Aller à…
RSS Feed

1 novembre 2020

LAICITE FRANCAISE BANCALE, FILLE DE LA 4EME REPUBLIQUE


 

LAICITE FRANCAISE BANCALE, FILLE DE LA 4EME REPUBLIQUE
Wardia Salem

Enfin, quelqu’un qui se dresse contre hystérie collective. E. Todd n’est pas un imposteur mais un homme libre. De Lançon qui nous explique que « Soumission » est une « farce » qu’il faut prendre en riant, à Valls qui nous explique que où « on est Charlie » ou on est terroriste, il n’y a aucune nuance, aucune place pour le libre arbitre de chacun. On ne peut pas accepter la violence aveugle qui s’est abattue sur toute une rédaction, la réduisant au silence, par une rafale de mitraillettes, mais on ne peut pas non plus se mettre à renier ses idées et soudain accepter que l’Islamophobie de cette rédaction consciente ou non, est une bonne chose, qu’elle a à voir avec la liberté d’expression…
Bêler comme des moutons dans la rue « Je suis Charlie » en brandissant un crayon, en suivant Netanyahu, qui avait mains encore pleine du sang des enfants de Gaza, hurler « liberté d’expression », derrière Netanyahu, 1er ministre d’un état qui détient le triste record de 17 reporters tués à Gaza et autres territoires palestiniens occupés. Sans oublier qu’Israël a fait tuer un caricaturiste en plein cœur de Londres en Juillet 1987, ce qui a valu à Israël, l’expulsion de diplomates par Londres (Naji Al Ali). Franchement, hurler comme un âne « liberté d’expression », « liberté de la Presse » derrière Netanyahu et ses deux cerbères de l’enfer, dont l’un déclare « il faut décapiter les arabes à la hache » et l’autre qui fait une déclaration tout aussi raciste et violente, psychopathe pour tout dire « j’ai tué beaucoup d’arabes dans ma vie, et je n’ai aucun problème avec ça », c’est être un gros nul, un hypocrite, un crétin, un idiot mais pas un être responsable.

Le problème est, que la Presse s’est bien gardée de rappeler la randonnée meurtrière de Netanyahu et de ses sbires à Gaza, elle s’est bien gardée d’hurler au loup, et s’est lâchement tue, pour ne pas gêner Israël quand elle a entendu les propos des deux Caligula israéliens qui se sont invités à la « marche » en hurlant « je suis Charlie ». Et bien, je n’étais déjà pas Charlie, mais en voyant ces trois psychopathes, être Charlie, devenait pour moi, une abomination, c’était se rendre coupable de soutenir les crimes d’Israël à Gaza en Eté 2014.
Des exemples, il y en a d’autres. Il suffit de voir ce que sont devenus les groupuscules comme « Riposte laïque », proche du FN, une fois la manifestation terminée. On voit maintenant ce que ces « militants en faveur de la laïcité » disent du Crif autant que de C. Fourest.
A fricoter avec l’extrême droite, on ne gagne rien, et il est vrai que le bêlement de l’extrême droite fut assez audible durant cette marche, et il le fut encore plus après. Cette marche à quelque chose de « vague » et de « bleu marine »… Les scores du FN, qui couronnèrent les élections qui suivirent, ne sont pas pour me démentir.
Valls qui tente de donner des leçons de morale à E. Todd, car il faudrait que tout le monde pense comme Valls, il faudrait que tout le monde soit d’accord pour déclarer que non, les caricatures de Charlie Hebdo n’étaient pas racistes, voire islamophobes. Il faudrait pointer du doigt Tarik Ramadan, Emmanuel Todd, et même parfois Michel Onfray -qui n’est pas ma tasse de thé-, car Valls détient le liste des bons écrivains, des bons essayistes… Valls s’en prend à Michel Houellebecq, le traite de raciste mais fut un temps où soutenir Houellebecq parce qu’il déclarait « de toutes les religions, l’Islam est la plus con » était à la mode.

Quel génie, quel brillant esprit « l’Islam est la religion la plus con », pour faire une sortie pareille il faut bien être le roi des cons. En quoi une religion peut-elle être qualifié de « con » ? On aime ou on n’aime pas l’Islam, mais si on dit que cette religion est « con », il faut argumenter, car au bout tout de même, il y a des hommes brillants comme Averroès ? En quoi Averroès était un con ? Houellebecq imagine-t-il être plus intelligent qu’Averroès ? D’ailleurs pourquoi aller chercher Averroès ? Houellebecq se pense-t-il plus intelligent que Mohammed Dib (le Café, la Grande maison, si Diable veut…), plus intelligent que Kateb Yacine (le Polygone étoilés -plus complexe que Nedjma-). Houellebecq n’est ni Mauriac ni Malraux. Il faut que certains le réalisent, mais tous ne connaissent peut être pas Mauriac et Malraux ? Le problème est là : personne n’est à sa place.

Et la Presse française est responsable en partie de tout ça, car elle donne de l’importance à des événements qui n’en n’ont pas. Tente de faire d’un petit scandale, un événement majeur : les femen qui se frottent au FN, ce n’est pas un point majeure de la politique française, et sincèrement ça ne m’intéresse pas du tout. Les femen agressent des croyants qui vont prier dans une Cathédrale. Elles ont le droit de ne pas aimer la Religion mais pas d’empêcher les autres de croire et encore moins d’aller les déranger durant les prières. Or, c’est bien ce qu’elles ont fait à Notre Dame de Paris ? Victor Hugo, intelligent, brillant à fait resplendir la Cathédrale dans son œuvre magistrale et « unique », alors qu’elles sont si incultes et réactionnaires qu’elles foncent tête baissée et font n’importe quoi.

Arriver près de la Mosquée de Paris avec un étendard salafiste, guerrier, quand la majorité des musulmans de France sont plutôt « soufis » et surtout pas salafistes, c’est une honte et une erreur de cancres. 200 000 morts en Algérie du fait des GIA, et elles s’imaginent faire une révolution à la Mosquée de Paris ?

C’est devant chez Sarkosy qu’il faut qu’elles aillent, lui qui a installé les islamistes en Libye !
Alors oui, lire E. Todd, après avoir lu E. Plenel sur la question de l’Islamophobie en France, sur la la question de la responsabilité dans la montée de ce fléau des médias comme des politiques est une bonne chose. De même essayer de comprendre la montée de l’antisémitisme aussi. Quand on voit ces politiciens et ces médias qui tentent de monter juifs et musulmans les uns contre les autres, les réduisant à la guerre en Palestine ou à leur religion, à savoir une kippa et un voile, oui, E. Todd a raison.

L’ONU qui demande des comptes à Paris, pour ce climat de haine qui règne en France, a elle aussi raison. Et quand 204 écrivains disent « je ne suis pas Charlie », j’attends de la Presse qu’elle analyse bien ce que disent ces écrivains, ils ne parlent pas de « laïcité » ou non. Ils parlent de harcèlement des musulmans, musulmans qui forment les foyers les plus modestes de France, qui contrairement aux dires de la Presse et des politiciens, ne sont pas « communautaristes » car pas du tout organisés en structures et en groupe de pression. Des musulmans tant pris par leurs soucis quotidiens, qu’une bonne partie de vote pas, ne s’inscrit même pas sur les listes électorales.

Il est alors aisé de taper sur une pareille communauté. Et ce qui dérange les plus racistes, les plus viles c’est de voir des intellectuels de culte musulman émerger, de voir des associations musulmanes émerger et d’entendre des voix musulmanes discordantes, qui refusent de rentrer dans un moule que les politiciens, les médias ou encore certaines élites ont conçu pour eux.

Dernièrement, R. Diallo est attaquée par C. Fourest mais aussi par Y. Rioufol du Figaro, au motif qu’elle ose prendre la parole et s’insurger quand elle entend des choses qu’elles jugent immorales et fausses. Pour Tarik Ramadan, il y a eu une campagne de paranoïa, des journalistes, sans preuves, repris par des politiciens, qui l’ont accusé
d’avoir un double langage. Ce qui gêne chez Ramadan, c’est le langage certes, mais pas au motif qu’il serait « hypocrite » ou « double », mais parce qu’il est parfait, juste et rigoureux, travail d’universitaire oblige.
T. Ramadan pris à parti car il était contre la loi sur le voile, et déjà à l’époque, il déclarait comme d’autres, que les médias ont boycotté, que cette loi était mauvaise car elle stigmatisait un groupe du fait de sa religion. Et je dirais, que cette loi est si mauvaise qu’elle a engendré la loi sur le voile intégrale, et qu’elle est en train d’engendre une autre loi, contre le voile dans les crèches privées.
Des lois non pour permettre aux musulmans de pratiquer leur religion mais pour les rendre « à la mode de tout le monde », pour effacer toute différence vestimentaire qu’ils pourraient avoir, pour effacer tout signe de leur religion, y compris si on pouvait pour certains, effacer la couleur de leur peau, les défriser, leur imposer un prénom latin… Certains vont, comme Wauquiez et Sarkosy, demander aux enfants musulmans de manger du porc ou rien, car la République c’est « je mange du porc ou rien »… Même le Code de l’Indigénat était, en cette matière, plus tolérant.
Des lois contre les musulmans jusqu’à quand ? Ménard a évoqué un fichier d’enfants musulmans, tout le monde l’a hué, mais en vérité, ce fichier qu’il existe ou non, est la responsabilité de tous les acteurs qui nous ont fait croire que la Crèche Baby Loup et sa nounou voilée étaient plus important que le chômage, que les licenciements massifs, que les guerres qui frappent aux quatre coins du globe. La Presse a joué un grand rôle dans cette folie raciste, et les politiciens ne furent pas reste, comme toujours.
En 1905, je ne cesserais jamais de le rappeler, contrairement aux mensonges des médias et des politiciens, l’Islam faisait partie des religions françaises, mais les « musulmans » étaient considérés comme des sous-hommes, et leur religion comme une sous religion, une religion démente, d’indigènes. Je rappelle que « l’indigène était dément, avait un cortex atrophié, était incapable de se projeter dans l’avenir », selon les annales de Médecines françaises… Le Code de l’Indigénat, n’a cessé, par exemple en Algérie, qu’avec la chute de la 4ème République et donc l’Indépendance algérienne…en 1962 ( à méditer).
Donc, la loi de 1905 a rejeté en bloc l’Islam comme aujourd’hui a Vème république continue de le rejeter, en lançant des lois à la figure des musulmans, considérés hier comme « indigènes » et aujourd’hui comme « racaille » ou « terroriste ». Moins « exotiques » je dirais…
De cette République laïque bancale, il demeure un vestige qui me fait sourire, un vestige qui se dresse au cœur de l’Ile de France, comme un bras d’honneur tendu à tous les néo-laïques. C’est un Hôpital de Seine Saint Denis, qui se trouve à Bobigny, sur le fronton duquel on peut toujours lire « Hôpital franco-musulman ». C’est l’Hôpital Avicenne, érigé dans cette France LAIQUE de 1935, Hôpital rattaché à la Préfecture de Police (Service de Surveillance et de Protection des Indigènes Nord-africains)de l’époque pour des raisons de « sûreté de l’Etat », et qui ne recevait que les musulmans, car déjà à l’époque, la Laïcité qui n’avait que 20 ans boitait… oui, la Laïcité a été « bâtie » sans les musulmans, et elle continue de rejeter les musulmans, et si 204 écrivains anglo-saxons sont si fâchés après Paris, c’est bien parce que Paris apparait comme la capitale du racisme et de l’Islamophobie.
A bon entendeur…

  • Ginette Hess Skandrani

    Écrire un commentaire…
     

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,