Aller à…
RSS Feed

25 octobre 2020

Collectif de défense des civils syriens victimes de Laurent FABIUS


Collectif de défense des civils syriens victimes de Laurent FABIUS

c/o Maître Damien VIGUIER

Tel : +33 (0)6 76 80 35 98

e-mail :[email protected]                                                                  Genève, 19 mai 2015

 

 

Communiqué de Presse                                                                        Diffusion immédiate

 

Contre les politiciens occidentaux bourreaux de la Syrie

 

Le 19 mai 2015 quatorze civils syriens, hommes, femmes et enfants, ont saisi la Cour administrative d’appel de Paris pour demander symboliquement à la France condamnation des agissements de Laurent Fabius au sujet de la situation en Syrie.

 

En effet, agissant à l’encontre de l’intérêt de la France, en dépit de nombreuses oppositions au sein de son Administration, le Ministre avait, au beau milieu d’une guerre d’agression terroriste dont la Syrie était la cible depuis 2011, promis l’intervention de la France contre le régime (29 mai 2012), dit que le Chef de cet Etat ne mériterait par d’être sur la Terre (17 août 2012), que le Front Al-Nosra faisait du bon boulot (14 décembre 2012), que la France et la Grande Bretagne allaient livrer des armes aux rebelles (13 mars 2013) et appelé à « une réaction de force » contre le même régime syrien (22 août 2013).

 

Les requérants ont vu leurs villages dévastés, leurs familles disloquées, leurs enfants enlevés, mutilés ou assassinés, leurs femmes violées ou enlevées à cause de cette sauvagerie.

 

Le Tribunal administratif de Paris avait, le 19 décembre 2014, refusé d’examiner si les agissements de Laurent Fabius n’avaient pas eu pour but de légitimer la révolte contre le gouvernement syrien, précisément afin de voir des crimes et des délits se commettre en Syrie contre les populations civiles, ce qui caractériserait une faute personnelle de nature à engager la responsabilité de l’Etat français.

 

Pour éviter d’avoir à se prononcer, le Tribunal s’était déclaré incompétent en considérant que de tels faits se rattachaient à la conduite de la politique étrangère de la France. Mais cette position, qui méprise la souffrance des populations civiles, rabaisse l’Etat français au rang d’une vulgaire organisation criminelle, complice d’Al-Qaida.

 

Pour le collectif de défense

Damien VIGUIER

Avocat aux Barreaux de l’Ain et de Genève

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,