Aller à…
RSS Feed

30 octobre 2020

Pour une vaste campagne pour défendre le peuple yéménite contre l’agression saoudienne et juger ses commettants


Pour une vaste campagne pour défendre le peuple yéménite contre l’agression saoudienne et juger ses commettants

03/05/2015

Après le lancement par l’Arabie saoudite et ses alliés, d’une agression flagrante contre le Yémen, son peuple, ses institutions, et monuments, et qui est toujours en cours par différentes formes, et après qu’elle a couté la vie à des centaines de yéménites d’enfants de femmes, de vieillard et d’autres,

Et inquiets de ce qui arrive au peuple yéménite, et de l’implication de l’Arabie saoudite et la coalition qui la soutient dans une agression contre un État souverain, membre des Nations Unies et de la Ligue arabe, et contre un peuple qui lutte pour disposer de ses propres destinées et sortir de l’état de soumission.

Et considérant que cette agression contre le peuple yéménite et son pays n’était pas justifiée, et impose aux peuples libres du monde entier et surtout aux citoyens des pays arabes et islamiques le devoir de soutenir ce peuple tyrannisé victime de la machine de meurtre de destruction et de boycott, de l’Arabie saoudite et ses alliés,

Nous vous appelons à participer au lancement d’une vaste campagne de soutien au droit des Yéménites de s’opposer à l’agression saoudite et allié et de juger ses perpétrants, surtout qu’elle menaçait, et menace toujours, la paix et la sécurité internationales et commet tous les crimes internationaux graves et punissables par le droit international et les lois des nations civilisées, et dont les plus important sont:

1. Le crime d’Agression déterminé par la résolution 3314 de l’Assemblée générale des Nations Unies et le Statut de la Cour pénale internationale (art. 8 bis), et qui se représente par l’utilisation par un État de la force armée contre la souveraineté, l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique d’un autre État … en bombardant le territoire de cet État ou en attaquant ses forces armées. Cela s’est fait et se fait toujours contre le Yémen par l’Arabie saoudite et ses alliés depuis le 26 Mars, 2015.

2- les crimes de Guerre déterminés dans le Statut de la Cour pénale internationale (art. 8) par la commission des infractions graves aux Conventions de Genève : homicide intentionnel, infliction de grandes souffrances au peuple, destruction de biens et direction des attaques contre la population et les sites civils, s’inscrivant dans un plan ou une politique ou lorsqu’ils font partie d’une série de crimes analogues commis sur une grande échelle ».

Le porte-parole de l’armée yéménite a annoncé que l’agression a tué des centaines de civils et détruit des milliers de maisons et des centaines d’installations civiles, des établissements de santé et d’éducation et des sites archéologiques.

3-les crimes contre l’humanité, définis par le statut de la Cour pénale internationale (art. 7) et qui sont commis dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique lancée contre une population civile et en connaissance de cette attaque, et qui vise à l’assassinat prémédité, à l’extermination ou aux autres actes inhumains qui causent de graves souffrances à la population…. L’agression saoudite et alliée a commis ses violations contre la population civile et les biens civils à travers une guerre totale et à grande échelle.

4-le crime de génocide interdit et réprimé par la Convention de 1948 et le Statut de la Cour pénale internationale (art. 6) et qui se représente par l’intention de détruire un groupe national, ethnique, racial ou religieux, en tout ou en partie, par le meurtre de membres du groupe ou l’atteinte grave à l’intégrité physique ou mentale de ce groupe ou sa soumission intentionnelle à des conditions d‘existence devant entrainer sa destruction. Les agresseurs ont assiégé et assiègent toujours les cotes yéménites et bombardé les vaisselles qui transportent les matériaux nécessaires, médicaments et nourriture, ainsi que les usines alimentaires dans le but d’affamer le peuple du Yémen considéré par eux comme un peuple combattant et ne cède pas à leur volonté, pour le détruire ne serait-ce que partiellement.

Toutes ces crimes et d’autres ont été, et sont commis toujours, sous les yeux du monde. Travaillons donc ensemble afin d’empêcher la tuerie directe et indirecte de ce vaillant peuple de continuer et que les criminels n’échappent pas à la punition qu’ils méritent.

Manik Mukherjee

General Secretary

International Anti-imperialist Coordinating Committee

  • Ginette Hess Skandrani
    Écrire un commentaire…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,