Aller à…
RSS Feed

24 octobre 2020

Daech recrute dans les prisons algériennes


Daech recrute dans les prisons algériennes

El Watan, 29 mai 2015

Les divisions dans les rangs d’Al Qaîda au Maghreb islamique (AQMI) se déplacent des montagnes aux prisons. Des dizaines de prisonniers salafistes djihadistes condamnés pour des affaires de terrorisme ont choisi de quitter AQMI pour rejoindre secrètement l’organisation de l’Etat islamique ; ils ont même installé de nouveaux émirs à l’intérieur des prisons pour remplacer ceux d’AQMI.

Il y a huit mois, la majorité des détenus dans des affaires de terrorisme étaient encore fidèles à AQMI. Les gardiens ont remarqué, depuis décembre 2014, un début de scissions parmi les détenus. Les services spéciaux antiterroristes ont ouvert une enquête sur la campagne secrète menée par les détenus pro-Daech, qui aurait commencé en novembre 2014 dans les prisons du Centre.

Une source sécuritaire révèle que la direction générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion au ministère de la Justice est obligée, depuis trois mois, d’effectuer des transferts de prisonniers des grandes prisons à l’Est, à l’Ouest et au Centre, sur la base d’informations évoquant ces nouvelles allégeances à Aboubakr Al Baghdadi. Ces transferts sont faits à la demande des services de sécurité. Des enquêteurs de la DCSA ont reçu une autorisation spéciale de la Présidence pour enquêter dans plusieurs structures pénitentiaires et interroger les détenus, notamment dans la grande prison de Berrouaghia.

Parmi les documents versés au dossier de l’enquête, certains ont été donnés par des djihadistes d’AQMI aux gardiens. L’émir des prisonniers de l’organisation EI a été placé en isolement et ses complices ont été transférés dans d’autres prisons pour éviter la formation de cellules secrètes. Le vrai danger de cette nouvelle allégeance serait, pour les services de sécurité, la possibilité d’organiser des évasions ou des mutineries. Cela n’aurait toutefois rien de propre aux prisons algériennes puisque, selon notre interlocuteur, l’organisation terroriste nomme dans toutes les prisons du monde un émir chargé du quotidien des détenus et des «affaires courantes». 

Aziz M.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,