Aller à…
RSS Feed

1 mars 2021

Afrique du Sud : Mugabe fustige les occidentaux


 

Tarik Hassan

11/04/2015

Afrique du Sud : Mugabe fustige les occidentaux

Malgré le poids de l’âge, Robert Mugabe, le nonagénaire président du Zimbabwe trouve encore une énergie suffisante pour formuler et exprimer des critiques contre les occidentaux. Au pays de Nelson Mandela, Robert Mugabe a eu une pensée, pas très aimable à l’endroit de l’Onu et des occidentaux qui selon lui, règnent en maître sur le monde.

S’exprimant dans sa double casquette de chef de l’Etat du Zimbabwe et de président en exercice de l’Union africaine (Ua), il ade sa tribune, lancé que les profiteurs étrangers ont une boulimie à nulle autre pareille face aux ressources du continent africain. Ces profiteurs dont il parle àdemi-mot ne sont autres que les occidentaux pour qui le président zimbabwéen nourrit une aversion remarquable. A en croire Robert Mugabé, ceux qui mettent le monde en lambeau pour des intérêts inavoués sont les Etats-Unis, l’Angleterre et la France. A l’opposé, de ceux-ci, les grands amis de l’Afrique, pour lui, sont la Chine et la Russie. Il en veut pour preuve ce qui se passe en Irak, en Libye.

Parlant du Conseil de sécurité de l’Organisation des nations-unies (Onu), Robert Mugabé affirme qu’en dehors de la Russie et de la Chine, les pays africains n’ont aucun soutien parmi les cinq membres permanents. Cette visite en Afrique du sud après deux décennies doit selon le chef de l’Etat zimbabwéen, permettre aux deux pays de coopérer davantage dans les domaines économiques et également pour des appuis diplomatiques. Ce rapprochement entre l’Afrique du Sud et le Zimbabwe n’est tout de même pas anodin quand on sait que Harare et Pretoria sont des partenaires de premier choix de la Chine. Avant l’étape de Pretoria où Robert Mugabe se trouve avec des entrepreneurs son pays, il était récemment en Algérie toujours dans le but d’une coopération sud-sud.

Photo d’un utilisateur.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,