Aller à…
RSS Feed

25 octobre 2020

Afrique : développement ou « Occidentalisation »?


  • OEIL D'AFRIQUE
 

Afrique : développement ou « Occidentalisation »?

centre commercial kenya. Afrique

L’esclavage, la colonisation, le néocolonialisme, les guerres et toutes ces affaires du genre utilisées par l’Occident contre l’Afrique n’ont pas réussi à anéantir définitivement l’homme africain. Nos aïeux ont résisté. Il y a une nouvelle génération qui refuse de se laisser marcher dessus. Les rapports de force sont en train de changer, et les choses ne seront plus comme avant.

Mais ce qui m’inquiète aujourd’hui, c’est la suite que les Africains comptent donner à cette marche engagée pour leur souveraineté et dignité. Oui, il y une nouvelle génération d’Africains qui veut s’émanciper de l’ordre cannibale occidental, et qui veut se réconcilier avec elle-même en tout et pour tout. Mais ce que je vois aussi,c’est une Afrique, qui, certes, tient à sa dignité en se dissociant de cet Occident maléfique, mais qui, en même temps, pense son développement en s’occidentalisant. Car dans le subconscient de la plupart d’entre nous, se« développer », c’est ressembler à l’Occident.

Mais c’est quoi être « développé »à la manière occidentale? C’est avoir ce que l’on veut en devenant l’esclave du système, donc en s’endettant massivement; c’est prendre des anti-dépresseurs pour soulager la pression que le système impose de diverses manières (travail,dettes…); c’est se suicider pour soulager ses souffrances… en gros, c’est devenir l’esclave consentant du merveilleux système capitaliste, qui ne crée rien d’autre que les disparités entre les peuples et la misère.

L’Afrique ou les Africains ne peuvent prétendre se réconcilier avec eux-mêmes et même se« développer » en s’occidentalisant. Observons bien ce qui se passe dans ces pays occidentaux; voyons nous-mêmes ce que le capitalisme est en train de causer comme dégâts dans ces pays dits « développés »; observons comment ce système détruit l’homme, le chosifie…

On parle de« progrès ». Mais par rapport à quoi et à qui? Quelqu’un me dira le progrès scientifique permet aujourd’hui de soulager certaines souffrances de l’homme… Je répondrai : oui mais l’industrie pharmaceutique, par exemple, segment important du système, produit des médicaments qui soulagent les maux causés par ce même système. C’est un cercle vicieux. On crée la misère d’une main et on prétend la soulager de l’autre.

En quoi toi Africain d’Europe ou d’Amérique; en quoi, disais-je, es-tu plus « évolué » que celui qui est au village et qui mange, contrairement à toi qui t’empoisonne la vie tous les jours avec tous ces aliments génétiquement modifiés de Monsanto, des aliments naturels sortis tout droit de la terre des ancêtres? Oui, certains diront qu’on a des Iphone et des Galaxy 140. Oui mais ces gadgets améliorent-ils réellement notre qualité de vie? NON. Ils nous donnent juste l’impression que nous sommes« branchés »; que nous sommes, comme disent les faiseurs d’opinion, au 21è siècle… Comme si avant l’arrivée de toutes ces choses, nos vies étaient un enfer! D’ailleurs à y regarder de très près, c’est sans elles que la vie de certains individus conditionnés est réellement devenue un enfer…

Alors retenons tous simplement ceci : le système crée des besoins dont on n’en a pas nécessairement besoin, en nous faisons croire qu’ils sont essentiels à notre existence alors qu’il n’en est rien. Nous sommes dans la matrice. Nous devons, nous Africains,penser à faire les choses autrement. Et cela passe par un changement radical de notre mode de vie. Ça va être très difficile parce que nous avons adopté certaines habitudes de vie à l’occidental, mais il faut le faire.

Car si nous pensons que notre salut passe par l’occidentalisation de nos sociétés, alors qu’elle cause déjà d’énormes dégâts en Occident même, alors attendons-nous à voir nos sociétés complètement perverties comme le sont aujourd’hui les sociétés d’Occident dites« développées ». Attendons-nous à disparaître, non pas sous des bombes de l’OTAN, mais bien des effets pervers des anti-dépresseurs que nous ingurgiterons à longueur de journées pour rester « équilibrés », comme le font aujourd’hui la plupart des États-uniens, canadiens, français, anglais… soi-disant « évolués ».

La Chine, que beaucoup d’Africains« louangent » et qui s’occidentalise à vitesse grand V, commence déjà à vivre les effets pervers de cette occidentalisation. Le danger premier dans ce pays ne viendra pas de l’Amérique lointaine mais de la grogne intérieure. Le coût de la vie dans les pays africains (Angola, Afrique du Sud pour ne citer que ces deux-là) appliquant ce modèle explose et les inégalités augmentent. Alors chers Africains, réfléchissons au modèle socio-politique et économique que nous voulons appliquer dans nos pays. L’on ne peut prétendre combattre ou se tirer des griffes des impérialistes en appliquant leur modèle destructeur. Sur ce, buvons un bon verre de lait…

Patrick Mbeko

 
Patrick Mbeko

Patrick Mbeko

L’analyste des questions géopolitiques.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,