Aller à…
RSS Feed

30 octobre 2020

Là où Daesh prospère, le terrorisme n’existait pas jusqu’à une intervention extérieure


 

[Le Panafricanisme et la Renaissance Africaine

 

        Tarik Hassan 28 mai,Poutine : là où Daesh prospère, le terrorisme n’existait pas jusqu’à une intervention extérieure «Dans les pays où l’Etat islamique prospère en ce moment, le terrorisme n’existait pas jusqu’à ce qu’une interférence extérieure a eu lieu», a déclaré Vladimir Poutine au cours d’une réunion avec les secrétaires du Conseil de sécurité des BRICS.

Le président russe a aussi souligné que cette «interférence» qui a eu de «graves conséquences» n’a pas été autorisée par le Conseil de sécurité de l’ONU. «L’ajustement de tout ce qui se déroulait sur l’arène internationale est totalement nécessaire», a-t-il dit au cours de la réunion. Lundi, le ministère russe des Affaires étrangères appelait la communauté internationale à dénoncer sa politique de deux poids deux mesures dans sa lutte contre les terroristes et à s’unir contre l’agression de l’EI, et condamnait les «atrocités» commises par l’Etat islamique à Palmyre, où des centaines de citoyens ont été abattus. D’après Moscou, les frappes aériennes des Etats-Unis visant les positions de l’Etat islamique en Irak et en Syrie n’ont pas été suffisantes pour enrayer l’avancée des djihadistes dans les deux pays du Moyen-Orient. «Malgré les efforts consentis par la dénommée coalition antiterroriste menée par les Etats-Unis, l’Etat islamique agit de façon encore plus active et rien ne semble l’arrêter dans la poursuite de ses objectifs- établir un califat à cheval sur deux pays, de Damas à Bagdad», a indiqué le ministère.       J’aime     Commenter     Partager

Le Panafricanisme et la Renaissance Africaine
Tarik Hassan
28 mai, 07:09
Poutine: là où Daesh prospère, le terrorisme n’existait pas jusqu’à une intervention extérieure«Dans les pays où l’Etat islamique prospère en ce moment, le terrorisme n’existait pas jusqu’à ce qu’une interférence extérieure a eu lieu», a déclaré Vladimir Poutine au cours d’une réunion avec les secrétaires du Conseil de sécurité des BRICS.

Le président russe a aussi souligné que cette «interférence» qui a eu de «graves conséquences» n’a pas été autorisée par le Conseil de sécurité de l’ONU. «L’ajustement de tout ce qui se déroulait sur l’arène internationale est totalement nécessaire», a-t-il dit au cours de la réunion.

Lundi, le ministère russe des Affaires étrangères appelait la communauté internationale à dénoncer sa politique de deux poids deux mesures dans sa lutte contre les terroristes et à s’unir contre l’agression de l’EI, et condamnait les «atrocités» commises par l’Etat islamique à Palmyre, où des centaines de citoyens ont été abattus.

D’après Moscou, les frappes aériennes des Etats-Unis visant les positions de l’Etat islamique en Irak et en Syrie n’ont pas été suffisantes pour enrayer l’avancée des djihadistes dans les deux pays du Moyen-Orient.

«Malgré les efforts consentis par la dénommée coalition antiterroriste menée par les Etats-Unis, l’Etat islamique agit de façon encore plus active et rien ne semble l’arrêter dans la poursuite de ses objectifs- établir un califat à cheval sur deux pays, de Damas à Bagdad», a indiqué le ministère.

J’aime
Commenter
Partager
Afficher la publication
Modifier les paramètres de courrier électronique
Répondez à ce message pour commenter cette publication.
Ce message a été envoyé à [email protected]. Si vous ne souhaitez plus recevoir ces messages de la part de Facebook, veuillez vous désabonner.
Facebook, Inc., Attention: Department 415, PO Box 10005, Palo Alto, CA 94303

Répondre, Répondre à tous ou Transmettre | Plus

Tarik Hassan

À

Rastafarisme et Panafricanisme: la Renaissance

Aujourd’hui à 4h11 PM

        Tarik Hassan 28 mai, 07:10   Poutine: là où Daesh prospère, le terrorisme n’existait pas jusqu’à une intervention extérieure «Dans les pays où l’Etat islamique prospère en ce moment, le terrorisme n’existait pas jusqu’à ce qu’une interférence extérieure a eu lieu», a déclaré Vladimir Poutine au cours d’une réunion avec les secrétaires du Conseil de sécurité des BRICS. Le président russe a aussi souligné que cette «interférence» qui a eu de «graves conséquences» n’a pas été autorisée par le Conseil de sécurité de l’ONU. «L’ajustement de tout ce qui se déroulait sur l’arène internationale est totalement nécessaire», a-t-il dit au cours de la réunion. Lundi, le ministère russe des Affaires étrangères appelait la communauté internationale à dénoncer sa politique de deux poids deux mesures dans sa lutte contre les terroristes et à s’unir contre l’agression de l’EI, et condamnait les «atrocités» commises par l’Etat islamique à Palmyre, où des centaines de citoyens ont été abattus. D’après Moscou, les frappes aériennes des Etats-Unis visant les positions de l’Etat islamique en Irak et en Syrie n’ont pas été suffisantes pour enrayer l’avancée des djihadistes dans les deux pays du Moyen-Orient. «Malgré les efforts consentis par la dénommée coalition antiterroriste menée par les Etats-Unis, l’Etat islamique agit de façon encore plus active et rien ne semble l’arrêter dans la poursuite de ses objectifs- établir un califat à cheval sur deux pays, de Damas à Bagdad», a indiqué le ministère.       J’aime     Commenter     Partager
Rastafarisme et Panafricanisme: la Renaissance
Tarik Hassan
28 mai, 07:10
Poutine: là où Daesh prospère, le terrorisme n’existait pas jusqu’à une intervention extérieure«Dans les pays où l’Etat islamique prospère en ce moment, le terrorisme n’existait pas jusqu’à ce qu’une interférence extérieure a eu lieu», a déclaré Vladimir Poutine au cours d’une réunion avec les secrétaires du Conseil de sécurité des BRICS.

Le président russe a aussi souligné que cette «interférence» qui a eu de «graves conséquences» n’a pas été autorisée par le Conseil de sécurité de l’ONU. «L’ajustement de tout ce qui se déroulait sur l’arène internationale est totalement nécessaire», a-t-il dit au cours de la réunion.

Lundi, le ministère russe des Affaires étrangères appelait la communauté internationale à dénoncer sa politique de deux poids deux mesures dans sa lutte contre les terroristes et à s’unir contre l’agression de l’EI, et condamnait les «atrocités» commises par l’Etat islamique à Palmyre, où des centaines de citoyens ont été abattus.

D’après Moscou, les frappes aériennes des Etats-Unis visant les positions de l’Etat islamique en Irak et en Syrie n’ont pas été suffisantes pour enrayer l’avancée des djihadistes dans les deux pays du Moyen-Orient.

«Malgré les efforts consentis par la dénommée coalition antiterroriste menée par les Etats-Unis, l’Etat islamique agit de façon encore plus active et rien ne semble l’arrêter dans la poursuite de ses objectifs- établir un califat à cheval sur deux pays, de Damas à Bagdad», a indiqué le ministère.

J’aime
Commenter
Partager
Afficher la publication
Modifier les paramètres de courrier électronique
Répondez à ce message pour commenter cette publication.
Ce message a été envoyé à [email protected]. Si vous ne souhaitez plus recevoir ces messages de la part de Facebook, veuillez vous désabonner.
Facebook, Inc., Attention: Department 415, PO Box 10005, Palo Alto, CA 94303

Répondre, Répondre à tous ou Transmettre | Plus

Cliquez pour répondre à tous

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,