Aller à…
RSS Feed

9 mars 2021

Les militants anti-schiste ne baissent pas la garde et revoient leur stratégie


Les militants anti-schiste ne baissent pas la garde et revoient leur stratégie

Nejma Rondeleux, HuffPost Algérie, 18/04/2015

Après trois mois et demi de mobilisation, les militants anti-gaz de schiste revoient leur stratégie de lutte et se regroupent en collectif national.

Fatigués par de longues semaines de marches et actions sans résultats significatifs, minés par des divisions internes et des querelles de leadership, suite aux pressions et intimidations subis par certains membres du mouvement, les militants étaient moins visibles et la contestation au point mort depuis plusieurs semaines.

« Les manifestants à In Salah ne sont pas aussi nombreux qu’avant mais ils se rassemblent encore sur la Place Somoud », confiait il y a quelques jours au Huffington Post Algérie une habitante d’In Salah.

Autre coordination

Face à ce constat d’enlisement et de « prolifération de groupes anti-schiste risquant de noyer la principale revendication à savoir l’arrêt de la fracturation hydraulique », explique une militante d’In Salah, les manifestants ont décidé de restructurer le mouvement.

La mobilisation est désormais coordonnée par le Collectif national pour un moratoire sur le gaz de schiste (CNMGS), fondé le 25 février dernier afin de soutenir l’appel à Moratoire adressé par la société civile de In Salah le 23 février au Président de la République.

Pour représenter cette dimension nationale un nouveau groupe Facebook « Gaz de Schistes Algérie: Collectif National Moratoire », a été lancé, à côté du célèbre groupe « In Salah sun & power ».

Les animateurs du Collectif national ont également annoncé, mercredi 15 avril lors d’une conférence de presse sur le sujet tenue à Alger, la mise en ligne, d’ici quelques jours, d’un site Internet dédié à la question, dans le but de relancer la mobilisation 2.0.

Crainte de nouvelles fracturations

Dans un communiqué envoyé au Huffington Post Algérie, le Collectif national pour un moratoire sur le gaz de schiste exprime son inquiétude face à « l’imminence de nouvelles fracturations hydro-chimiques dans la région de In Salah ».

« Il a été constaté sur le site du KM 35 la présence de quantités importantes de produits chimiques stockés dans des fûts mais aussi dans des sacs, ces derniers pouvant laisser échapper des produits chimiques dans l’atmosphère et, ce faisant, créer une irrémédiable pollution sur l’environnement et les personnes. Il a été également constaté la présence de matériel lourd de fracturation, véhicules etc… », rapportent les militants.

Dans une vidéo postée, le 6 avril dernier, Rachid Nekkaz, qui marche contre le gaz de schiste vers In Salah avait filmé la présence de camions de la firme américaine Halliburton.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,