Aller à…
RSS Feed

5 août 2021

Le « printemps arabe », un facteur favorable à la prolifération des organisations terroristes


 

Par : APS
Publié le : 12/03/15

Le phénomène dit « printemps arabes » a offert un climat favorable à la prolifération et à la dissémination des groupes terroristes et criminels, sous diverses formes et appellations, a affirmé mercredi à Alger le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaiz.

« Les profondes mutations politiques qu’ont connues certains pays arabes, suite au prétendu +printemps arabes+, et ce qu’elles ont engendré comme différends internes ont exacerbé les conflits et donné lieu à une situation d’instabilité, offrant ainsi un climat favorable à la prolifération et à la dissémination des groupes terroristes et criminels, sous diverses formes et appellations », a indiqué M. Belaiz lors de la 32ème session du Conseil des ministres de l’Intérieur arabes.

Le « printemps arabe » a été, a-t-il dit, la conséquence d’une situation politique et socioéconomique interne qui a poussé les peuples des pays concernés à exprimer des revendications légitimes, liées à l’instauration de la démocratie et de l’Etat de droit, pour que soient garanties les libertés individuelles et collectives et la participation des citoyens à la vie politique et civique.

Pour M. Belaiz, ces revendications sont également aussi « liées à des conditions socioéconomiques marquées par l’accroissement du chômage, la cherté de la vie, la progression de la pauvreté et la détérioration des services publics de base, tels que la santé et l’éducation, ce qui a engendré un sentiment de frustration, notamment chez les jeunes.

« Cette situation, dans laquelle se sont retrouvés certains pays arabes, a constitué une occasion rêvée pour les forces du fanatisme et de l’extrémisme afin d’injecter leur venin au sein du corps de notre nation, en propageant, parmi nos jeunes, leurs idées d’égarement et en menant leurs actions terroristes, sanguinaires et destructrices », a-t-il souligné.

Rappelant que l’Algérie avait lutté seule durant plus d’une décennie le terrorisme, M. Belaiz, a mis en exergue la détermination de l’Etat et du peuple algérien à poursuivre cette lutte pour éradiquer ce phénomène transnational.

 

Partager

Plus d’histoires deLibye