Aller à…
RSS Feed

22 octobre 2020

L’Ananassurance est-elle une arnaque ?


L’Ananassurance est-elle une arnaque ?

L’Ananassurance est-elle une arnaque ?

La tension retombée et l’émotion qui s’était emparée du débat dissipée, il est temps de faire revenir la raison parmi nous.

Alors, l’Ananassurance, une arnaque ?

Déjà, qu’est-ce que le principe de l’assurance ? C’est jouer sur le besoin de sécurité inhérent à tous les individus : il s’agit d’une arnaque légalisée sous contrôle de la Haute-Finance et de l’État, le tout encadré par des lois qui imposent une souscription mensuelle ou annuelle obligatoire pour tous, dès lors que l’on possède ou loue des biens, sous peine de se voir sanctionné par de lourdes amendes.

Il ne peut y avoir aucune considération morale dans le développement et le fonctionnement d’une assurance. Une assurance éthique, cela n’existe pas ; c’est hors de propos, le concept en soi le démontre. Tous ceux qui vous certifieront le contraire ne sont que des tartuffes, tout comme ceux qui vous assurent qu’il existe des politiciens honnêtes.

Par conséquent, l’objectif de l’Ananassurance est bel et bien de faire de l’argent, nous sommes navrés de l’apprendre à ceux qui s’imaginaient le contraire.

Mais il est clair que si le seul but est de faire de l’argent, il n’a rien de révolutionnaire.

C’est pourquoi les gens s’interrogent. En quoi ce projet est-il révolutionnaire, comme l’annonce Dieudonné dans ses vidéos depuis de nombreux mois ?

  • D’une part et à la manière de Free, le fameux fournisseur d’accès Internet qui a chamboulé la donne en France, l’Ananassurance va proposer des tarifs réduits à grande échelle : jusqu’à – 30 % pour tous sur la totalité du panier moyen, obligeant l’ensemble des sociétés d’assurance à s’aligner sur des tarifs plus raisonnables. L’escroquerie sera donc amenuisée, mais cette partie ne révolutionne en rien la société ; on reste dans un principe de consommation stérile et ce n’est pas notre objectif.
  • D’autre part, l’Ananassurance contraindra le Système à reverser une part de ses bénéfices à l’Ananassurance, et c’est là que le projet devient intéressant : cela permettra de développer une économie alternative, participative et émancipatrice dans divers domaines qui changeront fondamentalement la société, étape par étape et de manière pacifique.

Dieudonné n’est ni un guide ni un messie. Il ne possède pas toutes les clés nécessaires à l’émancipation collective et individuelle, mais tente de monter une structure qui deviendra un outil au service de NOTRE émancipation. C’est pour cette raison que nous proposons à tous les adhérents de l’Ananassurance de participer activement à ce projet et ainsi de devenir acteurs de leur propre libération.

La mise en place de l’Ananassurance n’est QUE la première étape d’un long processus d’émancipation que nous mettons en place ensemble.

Les souscripteurs proposeront des projets qu’ils veulent voir réalisés grâce à l’Ananassurance via une plateforme qui sera mise en place à cet effet. Les propositions de projets seront collectées par notre équipe et seront proposées à l’ensemble des souscripteurs de l’Ananassurance. En bref, c’est VOUS qui déciderez comment sera réinvesti votre argent ! C’est tout simplement le principe de la démocratie directe et participative, loin de toutes les tartuferies du « charity business ».

Un exemple : pourquoi pas dans un avenir proche imaginer le développement et la commercialisation du moteur à eau ? Pour en glisser une belle de 300 aux fabricants automobiles et à l’industrie mortifère du pétrole, responsable de toutes les guerres dans le monde.

L’idée est tout simplement de se créer un monde et de décider comment nous voulons vivre. Bien sûr, vous, les Ananassurés, déciderez des projets qui vont être réalisés et la manière avec laquelle votre argent sera réutilisé ! Dieudonné ne fait que mettre à votre disposition ce projet dans lequel vous déciderez comment l’argent récolté sera géré.

Avec l’Ananassurance, nous avons choisi de détourner une partie du flux financier qui abreuve ce système pour développer vos projets d’avenir, en partant du principe que ces assurances auxquelles tout le monde doit souscrire ne sont qu’une taxe obligatoire, et que cela ne changera rien en terme de protection pour le public qui nous suit, sinon un gain d’argent pour un service identique, et la possibilité de choisir ou même de proposer des projets qui seront, par conséquent, conformes à l’esprit de la communauté de l’Ananassurance.

Réapproprions-nous ensemble la souveraineté de notre économie et donc de sa politique.

Si des Chinois, des Saoudiens ou des Américains sont capables de racheter la France et ses richesses, nous devons être capables de nous les réapproprier par cet élan populaire.

Bien sûr, comme annoncé par Dieudonné, une partie des bénéfices sera aussi réinjectée dans des projets humanitaires en France (la priorité) et ailleurs (comme par exemple en Palestine, comme cela est annoncé par l’humoriste depuis le départ).

Tout procès d’intention à l’encontre de l’Ananassurance n’est que pur fantasme spéculatif.

Dès lors que l’Ananassurance ne se trouve qu’au stade de la conception et qu’elle n’est donc pas encore arrivée en fonction, personne ne peut juger de nos intentions ni de nos actes. Il vous appartiendra de quitter l’Ananassurance ou de ne jamais la rejoindre, si d’aventure les orientations de ce projet ne vous convenaient pas, et de vous retourner vers des sociétés d’assurance en lesquelles vous accorderez sans doute une confiance toute relative.

Nous ne vous demandons pas de nous faire confiance, mais de vous faire confiance. Nous ne vous demandons pas de nous suivre, mais de nous accompagner. C’est ensemble que nous libérerons notre pays.

Nous sommes bien sûr à votre écoute si vous avez de meilleures solutions pour changer notre société de manière pacifique.

L’Ananassurance représente une contre-attaque face au système en place. Signer la pétiFion, c’est faire la guerre aux puissants par l’humour et la non-violence ; on les attaque là où ça leur fait le plus mal, c’est-à-dire le fric.

Dieudonné Mbala Mbala, résistant français

Signez la pétiFION en cliquant sur l’image !

petifion

t.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,