Aller à…
RSS Feed

19 octobre 2020

Belounis : « Je ne suis pas en guerre contre le Qatar, j’ai subi une injustice »


Belounis : « Je ne suis pas en guerre contre le Qatar, j’ai subi une injustice »

11/05/2015 à 16:40 Par Alexis Billebault
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le footballeur franco-algérien Zahir Belounis retrouve sa famille, le 28 novembre 2013, à Paris. Le footballeur franco-algérien Zahir Belounis retrouve sa famille, le 28 novembre 2013, à Paris. © Francois Mori/AP/SIPA

Dans un livre à paraître le 15 mai, Zahir Belounis, bloqué pendant un an et demi au Qatar, a décidé de raconter son calvaire. Écrit en collaboration avec le journaliste Arnaud Ramsay, « Dans les griffes du Qatar » (éditions Robert Laffont) n’épargne ni les anciens employeurs du footballeur franco-algérien, ni la diplomatie française…

Jeune Afrique : Quelles sont les raisons qui vous ont décidé à raconter votre histoire dans un livre ?

Zahir Belounis : Je suis rentré en France en novembre 2013. Des personnes m’avaient conseillé de faire un livre. J’ai réfléchi et je me suis décidé à le faire, avec l’aide d’Arnaud Ramsay. Pendant cinq mois, on a beaucoup travaillé pour raconter le calvaire que j’ai vécu là-bas. Je ne suis pas en guerre contre le Qatar, mais ce que j’ai subi est injuste. Je suis une victime, et j’espère que la justice le reconnaîtra, puisque j’ai déposé plainte en France et au Qatar.

Dans votre livre, vous n’épargnez pas la diplomatie française…

J’ai été très déçu par l’attitude des diplomates français, hormis Muriel Poireault, la consule adjointe à Doha, qui s’est beaucoup démenée. L’ambassadeur de l’époque, M. Peaucelle, et le premier conseiller, M. Safa, savaient ce que je vivais, et ils n’ont quasiment rien fait. J’ai compris que c’était en raison des relations économiques entre la France et le Qatar. Mais est-ce une raison pour laisser tomber un ressortissant français ?

Vous égratignez également Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères…

Je l’avais rencontré à Doha en juin 2013, lors de la visite de François Hollande. Et il s’est montré assez méprisant, agacé. Manuel Valls, à l’époque ministre de l’Intérieur, s’était au contraire montré attentif. J’ai compris il y a quelques jours pourquoi lors de cette visite, certains responsables étaient gênés par mon affaire : ils venaient négocier la vente d’avions Rafale par la France au Qatar…

Avec le recul, avez-vous compris pourquoi votre ancien club d’Al Jaish, le club de l’armée, s’est comporté ainsi ?

Parce les dirigeants ne s’attendaient pas à trouver en face d’eux quelqu’un d’aussi déterminé. J’ai déposé plainte pour réclamer mes salaires, et ils ont été vexés. Il y a pas mal de joueurs qui préfèrent se taire, trouver un arrangement ou s’asseoir sur ce qui leur est dû. Pas moi. [Belounis, sous contrat jusqu’au 30 juin 2015, avait un salaire mensuel de 5000 euros, assorti de primes diverses, pouvant faire grimper sa rémunération à 9000 euros, NDLR].

Vous attendez-vous à des réactions hostiles à la sortie de votre livre ?

Oui. Et je n’ai pas tout dit dans le livre, car j’ai une plainte en cours d’instruction. Les Qataris m’ont obligé à mettre un terme à ma carrière. Ils me doivent de l’argent. Ils m’ont fait souffrir, ils ont fait souffrir ma famille, en exerçant des pressions, en faisant du chantage. J’ai été soutenu médiatiquement, mais je pense aussi aux immigrés qui vivent au Qatar, dont certains dans des conditions très dures. J’espère que le système de kafala, qui oblige un étranger désirant quitter le Qatar d’avoir l’accord de son employeur, disparaîtra un jour. De mon côté, je suis en phase de reconstruction. J’ai abandonné le foot, je travaille dans la restauration avec un ami, à Marbella (Espagne), dont je suis désormais l’associé. Une nouvelle vie commence, mais je garderai longtemps des séquelles…

Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Algérie

Le jihadiste algérien Belmokhtar dément l'allégeance de son groupe à l'EI

Le jihadiste algérien Belmokhtar dément l’allégeance de son groupe à l’EI

Le chef jihadiste Mokhtar Belmokhtar a réaffirmé la loyauté de son groupe, Al-Mourabitoune, à Al-Qaïda et démenti l’allégeance à l’État islamique (EI) proclamée l

Algérie : 21 terroristes recherchés après l’assassinat de quatre agents de sûreté

Quatre retraités algériens ont été tués puis brûlés par des terroristes dans la région de Batna, (est) le 12 mai. Les unités algériennes de lutte contre le

Farid Benstiti, l’homme qui a mené le PSG en finale de la Ligue des Champions

Jeudi soir, les joueuses du Paris SG se sont inclinées sans rougir à la dernière minute en finale de la Ligue des Champions, à Berlin, face au FFC Francfort (1-2). Farid Benstiti,

Remaniement en Algérie : Intérieur, Énergie et Finances changent de mains

À la faveur du remaniement ministériel annoncé jeudi par le président Bouteflika jeudi, trois portefeuilles majeurs changent de mains : ceux de l’Intérieur, de l’Énergie et des

Algérie : Louisa Hanoune, connivence zéro

La secrétaire générale du Parti des travailleurs fustige sans relâche la corruption de certains membres du gouvernement algérien. Osé…

Le groupe Al-Mourabitoune de Belmokhtar annonce son allégeance à l’EI

« Le mouvement Al-Mourabitoune annonce son allégeance au calife des musulmans Abou Baqr al-Baghdadi », a affirmé jeudi dans un enregistrement audio un responsable du mouvement armé terroriste.

Liberté d’expression : les dessinateurs de presse en première ligne

L’attentat contre leurs confrères de « Charlie Hebdo » en janvier a fortement ému les dessinateurs africains et rappelé à quel point la liberté d’expression pouvait être

Algérie : Boumédiène et Bendjedid, veuves illustres hospitalisées à Paris

Anissa Boumédiène et Halima Bendjedid, veuves d’anciens présidents algériens, sont hospitalisées à Paris.

Merzak Allouache : « La violence en Algérie est à fleur de peau »

Trois ans après « Le Repenti », Merzak Allouache est de retour avec « Les Terrasses », un film unanimement salué par la critique. Sélectionné au 70e Festival de la Mostra de Venise, il a

François Hollande doit se rendre à Alger le 15 juin

Le président français, François Hollande, effectuera une visite officielle en Algérie lundi 15 juin, a-t-on appris de sources concordantes. Au menu de la visite, très certainement, une

Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Football | Belounis : « Je ne suis pas en guerre contre le Qatar, j’ai subi une injustice » | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,