Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

Les occupants sionistes extorquent même la pierre palestinienne


SOLIDARITÉ PALESTINE
Rapport

Les occupants sionistes extorquent
même la pierre palestinienne

CPI


Photo: CPI

Dimanche17 mai 2015

Silfit – CPI

Le département de uffre toujours des colons sionistes, de leurs agissements, de leurs vols. Les colons sionistes continuent à piller les ressources et les richesses naturelles jusqu’à l’épuisement, en plein jour et dans une parfaite impunité.

La terre et la pierre de Silfit sont extorquées en plein jour. Elles sont prises et utilisées dans la construction des usines géantes et des routes déviatrices servant les colonies sionistes.

Il n’est pas difficile de remarquer ces vols, à l’œil nu. Il suffit qu’on parcoure les villages et les localités du département de Silfit pour voir les tas géants de pierres et de terre près des vingt-quatre colonies qui entourent le département et ses villages.

Les colons sionistes prennent la pierre et la terre palestiniennes comme ils veulent et selon le besoin de leurs colonies. Ils en volent comme ils veulent, protégés par les forces sionistes d’occupation. Ces forces protègent les colons et leurs vols et empêchent les Palestiniens de s’approcher de leurs propres biens.

Le Palestinien Moussa Qassoul, secrétaire à la municipalité du village de Kefr Ad-Dik, remarque que sa terre est épuisée tous les jours, ainsi que la plupart des territoires du village, vers la colonie de Lichm. Il remarque aussi que les colons sionistes mettent la main sur les ressources naturelles palestiniennes, ressources utilisées pour renforcer un autre vol : la colonisation.

Les bulldozers de l’occupation sioniste entassent les pierres, les cailloux et la terre dans la zone orientale de la colonie de Lichem. Puis ils sont cassés pour être utilisés dans les fabriques de béton, dans la construction des départements coloniaux, dans la construction des colonies.

Tous ces agissements sionistes changeront les aspects du département de Silfit connu pour ses oliviers et pour la beauté de sa nature.

Mahmoud Hassan, du département de Silfit, confirme que les habitants de la colonie sioniste d’Ariel ont volé de grandes quantités de la terre de la vallée d’Abdou Ar-Rahman, au nord du département, pour les mettre dans leurs jardins.

Selon des sources du département de Silfit, les territoires, dont les pierres et la terre sont extorquées, ont été annexés depuis plusieurs années. Ces territoires se trouvent dans zone appelée « C ».

Le chercheur Khaled Maali souligne que les colons sionistes volent les pierres et les cassent dans des machines fixes ou ambulantes installées dans ces zones « C ». Ces zones ont été appelés « C »selon l’accord d’Oslo et sont sous l’administration sioniste.

Les entreprises privées sionistes volent les pierres et la terre palestiniennes, dit Maali, pour les utiliser dans la construction des colonies sionistes ou pour les vendre à l’intérieur des territoires occupés en 1948. C’est une affaire interdite par le droit international

L’article 55 de l’annexe du quatrième traité de La Haye, souligne Maali, interdit à toute force occupante de toucher les ressources naturelles des territoires occupés.

L’organisation israélienne Yesh Din (La loi existe), défendant les droits de l’homme, confirme cette interdiction. Elle ajoute que de telles actions viennent à l’encontre des droits concernant l’occupation et des droits de l’homme.

Disons enfin que l’Etat d’occupation fait fi de toutes les lois internationales ; il continue ses agissements et ses politiques coloniales injustes pratiquées à l’encontre des Palestiniens et leur terre.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,