Aller à…
RSS Feed

22 octobre 2020

[LE ROLE OUBLIE DU PRESIDENT TUNISIEN ACTUEL….]


[LE ROLE OUBLIE DU PRESIDENT TUNISIEN ACTUEL….]  « Attentats de Paris – Le rôle de la France dans l’explosion du djihadisme sur le territoire national et au Proche-Orient. »

Par les Pacifistes de Tunis

L’article de JULIEN TEIL et ERIC BLANRUE est très bon. Nous avons cependant quelques petits commentaires qui seront utiles à ses lecteurs, probablement fascinés par cette étrange Tunisie où il se passe tant de choses.

Pour commencer, nous lancerons un gros pavé sur l’avenue Bourguiba car il ne faut pas mettre sur le dos de la méchante « islamiste » ANNE NAHDA, le  parti religieux qui a gouverné la Tunisie, tous les crimes du terrorisme qui empoisonne la vie des petites gens et paralyse l’activité des militants authentiquement anti-impérialistes.

Que croyez-vous ? Le « bon » et « modéré » et « bourguibiste » et « moderniste » BEJI CAID ESSESBI, président de la république actuel de la Tunisie, dirigeait le gouvernement intérimaire quand la Jamahiriya Libyenne a été attaquée.

C’est en parfait « IST-islamiste (néologisme arabe post-« printemps « arabe » » signifiant « capitulationiste »/collaborateur de l’impérialisme) que BEJI CAID ESSESBI a fait participer secrètement la Tunisie à l’agression de l’OTAN contre la Libye.

ABDELHAKIM BELHAJ, dont il est question dans l’article de TEIL et BLANRUE, est bien celui qui a été reçu à Paris pour présenter son livre de promesses par ISABELLE MANDRAUD (Le Monde). Il se trouvait en Afghanistan avec Ben Laden et c’est lui qui a pris, grâce à l’OTAN et aux trahisons, le commandement militaire de Tripoli à sa chute.

 

ABDELHAKIM BELHAJ a chaudement remercié, sur une chaîne (apparemment tunisienne)  BE  JI CAID ESSESBI pour son soutien décisif en armes. Tout s’est passé à partir de la base militaire de RAMADA dans le Sud et via le port de ZARZIS (côte orientale) pour ce qui concerne le navire rempli d’armes venues de QATAR. Il existe une une interview de BEJI CAID ESSESBI avec la chaîne AL-ARABIYA, rediffusée actuellement par la chaîne de la Jamahiriya Libyenne qui continue à émettre  envers et contre tout.  Le président tunisien reconnaît aussi formellement que d’autres pays arabes étaient impliqués dans la menée.

Dans une interview avec la chaîne AL-MAYADEEN (à partir de la minute 54), le journaliste montre à BEJI CAID ESSESBI la copie d’un Diplôme de Reconnaissance qu’a remis MUSTAPHA ABDELJELIL (l’ancien Secrétaire du Peuple de la Jamahiriya pour la justice, qui a trahi ensuite pour lancer le CNT/OTAN contre son pays) à  BEJI CAID ESSESBI à la suite de sa récente visite en Tunisie. Il lui exprime sa plus vive reconnaissance pour le soutien en armes aux révolutionnaires de l’OTAN.

Quant au ciel bleu de Tunisie désormais pollué quotidiennement par des engins militaires (manœuvres US/Libye très probablement au vu de l’orientation géographique des tracés) ce n’est pas non plus l’œuvre unique de la méchante islamiste ANNE NAHDA (avec le personnage de LABIDI dans l’article de TEIL & BLANRUE) mais encore BEJI CAID ESSESBI….

Aux auteurs de l’article, nous disons qu’il ne faudrait pas exagérer outre mesure « la filière du textile ». Nous pensons que notre ami SMAÏN s’accorderait à dire avec nous qu’il s’agit en fait d’un simple gagne-pain pour des. Bref, rien à voir avec la « filière textile » des Chinois de Paris ou encore des Kurdes. Vendre des jeans sur des marchés forains avec une « marge » de quelques euros, c’est pas comme posséder des boutiques ZARA dans les grandes capitales du monde comme paravent d’activités illégales.

Dire que « BOUBAKER s’était payé l’un de ses billets pour Damas grâce aux revenus générés par la vente de vêtements » peut prêter un peu à sourire car combien coûte un tel billet ? 200 ou 300 EUROS à tout casser. Et si vous les achetiez à Damas même, avec la corruption existante (à l’époque en tout cas), ils vous revenaient au prix de cacahuètes.

Et puis, si vous voulez faire la révolution en Syrie, ça revient encore moins cher en achetant un billet Charter pour la Turquie (100 EUROS et moins). Une fois arrivé à l’aéroport là-bas, après avoir attendu votre bus en prenant un narguilé avec un thé (moins de 2 EUROS), vous embarquez vers la frontière (moins de 10 EUROS) où vos amis de DASH qui vous attendent ont déjà lavé les treillis avec la puissante lessive. Il ne reste plus qu’à les repasser.

Enfin, les auteurs affirment justement: « Un ancien commandant de  la gendarmerie confiait aux auteurs de ces lignes il y a quelques semaines : « C’est l’éternel problème de l’indic et de l’agent infiltré… Jusqu’où aller ? Quand le stopper ? C’est vieux comme la police…« .

Oui, c’est ça. La vérité se trouve peut-être par là: « L’origine incroyable et insoupçonnée du terrorisme « islamiste » ».

 

Par Les Pacifistes de Tunis

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,