Aller à…
RSS Feed

1 août 2021

le 7é sommet des Amériques consacre la victoire de Cuba contre les EU et du principe de la souveraineté nationale contre le droit d’ingérence.


Pour ceux qui aiment l’histoire de David contre Goliath, le 7é sommet des Amériques consacre la victoire de Cuba contre les EU et du principe de la souveraineté nationale contre le droit d’ingérence.

12/04/2015

Du VIIème sommet des Amériques à Panama (par Viktor Dedaj)

« Je suis le premier à reconnaître que les Etats-Unis n’ont pas été consistants en matière de respect des droits de l’homme ».
Barack Obama, président (humilié) des Etats-Unis

« Je dois réaffirmer notre soutien à la République Bolivarienne du Venezuela ».
Raul Castro, président de Cuba

« Je ne sais pas si Obama est encore présent [au sommet]. Sinon, peu importe ».
Cristina Fernandez, présidente de l’Argentine

Nous n’avons bombardé ni assassiné aucun peuple ».
Nicolas Maduro, président du Venezuela

« Cuba est parmi nous parce qu’elle a lutté pendant plus de 60 ans pour une dignité sans précédent ».
Cristina Fernandez, présidente de l’Argentine

« S’est-on déjà demandé pourquoi l’Amérique latine n’est pas les Etats-Unis, et vice-versa ? Il y a plusieurs réponses à cette question mais une d’entre elles est la classe des élites qui a dominé et domine
la planète, et vous [Obama] soutenez ces élites qui ont fait tant de mal à nos pays ».

« Ils nous qualifient de dictatures parce qu’il ne peuvent plus soumettre nos gouvernement à leurs intérêts et caprices ».

« Obama doit comprendre que nos peuples n’accepteront plus jamais la tutelle, les ingérences ou les interventions (…) Ca suffit, les pays qui se croient les arbitres du bien et du mal ».

« La paix n’est pas seulement l’absence de guerre, alors que la richesse insultante des élites est une balle quotidienne tirée contre la dignité humaine ».
Rafael Correa, président de l’Equateur

« Laissez-nous vivre en paix (…) vivre en paix coûte moins cher que de vivre en guerre permanente. Nous vous invitons à vous convertir en dirigeant d’un peuple pacifique et solidaire ».
Evo Morales, président de la Bolivie

« Le Président Obama parle de démocratie et tous les jours nous envoie ses tueurs à gage ».
Evo Morales, président de la Bolivie

« Les guerres contre le terrorisme se sont converties en un prétexte pour imposer des politiques ».
Evo Morales, président de la Bolivie

« Président Obama, cessez de transformer le monde en un champ de bataille »
Evo Morales, président de la Bolivie

Partager

Plus d’histoires deLibye