Aller à…
RSS Feed

28 février 2021

Henri Guaino reconnaît un « chaos » en Libye


LIBYE : LE DENI DE LA FRANCE ET DES MEDIAS FRANCAIS

Nadia Genji

Pour commencer, ça suffit de parler de « Printemps arabe ! ». Il n’y a eu aucun Printemps arabe mais une bonne REVOLUTION MAGHREBINE qui a réussi en Tunisie et qui s’est dégonflée comme un ballon de baudruche au Machrek, c’est à dire en Egypte. La Tunisie est arabophone, musulmane mais africaine et maghrébine ! C’est important, pourquoi ? Parce qu’aucune révolution n’a eu lieu dans le monde arabe.
En Syrie, nous avons eu un soulèvement, soutenu depuis l’extérieur. Non, un « Printemps arabe ».
En Libye, qui est un pays africain et maghrébin, arabophone et berbérophone, c’est un coup d’état appuyé par l’Europe et les USA, en soutient à Al Qaeda, citons le vrai nom de la bête AL QAEDA ! Avec à sa tête pour la Libye « Abdelhakim Belhaj ». Rappelons que les attentats en Algérie à In Amenas ont été organisés depuis la Libye par Mokthar Bel Molkthar , émir d’Aqmi, la branche afro-maghrébine d’Al Qaeda. Tout le monde fait aisément la liaison avec Belhaj, dont Interpol déclare qu’il serait actuellement à la tête de l’Etat islamique en Libye.
Voici Guaino qui reconnait le chaos libyen -sinon il ne pourrait qu’être interné ! même un enfant peut constater ce chaos ! », mais qui nie la responsabilité de l’UMP.
http://www.lefigaro.fr/…/97001-20150319FILWWW00054-henri-gu

 

Il a oublié de parler de la grande responsabilité de Sarkozy et de son âme damnée BHL qu’il a soutenu jusqu’au bout et qui sont responsables du chaos  en Libye

ginette

Henri Guaino reconnaît un « chaos » en Libye

    • Par LeFigaro.fr avec AFP
    • Publié
L’ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, Henri Guaino, a reconnu ce matin que l’intervention française en Libye en 2011, et la chute de Khadafi, avaient contribué à faire prospérer le chaos dans la région, mais a assuré que Nicolas Sarkozy avait agi « en conscience ».Le « chaos » règne-t-il en Libye, quatre ans après la chute du régime de Khadafi, interroge France Inter au lendemain de l’attentat de Tunis ? « C’est vrai », a répondu Henri Guaino.

La Libye est aujourd’hui dirigée par deux parlements et deux gouvernements rivaux, l’un proche des milices islamistes qui contrôlent la capitale Tripoli, et l’autre reconnu par la communauté internationale qui siège à Tobrouk (est).

« Je vous rappelle que la politique est toujours confrontée à des questions tragiques. La question s’est posée de savoir s’il fallait laisser massacrer un million d’habitants ou intervenir », a déclaré Henri Guaino.

Nicolas Sarkozy « a choisi en conscience », a-t-il affirmé, ajoutant : « mais chacun était en face de sa conscience ». « Qui pourrait dire ce qu’il aurait fait à sa place? », a demandé le député UMP. « Les conséquences c’est vrai, c’est le chaos, mais c’est la conséquence de tous les printemps arabes », a-t-il poursuivi.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,