Aller à…
RSS Feed

21 septembre 2021

Ce traitre de Parti Socialiste attaque notre vie privée


SOLIDARITÉ PALESTINE

Actualités du droit

Ce traitre de Parti Socialiste attaque notre vie privée

Gilles Devers

Mercredi 18 mars 2015

En janvier 2013, quand le ministère de l’Intérieur et ses amis Fouks et Bauer se sont préoccupés d’interdire, en tant qu’autorité administrative – et non judiciaire – un spectacle, celui d’un humoriste à succès, il ne fallait rien dire car le mec avait déjà été condamné en correctionnelle pour des abus de la liberté d’expression. Le blog n’avait tenu aucun compte de ces conseils, et j’ai dénoncé – non par le cœur, mais par le raisonnement juridique – les dérives des autorités. C’était une question de principe : la police qui limite la liberté d’expression, jamais ! Si Schmoll tient des propos tombant sous le coup de la loi, on sanctionne, mais le ministère de l’Intérieur qui apprécie et borne la liberté d’expression, c’est non. Aussi, je dénonce aussi bien cette tare qu’est Dieudonné qui n’a pas fait de recours contre l’arrêt du Conseil d’Etat devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme, et qui nous  lègue ainsi comme un fait accepté cette jurisprudence inacceptable.

Les humoristes peuvent faire rire – ou non – mais pour le reste, qu’ils ne viennent pas nous gaver. Merci. On a assez à faire pour ne pas avoir à gérer la fine pensée de Dieudo. Allez voir Dieudonné si ça vous chante, mais please, ne m’amenez pas ce mec comme acteur du social… C’est dans la rubrique humour, et rien de plus. Et le fait qu’El Blancos soit injuste avec lui ne donne aucun crédit à sa pensée. Les bouffons, ce sont des bouffons.

Ce qui était inacceptable, c’est que la police – et la justice – limite la liberté d’expression. Ça venait du Parti Socialiste, ce vieux parti répressif et colonialiste, et c’était le retour du refoulé.

Parce que la police pour contrôler la liberté d’expression, c’est devenu le viatique du Parti-socialiste-social-libéral.

Hier, on a parlé de ces ridicules « censures-pub » pour des sites décrétés faisant l’apologie du terrorisme. Le ministère de l’Intérieur, sans preuve ni débat, décide qu’un site fait de l’apologie, et il ne dégage. Quand on connait les aberrations de la politique de Fabius-le-dormeur sur le MoyenOrient, cette politique d’interdiction par le gouvernement relève du pur bidonnage.

Et voici qu’arrive – merci aux messes émotionnelles de janvier – le « Patriot Act » de Hollande-Valls. C’est « Le Figaro » qui hier a révélé le contenu du projet de loi « post-Charlie », un fruit véreux des messes émotionnelles. (Entre parenthèse, je précise à ceux qui se sont abonnés, et qui en pleure déjà, qu’ils peuvent fichent à la poubelle le CH sans le lire, ce n’est pas une infraction).

Voici donc le projet du liberticide Parti socialiste, qui double Sarko par la Droite, un rêve enfin réalisé.

On attend donc le projet de loi, et soyez sûrs que le blog regardera ça de prêt, mais voici la synthèse de ce qui a fuité dans Le Figaro, et que n’a pas démenti le « gouvernement ».

Deux questions :

– Est-ce encore notre pays ?

– Que reprochez-vous à Poutine ?

Surveillance sans l’accord du juge

Les services de renseignement pourront désormais infiltrer et surveiller les terroristes potentiels grâce à des autorisations administratives, c’est-à-dire sans passer par la case judiciaire.

Mails et appels interceptés

Ils pourront effectuer en toute légalité des « interceptions de sécurité » portant sur les contenus électroniques des mails et des conversations téléphoniques, dès lors qu’ils seront en lien direct avec l’enquête.

Caméras, micros et données personnelles

Le projet prévoit le « recours à des appareils enregistrant les paroles et les images de personnes ou à des logiciels captant les données informatiques », ce qui permettra aux agents de renseignement de poser des micros et des caméras espions.

Mouchards sur les voitures

Le projet de loi prévoit l’emploi de balises « permettant de localiser en temps réel un véhicule ou un objet » et « l’utilisation de dispositifs mobiles de proximité », à savoir des appareils espions qui siphonnent toutes les données transitant dans les parages.

Atteinte à la vie privée dépénalisée

Pour la première fois en France, le projet offre « un cadre légal général à des activités susceptibles de porter atteinte à la vie privée et au secret des correspondances », ce qui veut dire qu’on ne pourra même plus faire des recours.

Données conservées jusqu’à 5 ans

Le projet de loi prévoit que les informations recueillies soient détruites après un an, durée maximale qui peut être réduite à un mois pour les « interceptions de sécurité », et prolongée à 5 ans pour les « données de connexions ».

Please, chères amies et chers amis, la question n’est plus de voter pour ces héros comme « moindre mal », mais de les combattre. Nous devons combattre le FN, l’UMP et le PS, car c’est la même substance, mais celui qui a trahi, c’est le Parti Socialiste.

 

Le sommaire de Gilles Devers
Les dernières mises à jour

Source : Gilles Devers
http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/…

Abonne

Partager

Plus d’histoires deLibye