféré ———-
De :manga cobra <[email protected]>
Date : 7 mars 2015
Objet : Bon, je sais, il y va fort !!! Mais les vérités sont derrière !

Jean-Jacques Goldman, cet « enfoiré » qui déclare « comprendre la méfiance du peuple israélien »
Le 27.02.2015

INFO PANAMZA.

Critiqué pour les paroles -jugées réactionnaires -de sa chanson composée pour le spectacle des Enfoirés, Jean-Jacques Goldman est également un défenseur méconnu des faucons israéliens.

JJ se fait dans les 10 millions d’euros les années où il sort un album. Mais le monde de la musique ne se limite pas à Goldman

.
Date: 2015-03-05
Subject: Marchons vers Jérusalem ( par Yahia Gouasmi)

Images invisibles? Cliquez ici…
Bonjour cher(e) ami(e),

L’actualité en France et dans le monde est plus que jamais sous l’emprise du sionisme, de sa volonté, de ses lobbies, de sa propagande, de ses mensonges et de son mépris.

Vous le savez, le sionisme c’est la division, le contrôle et la soumission, qu’elles que soient vos convictions : juif, chrétien, musulman ou autre.

Le sionisme nous prépare à une catastrophe. Observez l’accueil fait par le Congrès américain ou par la France à Benjamin Netanyahu : tous tremblent devant cet ambassadeur du sionisme. Comment se fait-il que ce sanguinaire soit accueilli de la sorte ?

Seul l’islam —le Hezbollah, l’Iran, l’Irak, la Syrie et du Yémen— résiste au sionisme. C’est pourquoi la guerre qui est menée aujourd’hui, est une guerre contre l’islam.

Le plus triste est de compter parmi les ennemis de l’islam, des musulmans qui sont les suppôts du sionisme. Juifs,chrétiens, musulmans, il est encore temps de prendre vos responsabilités et d’être prêts pour la venue de ceux que nous attendons.

                              Yahia Gouasmi

Marchons vers Jérusalem
cliquez ici
www.partiantisioniste.com

[email protected]

06 79 39 68 73     06 79 39 7531

AFRIQUE

La politique israélienne en Afrique :

fomenter des guerres et accaparer les ressources naturelles

jeudi 26 février 2015 –

Will Jordan & Rahul Radhakrishnan

Les services de renseignement sud-africains accusent Israël « d’alimenter l’insurrection, » les ventes d’armes et de « s’approprier » les ressources africaines.

Photo : AFPLe Cap, août 2014 – Manifestation de soutien à la Palestine – 

Des documents secrets obtenus par l’unité d’enquête d’Al Jazeera exposent un profond dédain par les espions de l’Afrique du Sud pour leurs homologues israéliens

En effet ces évaluations des services de renseignement accusent Israël de mener des politiques « cyniques » en Afrique qui comprennent « l’alimentation de l’insurrection », « l’appropriation des diamants » et même saboter l’approvisionnement en eau de l’Égypte.

La méfiance politique de la part des Sud-Africains n’est guère surprenante étant donné la vaste coopération militaire et répressive d’Israël avec le régime d’apartheid renversé en 1994. Le gouvernement sud-africain actuel est dirigé par le Congrès national africain, qui soutient l’Organisation de libération de la Palestine.

Une analyse produite par les services de renseignements sud-africains critique vertement une tournée des pays africains par le ministre israélien des Affaires étrangères en 2009, en la qualifiant « d’exercice de cynisme. »

Ce voyage de neuf jours d’Avigdor Lieberman en Ethiopie, au Nigeria, au Ghana, en Ouganda et au Kenya avait jeté les bases pour les ventes d’armes et l’appropriation des ressources africaines, en se dissimulant derrière « une façade philanthropique ».

Israël a longtemps entretenu des liens avec les pays africains sur la base de sa propre sécurité et de ses besoins diplomatiques. Ses liens avec l’ancien régime d’apartheid en Afrique du Sud étaient largement basés sur les besoins militaires, et incluaient la coopération dans le développement d’armes nucléaires.

Le Kenya, où les forces spéciales israéliennes ont préparé et organisé un raid pour libérer des otages détenus à l’aéroport d’Entebbe en Ouganda en 1977, est depuis longtemps un allié important.

Des rapports dans les médias israéliens et nigérians ont révélé le mois dernier que les États-Unis avaient bloqué la vente prévue par Israël d’hélicoptères militaires au Nigeria.

Les médias israéliens ont récemment salué l’approfondissement des liens d’Israël avec le président Goodluck Jonathan pour empêcher une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies le 30 décembre dernier, qui avait pour but d’imposer un calendrier pour un retrait israélien des territoires palestiniens occupés.

Le Nigéria avait tout d’abord signalé qu’il appuierait la résolution palestinienne, mais son abstention a finalement empêché la résolution d’obtenir la majorité voulue à l’intérieur du Conseil.

« Des politiques destructrices »

Le rapport « Géopolitique du pays et évaluation du renseignement » rédigé par l’Afrique du Sud en octobre 2009 a accusé Israël de poursuivre « des politiques destructrices » en Afrique, avec notamment :

La mise en danger de la sécurité de l’approvisionnement de l’eau en Égypte : des scientifiques israéliens, selon le rapport, « ont créé un type de plante qui fleurit sur la surface ou les rives du Nil et qui absorbe ces grandes quantités d’eau pour réduire de manière significative le volume d’eau qui atteint l’Égypte. » Le rapport n’apporte cependant aucune preuve supplémentaire concernant cette affirmation.

Le renforcement de l’insurrection au Soudan : Israël « travaille assidûment à encercler et isoler le Soudan de l’extérieur, » dit le rapport, « et alimente l’insurrection à l’intérieur du Soudan. » Des agents du Mossad ont également « mis en place un système de communication qui sert à la fois à espionner et isoler les télécommunications présidentielles. » Israël a longtemps été en désaccord avec Khartoum, et a soutenu le mouvement sécessionniste qui a finalement rompu et a créé le Sud-Soudan, avec lequel il a des liens diplomatiques. Khartoum continue à accuser les Israéliens d’être responsables des attaques au Soudan.

La subordination des services de renseignement du Kenya : « Dans le cadre de son safari en Afrique centrale, le Mossad avait exposé aux Kenyans les activités d’autres réseaux d’espionnage étrangers ». En retour, dit le rapport, le Kenya lui a accordé la permission d’installer un siège sécurisé à Nairobi et lui a fourni « un accès privilégié aux services de renseignement du Kenya ».

La prolifération des armes : Israël a « contribué à armer certains régimes africains et a aggravé les crises dans d’autres, y compris en Somalie, au Soudan, en Érythrée et en Afrique du Sud », selon le document. Aujourd’hui, il « est à la recherche de nouveaux marchés pour sa gamme d’armes légères » et fournit secrètement des armements à « certains pays, notamment l’Inde », y compris « des armements nucléaires, chimiques, laser et ceux utilisant des technologies de la guerre classique ».

L’appropriation des richesses minérales de l’Afrique : Israël « cherche à s’approprier les diamants africains », révèle le rapport sud-africain, ainsi que « l’uranium, le thorium et autres éléments radioactifs utilisés pour la fabrication du combustible nucléaire ».

La formation de groupes armés : « Des retraités militaires israéliens sont à l’affût de possibilités d’emploi en tant que formateurs de milices africaines, » dit le rapport, « tandis que d’autres membres de la délégation facilitaient des contrats pour que des Israéliens forment diverses milices. »

« Un exercice de cynisme »

En 2009, lorsque Lieberman a fait sa tournée officielle en Afrique, le ministère israélien des Affaires étrangères avait publié une déclaration le citant comme disant : « la visite en Afrique est très importante dans le renforcement et l’amélioration de la position d’Israël dans la communauté internationale. »

Mais les analystes de renseignement sud-africains ont une autre interprétation de cette initiative.

« Alors que Liberman [sic] parlait avec les dirigeants africains de la faim, du manque d’eau, la malnutrition et des épidémies affligeant leurs nations, » écrivent-ils, « les promesses de Tel Aviv aux États africains pouvaient être considérées comme un brillant exercice de cynisme. »

Le document d’Afrique du Sud ajoute : « les tentacules militaires, sécuritaires, économiques et politiques d’Israël ont atteint toutes les parties de l’Afrique, derrière une façade philanthropique ». Et il considère que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a lancé une offensive diplomatique afin de gagner des amis en Afrique.

Mais l’Afrique du Sud ne peut actuellement être considéré comme faisant partie des amis, si l’on se fie à l’évaluation de l’Agence de la Sécurité d’État. Lieberman a encore contrarié le gouvernement d’Afrique du Sud en novembre 2013 quand il a averti la communauté juive du pays, forte de 70000 personnes, qu’elle faisait face à un « pogrom » et ne pouvait se sauver qu’en immigrant en Israël « immédiatement, sans délai, avant qu’il ne soit trop tard. »

« Le gouvernement d’Afrique du Sud est en train de créer une atmosphère de sentiment anti-israélien et d’antisémitisme, » avait déclaré Lieberman, « qui aboutira à un pogrom contre les juifs dans le pays, et ce n’est qu’une question de temps ».

Le Conseil juif sud-africain avait condamné les propos de Lieberman comme « alarmistes et inflammatoires », et avait noté que les juifs sud-africains enregistraient un taux d’antisémitisme relativement faible.

25 février 2015 – Al-Jazeera – Vous pouvez consulter cet article à : http://www.aljazeera.com/news/2015/…
Traduction : Info-Palestine.eu
———- Message transféré ———-
De : Tsimok’i Gasikara <[email protected]>
Date : 6 mars 2015 20:26
Objet : Iran, France, Madagascar, Afrique du Sud, États-Unis, Venezuela, Russie, Boko Haram

Retrouvez l’intégralité des articles sur:http://tsimokagasikara.wordpress.com/ sur Facebook:https://www.facebook.com/tsimokygasikara
sur Tweeter:https://twitter.com/TsimokaGasikara

Afrique du Sud, cheval de Troie des BRICS au service des USA et des pays atlantistes en Afrique et ailleurs ?

Publié le 25 février 2015 par tsimok’i Gasikara

Logo de la National Intelligence Agency (South Africa)

Le document, extrêmement confidentiel et marqué comme top secret, témoignant d’une décennie de renseignements secrets, de 2006 à décembre 2014 obtenu par Al-Jazeera et The Guardian est particulièrement intéressant sur le rôle respectif des services secrets des pays du monde entier.

Ce document révèle en effet, selon The Guardian, les activités d’espionnage des services de renseignement de l’Afrique du sud ou South African Secret Service (SASS, Services secrets de l’Afrique du Sud) pour le compte des pays atlantistes en Afrique. L’Afrique du sud a espionné non seulement la Russie au sujet d’un accord satellitaire controversé de 100 millions de dollars mais a également une intense activité de collaboration avec les pays de l’alliance atlantiste en Afrique comme au temps de l’apartheid serait on tenté de dire. Il faut savoir qu’en Afrique du sud, derrière le pouvoir politique noir, c’est bien le pouvoir économique blanc qui trace les grandes lignes et oriente la politique internationale de l’Afrique du sud. Mais plus généralement, cela pose la question du double jeu de l’Afrique du sud au sein des BRICS et sur le continent africain.

Les fichiers secrets que The Guardian s’est procuré révèlent aussi comment l’Afrique du Sud est devenue incontournable pour les activités d’espionnage global en faveur des atlantistes (les Etats-Unis et les Etats occidentaux) qui s’implantent sur le continent africain. Un officier des services secrets a déclaré que « l’Afrique du Sud est l’Eldorado de l’espionnage« .

Source : The Guardian Leaked cables show Netanyahu’s Iran bomb claim contradicted by Mossad

http://www.cameroonvoice.com/news/article-news-17837.html

SÉNÉGAL

———- Forwarded message ———-
From: Madaniya.info <[email protected]>
Date: 2015-03-03
Subject: Sénégal: Sous couvert de religion, la compétition entre Israël et les Frères Musulmans sur le plan politique

Sénégal: Sous couvert de religion, la compétition entre Israël et les Frères Musulmans sur le plan politique.

L’opération de séduction d’Israël en direction du Sénégal Paris-23.02.15- Israël a lancé une opération de charme en direction du Sénégal, pays vétéran de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI), visant à compenser le nouveau tropisme européen en direction de la Palestine, parallèlement aux démarches de la confrérie des Frères Musulmans de s’aménager une nouvelle plate-forme […]http://www.madaniya.info/2015/02/23/senegal-sous-couvert-de-religion-la-competition-entre-israel-et-les-freres-musulmans-sur-le-plan-politique/

.

Lire la suite

MAROC

——-
Date : 4 mars 2015
Objet : Afrique/Maroc/ les galères de Rokhaya, jeune nounou sénégalaise sans papiers à Tanger

{{{Séquelle de l’esclavage arabo-musulman, le Nègre Kémit se voit discriminer sur son propre continent par ceux là même qui à l’occasion, l’appellent mon frère, ma sœur…}}}

Rokhaya, jeune nounou sénégalaise sans papiers, vivote depuis des mois à Tanger et tente d’oublier une expérience récente dans une famille aisée de la ville, faite d’exploitation et de brimades racistes.

Rokhaya (nous avons changé le vrai prénom de la jeune femme préserver son anonymat, NDLR) vient de Thiès, à 70 kilomètres à l’est de Dakar. En mars 2013, la jeune femme n’a pas eu besoin de visa pour entrer à Dakhla. « Quand tu viens du Sénégal, on te donne trois mois automatiquement. » Rokhaya baisse la tête, esquisse une moue résignée. « C’est pour prolonger le séjour, après, que ça se complique. » Pour travailler aussi. Dans la province d’Oued Eddahab, très peu de débouchés s’offrent à cette aide-infirmière diplômée de 23 ans. « J’ai essayé de travailler dans des pharmacies mais à chaque fois, on me disait que le budget était serré, qu’on ne pouvait pas me payer. » Elle décide alors de rejoindre des « frères » sénégalais à Tanger. L’un d’eux, Arona Samb, l’accompagne aujourd’hui. « Tanger, c’est presque l’Europe, il y pleut des jobs par milliers, ironise le jeune homme. C’est ce que tout le monde entend avant de débarquer ici. » Et de tomber de haut, souvent.

Corvées et insultes racistes

Après une tournée des officines, aussi infructueuse qu’à Dakhla, Rokhaya entend parler d’une famille aisée qui cherche une « nounou » pour deux enfants de neuf et sept ans. Au regard des tarifs pratiqués à Tanger, la rémunération, 2500 dirhams par mois, semble décente. Mais la jeune Sénégalaise réalise bien vite l’envers du décor : ici, nounou veut surtout dire employée de maison corvéable à merci. Sur les réseaux sociaux, beaucoup de mères utilisent de manière décomplexée le mot « noubonne », néologisme signifiant nounou et « bonne » à tout faire. « Il fallait arriver suffisamment tôt pour préparer le petit déjeuner, habiller les enfants, les emmener à l’école puis aller les chercher, se souvient Rokhaya. L’après-midi, il fallait faire le ménage, beaucoup de ménage. En principe, je devais quitter à 17 h. Mais très souvent, je partais une ou deux heures plus tard. »

J’étais la « Azzia » (« négresse » en darija marocaine) de service. Même les enfants m’appelaient Azzia.

Une besogne dont la jeune femme aurait pu s’accommoder, bon gré mal gré, si elle ne s’accompagnait systématiquement de brimades et autres insultes racistes. « Ça hurlait en permanence dans cette maison. J’étais la « Azzia » (« négresse » en darija marocaine) de service. Même les enfants m’appelaient Azzia plutôt que par mon prénom. Le pire, c’est que je ne pouvais même pas riposter. » Difficile de se défendre quand on est seule et, la plupart du temps, en situation illégale. « Les filles vivent sous la menace de se faire dénoncer, expulser, déplore Arona Samb. Elles connaissent rarement leurs droits, ne savent pas que la police peut prendre leur défense et accuser la famille dénonciatrice d’exploiter une sans papiers. »

Car, en principe, la loi oblige l’employeur à « déclarer la nounou à la Caisse nationale de sécurité sociale et à prouver que le travail qui lui est proposé ne peut être accompli par une employée marocaine », explique Saïd Bouamama, président de l’Association Rencontre méditerranéenne pour l’immigration et le développement (Armid). « Hélas, la majorité des familles qui recourent à cette pratique le font dans l’illégalité totale, ce qui fait qu’à la direction de l’emploi, le flou est complet sur la situation de ces immigrées, poursuit le militant associatif. Elles sont sous-payées et tolèrent plus l’humiliation que les autres. »

Un privilège devenu accessible aux classes moyennes

« La préférence pour ces femmes réside apparemment dans le fait qu’il s’agit d’un travail de qualité, bon marché, discret et exercé par des francophones, écrit l’universitaire Nazarena Lanza dans l’ouvrage collectif D’une Afrique à l’autre (Éditions Karthala, 2011). Le bouche-à-oreille a certainement contribué à leur faire une bonne réputation. Ce qui autrefois était un privilège limité à certaines grandes familles qui avaient gardé cette habitude en continuité à la pratique de l’esclavage (encore banale au début du XXe siècle), devenait accessible à la classe moyenne. »

Au chômage depuis des mois, en instance de régularisation, Rokhaya ne baisse pas les bras pour autant. Elle aide comme elle peut dans un restaurant sénégalais et vit chez des compatriotes en attendant des jours meilleurs. Pas question en tout cas de rentrer à Thiès. « J’y ai travaillé avec trois médecins. Un seul me payait de temps en temps, et ça ne dépassait jamais les 70 000 francs CFA, sauf pendant les campagnes de vaccination où j’étais payée environ 3 000 francs par jour. Je ne peux pas aider ma famille avec si peu d’argent. »

Par Sana Guessous, à Tanger Jeuneafrique

 

ALGÉRIE

Noyautage des filiales maghrébines des firmes de télécoms par les Marocains : l’Algérie espionnée

Article | 2. mars 2015 –

Rachid Chihani, directeur général d’Ericsson Maghreb. D. R.

La filiale maghrébine du groupe suédois de télécommunications Ericsson, dont dépend l’antenne algérienne, est gérée quasi exclusivement par des Marocains. Ce constat établi par certains experts en nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) vient d’être appuyé par un email interne, adressé à la direction régionale, zone méditerranéenne, qui fait état d’une alerte lancée sur le sujet suite au contact d’un média algérien cherchant à vérifier des informations liées à ce sujet. Le contrôle de la filiale régionale par des Marocains, présentés comme proches du Makhzen, expose l’Algérie à des risques incalculables, en sachant que les services secrets marocains ne rateraient en aucun cas une telle aubaine pour espionner l’État algérien, avec lequel il entretient des relations tendues.http://www.algeriepatriotique.com/article/noyautage-des-filiales-maghrebines-des-firmes-de-telecoms-par-les-marocains-lalgerie-espionn

La France classe l’Algérie comme pays à haut risque au même titre que la Libye, la Syrie et l’Afghanistan

L’Algérie est donc placée dans la même case que des pays où règnent l’insécurité et, pour certains, le chaos.

Article | 26. février 2015 –

Il n’y a pas plus impératif que le business pour venir en Algérie. NPM : Fabius à Oran lors de l’inauguration de l’usine Renault. New Press

L’Algérie est un pays auquel il est déconseillé aux ressortissants français de se rendre… sauf raison impérative. C’est l’enlèvement d’une Française mardi 24 février au Yémen qui a remis à jour cette information. Le 27 octobre 2014, il y a quatre mois, les autorités françaises donnaient déjà cette recommandation : tous les ressortissants français voyageant en Algérie sont appelés à se signaler au Centre de crise de leur ministère des Affaires étrangères et du Développement international. Ce conseil aux voyageurs a été actualisé hier, 25 février 2015. Il était justifié, selon les autorités françaises, par «la persistance d’un risque terroriste élevé dans la région». Face à ce «risque» qui colore en rouge le territoire algérien sur la carte établie par ces responsables français, «la plus grande prudence s’impose à tous nos ressortissants résidant en Algérie ou prévoyant de s’y rendre». Plus clairement : les déplacements sont en particulier formellement déconseillés aux ressortissants «notamment au sud et à l’est de l’Algérie». Pour le reste, dans «certaines zones du nord-est du pays où évoluent encore des groupes terroristes», les autorités françaises recommandent «la plus grande prudence » avec mention spéciale pour la wilaya de Tizi Ouzou. Sauf raison impérative, notre pays est donc placé à la même enseigne – «déconseillé» – que le Yémen où a été enlevée Isabelle Prime, 30 ans, qui travaillait comme consultante pour une société spécialisée dans la protection sociale et était responsable d’un projet pour le Fonds social yéménite, une institution gouvernementale. Donc, dans la même case que des pays à éviter par les Français comme la Syrie, Irak et la Libye, et quelques autres, où règnent l’insécurité et, pour la Libye, carrément le chaos. Quand il n’y a aucune «raison impérative», l’Algérie est assimilée à ces pays. Quelle est donc cette raison impérative ? On devine qu’elle ne peut pas être évidemment un voyage d’agrément, tourisme ou autre. Il n’y a pas plus impératif qu’un motif d’ordre financier pour faire courir les Français vers notre pays, oubliant tout risque. Les entreprises françaises ont des business importants et ne peuvent pas se passer de venir en Algérie. Elles sont les dernières à tenir compte des conseils donnés aux voyageurs français par le quai d’Orsay, et si ça se trouve elles n’y croient même pas. Et les premiers à rire de ces recommandations, ce sont les groupes terroristes qui ont montré qu’ils pouvaient frapper où ils voulaient, y compris au cœur de Paris. Ils ne regardent pas avec quelle couleur est couvert un territoire pour choisir le lieu de leurs crimes. Alors, la France devrait trouver une autre formule que sa carte à risques pour mettre en garde ses ressortissants face au danger du terrorisme. Car la formule ne s’applique pas aux Etats-Unis, couleur verte, bien qu’il soit le pays le plus menacé par les actes terroristes et qu’il s’y produit des fusillades pratiquement chaque jour ; ni à d’autres pays occidentaux où de violentes actions terroristes se sont produites; ni même à Marseille, où les règlements de comptes sont quasi quotidiens, si bien qu’il y a eu des tirs de kalachnikov lors d’une récente visite du Premier ministre Valls dans cette ville du sud de la France, sans oublier que des quartiers entiers, dans les banlieues françaises, sont des zones de non-droit où même la police ne pénètre pas. A quoi donc servent toutes ces couleurs qui créent l’amalgame entre l’Algérie et la Somalie ?http://www.algeriepatriotique.com/article/la-france-classe-lalgerie-comme-pays-haut-risque-au-meme-titre-que-la-libye-la-syrie-et-lafg
Houari Achouri

———- Message transféré ———-
De : Hamid Cheriet <[email protected]>
Date : 28 février 2015
Objet : Après les moines de Tibhirine, c’est Tiguentourine

Les Britanniques en mal d’inspiration

ENQUÊTE SUR L’ATTAQUE DU SITE GAZIER DE TIGUENTOURINE

S’il s’agissait de faire le bilan de cette opération, il faut également en faire un pour les opérations menées par l’armée britannique en Irak, en Afghanistan et en Libye.

Les Britanniques ont réouvert le dossier Tiguentourine. Jeudi dernier, la justice royale a rendu publics, les premiers résultats de l’enquête, concernant la mort de sept ressortissants du Royaume-Uni, lors de l’attaque de Tiguentourine en janvier 2013. Au terme d’une enquête d’un mois et l’audition de 70 témoins, le juge Nicholas Hilliard est arrivé à une bien étrange conclusion quant à la mort des sept Britanniques. Selon lui, ils ont été «illégalement tués» (unlawfullykilled). Une conclusion qui prête à confusion. «J’espère que ces résultats donneront un peu de réconfort pour les familles» des victimes, a déclaré le juge Hilliard, repris avant-hier par la BBC. Le juge a ajouté dans son inquest ou enquête judiciaire que les six Britanniques et Carlos Estrada Valencia, le Colombien résidant au Royaume-Uni, avaient tous été «tués illégalement», et que «la responsabilité de la mort de ces otages était imputable aux terroristes», avant de noter cependant qu’il «est probable que la balle» qui a tué Stephen Green, l’un de ces sept otages, «a été tirée par les forces algériennes». Il note également plusieurs dysfonctionnements dans le protocole de sécurité du complexe gazier, notamment le fait qu’un portail d’accès censé être fermé en permanence, était en réalité ouvert.

Cependant, aucune mesure n’aurait permis «d’éviter l’entrée dans le complexe de terroristes lourdement armés le 16 janvier 2013», juge-t-il. Tout compte fait, ces conclusions n’ont satisfait ni l’opinion algérienne encore moins les familles des victimes. Elles ont même suscité la colère du père de Stephen Green, David Green et de la famille de Carlos Estrada Valencia, dont l’avocat, Andrew Ritchie a annoncé l’intention de poursuivre en justice le géant pétrolier BP, co-gestionnaire du site avec le groupe norvégien Statoil la compagnie nationale Sonatrach. «Je pense que BP a échoué dans sa mission de sécurité vis-à-vis de mon fils, je pense que le groupe a tiré des hypothèses injustifiées selon lesquelles l’Armée algérienne et les gendarmes seraient capables de protéger mon fils», a dit David Green aux médias, devant le tribunal. «Claudia Gaviria (la veuve de Carlos Estrada Valencia) va poursuivre BP au civil, au nom de la loi sur les accidents mortels, afin qu’elle et ses filles puissent obtenir ce que Carlos aurait dépensé pour elles le reste de sa vie», a déclaré l’avocat Andrew Ritchie. En réalité, ce rapport ne fait que nourrir une polémique asséchée et dépassée. Au lendemain de l’opération de Tiguentourine, des parties occidentales, pour des desseins bien précis, ont tenté de semer le doute sur la pertinence des décisions prises par les autorités et les services de sécurités algériens de donner l’assaut pour éliminer le groupe terroriste. Il s’agissait de sauver des centaines de vies et d’épargner l’un des plus importants complexes gaziers d’un vrai sinistre. Les terroristes étaient prêts à faire exploser les installation gazières, ce qui allait donner lieu à l’une des plus grandes catastrophes terroristes après les attaques du 11 septembre 2001 à New York. Au total, 40 personnes dont six Britanniques et un Colombien ont péri lors de cette prise d’otages spectaculaire par des terroristes sur le site gazier de Tiguentourine (In Amenas), en janvier 2013. Le bilan de l’assaut mené par les Forces spéciales a fait état de la mort de 29 terroristes. Mais s’il s’agissait de faire le bilan de cette opération, il faut également en faire un pour les opérations menées par l’armée britannique dans le monde. Que sont devenus l’Afghanistan et l’Irak? Qu’est devenue la Libye, après les bombardements de l’Otan, où en est la Syrie? Où est cette démocratie promise au bout des bombardements et des canons des tanks de l’Armée royale suppléant l’hyperpuissance américaine? Qu’ont fait les Britanniques pour stopper les actions de Daesh en Syrie, en Irak et en Libye? L’assaut donné par les services de sécurité algériens a été salué par les puissants du monde, y compris les Britanniques, en passant par les États-Unis et la France. Pour l’Algérie, c’est un principe: il n’y a pas de négociation possible avec des terroristes. Ils sont réfractaires à toute discussion, à toute approche psychologique. Il faut les éliminer.http://www.lexpressiondz.com/actualite/211647-les-britanniques-en-mal-d-inspiration.html

———- Message transféré ———-
De : nad ben <[email protected]>
Date : 3 mars 2015
Objet : conférence sur l’hydrocarbure en Algérie.

un documentaire sur le gaz de schiste a voir et a faire voir absolument si ce n’est pas déjà fait https://www.youtube.com/watch?v=pJjvdQ49tDM

a bientôt inshallah .

 

Gaz de schiste : Tension à In Salah

par Yazid Alilat Lundi 2 mars 2015
Les anti-gaz de schiste de In Salah maintiennent la pression, et, plus de deux mois, après avoi entamé leur mouvement, ils enregistrent leur premier succès: l’évacuation, du site d’Ahnet, du matériel de forage et de «fracking» (fracturation) des compagnies américaine Halliburton, et françaises Shlumberger et Total.

Pour autant, la tension était très vive, hier, dans la ville où de nouvelles échauffourées, après celle de samedi avec la Gendarmerie nationale, ont été enregistrées.

Les militants anti-gaz de schiste de In Salah ont, en fait, encerclé la daïra et forcé le barrage de sécurité, mis en place par les forces anti-émeutes de la Gendarmerie nationale. Des affrontements ont été signalés, avec l’utilisation de gaz lacrymogène, selon des manifestants. Dans la journée de samedi, plusieurs personnes avaient été arrêtées et d’autres blessées, durant les échauffourées entre manifestants et gendarmes, envoyés sur place.

Si la pression reste forte, côté militants anti-gaz de schiste, il semblerait que le mouvement soit, maintenant, en train de s’internationaliser avec l’intervention de plusieurs militants écologistes étrangers, alors qu’un appel pressant des citoyens de In Salah, demande le soutien de la société civile internationale, pour empêcher tout projet d’exploitation du gaz de schiste, dans la région. Dans un communiqué rendu public samedi, le collectif des habitants de In Salah, opposés au gaz de schiste, a stigmatisé «le jusqu’au-boutisme de Sonatrach et les agissements des multinationales», dont Halliburton, Schlumberger et Total. Le collectif dénonce que pour «respecter les contrats signés avec les multinationales étrangères et de manière à satisfaire ses exigences premières, Sonatrach a décidé d’opérer le «fracking» en soutenant, par un renfort sécuritaire extraordinaire, l’entreprise Halliburton, en charge des hydro-fracturations assassines. Ni les risques avérés d’affecter la population d’un point de vue sanitaire, ni les conséquences environnementales néfastes et malheureusement définitives, sur l’eau et l’environnement, ni les photos et vidéos prises sur le site du forage et qui montrent à quel point l’inconscience, le laxisme et la gabegie règnent sur ses chantiers, ne fera reculer Sonatrach», ajoute le communiqué. Par ailleurs, les habitants de In Salah, mobilisés au sein de ce collectif, annoncent que «nous, citoyens algériens de In Salah, avons décidé d’empêcher l’entreprise de fracturer, en construisant un barrage humain sur le site du forage et en barrant la route à Halliburton». Le communiqué ajoute, également, que «les renforts de gendarmes ne nous arrêteront pas, et nous n’utiliserons aucune violence. Nous sommes, depuis le premier jour, pacifiques, mais déterminés, même face aux forces sécuritaires qui, nous le savons, ne font qu’appliquer les ordres et qui sont déroutées, ayant conscience qu’il n’y a que des Algériens en face d’elles». Et puis, plus pratique, le collectif appelle la société civile française à se mobiliser pour dénoncer les agissements irresponsables de Total et Shlumberger, en Algérie. «Sachant que le commanditaire de ces projets est le gouvernement français, représenté sur place, par Total et Schlumberger, nous lançons un appel à la société civile française, afin qu’elle fasse pression sur son gouvernement et qu’il renonce à ses expérimentations sur notre population et notre environnement».

Dans un entretien, vendredi, à Médiapart, José Bové, euro-parlementaire français et célèbre altermondialiste défenseur de l’Agriculture ‘’bio », a estimé que les manifestants contre l’exploration du gaz de schiste, en Algérie «doivent être soutenus par l’ensemble des habitants de la planète et en particulier nous [Français], qui habitons, de l’autre côté de la Méditerranée, et qui sommes leurs voisins». De son côté, la Ligue algérienne pour la défense des Droits de l’homme (LADDH) a condamné, hier, dimanche, l’intervention de la Gendarmerie contre les manifestants anti-gaz de schiste et a demandé la libération des personnes arrêtées.

SONATRACH, HALLIBURTON ET TOTAL PLIENT BAGAGES ?

Vendredi dernier, des militants anti-gaz de schiste de In Salah ont signalé l’évacuation du matériel et des équipements de fracturation du site d’Ahnet, plus précisément à ‘Gour Mahmoud’, le puits test pour l’extraction de gaz de schiste, à une trentaine de kilomètres de la ville d’In Salah. Selon des militants d’In Salah, qui ont signalé la présence du directeur Environnement à Sonatrach, l’Entreprise nationale de travaux aux puits (ENTP) et le groupe US Halliburton ont fait évacuer du site de ‘Gour Mahmoud’ un important matériel de forage à l’aide de camions gros porteurs, alors que des employés du groupe d’engineering français Shlumberger ont, également, quitté les lieux. Victoire des anti-gaz de schiste ou simple fin de mission pour l’équipe chargée d’évaluer le potentiel du site d’Ahnet ?

Le déroulé des événements donne, en fait, une déclaration importante du «patron» par intérim de Sonatrach, Said Sahnoun qui avait, au début du mois de février, indiqué que son groupe évacuera le site d’Ahnet dès la fin des travaux d’évaluation du site. Mais, toujours selon ce dernier, le matériel sera ensuite déplacé vers un autre site pour exploration.

Pour autant, devant la montée en puissance des anti-gaz de schiste, il avait, également, déclaré, à la presse, qu’aucune décision d’exploitation du gaz de schiste n’a été prise par Sonatrach, alors que «la faisabilité technique et commerciale du projet n’a pas encore été confirmée». Il a ajouté que les deux puits forés sur le bassin d’Ahnet ne l’ont été qu’à titre de tests d’évaluation de leur potentiel, et Sonatrach «ne va pas lésiner sur les mesures de protection de l’environnement, notamment pour les nappes d’eau». Vrai ou faux ? Le débat, en fait, ne fait que commencer, même si la société civile algérienne reste, pour le moment, peu active sur ce thème. … [Suite…]

Accords de paix d’Alger : Une dernière chance pour le Mali !

Basé en Afrique depuis 1998, le reporter français, Jean-Philippe Rémy, expose sur le Monde.fr, son diagnostic sur la crise malienne et l’impact du dernier accord de paix et de réconciliation, signé dimanche dernier à Alger sur la situation sécuritaire au Mali. Cette décrypte a recours à un point de vue basé surtout sur sa longue expérience vécue en Afrique, une période idéale, où il a assisté aux grands bouleversements et transformations de ce continent en mouvement, il conclu, que l’Accord de paix d’Alger est une dernière chance pour le peuple malien. Analyse de Jean-Philippe Rémy:

MALI

L’ACCORD A ÉTÉ SIGNÉ HIER À ALGER

La paix de retour au Mali

Par Karim AIMEUR – Lundi 02 Mars 2015

Un accord qui «préserve la souveraineté nationale du Mali»

L’accord a été paraphé par toutes les parties concernées, à part les membres de la CMA qui demandent un temps supplémentaire pour mobiliser la population.

L’accord de paix et de réconciliation a été paraphé, hier à Alger, par le gouvernement malien et une partie des groupes politico-militaires du nord du pays.
Résultats d’un processus de négociation, dans le cadre d’une médiation internationale menée par l’Algérie, cet accord marque la réussite mais pas définitive de la démarche. Car, il manque au document la signature de la Coordination du mouvement Azawad (CMA) qui a demandé un temps supplémentaire «pour mobiliser la base populaire».
Le document a été paraphé par le représentant du gouvernement malien, les mouvements politico-militaires du nord du mali engagés dans la plateforme d’Alger, et la Coordination des Mouvements et Fronts patriotiques de résistance (CM-FPR) et l’équipe de la médiation conduite par l’Algérie. Cette équipe, dont l’Algérie est le chef de file comprenait la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest(Cédéao), l’Union africaine (UA), les Nations unies, l’Union européenne (UE) et l’Organisation de la Coopération islamique (OCI), le Burkina Faso, la Mauritanie, le Niger et le Tchad.
Pour Ramtane Lamamra, chef de la diplomatie algérienne, cet accord «a toute la valeur d’une boussole crédible et efficace pour guider les parties maliennes dans la voie et la destination que toutes les composantes maliennes ont appelé de leur voeu».
A la clôture de la séance de paraphe de l’accord, en présence de représentants diplomatiques américain et français à Alger, M.Lamamra a qualifié le document d’oeuvre «précieuse» mais «pas parfaite», en raison de la non-signature de la CMA.
«Je sais que la décision difficile qu’ils (les membres de la CMA) ont à prendre n’exprime pas de leur part une quelconque inhibition mais serait plutôt, les connaissant bien, synonyme d’ambition à mobiliser le maximum de soutien à cet acte fondateur de la paix», a déclaré M.Lamamra, ajoutant que les Mouvements de l’Azawad n’expriment pas de réserves par rapport à l’accord, ni ne se désolidarisent avec le travail fait jusque-là.
«L’accord sera signé prochainement par toutes les parties, c’est une conviction», a-t-il encore souligné. Il sera signé au Mali, dans quelques semaines, selon certaines sources.
Le chef de la diplomatie algérienne estime que l’accord est le résultat d’un effort «particulièrement laborieux, de recherche et de compromis pour une paix définitive au Mali».
Le secrétaire général du Mouvement national de libération de l’Azawad (Mnla), Bilal Agh Cherif (représentant du CMA) a affirmé qu’il était nécessaire de leur accorder du temps pour bien examiner ce document.
«Il est nécessaire que la population de l’Azawad (nord du Mali) s’exprime par rapport à cet accord et qu’elle donne son avis définitif, car jusqu’à maintenant le temps n’avait pas permis de le faire», a-t-il argué. Cet accord de paix a été salué par l’ensemble des intervenants, représentant les différentes institutions et communautés.
«L’accord de paix que nous venons de parapher est le couronnement de plusieurs mois de travail minutieux, d’engagement et de courage politique des parties maliennes aux pourparlers d’Alger», a soutenu le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop.
Il a salué un accord qui «préserve la souveraineté nationale du Mali, son intégrité territoriale, le caractère unitaire, républicain et laïc, afin que le pays demeure un et indivisible». Dans sa Déclaration publique, la médiation internationale, présidée par l’Algérie, a souligné que le paraphe de l’accord «est une étape importante, en ce qu’elle constitue la finalisation du processus de négociation». Il est mentionné dans la Déclaration que l’accord consacre «une nouvelle gouvernance politique» basée sur la libre administration permettant aux populations de «mieux participer à la gestion de leurs affaires au plan local et de mieux être représentés au plan national».
«Au-delà de la stabilisation du Mali, la conclusion de cet accord contribuera assurément à la consolidation de l’effort que mène la communauté internationale pour éradiquer le fléau du terrorisme et ses connexions dans la région du Sahel», a affirmé la médiation internationale.
L’accord prévoit la création d’Assemblées régionales élues au suffrage universel direct, dotées de pouvoirs importants dans un délai de 18 mois, ainsi que le redéploiement progressif dans le nord du pays d’une armée restructurée, intégrant notamment des combattants des mouvements de cette région, y compris dans le commandement.

Lamamara: «Les Libyens doivent s’inspirer de l’exemple malien»
A la clôture de la séance de paraphe de l’accord de paix entre les Maliens, le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra, a appelé les Libyens à s’inspirer du processus d’Alger pour la paix au Mali. il les a appelés à emprunter les voies de la réconciliation pour sortir de la crise. L’Algérie avait déjà exprimé sa disponibilité à accueillir le dialogue entre les différentes parties en conflit.http://www.lexpressiondz.com/actualite/211779-la-paix-de-retour-au-mali.html

Règlement de la crise malienne : Un accord partiellement paraphé en attendant la paix

Dans une déclaration lue hier matin à Alger, la médiation a bel et bien expliqué que cet accord de paix n’avait pas la prétention de résoudre tous les problèmes posés par la crise dans l’immédiat. Mais ce texte, selon elle, met en place une «nouvelle gouvernance basée sur la libre administration» et contribuera à la lutte contre le terrorisme.

TUNISIE

Elle décide d’ouvrir un consulat à l’Est et un autre à l’Ouest : La Tunisie joue les funambules en Libye

Plusieurs interrogations accompagnent la décision de la Tunisie de disposer de deux consulats, à Tripoli et à Benghazi. Pourtant,
le gouvernement tunisien continue à considérer Abdallah Thani comme le chef du gouvernement légitime.

De passage la semaine dernière en Tunisie, Omar Gouiri, président de la commission d’information et de la culture du gouvernement libyen désigné par le Parlement élu de Tobrouk, a exprimé l’étonnement de son gouvernement suite à la décision tunisienne de disposer de deux consulats : l’un à Tripoli, l’autre à Al Bayda.

LGÉRIE

FMMAROCRANCE

ALLEMAGN

PROCHE-MOYEN ORIENT

———- Message transféré ———-
De : Herboris <[email protected]>
Date : 7 mars 2015
Objet : Pour comprendre le dessin, donc, il faut savoir que lorsque l’usager inspire (ici le président Assad, père)

La clé pour comprendre le Moyen-Orient

La plupart des experts en géopolitique échouent souvent dans leur analyse de la situation complexe au Moyen-Orient, bien souvent en raison de leur orientalisme incurable, y compris quand ils sont eux-mêmes des « Orientaux ».

Si l’on prend, par exemple, les derniers événements survenus dans le Golan syrien (Qunaytra), ils ne peuvent être compris qu’à la lumière d’autres, passés, et, surtout, des traditions et de la culture locales.

Ainsi, peu de spécialistes sont même capables de comprendre le dessin ci-contre, qui vaut pourtant bien des analyses pédantes. En effet, il importe, pour cela, d’avoir vécu dans cette région ou, au moins, de s’être intéressé à la vie quotidienne de ses habitants dans ce qu’elle a de plus banal parfois.

Un fait justement anodin est que le calumet de la paix moyen-oriental y est omniprésent et ce n’est pas un hasard si le puissant Empire lui mène une guerre parallèle, et autant secrète que vicieuse (dans le domaine des sciences médicales exactement) dont n’ont même pas conscience les analystes politiques de tout bord.

Pour comprendre le dessin, donc, il faut savoir que lorsque l’usager inspire (ici le président Assad, père), il crée une dépression thermodynamique dans le récipient à eau (mentionnant ici « Sud Liban ») qui provoque non seulement le fameux glouglou mais ravive aussi les braises placées au sommet de l’instrument et destinées à chauffer la préparation à base de tabac. En rougissant, les pièces de charbon peuvent provoquer de graves brûlures à toute personne ou entité s’aventurant dans leur voisinage avec éventuellement des velléités d’occupation de l’espace en question.

PALESTINE

PALESTINE

———- Message transféré ———-
De : « Gilles Munier » <[email protected]>
Date : 1 mars 2015
Objet :Gaza : Une nouvelle guerre l’été prochain

Sur France-Irak Actualité :Publié par Gilles Munier sur 28 Février 2015,

Israël se dirige vers la prochaine éruption de violence avec les Palestiniens comme s’il s’agissait d’une sorte de catastrophe naturelle qui ne peut pas être évitée.

Par Gidéon Lévy (revue de presse : sayed7asan.blogspot – 26/2/15)*

Israël se précipite vers la prochaine guerre à Gaza

La prochaine guerre éclatera cet été. Israël lui donnera un autre nom puéril et elle aura lieu à Gaza. Il y a déjà un plan pour évacuer les communautés israéliennes le long de la frontière de la bande de Gaza.

Le Hamas salue la décision de l’OLP de cesser toute coordination de sécurité avec Israël  06/03/2015

Le mouvement islamique du Hamas a salué vendredi la décision de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) de cesser toute forme de coordination en matière de sécurité avec Israël.
Musa Abu Marzooq, chef adjoint du Hamas, a déclaré dans un communiqué qu’il y a plusieurs bonnes décisions du Conseil central de l’OLP, dont celle de cesser la coordination de sécurité avec Israël.

« C’est sur la bonne voie. Le Hamas accueille positivement cette décision, » a indiqué M. Abu Marzooq actuellement au Caire, décrivant la coordination de sécurité comme « nuisible aux Palestiniens. »

Le Conseil central de l’OLP a décidé jeudi de rompre toute coordination de sécurité avec Israël, a rapporté l’agence de presse officielle palestinienne Wafa.

Le conseil de 110 membres, second plus grand organe décisionnel après le Conseil national Palestinien (CNP), s’est réuni jeudi et vendredi à Ramallah, dans la bande de Gaza.

A la fin de la réunion jeudi, le Conseil central a déclaré dans un communiqué officiel qu’il avait décidé de cesser toute forme de coordination de sécurité avec Israël.
http://french.cri.cn/621/2015/03/06/441s424320.htm

 
De : Hess Madeleine <[email protected]>
Date : 16 Février2015
Objet : par Résistance in Les petits papiers du capitaine Martin

Israël : chronique d’un racisme ordinaire

Publié le 14 Février 2015

Les victimes du racisme ne sont pas toutes égales à Jérusalem. Tommy Hassoun, un jeune druze de 21 ans, le sait bien. Citoyen israélien, il a été attaqué et roué de coups par des extrémistes juifs. Ironie du « sort », l’agressé fut même contraint de régler…———- Message transféré ———-
De :: « Шарлу Ибраимов »
Date : 4 mars 2015
Objet : [Terre d’Alchimie ]

free Palestine – sami yusuf ft outlandish – try not to cry – forever palestine

https://www.youtube.com/watch?v=kxAjm4FsjU0

Sami Yusuf – Forgotten Promises

https://www.youtube.com/watch?v=FKV2oeS4vw8&list=PLKSBAyz6e1bcsbQ-nOYNyZMUQBFDHK4nX

En février, Israël a kidnappé 285 Palestiniens  02/03/2015

Selon un rapport publié par l’Association Hussam de soutien aux prisonniers palestiniens et ex-prisonniers, les forces d’occupation israéliennes ont enlevé quelque 285 Palestiniens, dont 30 sont des enfants de moins de 18 ans, au cours du mois de février 2015.
Le rapport, selon le Réseau Palestinien de Nouvelles (PNN), a montré que la majorité des Palestiniens enlevés, en particulier des femmes et des enfants, ont été détenus pendant des heures ou des jours avant d’être libérés.
La ville d’Al-Khalil [Hebron] est au premier rang en ce qui concerne le nombre de jeunes enlevés, avec le nombre de 72, suivie de Jérusalem, avec 56, et Ramallah avec 32.
A Naplouse le nombre a été de 30, 27 à Jénine, 22 à Bethléem, 9 à Qalqilya, 7 à Tulkarem, 6 à Jéricho, 6 à Tubas et 3 à Salfit.
Dans la bande de Gaza, 15 personnes ont été enlevées. Neuf des enlèvements ont eu lieu près des limites de Gaza, contre des commerçants et des malades qui ont été transférés par le passage de Erez, en plus de trois pêcheurs qui ont été arrêtés sur leurs bateaux en mer, puis ensuite relâchés.
Selon le rapport mensuel d’Al Hourani, le Centre de documentation et d’études sur les violations israéliennes contre le peuple palestinien, environ 350 Palestiniens ont été kidnappés, dont trois femmes et une fille de 14 ans, Malak Al-Khatib, durant le mois de janvier.

– Al-Qassam Website – Vous pouvez consulter cet article à : http://www.qassam.ps/news-9175-Over… Traduction : Info-Palestine.eu

Une église et une mosquée incendiées par des extrémistes juifs (vidéo)

Par Le JDM sur 28 février 2015
Le 26 février, un bâtiment appartenant à l’Église grecque-orthodoxe de Jérusalem a été incendié et ses murs couverts de tags racistes, blasphématoires et ultra-nationalistes juifs. La veille, une mosquée avait été endommagée dans un village palestinien proche de Bethléem, en Cisjordanie occupée, par un incendie imputé par des témoins à des des extrémistes juifs. Dans les deux cas, l’incendie n’a fait aucune victime et a pu être rapidement maîtrisé.
http://journaldumusulman.fr/une-eglise-et-une-mosquee-incendiees-par-des-extremistes-juifs-video/

Un vaste projet de judaïsation aux portes de la mosquée d’AlAqsa
26-02-2015 dans Entité sioniste, Palestine par 13P11

Les projets de judaïsation de la ville de Jérusalem AlQuds et notamment les quartiers entourant la mosquée d’AlAqsa et la vieille ville (‘bassin sacré’, selon les prétentions de l’occupation) ne connaissent pas de répit.

Un nouveau projet dans ce sens, portant le numéro 4711, verra le jour sur le Mont Mukaber, tout près de la mosquée d’AlAqsa, révèle l’institution d’AlAqsa (pour les waqfs et le patrimoine palestinien), cartes et documents à l’appui.

Ce projet doit couvrir une superficie de 75 donums (7.5 hectares) des territoires occupés en 1967.

Il comprend la construction de six hôtels (1330 pièces), des centres commerciaux et touristiques, des restaurants et cafés,  des salles de conférence, et un parking capable d’accueillir 500 véhicules et ce, sur la « colline du Palais » à la tête du Mont Mukaber, c’est-à-dire le secteur sud donnant sur la mosquée d’AlAqsa.

Selon les documents publiés par l’institution AlAqsa, la planification de ce projet a débuté en 1994 et sa ratification définitive a eu lieu en 2011.

Les premières étapes de l’appel d’offres en faveur de ce projet ont débuté il y a deux semaines, bien que les experts touristiques israéliens aient affirmé qu’il n’y a aucun besoin de construire ces hôtels dans cette région.

Pour encourager l’exécution rapide de ce projet, le ministère israélien du Tourisme et la municipalité (israélienne) de Jérusalem ainsi que d’autres institutions sionistes ont annoncé une série d’aides financières et de réductions fiscales à ceux qui remporteraient cet appel d’offres.

Ce projet est considéré comme l’un des plans de judaïsation les plus dangereux, vu qu’il entend resserrer l’étau de la colonisation sur les alentours de la mosquée d’AlAqsa et la vieille ville d’AlQuds (Jérusalem).

Pour les autorités d’occupation, ce projet a une priorité sur les autres plans de colonisation, en raison de « son caractère très sensible et ses aspects historiques et religieuses ».

source: http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=222154&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=22&s1=1

Le projet du canal de la mer morte tuera la cause de la Palestine
01-03-2015
Un expert stratégique égyptien a déclaré que le projet du canal de la Mer morte signé par la Jordanie et l’entité sioniste jeudi dernier 26 février, « va totalement achever la cause palestinienne » a rapporté le CPI.

Le général Adel Souleiman, a déclaré sur son compte Twitter que « ce projet représente une liquidation définitive de la cause palestinienne, car  il lie le sort de  la Jordanie et de la Cisjordanie à l’ennemi israélien, surtout que ce dernier aura l’occasion de contrôler les ressources vitales du peuple jordanien et palestinien ».

Souleiman a souligné que « ce projet s’inscrit dans le cadre du projet d’un nouveau Moyen-Orient ».

Les gouvernements jordanien et israélien ont signé  un accord de coopération pour creuser un canal dans la mer rouge et la mer morte afin de pomper l’eau de la mer Morte et la garder malgré son assèchement continu, en plus de la création d’une usine de dessalement au nord d’Aqaba, où il est prévu de fournir de l’eau pour l’entité sioniste et la Jordanie qui ont signé aussi un accord d’échange d’eau et de transfert entre Tel-Aviv et Amman.

Ce qu’il faut savoir sur cet accord?

L’accord sur le canal qui reliera les deux mers a été résumé au mieux par le ministre israélien de l’Eau, Silvan Shalam, qui l’a décrit avec jubilation le 9 décembre dernier, comme « un accord historique qui réalise … le rêve de Herzl  ».

Le canal est un triomphe stratégique de plus pour la diplomatie calculatrice d’ »Israël », même depuis que le canal a été réduit à environ un dixième de sa taille originale .

Le projet visionnaire des sionistes a été redoré et parrainé par la Jordanie comme étant la solution pour sauver la Mer Morte  et construire une usine de dessalement qui fournira à « Israël » et à la Jordanie respectivement une centaine de millions de m3 d’eau douce par an.

Selon les environnementalistes israéliens et internationaux, c’est la politique israélienne de pompage excessif dans le Lac de Tibériade et dans les eaux du fleuve Jourdain – pour desservir les seules colonies juives – qui est la cause principale de la perte annuelle de presque 30 % de la masse de la Mer Morte ce dernier demi-siècle.

La vision reconditionnée de Herzl comporte des articles qui garantissent à « Israël » l’exclusivité des droits sur l’eau du Lac de Tibériade et du Jourdain, eau qui était censée être partagée. Car l’accord tripartite permet à « Israël » de transférer près de 49 millions de m3 d’eau fraîche de ces deux sites à la Jordanie et de vendre à l’état de Palestine 30 millions de m3 d’eau potable … à un tarif préférentiel.

Le comble du cynisme pour la Palestine est d’acheter de l’eau à l’occupation israélienne  pendant que cette dernière continue d’accaparer les aquifères de Cisjordanie au bénéfice exclusif des colonies juives illégales.

Ajoutant aux préoccupations politiques, les écologistes ont mis en garde sur le fait qu’introduire de l’eau de la Mer Rouge, qui a une composition chimique différente, amène quantité de nouveaux organismes photosynthétiques invasifs qui pourraient avoir des conséquences négatives graves et affecter l’écosystème tout à fait unique de la Mer Morte.

Au lieu de chercher à résoudre la dégradation environnementale de la Mer Morte, les écologistes israéliens et internationaux suggèrent une alternative « la réhabilitation du Jourdain dans son état naturel est une meilleure solution au déclin de la Mer Morte que le canal proposé ».

Alors qu’il recevra environ la moitié de l’eau pompée, le pipeline de 180 km qui enverra l’eau saumâtre dans la Mer Morte passera uniquement en territoire jordanien pour circonvenir les objections des groupes écologistes israéliens.

Faute de surveillance environnementale, une rupture qui se produirait dans le pipeline d’eau saumâtre – dans cette région dont on connaît l’activité sismique – causerait des dégâts irréparables à la réserve d’eau essentielle qu’est la nappe phréatique jordanienne de la vallée désertique du Wadi Araba.

Étant la seule partie bénéficiant d’un retour positif sans les risques potentiels, l’entité sioniste  voit dans cet accord un filet de sécurité pour échapper à toute responsabilité en cas de désastre environnemental pour la Mer Morte, tout en réalisant une ancienne vision stratégique sioniste par l’ajout d’un cours d’eau naturel sur ses frontières orientales.

Économiquement, ce projet confère aux entreprises israélienne de l’eau une position unique pour gagner un maximum en construisant la voie d’eau, l’usine de dessalement et les centrales d’énergie associées.

Pour sa part, la Jordanie encourt le plus grand risque à long terme, car une défaillance dans le système du canal entraînerait un désastre irréparable à la fois pour l’agriculture et pour l’écosystème de la Vallée du Jourdain. http://www.palestine-info.cc

Message d’un Palestinien au monde

Une jeune Palestinienne célèbre la Journée de la Terre à Jaffa.

6 mars 2015
Dans le cadre de la fondation d’Israël en 1948, ses forces armées ont systématiquement expulsé les populations autochtones de Palestine et rasé plus de 500 villages dans ce qui fut la campagne de nettoyage ethnique la plus grande et la plus efficacement niée de l’époque moderne. http://quenelplus.com/quenel-actu/monde/message-dun-palestinien-au-monde.html    Source : The Electronic Intifada

LIBAN
Date : 02 Mars 2015
Objet : Maîtres et serviteurs au pays du cèdre

Logo de l’ONG Insan pour la défense des droits humains au Liban

dans Article, International / par Fabien Chas / le 2 mars 2015

28 avril 2013, journée de soutien aux travailleurs migrants du Liban contre le système du garant (photos Raha Askarizadeh, pour INSAN)

Bien que le Liban soit signataire de conventions telles que la Déclaration des droits de l’homme, la convention du Commissariat aux réfugiés, la convention des droits civils et politiques, la convention pour les droits de l’enfant, ainsi que d’autres accords internationaux, une « entité opaque » formule et exécute des procédures arbitraires à l’encontre des employés de maison et leurs familles. J’ai nommé la Sécurité Générale libanaise..

sources:INSAN: www.insanassociation.org
FENASOL: [email protected]
Mariela Acuna :doctorante en anthropologie sociale EHESS
merci à Lily.

Fabien Chas

SYRIE
———- Message transféré ———-
De : Dutilleul Nicolas <[email protected]>
Date : 6 mars 2015
Objet : Dissolution de l’armée de la CIA en Syrie

Réseau Voltaire International | 3 mars 2015

Le Mouvement de la Fermeté (Harakat Hazm), que les États-Unis avaient créé après la tenue de la séance secrète du Congrès sur la Syrie, en janvier 2014, pour constituer une force de « rebelles modérés » contre la République arabe syrienne, s’est effondré le 28 février 2014 et a été dissous.

Cette armée privée, qui comprenait 5 000 mercenaires, avait été formée en regroupant des mercenaires de la brigade Al-Farouk de l’Armée syrienne libre (créée par la France) et des éléments du Mouvement du temps du prophète (Harakat Zaman Mohamed) (créé par les Frères musulmans et financé par le Qatar). Tous les membres du Mouvement de la Fermeté avaient suivi une formation par la CIA au Qatar.

Le Mouvement de la Fermeté comprenait les unités suivantes
Brigade Omar al-Farouq du Nord
Forces spéciales n°9
Première brigade mécanisée
Brigade de la foi en Dieu
Brigade Omar al-Farouq de Hama
Bataillon du martyr Abdulrahman al-Shemali
Bataillon du martyr Bakr Bakkar
Bataillon Ahbab al-Rasoul
Bataillon du martyr Hamza Zakaria
Bataillon al-Rashid
Bataillon Abou Asad al-Nimr
Bataillon Ahdab Allah
Bataillon al Fateh
Brigade d’infanterie n°60
Bataillon Abbad al-Rahman
Bataillon Abdul Gaffar Hamish
Brigade Zaafana Farouq
Bataillon du martyr Abdullah Bakkar
Bataillon du martyr al-Rastan
Bataillon du martyr Ammar Tlas Farzat
Brigades Sawt al-Haq.

Le Mouvement de la Fermeté a été balayée par al-Qaïda (Front al-Nosra) dans la région d’Alep. L’ensemble de son arsenal aurait été saisi par les jihadistes.

Les survivants d’Harakat Hazm assurent qu’ils ne disposaient pas d’un armement qualitativement nettement supérieur à celui d’al-Qaïda et n’ont donc pas pu faire le poids. Le Pentagone les avaient pourtant richement dotés, notamment de missiles anti-chars BGM-71 TOW pour remplacer leurs missiles anti-chars Milan (offerts par la France).

La CIA a immédiatement récupéré les survivants et les a intégrés dans une nouvelle armée privée, le Front du Levant (Shamiyah Front), constituée avec l’objectif non plus de renverser la République arabe syrienne, mais uniquement de lutter contre l’Émirat islamique (Daesh).

Selon le Washington Post, il n’est pas clair si les mercenaires déjà formés par la CIA contre la République arabe syrienne suivront un nouvel entraînement, et si le nouveau groupe sera également habilité à combattre d’autres formations jihadistes comme al-Qaïda.

Syrian rebel group that got U.S. aid dissolves”, Liz Sly, The Washington Post, March 1, 2015.

vendredi, 27 février 2015

30000 GI’s et Cie pour une action terrestre en Syrie !!

IRIB- A en croire le journal al Raï qui parait au Koweit,

une « force internationale » composée de 30000 effectifs , américains, canadiens australiens, européens turcs, saoudiens, égyptiens et irakiens s’apprêtent à mener une action terrestre contre les régions de l’ouest et du nord de l’Irak ainsi que contre les régions de l’est et du nord de la Syrie. l’emissaire d’Obama John Allen aurait évoqué cette interventionavec le nouveau secrétaire à la défense Ashton Carter ainsi qu’avec une tretaire de responsables politiques et militaires US réunis sur la base militaire Arifjan au Koweit. Daech qui sert évidemment de prétexte à cette action terrestre est selon Carter un facteur qui ne cesse de compliquer la donne. l’armée assadiste gagne sans cesse dans le nord du pays , à Alep.

Les États-Unis « protègeront » les rebelles syriens qu’ils formeront
03-03-2015
Les États-Unis « protègeront » les rebelles syriens « modérés » qu’ils s’apprêtent à former et à armer une fois qu’ils seront sur le terrain, a indiqué lundi à Washington le coordinateur américain de la coalition internationale contre le groupe takfiriste Daesh (EI).

« Nous avons très clairement le projet de les entraîner et de les équiper avec les armements les plus récents, mais aussi de les protéger le moment venu », a expliqué John Allen devant le centre de réflexion Atlantic Council.

« Toutes ces options sont en train d’être examinées » pour cette future protection, a-t-il ajouté, en réponse à un interlocuteur qui l’interrogeait notamment sur l’établissement d’une zone d’interdiction de vol.

« Il est important que vous ne croyiez pas que nous ne soutiendrons pas ces combattants », a-t-il déclaré.

John Allen s’est dit par ailleurs « agréablement surpris » par le nombre de Syriens qui se sont portés volontaires pour être entrainés par les États-Unis.

Près de 1.500 Syriens se sont déjà portés candidats. Le but est d’en former 5.000 cette année, et 15.000 sur trois ans.

Trois pays, la Turquie, l’Arabie saoudite et le Qatar accueilleront les camps d’entraînement.AFP

 

——–
Date : 1 mars 2015
Objet :La France n’est pas spectatrice,elle est complice…

Bassam Tahhan sur l’opération turque en Syrie

1 mars 2015

Près de 600 soldats turcs équipés de blindés ont pénétré dimanche 22 février en territoire syrien pour évacuer leurs hommes affectés à la surveillance de la sépulture de Souleymane Shah, le grand-père du fondateur de l’Empire ottoman. Ce site historique, situé au milieu d’une zone est tenue depuis des mois par l’EI.https://www.youtube.com/watch?v=8c9s_h7zxkU

TURQUIE

Opération Suleiman Chah en Syrie: la presse turque se moque du régime
28-02-2015
Quelle que soit l’ampleur de la propagande turque qui a accompagné l’évacuation de la tombe de Suleiman Chah, le père du fondateur de l’empire ottoman, l’incursion turque dans les territoires syriens a fait couler beaucoup d’encre et de salive dans la presse turque.

Ainsi, le journal turc Radikal a indiqué que la « Turquie n’a pas pu protéger le seul territoire situé hors de ses frontières et elle l’a abandonné ».

« La Turquie menaçait quiconque ose tester sa force et sa puissance à riposter, mais Daesh a démontré qu’Ankara était incapable de protéger 8797 m² de terrain situé à 35 km loin de la frontière turque », a assuré le journal.

Et d’ajouter: « L’incursion turque n’est qu’un document sur la faillite de la politique étrangère turque au Moyen-Orient. Et la « profondeur stratégique » d’Ahmad Davutoglu n’a pas dépassé les 180 m au-delà de la frontière, où sera enterré à nouveau Suleiman Chah ».

Pour sa part, le journal Milliyet a assimilé l’opération de Suleiman Chah à « un tournant dans la politique régionale turque sur trois niveaux:
1-    La Turquie durcira-t-elle sa politique contre Daesh?
2-    La Turquie se rapprochera-t-elle du parti de l’union démocratique kurde syrien qui renforce sa présence dans le nord syrien?
3-    La diplomatie turque reverra-t-elle sa politique hostile au pouvoir d’Assad?

Concernant le premier sujet, le journal Milliyet a dit « ne pas s’attendre à un changement radical. Sur la deuxième question, la Turquie prendra en considération la montée en force de la puissance kurde en Syrie. Quant à la troisième question, il est temps de changer la position adoptée envers la Syrie, bien qu’Erdogan et Davutoglu ne montrent aucun signe de changement à cet égard ».

Quant au journal Zaman, il s’est moqué du fait que « la Turquie ait détruit de ses propres mains la tombe de Suleiman Chah pour empêcher sa destruction par Daesh »!

S’étonnant aussi que les restes de la dépouille aient été transportés à une terre contrôlée par le parti des travailleurs kurdes, le journal Zaman a indiqué que ce qui a eu lieu est une preuve sur la faillite de la politique turque en Syrie.

Et pour le journal Hurriyet, « le gouvernement turc a tenté de présenter l’opération de Suleiman Chah comme étant une victoire, en publiant des photos du Premier ministre et du chef d’Etat-major devant des cartes militaires. Mais ce qui a eu lieu c’est que le pouvoir turc s’est heurté contre le dernier mur ».

Et de conclure: « Vous vous êtes présentés comme étant le grand frère de la région, vous vous êtes figurés une force régionale, vous avez habité dans un palais de mille pièces, vous n’avez pas agi contre les groupes terroristes, et après tout, vous avez abandonné un territoire sur lequel flotte le drapeau turc ».

Les dessous de l’incursion turque

Selon des rapports et des données turques, les rapports codés provenant des gardes de la tombe avertissaient de la possibilité de l’expansion de la confrontation armée entre Daesh et les forces de la protection du peuple kurde vers la région abritant la tombe, ce qui exposerait les gardes au danger.

Et puisque des élections parlementaires se tiendraient dans le pays dans trois mois, le Premier ministre Ahmad Davutoglu ne veut pas porter la responsabilité de toute goutte de sang turque qui pourrait couler en Syrie, pour ne pas affecter l’avis de l’électorat turc.

Le deuxième objectif de l’incursion turque est d’empêcher la mainmise kurde sur le mausolée en cas de victoire des miliciens kurdes sur Daesh. Ce que ne peut supporter le parti Justice et développement qui a la phobie contre tout ce qui est kurde.

Par ailleurs, les autorités turques ont pris au sérieux les informations sur une bataille imminente à Mossoul en Irak, provoquant des craintes sur la possibilité que des groupes de Daesh, insoumis à leur dirigeant Aboubakr Baghdadi, se vengent de la Turquie en détruisant la tombe et en tuant ses gardes.

C’est dans ce contexte que serait survenue donc l’opération de Suleiman Chah, avance un journaliste expert des affaires turques dans le journal libanais assafir.

Par l’expert libanais dans les questions turques  Mohammad Noureddine Source: Traduit du site http://assafir.com/

IRAK

De : YouTube <[email protected]>
Date : 27 février 2015
Objet : Axedelaresistance a mis en ligne la vidéo 

Hassan Nasrallah: Israël assure la couverture aérienne d’al-Qaïda et soigne ses combattants.

samedi, 28 février 2015

Al Baghdadi en Israël ?!!!

IRIB- Blessé lors du récent raid aérien conte la ville de Al-Qa’im, non loin de la Syrie, Abou Bakr al-Bagdadi est transféré en Israël pour être soigné, a-t-on appris du service de renseignement allemand.

Lors d’une attaque contre un convoi de dirigeants de Daech, dans la localité frontalière de Qaem, Abou Bakr al-Bagdadi a été grièvement blessé ont révélé des éléments liés au service de renseignement allemand. Après être entrée dans la région occupée du Golan, al-Bagdadi sera soigné dans un endroit loin des raids de la coalition et de l’armée irakienne. Lors des raids des avions de combat contre la localité de Al-Qa’m, en Irak, un convoi où se trouvait al-Bagdadi a été pris pour cible.

IRAN

———- Message transféré ———-
De : jacques borde <[email protected]>
Date : 3 mars 2015
Objet Iran | Défense aérienne | Jacques Borde |

Retrofit des F-14A Tomcat iraniens ! Le gros matou a encore des griffes ! Lesquelles, au fait ?…

3 mars, 2015

Air & Cosmos, en l’occurrence notre estimé confrère Antony Angrand, vient de nous annoncer sur le site de la revue qu’un plan de modernisation concernant les F-14A Tomcat des Nirouy-é-Havei Jomhouri-é-Eslami-é-Iran (IRIAF, armée de l’air islamique iranienne) allait être lancé. http://www.bforborde.com/1607/retrofit-des-f-14a-tomcat-iraniens-le-gros-matou-a-encore-des-griffes-lesquelles-au-fait

BONNE LECTURE.

JACQUES BORDE.CORDIALEMENT.

AFGHANISTAN

Les talibans affirment ne pas être impliqués dans le rapt de 30 chiites  Samedi 07 Mars 2015

Les talibans afghans ont affirmé vendredi ne pas être impliqués dans l’enlèvement, la semaine dernière, de 30 membres de la minorité musulmane chiite par des hommes armés dans le sud de l’Afghanistan.

Une trentaine de chiites de l’ethnie hazara, que leurs traits asiatiques rend facilement repérables par les extrémistes sunnites, avaient été enlevés le 23 février dernier par des hommes armés ayant stoppé leurs autobus sur une grande route du sud du pays.

Les talibans afghans, qui contrôlent une partie du sud de l’Afghanistan, ont soutenu vendredi ne pas être impliqué dans ce rapt. « Nous jugeons nécessaire de dire à nos concitoyens que ce kidnapping n’a rien à avoir avec nos combattants, que nous ne sommes pas impliqués dans ce rapt », a affirmé dans un courriel transmis aux médias, le porte-parole de la rébellion islamiste, Qari Yousuf Ahmadi.

L’enlèvement, qui n’a pas été revendiqué, pourrait avoir été perpétré par des coupeurs de route exigeant une rançon, voire d’une milice locale, au moment où des responsables craignent la propagation de l’organisation État islamique (EI), et de son programme antichiite, dans la région.

Islam Gul Siyaal, le porte-parole du gouverneur de la province de Zaboul, où le kidnapping a eu lieu, a indiqué vendredi que les autorités avaient demandé à des chefs de tribus de s’impliquer dans des négociations afin de libérer les otages qui sont toujours « en vie ».

Des habitants ont quant à eux affirmé que des drones américains survolaient depuis deux jours le secteur, alors que des conditions météorologiques difficiles compliquaient sur le terrain le travail des forces de sécurité pour localiser les otages. « Mais nous allons reprendre sous peu les opérations », a assuré Ghulam Jelani Farahi, numéro deux de la police provinciale.

Les membres de la minorité chiite hazara sont régulièrement visés dans la région par des attaques, plus fréquentes toutefois au Pakistan voisin qu’en Afghanistan. En 2013, près de 200 chiites hazaras avaient été tués dans deux attentats à Quetta, la capitale de la province pakistanaise du Baloutchistan (sud-ouest), frontalière de l’Afghanistan.

http://www.lorientlejour.com/article/914500/afghanistan-les-talibans-affirment-ne-pas-etre-impliques-dans-le-rapt-de-30-chiites.html

SUPPLÉMENTS

 

———- Message transféré ———-
De : Ruptures <[email protected]>
Date : 7 mars 2015
Objet : Ruptures : lettre d’information

Evénement dans le monde de la presse :
le 29 mai prochain sera lancé un nouveau mensuel, baptisé Ruptures.

Ce dernier prendra la suite du journal Bastille-République-Nations. Il sera conçu dans le même esprit, mais avec une ambition renouvelée : plus de thèmes, plus de rubriques, plus de pages, plus de journalistes, le tout piloté par une équipe étoffée.

Comme BRN, Ruptures donnera la priorité à l’information. Il continuera bien entendu de traiter de l’intégration européenne de manière radicalement critique. Il élargira son champ notamment au domaine économie-social-syndicalisme, ainsi qu’aux questions ayant trait au progrès scientifique, technique et industriel.

Ruptures ambitionne de porter la colère et l’exaspération de tous ceux qui ne supportent plus la pensée dominante, ses interdictions et ses tabous. Il visera à fortifier leur liberté de jugement.

Ce projet est ambitieux. Il repose sur le financement participatif, garantie d’indépendance vis-à-vis de toute puissance financière ou de toute force politique.

Nous nous adressons donc à vous : votre contribution financière sera décisive dans le succès de ce projet !

Chaque contribution vous ouvre droit à un abonnement. En d’autres termes, nous vous offrons la possibilité de vous pré-abonner.

Nous vous donnons rendez-vous sur notre site internet et sur la page Ulule pour participer au financement du projet.

Merci d’avance !

Pierre Lévy, rédacteur en chef de BRN

Aidez-nous à financer le projet !
Share
Tweet

———- Message transféré ———-
De : B.Bec <[email protected]>
Date : 7 mars 2015 14:24
Objet : [Indecis_timides] en vrak – trouvailles du 28 février au 6 mars 2015
Salute,

Dans bien des cas,
« Le langage politique est destiné à rendre vraisemblables les mensonges,
respectables les meurtres et à donner l’apparence de la solidité, à ce qui n’est que du vent. »
George Orwell  –  1984

« Je demeure convaincu qu’un journaliste n’est pas un enfant de chœur et que son rôle ne consiste pas à précéder les processions, la main plongée dans une corbeille de pétales de roses. Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie »
Albert Londres

« Il n’est pas un crime, pas un truc, pas un sale coup, pas une escroquerie, pas un vice qui ne perdure sans le secret qui l’entoure. Exposez ces faits au grand jour, décrivez-les, attaquez-les, ridiculisez-les dans la presse et, tôt ou tard, l’opinion publique les chassera. Informer n’est peut-être pas la seule chose nécessaire mais c’est une chose sans laquelle toutes les autres démarches resteront vaines »
Joseph Pulitzer

L’argent ne sert principalement qu’à acheter les consciences et financer les mauvaises actions…
B.Bec
veuillez trouver ci dessous
notre petite sélection d’articles glanés sur le net du 28 février au 6 mars 2015

Bonne lecture.

les liens ci-dessous, amènent directement à la lecture sur les sites sources…
(ces liens sont aussi sur Truks en Vrak.  http://Truks-en-Vrak.eu/

———- Message transféré ———-
De : La Cimade <[email protected]>
Date : 26 février 2015
Objet : Lettre d’information de La Cimade n°78 – février 2015:

Si ce message ne s’affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser en suivant ce lien.
Lettre d’information de La Cimade • n°78 – 26/02/2015
ACTUALITÉ
 25/02/15 | Enfants en rétention à Mayotte : des droits consolidés… pour mieux enfermer
Mettre fin à l’enfermement des enfants en rétention est un combat de longue haleine. Tout particulièrement à Mayotte où des milliers d’enfants continuent d’être enfermés en toute illégalité au centre de rétention de Pamandzi et dans des locaux de rétention, dans des conditions traumatisantes et indignes. Cette politique est conduite silencieusement, en marge des mesures gouvernementales censées limiter ce phénomène en métropole mais pas à Mayotte. Dans le 101ème département français, l’échec de la régulation humaine des migrations… lire la suite
 23/02/15 | Analyse du projet de loi relatif au droit des étrangers en France
Annoncé dès le début du quinquennat, le projet de loi relatif au droit des étrangers en France a été inscrit tardivement à l’agenda parlementaire et devrait être discuté à l’Assemblée nationale courant 2015. S’il n’y avait aucune urgence à légiférer, une fois de plus, en matière de droit des étrangers, on aurait pu s’attendre à ce que ce projet de loi traduise au moins la volonté du gouvernement de prendre en compte les orientations suggérées par le rapport Fekl de 2013 pour « sécuriser les parcours » des personnes étrangères en France. Ce n’est pas le cas… lire la suite
 19/02/15 | GADEM – Maroc : détention arbitraire des migrants
Depuis le mardi 10 février 2015, des opérations de ratissages ont eu lieu dans les forêts de Gourougou et à Nador et ses environs, à la suite de l’annonce par le ministère de l’Intérieur lors de la conférence de presse du 9 février, de la fin de l’opération exceptionnelle de régularisation des migrants en situation administrative irrégulière et du démantèlement des camps dans le nord du Maroc… lire la suite
 26/02/15 | Penser la liberté de circulation : pour une approche critique et prospective des politiques migratoires
Le contrôle des frontières apparaît comme une véritable obsession politique, au sein des gouvernements et des instances européennes. Il se traduit par une militarisation qui engendre quantité de souffrances, de violations des droits et de morts. Humainement parlant, elle est du domaine du scandale et de la honte. Sa gestion est en grande partie arbitraire, opaque, et mal maîtrisée par les instances élues… lire la suite
 19/02/15 | La journée « Méditerranée : Espace de mobilités et de turbulences » en vidéo
L’espace méditerranéen a toujours été un carrefour de mobilités et d’échanges au sein duquel se sont peu à peu érigés «des murs de séparation». Des enjeux historiques, politiques, économiques et migratoires expliquent la complexité de cette «rupture» qui constitue une entrave à la circulation dans cet espace euro-méditerranéen… voir les vidéos
 19/02/15 | Tentative d’expulsion d’un Géorgien gravement malade et désespéré
Le 19 février aux aurores, Monsieur R. a fait une tentative de suicide en vue d’éviter une expulsion vers une mort certaine en Géorgie. Après quelques heures passées à l’hôpital, toujours en état de choc, il a été reconduit au centre de rétention administrative (CRA) du Mesnil-Amelot. Il risque à nouveau d’être expulsé à tout moment. Monsieur R. est enfermé au CRA depuis vingt jours, et pourtant il souffre de plusieurs pathologies graves pour lesquelles il ne pourra pas être soigné en Géorgie. Le 20 février la mobilisation associative et citoyenne a conduit à la libération de Monsieur R… lire la suite
TÉMOIGNAGES
 Barbara Gontier, bénévole au groupe local de La Cimade en Guyane
Je suis heureux de vivre dans un pays en paix…
lire le témoignage
COMMUNIQUÉS
 23/02/15 | FRONTEXIT : Frontex, poison ou antidote aux tragédies en Méditerranée ?
Alors que des millions d’euros sont alloués à Malte pour des opérations de contrôles aux frontières maritimes avec Frontex, les organisations membres de la campagne FRONTEXIT dénoncent une Europe aveuglée par l’obsession sécuritaire, toujours plus meurtrière. Le 4 février dernier, l’UE annonçait le versement de plus de 12 millions d’euros aux forces armées maltaises…lire la suite
HAUTS LES COEURS !
 Lettres d’Amoureux au ban public

Dans ce recueil de témoignages, quatorze personnes racontent avec émotion comment leur amour a survécu à la confrontation quotidienne avec des politiques migratoires toujours plus restrictives, à des pratiques administratives discriminatoires, et à une constante suspicion de fraude.
La lecture de ces histoires vraies, préfacées par Erik Orsenna, est l’occasion de prendre conscience des difficultés à vivre librement son amour et sa vie de famille en France quand on est un couple franco-étranger.
| plus d’infos

CARTOGRAPHIE
 Mare Nostrum
Avec la réactualisation de la base de données sur les migrants morts aux frontières, une série cartographique intitulée « Morts pour l’Europe » et réalisée par Nicolas Lambert.
| voir les cartes
CONTRÔLE AU FACIÈS
  La BD pour tout comprendre
Treize personnes victimes de contrôle au faciès ont assigné l’état en justice le 11 avril 2012. Une première en France. Déboutés en première instance ils se sont pourvus en appel. L’audience se déroule le 25 février 2015 à 14H. Explications en image de la situation.
| lire la BD
APPEL AUX BÉNÉVOLES
  Dessinateur ou dessinatrice pour la crazette, journal sur le CRA du Mesnil-Amelot
Fidèle à sa mission de témoignage, La Cimade publie une gazette trimestrielle, la crazette, pour attirer l’attention des élus, des professionnels travaillant auprès des étrangers et de tous les citoyens sur les réalités de la rétention administrative. Nous lançons un appel à bénévoles pour nous aider à traduire nos textes en images, y apporter de l’humour, de l’imagination et un regard critique !
| voir l’appel

Languedoc Roussillon : visiteurs prison
La Cimade intervient dans les prisons du Languedoc Roussillon pour aider les étrangers détenus dans l’exercice de leurs droits, particulièrement concernant leur séjour en France. Les bénévoles interviennent en qualité de visiteur de prison, en concertation avec les services pénitentiaires d’insertion et de probation, pour rencontrer les étrangers détenus, les informer et les accompagner dans leurs démarches administratives et leur réinsertion sociale. Il n’est pas nécessaire d’être juriste, des formations étant assurées par l’association.
| voir l’appel

abonnement – site de La Cimade

 
———- Message transféré ———-
De : TV Libertés <[email protected]>
Date : 6 mars 2015
Objet : Le système tente de s’attaquer à TV Libertés et à l’information libre !

si ce message ne s’affiche pas correctement, cliquez-ici

Découvrez toute l’actualité que vous avez raté cette semaine, sur www.tvlibertes.com
Aux abonnés Youtube : Nous migrons de chaîne suite à un blocage intempestif de YouTube qui nous empêche de mettre en ligne des vidéos après des attaques de médias pour atteinte à la réputation et à l’image.
Cela va de concert avec un article de l’Express qui dressait la liste des médias alternatifs à abattre.
Faites passer l’information autour de vous, et plus que jamais, aidez-nous financièrement afin de soutenir l’information libre !

https://www.youtube.com/channel/UCfbOZCly1x8UEBMgyat9Pvg

Bistro Libertés avec Camel Bechick

Martial Bild reçoit pour cette édition Camel Bechick, président de « Fils de France » et porte-parole de la Manif pour Tous. Il sera entouré des sociétaires de l’émission : Caroline Parmentier, Solange Bied-Charetton, Philippe Randa et Nicolas Gardères. Ils débattent des thèmes : Quelles mesures pour l’islam de France ? Le 49-3, une arme à fragmentation ? Et Oscars, Césars, mais aussi Gérard, Bobards, le rituel des cérémonies.

Un Bistro Libertés qui ne faillit pas à sa réputation avec sa parole libre et ses tempéraments échauffés !

https://www.youtube.com/watch?v=YNSB6zq9GzU

I-Média sur l’expression « français de souche »

Gros numéro d’I-Média, l’émission de décryptage de l’actualité médiatique de Jean-Yves Le Gallou, à retrouver ce soir sur www.tvlibertes.com : la victoire sémantique de l’expression « Français de souche », le zapping de la semaine, la pseudo liberté d’expression au dîner du CRIF, les meilleurs tweets de la semaine, les petits mensonges internationaux et le bobard de la semaine !

Faites le plein de réinformation !

https://www.youtube.com/watch?v=NL77frjSM0o

Colloque Dominique Venner : écrivain et historien au cœur rebelle

Le 17 mai 2014 se tenait à la maison de la chimie pour le colloque Dominique Venner. Moins de deux ans après le sacrifice de l’auteur, il s’agissait d’évoquer l’homme et son œuvre : TV Libertés a filmé l’événement et l’Institut Iliade diffuse aujourd’hui les images de ce moment poignant.

https://www.youtube.com/watch?v=bvK6afoJprs

Laurent Arthur du Plessis: « Le djihad à la conquête du monde »

Le géopolitologue et journaliste Laurent Arthur du Plessis, auteur de l’ouvrage « Le djihad à la conquête du monde », est intervenu sur TV Libertés la semaine passée. Nous avons principalement traité des origines de l’Etat Islamique et de son expansion.

https://www.youtube.com/watch?v=qEjeIlmivB8

Xavier Raufer : « Sur internet, vous pouvez commanditer un tueur à gages »

Pour le JT du jeudi 26 février, nous recevions le criminologue Xavier Raufer pour nous parler de son dernier ouvrage « Cyber-criminologie ». Nous sommes revenus avec lui sur les dangers d’internet et son utilisation par les criminels.

https://www.youtube.com/watch?v=GpOUfUNuU84

1 an après Maïdan, retour sur la crise ukrainienne

Nous recevions le vendredi 27 février Pierre Gentillet, président des jeunes de la Droite populaire et Xavier Moreau, journaliste et auteur du livre intitulé « Nouvelle grande Russie ».

https://www.youtube.com/watch?v=ireyZWHDz3U

Les coulisses du voyage de 4 parlementaires en Syrie par Bassam Tahhan

La visite des 4 parlementaires français en Syrie fait couler beaucoup d’encre. Condamnation de Jean-Christophe Cambadélis et Manuel Valls, moqueries de Nicolas Sarkozy. Avec un témoignage exclusif de Bassam Tahhan, spécialiste du monde arabe, nous reviendrons sur les coulisses de ce voyage.

https://www.youtube.com/watch?v=iUeaXFdF8FU

Anne de Loisy – Bon Appétit : L’industrie de la viande nous mène en barquette

Nous recevions hier la journaliste Anne de Loisy. Elle vient de publier un ouvrage sur l’industrie de la viande. Après plus de 2 ans d’enquête, elle nous livre toutes les dérives de cette chaîne infernale, depuis l’élevage des animaux jusqu’à la commercialisation. Un entretien qui mérite d’être écouté !

https://www.youtube.com/watch?v=j_cQ1iqvPX4

Entretien avec Marco Tarchi, politologue italien

Comprendre la politique italienne et le mouvement populiste avec Mario Tarchi, intellectuel et professeur italien. Chef de file de la nouvelle droite en Italie, il vient de publier un ouvrage qui fait couler beaucoup d’encre à Rome, intitulé « Italia populista ». Il était notre invité hier sur le plateau de TV Libertés. Retrouvez son entretien sans plus attendre.

https://www.youtube.com/watch?v=YTUeOXgpaJo

Les poèmes de Fresnes de Robert Brasillach à l’honneur du dernier Perles de culture !

Redécouvrir les « Poèmes de Fresnes » du grand écrivain Robert Brasillach par la jeune Angélique Lachaume, conseillère éditoriale des éditions des Cîmes, c’est dans le dernier Perles de culture présenté par Anne Brassié ! (à partir de 20’31)

Retrouvez également au cours de cette dernière édition de Perles de culture le destin des églises de France qui se voient délibéremment abandonnées au travers de l’analyse de Maxime Gabriel. (à partir de 48’09)

https://www.youtube.com/watch?v=0lQ_WdwXEC4

Vous aussi, vous êtes dissident : financez TV Libertes, la télévision qui vous ressemble vraiment, en cliquant sur l’image ci-dessous :

 

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,