Aller à…
RSS Feed

15 juin 2021

Nepal, GPA, israelo-gays et pire


Fil d’actualité

Nepal, GPA, israelo-gays et pire

Israël Shamir nous signale un article du Time qui souligne que les mères porteuses (immigrées indiennes) ont été laissées sur le carreau, au Népal, après le tremblement de terre. Face à l’indignation internationale, le gouvernement israélien étudie la possibilité de faire des exceptions aux lois contre l’immigration non juive pour autoriser l’entrée de celles qui vont bientôt accoucher. Shamir ajoute que le tremblement de terre a tout du châtiment divin, précisément contre ces pratiques israélo-gays.

L’article du Time est pudique sur la question de la légalité de cette traite des enfants et des femmes, mise en place par les Israélo-gays, en disant qu’il y a des tas d’obstacles à la chose en Israël. Les obstacles sont bureaucratiques et religieux. Il n’empêche que le scandale du Népal met en lumière certains faits extraordinaires, concernant le pays le plus libéral au monde pour l’essor de la grossesse pour argent, JAMAIS MENTIONNE par les juristes pressés d’augmenter le chiffre d’affaires des avocats spécialisés, ni par les notices vantant ce business comme typique des pays les plus développés de la planète en matière de high tech et d’avancées en matière de droits humains:
il s’agit d’Israël, qui a été le premier pays au monde à pratiquer la PMA et à légaliser la GPA, et qui depuis la loi votée en première instance à la Knesset le 27 octobre 2014 autorise toute personne, en couple ou isolée, à exercer la GPA, en tant qu’acheteur (http://fr.wikipedia.org/wiki/Droits_LGBT_en_Isra%C3%ABl) Il y a beaucoup de restrictions pour les juifs cherchant à obtenir pour le produit souhaité le label « made in uterus cachère ». Mais cela est également destiné à inciter des candidats juifs du monde entier à demander la nationalité israélienne pour bénéficier de l’estampille de ces critères de sélection. Seul cas au monde, tous les frais de reproduction artificielle des citoyens y sont pris en charge par l’Etat, de même que les avortements, sans limites ni justificatifs médicaux. Les chiffres officiels parlent de 4000 enfants nés par GPA. Les enfants nés par GPA sont automatiquement inscrits comme fils des parents acheteurs, sans autre formalité, l’esclave en CDD engrossée jetable disparaît de tout registre. Les coûts et entraves légales sont bien moindres dans les pays où les agences israéliennes sous-traitent les grossesses, ce qui explique le boom actuel du Népal. Pour les US-gays, c’est le Mexique qui joue le rôle d’Eldorado en ce moment, pour les Euro-gays, c’est provisoirement la Grèce. Certaines de ces données dérangeantes sont fournies par la publicité des agences recruteuses, en français, en anglais, en espagnol etc, sur le web (publicités qui ont disparu comme par enchantement de google ces jours-ci, le tremblement de terre du Népal met à mal, décidément, bien des forteresses bâties sur du sable…).[1]

[1] http://benillouche.blogspot.fr/…/procreation-medicalement-a…

  • Ginette Hess Skandrani

    Écrire un commentaire…
Partager

Plus d’histoires deLibye