Aller à…
RSS Feed

15 juin 2021

ERREUR DE JUGEMENT. Venezuela: Comment Barack Obama a renforcé Nicolas Maduro


ERREUR DE JUGEMENT. Venezuela: Comment Barack Obama a renforcé Nicolas Maduro

Posted on mar 12, 2015 @ 15:11

Allain Jules

 

Nicolas Maduro

Il y a quelques jours, par idéologie, sans réellement comprendre la société vénézuélienne, le président américain Barack Obama renforçait les sanctions contre le Venezuela. Une grave erreur de jugement qui a plutôt renforcé les pouvoirs du président vénézuelien Nicolas Maduro.

Dans un discours fleuve hier, M. Maduro, devant l’assemblée nationale de son pays assenait:

«Personne ne peut croire que le Venezuela est une menace contre les États-Unis. C’est faux c’est un mensonge … Je vous présente cette loi antiimpérialiste pour que vous en débattiez».

Dans la foulée, et sans surprise surtout,  le parlement a donné les pleins pouvoirs au président Maduro pour la seconde fois depuis son élection en avril 2013 avec une définition très large des sujets sur lesquels il pourra intervenir: «la liberté, l’égalité, la justice, la paix internationale, l’indépendance, la souveraineté, l’immunité, l’intégrité territoriale et l’autodétermination nationale». Inutile de dire que cela lui laisse les mains libres pour intervenir sur n’importe quel sujet. Et il va en avoir besoin, la situation du pays exigeant des décisions qui seront douloureuses afin de lutter contre l’inflation, les pénuries et les problèmes de change.

L’opposition du Venezuela, conseillée par les Américains qui les incitent à la surenchère perpétuelle semble oublier que le « coup détat permanent » des Etats-Unis sur leur pays a échoué depuis l’avènement de Chavez. Courroucés par le Venezuela qui pratique la réciprocité désormais en matière de politique bilatérale entre les deux pays, les Etats-Unis trouvent celà insupportable. Aujourd’hui, M. Maduro, en obtenant le vote de «la ley habilitante» (loi d’exception que permet de gouverner par décrets), il est certain que les Etats-Unis parleront de dictature. Or, il suffit de voir des lois américaines comme le Patriot Act, pour éviter de tirer à boulets rouges sur le Venezuela.

Partager

Plus d’histoires deLibye