Aller à…
RSS Feed

22 octobre 2020

Des sénateurs suisses interdits d’accès à Gaza


Des sénateurs suisses interdits d’accès à Gaza

Territoire palestinienLes autorités israéliennes ont refusé l’entrée dans la bande Gaza à une délégation de la commission de politique extérieure du Conseil des Etats.

Le poste-frontière d’Erez, la porte d’entrée depuis Israël à Gaza Image: AFP


Les six sénateurs étaient en visite du 11 au 15 mai en Israël et en Palestine. Durant un point de presse vendredi 15 mai à la mi-journée dans un hôtel de Jérusalem-est, avant de prendre l’avion du retour à destination de la Suisse, Felix Gutzwiller (PLR/ZH), président de la commission des affaires étrangères du Conseil des Etats, et son vice-président Christian Levrat (PS/FR), ont révélé que leur délégation de six membres s’était vue refuser l’entrée dans la bande Gaza.

«Une délégation officielle», souligne pourtant Christian Levrat, qui avait fait le déplacement pour avoir un aperçu de la situation dans la région. Le Fribourgeois souhaitait aussi se rendre compte du niveau de la réconciliation palestinienne. La délégation suisse a cependant été reçue à Ramallah, capitale administrative de la Cisjordanie, par le Premier ministre Rami Hamdallah.

La solution? Deux Etats

Selon Felix Gutzwiller, «le rôle humanitaire de la Suisse est souhaité, encouragé, par les Palestiniens». Quant à Christian Levrat, il a mis en valeur le souci de la Suisse de respecter le droit international. Puis d’ajouter: «Il n’y a pas d’autre alternative à la solution dite des deux Etats, la seule qui soit viable».

Côté israélien, la délégation suisse a eu des entretiens avec des parlementaires travaillistes, du Likoud et de Koulanou. «Je suis frappé de voir l’opinion publique israélienne plus préoccupée par les problèmes de sécurité à court terme que par les problèmes de sécurité à long terme, qui passent au second plan», faisait encore remarquer Felix Gutzwiller.

Sur «la ligne verte»

Aussi bien Felix Gutzwiller que Christian Levrat ont envisagé le retour d’Israël aux lignes d’avant la guerre de 1967, sur «la ligne verte» ou sur un nouveau tracé des frontières intervenu à la suite d’échange de territoires.

Les deux sénateurs ont également indiqué avoir eu des discussions «passionnées» avec des membres de la communauté suisse en Israël, la 9e du monde. ( /ats/Newsnet)

(Créé: 15.05.2015, 16h14)

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,