Aller à…
RSS Feed

28 février 2021

DAESH. Quand les terroristes publient les noms de 100 militaires américains à abattre


DAESH. Quand les terroristes publient les noms de 100 militaires américains à abattre

Posted on mar 22, 2015 @ 16:27

Allain Jules

 

EI1

Tant que l’Occident jouera son jeu anti-Assad, vil, morbide, ridicule et haineux, Daesh progressera. Des hackers se réclamant du groupe jihadiste de l’Etat islamique (Daesh) ont publié une liste de 100 militaires américains à abattre, précisant leurs noms et adresses supposés, indique dimanche le centre américain de surveillance des sites islamistes (SITE).

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué la double attaque ayant visé vendredi une fête kurde dans le nord-est de la Syrie, ainsi qu’une opération contre les forces du régime dans le centre du pays, a annoncé la radio du groupe. Pendant ce temps-là, les Etats-Unis ont évacué tout leur personnel au Yemen. Malgré tout ça, ces gens osent comparer le président Assad à ce groupe. C’est, au-delà de l’irresponsabilité des responsables occidentaux, un véritable crime.

revenons à nos moutons. Ce groupe qui se présente comme la « Division des hackers de l’Etat islamique » a mis en ligne ces informations sur des membres de différents corps de l’armée américaine, y compris leurs photographies et grades, ajoute le SITE.

Il affirme avoir piraté ces informations sur des serveurs, bases de données et emails du gouvernement.

Selon lui, les 100 militaires ciblés ont participé à la guerre contre l’EI en Syrie, en Irak et au Yémen.

Interrogés par le New York Times, le département américain de la Défense et le FBI ont dit être informés de ces menaces et enquêter sur le site.

Le journal cite par ailleurs une source militaire qui affirme que les informations publiées sont pour la plupart accessibles au public et que les serveurs du gouvernement ne semblent pas avoir été piratés.

Piratage informatique

Ces derniers mois, plusieurs médias et institutions américaines ont été piratés par des hackers se réclamant de l’EI. En janvier, ils avaient ainsi brièvement pris le contrôle des comptes Twitter et YouTube du commandement militaire américain au Moyen-Orient (Centcom), une intrusion embarrassante pour l’armée américaine en pleine guerre contre l’EI en Syrie et Irak.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,