Aller à…
RSS Feed

4 mars 2021

Plus de 12.000 Tunisiens empêchés de rejoindre Daech


Plus de 12.000 Tunisiens empêchés de rejoindre Daech

Par Khidr Ali | 17/04/2015 |

terroristes-islamistes-syrie-irak12.000 tunisiens ont été empêchés par les autorités de rejoindre les rangs terroristes à l’étranger depuis mars 2013, a indiqué vendredi le ministre tunisien de l’Intérieur Najem Gharsalli.

« Dans le cadre (des efforts) en vue de limiter le voyage des radicaux vers les zones de tension (Irak, Syrie et Libye), le ministère de l’Intérieur a empêché 12.490 Tunisiens de quitter le territoire tunisien pour rejoindre les zones de combats », a-t-il déclaré.

M. Gharsalli a également affirmé qu’un millier de personnes avaient été déférées devant la justice pendant le seul premier trimestre 2015 pour avoir « rejoint une organisation terroriste », sans toutefois préciser combien d’entre elles restaient en détention et si elles avaient été inculpées.

Les tunisiens forment le plus fort contingent

Selon les autorités, 2.000 à 3.000 Tunisiens sont partis à l’étranger pour combattre dans les rangs des jihadistes et représentent l’une des plus grandes menaces pour la sécurité du pays. Plusieurs sources avancent quant à elles un chiffre de 15.000 terroristes tunisiens combattant rien qu’en Syrie. Les tunisiens sont avec les libyens (14.000) les plus forts contingents de mercenaires agissants en Syrie.

La Tunisie occupe également la première place en termes d’envoi de femmes pour le jihad Enikah (jihad sexuel). Au minimum, 96 tunisiennes ont déjà été envoyées « en mission sexuelle » en Syrie, dont 18 ont été tuées. Celles qui en sont revenues, sont souvent porteuses du SIDA, et sont enceintes.

Parmi les tués en 2013, en tête de liste viennent également les mercenaires tunisiens, avec 1.902 criminels qui ont perdu la vie. Ils sont suivis par les Libyens avec 1.807 tués et les Égyptiens avec 821 morts, selon l’agence de statistiques américaine PentaPolis.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,