Aller à…
RSS Feed

9 mars 2021

Alger essaie d’aider la Libye a se sortir du pétrin où l’a foutue Sarkosy,


Comme chacun sait, Alger essaie d’aider la Libye a se sortir du pétrin où l’a foutue Sarkosy, petit lieutenant d’Obama. Cependant, contrairement au rêve éveillé de certains occidentaux, il n’est pas question pour Alger d’entrer en Libye pour y faire la Police à la solde de l’Oncle Sam. Voici un gentil petit message envoyé à un éditorialiste de Libération qui comme beaucoup s’étonne de la position algérienne mais compare Alger avec Tripoli, or la Libye a des particularités historiques et culturelles qui font que cet Etat restera toujours atypique, un rappel au monde de ce que l’âme des « touareg » ou encore des « maghrébins authentiques » fut. Certains idiots se moquent de la diversité libyenne, de cette nation « tribale » mais justement, si c’était ça un vrai peuple ? Si le modèle de base libyen était l’idéal ? Si les occidentaux n’étaient pas intervenu, la Libye en serait-elle là ? La Libye a souvent été envahie et son peuple massacré, et c’est une chose qu’il ne faut pas oublier, et le but d’une aide pacifique au peuple libyen, c’est justement l’aide à recouvrer son autonomie, son indépendance car les libyens ne sont pas moins dignes que les autres peuples, voir, ils le sont peut-être encore plus.

A Mr Guetta, éditorialiste à Libé
La France est restée 133 ans en Algérie. Elle y entrée avec ses canons et en est ressortie avec ses canons, non sans avoir occupé le pays via la violence qui sied à tout Empire colonial. On ne va pas épiloguer sur les crimes britanniques à travers le monde, y compris aux Etats-Unis d’Amérique où rassembler tout un village dans l’Eglise avant d’y mettre le feu était une courante, ou encore en Afrique du Sud durant la guerre des Boers où les britanniques créèrent les premiers camps de concentration (Hitler n’a pas inventé grand chose, il a « perfectionné » la perversion et la cruauté du Système colonial).
Si les algériens ont tourné la page du Colonialisme, ils continuent de rechercher, pour certains, leurs ancêtres évanouis dans les bagnes antillais, notamment à Cayenne.
Concernant la Libye. L’Histoire de la Libye a toujours été violente. Le rapport de la Libye à l’Occident a toujours été effrayant pour les libyens, attaqués de toutes part, notamment par Mussolini durant la seconde guerre mondiale, et dernièrement par Sarkosy, petit lieutenant à la solde de Washington.

Les libyens parlent souvent l’italien et l’espagnol, ce sont de grands commerçants, et ils n’ont besoin de personne pour combattre l’Etat islamique, encore faudrait-il que les occidentaux cessent de fournir des armes à ce qu’ils appellent « armée libre syrienne » et que tous les arabes, africains et asiatiques, toutes confessions confondues appellent « le Front Al Nusra » ou encore « Al Qaeda ».

Les armes confiées au CNT libyen par l’Occident et la France en première loge sont aujourd’hui l’objet d’un vaste commerce, et tous les algériens l’ont lu dans la presse nationale « Mokthar Belmokthar » à déclaré « les armes françaises et de l’Otan en Libye sont une aubaine pour nous, oui, Aqmi fait son marché en Libye ». C’était quelques semaines avant l’attaque du site gazier algérien d’In Amenas. Plus de 40 victimes, en majorité occidentales.
Alger a recueilli la famille de Kadhafi, à la joie de toute l’Afrique noire et du peuple algérien qui est pro-Kadhafi. Contente ou pas contente, la France et sa Presse doivent l’accepter : Kadhafi vivant était une incontournable, mort il demeure une icône incontournable. Il y a une ferveur pour Kadhafi dans toute l’Afrique y compris au Maghreb, où BHL est maudit, au point d’avoir été interdit d’entrer en Tunisie par une foule en colère.
L’Algérie peut aider la Libye sur le plan diplomatique mais en aucun cas de façon militaire. Le 26ème amendement de la Constitution algérienne est plus que claire : « l’Algérie se défend de recourir à la guerre pour porter atteinte à la légitimité et à la liberté d’autres peuples. Elle s’efforce de régler les différends internationaux par des moyens diplomatiques ».
Ensuite, le 27ème amendement rappelle que l’Algérie doit soutenir coûte que coûte le droit des peuples à l’auto détermination, et c’est ce qu’a fait l’Algérie en soutenant les Sud Africains, ce qu’elle fait en soutenant le Front Polisario et le peuple sahraoui et ce qu’elle fait en soutenant tout autant le peuple palestinien et ses représentants, quelque soit leur couleur politique -ce n’est pas la question, la question unique étant l’indépendance-.
Alors Alger ne pourra aider la Libye que de façon diplomatique, et vu la ferveur du Peuple algérien pour Kadhafi, il serait étonnant qu’Alger en arrive à soutenir un ex lieutenant d’Al Qaeda quand on sait ce l’Islamisme a fait à l’Algérie et à son peuple durant 10 ans. Alger n’est pas prête à inviter Abdelhakim Belhadj à Alger, lui qui fut entraîné par la CIA pour grossir les rangs des talibans et contrer l’Alliance du Nord de Massoud. Lui qui fut arrêté par la même CIA après les attentats du WTC en 2001pour être remis aux autorités libyennes et jeté en prison. Cependant, le petit Sarkosy a fait sauter le verrou de la prison, et laisser sortir une armée d’islamistes dont cet illustre « repenti d’Al Qaeda » dont certains avancent aujourd’hui qu’il est passé dans le girond de l’Etat islamique…
A parler des efforts d’Alger pour rétablir la paix en Libye, on en oublierait presque que c’est la France qui est à l’origine du chaos libyen… A quand un amendement N°26 à l’algérienne pour la Constitution française, histoire que la France arrête de foutre la merde chez les autres ???

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,